Jump to content
jeanounette

Grève du 9 janvier

Serez-vous en grève le 9 janvier  

229 members have voted

You do not have permission to vote in this poll, or see the poll results. Please sign in or register to vote in this poll.

Recommended Posts

prof désécol

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/incendie-a-la-rotonde-ce-n-est-pas-parce-que-le-president-mange-dans-un-endroit-qu-il-faut-le-bruler-1579364371

Citation

Pour Sylvain, un amoureux du quartier de Montparnasse et qui n'est pas hostile au restaurant, la manière de faire du Président a sans doute joué pour beaucoup dans cet incendie : "C'est la justice qui trouvera le responsable mais je me souviens bien quand Emmanuel Macron a dit "s'il y a un coupable, c'est moi, alors qu'on vienne me chercher. Et bien il a fui". Il ne fait pas vraiment le rapprochement entre la perturbation dans le théâtre parisien et l'incendie, "il y a une concomitance, c'est vrai, il y a une montée de tension parce que Emmanuel Macron clive", selon lui. "C'est comme Nicolas Sarkozy pour moi. Je regrette, j'aime beaucoup ce restaurant, il est sympa et les gens aussi mais bon, ça arrive ici mais c'est le Président qui l'a désigné, c'est son emblème, voilà ce que ça donne."

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
keljob
il y a 56 minutes, Goëllette a dit :

En même temps, avant, ces périodes ne comptaient pas du tout, si je ne m'abuse. Ni dans les 25 meilleures années ni pour les 42 annuités, ce qui retardait leur départ en retraite.

Donc est-ce un argument "payant" pour les mettre en "grève" ...

Je crois que selon l'époque cela diffère. Trimestres validés mais non cotisés pour moi. Donc important pour avoir  le nombre de trimestres pour partir. Et avec les 25 meilleures années, pas de baisse de la pension si ces mois sans emploi ne comptent pas de le calcul de la pension. Ce qui ne sera plus le cas. Mais cela change tout le temps. Les droits régressent à chaque réforme.

Share this post


Link to post
Share on other sites
elpissou
Il y a 3 heures, Goëllette a dit :

En même temps, avant, ces périodes ne comptaient pas du tout, si je ne m'abuse. Ni dans les 25 meilleures années ni pour les 42 annuités, ce qui retardait leur départ en retraite.

Donc est-ce un argument "payant" pour les mettre en "grève" ...

 

Je te laisse consulter le lien ci dessous 

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F31249

 

En général les journalistes de cette émission de France Inter savent de quoi ils parlent....

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

Ce n'est pas leur parole que je mettais en doute mais l'impact de cette information pour mettre les gens du Privé et les chômeurs en grève.

Et je crois que la réforme va faire proportionnellement bien plus mal aux salariés ayant cotisé une carrière complète et ayant commencé à travailler tôt.

Parce que l'arnaque est là : le rapport entre ce qui a été financièrement cotisé et ce qui sera réellement touché.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
rose45
Il y a 15 heures, jeanounette a dit :

C'est fait !

100% de grévistes pour l'instant !

j'adore!!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites
jeanounette
il y a 43 minutes, rose45 a dit :

j'adore!!!!

Depuis le taux de grévistes a chuté ! lol

D'ailleurs on ne lit toujours aucune explication des non grévistes.

Share this post


Link to post
Share on other sites
rose45

J'ai vu et je me suis dit pareil ;)

Je n'ai aucun retour des gens à qui j'ai envoyé , rien nada à part une copine qui est coach professionnelle et que j'aime beaucoup, la seule non instit de ma liste de diffusion, qui m'a dit "et bien suite à la lecture de tes articles j'ai envoyé une journée de salaire à une caisse de grévistes et vendredi j'ai dit que je faisais grève, mes collègues sont tombées de leurs chaises"

.... je suis restée scotchée....

;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sofie450

Je viens d'envoyer mon intention ... J'essaie de motiver les irréductibles , entre ceux qui ne se sentent pas concernés, ceux qui invoquent les finances , et les bons petits moutons de l'EN qui espèrent encore avoir leur HC ... c'est bien compliqué ! 

C'est un sacrifice financier pour moi aussi .. mais qu'est ce qu'ils croient ces gens là pffffffffffffff je suis exaspérée ! 

Share this post


Link to post
Share on other sites
lecavalier

Parler de la « part des dépenses de retraite dans le PIB » est une ineptie économique (et humaine)

  • Jean Gadrey
Citation

L’un des enjeux public et médiatique du débat sur les retraites futures est le fameux 14 % : selon le gouvernement Macron/Philippe, il faut absolument éviter qu’à l’avenir la part des dépenses de retraite dans le PIB dépasse 14 %.

À juste titre, nombre de mes ami.e.s économistes ou syndicalistes ont fait observer qu’avec un telle règle, au moins aussi stupide et arbitraire que les critères dits de Maastricht (dont celui qui impose que le déficit public annuel ne dépasse pas 3 % du PIB), le montant moyen des retraites serait à coup sûr de plus en plus faible (relativement à la richesse économique nationale par habitant) vu que le nombre des retraités va augmenter par rapport à la population totale dans les décennies à venir. La « part de gâteau » de chaque retraité va fondre au fil des ans si le « gâteau retraites » ne peut pas dépasser 14 % du gâteau PIB alors que le nombre de convives retraités augmentera nettement plus vite que celui des convives du gâteau PIB.

INEPTIE ÉCONOMIQUE

L’argument est imparable, mais je n’ai pas vu passer une critique complémentaire pourtant fondamentale : on ne peut pas comparer le gâteau « dépenses de retraites » au gâteau PIB sans commettre une grave confusion conceptuelle entre, d’un côté, des dépenses (qu’elles soient publiques ou privées) et, de l’autre, des « valeurs ajoutées », qui sont au cœur de la définition du PIB.

Qu’est-ce que le PIB, ce fétiche monétaire qui est censé mesurer en un seul chiffre agrégé la valeur de « ce que nous produisons chaque année » ? En simplifiant légèrement, c’est la somme de toutes les valeurs ajoutées produites par toutes les entreprises et tous les organismes privés ou publics dans la sphère de l’économie monétaire. Quant à la valeur ajoutée, par exemple celle d’une entreprise, c’est la différence entre son chiffre d’affaires (tout ce qu’elle vend) et ce qu’elle dépense en « consommations intermédiaires » : matières premières, électricité et chauffage, services informatiques, etc.

J’avais déjà attiré l’attention sur cette confusion entre dépenses et valeur ajoutée dans un billet publié il y a un an sous le titre « Macron recalé à l’épreuve d’économie du Bac : parler de la « part des dépenses dans le PIB » est une ineptie ! ». Ce billet débutait ainsi :

« Je cite Emmanuel Macron : « Nous dépensons en fonctionnement et en investissement pour notre sphère publique plus de la moitié de ce que nous produisons chaque année. ». Je ne sais pas si Macron énonce délibérément une « fake news » pour enfumer ceux qui l’écoutent, ou s’il y croit vraiment. Mais le système de formation et de déformation des élites est tel qu’on ne peut même pas exclure qu’on lui ait enseigné cette ânerie à l’ENA et qu’il la répète en boucle en même temps que ses petites phrases sur « le pognon de dingue ». Fin de citation de mon billet du 6 janvier 2019.

Pour mieux saisir la différence DE NATURE entre les dépenses et les valeurs ajoutées, j’avais pris le cas des entreprises du commerce (voir mon billet), et donné les exemples suivants :

Les dépenses publiques (administrations publiques diverses, services publics, Sécu) équivalent à 56,5 % du PIB en 2017.

Les dépenses de consommation finale des ménages en 2017 étaient de 1191 milliards, soit 52 % du PIB.

Le chiffre d’affaires du commerce (détail + gros) était en 2015 de 1404 milliards, soit 64 % du PIB de 2015.

Les dépenses de « consommation intermédiaire » des entreprises non financières en 2017 étaient de 1689 milliards, soit 74 % du PIB.

Dans tout ce qui précède, prendre le PIB, une somme de valeurs ajoutées, comme point de comparaison pour des montants (de dépenses, de chiffres d’affaires, de consommation, etc.) qui n’ont rien à voir avec des valeurs ajoutées, c’est introduire une grande confusion. C’est sans aucun doute l’objectif de certains, mais il faut le dénoncer. Macron dirait-il que les entreprises privées « dépensent 74 % de ce que nous produisons chaque année » ? Vous connaissez la réponse, et pourtant ce ne serait pas moins absurde que ce qu’il raconte sur les dépenses publiques (et aujourd’hui sur les retraites).

Si l’on veut estimer la part de l’État et des administrations publiques nationales ou locales dans le PIB, il faut au moins consulter les comptes nationaux, qui sont faits pour cela. Que nous disent-ils ? Que la valeur ajoutée de l’ensemble des administrations publiques (dont font partie l’enseignement, les hôpitaux publics, la justice, la Sécu, la police, les services publics locaux divers, etc.), c’est-à-dire leur contribution à « ce que nous produisons chaque année », est de 375 milliards d’euros en 2017 pour un PIB de 2292 milliards, soit 16,4 % du PIB ! (source Insee, comptes de la Nation 2017). Qui plus est, cette part n’a pas augmenté depuis le début des années 1980, contrairement à ce qu’on nous serine constamment.

RETOUR AUX DÉPENSES DE RETRAITES

Mais alors, quelles relations y a-t-il entre les dépenses de retraites et le PIB si les premières ne sont en aucun cas une « part » du second ? Il n’y a aucune relation directe. La seule « contribution au PIB » que l’on peut rattacher aux retraites est la valeur ajoutée des organismes publics ou privés qui collectent les recettes et versent les pensions. Et, de ce point de vue, la meilleure façon de « réduire la part de PIB liée aux retraites » est de privilégier la retraite par répartition, dont les organismes ont des coûts de fonctionnement nettement plus bas que ceux des assurances privées et autres fonds de pension !

Pour le reste, il faut en finir avec le calage des dépenses publiques sur le PIB (y compris pour des raisons écologiques que j’avais évoquées ailleurs) et se battre pour un calage sur des besoins sociaux démocratiquement définis. La retraite c’est, selon toutes les enquêtes, une période de la vie qui devrait être particulièrement heureuse. Pour Amandine Lama (institut IPSOS, dans Le Monde du 21 décembre), « c’est un moment pour les autres et pour soi qui est extrêmement important… Le fait de rester plus longtemps au travail met en péril l’idée de profiter de sa vie ». D’en profiter autrement en tout cas, et souvent mieux. C’est de cela, et non du PIB, qu’il faudrait partir pour évaluer collectivement des niveaux de retraites justes et dignes.

https://blogs.alternatives-economiques.fr/gadrey/2019/12/29/parler-de-la-part-des-depenses-de-retraite-dans-le-pib-est-une-ineptie-economique-et-humaine

Share this post


Link to post
Share on other sites
FredZZZ

Un manifestant même cagoulé ferait ça à un flic il serait déjà devant les juges !!! Ils se rendent comptent des sentiments d'injustice et de haine qu'ils provoquent les MACRON BOYS et leurs milices ??? Et en réponse à ces actions-là, c'est n'importe quel policier, dont toutes celles et ceux qui font leur boulot honnêtement et dans un véritable esprit de service public, qui est susceptible de trinquer !!!

Share this post


Link to post
Share on other sites
maîkress

J'ai vu une vidéo hier ou avant hier d'un policier sur BFM qui s'opposait à ces comportements , qui accusait le gouvernement de se servir de la police pour museler le mouvement, qui expliquait que ce gouvernement ne tenait justement que grâce à la police. Que si les policiers décidaient d'entrer effectivement dans la contestation le gouvernement tombait. Ca fait du bien d'entendre ces propos, maintenant j'aimerais savoir combien ils sont à penser ainsi, jusqu'à quand ils vont garder leurs œillères. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
FredZZZ
il y a 4 minutes, maîkress a dit :

J'ai vu une vidéo hier ou avant hier d'un policier sur BFM qui s'opposait à ces comportements , qui accusait le gouvernement de se servir de la police pour museler le mouvement, qui expliquait que ce gouvernement ne tenait justement que grâce à la police. Que si les policiers décidaient d'entrer effectivement dans la contestation le gouvernement tombait. Ca fait du bien d'entendre ces propos, maintenant j'aimerais savoir combien ils sont à penser ainsi, jusqu'à quand ils vont garder leurs œillères. 

A mon avis ce n'était pas un mec du syndicat ALLIANCE POLICE !!!

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
elpissou
Il y a 14 heures, Goëllette a dit :

Ce n'est pas leur parole que je mettais en doute mais l'impact de cette information pour mettre les gens du Privé et les chômeurs en grève.

Et je crois que la réforme va faire proportionnellement bien plus mal aux salariés ayant cotisé une carrière complète et ayant commencé à travailler tôt.

Parce que l'arnaque est là : le rapport entre ce qui a été financièrement cotisé et ce qui sera réellement touché.

 

Si tu leur expliques que la réforme de l’assurance chômage va faire baisser leur indemnisation et de fait leur retraite, je pense qu’ils peuvent tilter, oui.

Je ne comprends pas bien ta deuxième phrase, avec un système à points, on ne s’occupe plus de nombre d’annuités mais de montant cotisé. Plus tu bosses, plus tu cotises, plus tu as de points. A salaire équivalent mieux vaut une carrière longue et complète qu’une carrière  courte et entrecoupée de périodes de chômage... Avec le système actuel si tu ne dépassais pas 17 années de chômage le montant de tes indemnités n’entrait pas en compte dans le calcul de ta retraite.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

S'ils sont nés avant 1975, maintenant que l'âge pivot a sauté, le nombre d'annuités recompte, non ?

Si tu enlèves le nombre d'annuités, ça ôte l'intérêt d'avoir commencé tôt et d'avoir travaillé sans interruption.

Parce qu'il y a des travailleurs qui ont commencé tôt, travaillé toute leur vie à temps plein donc cotisé mais toujours gagné un tout petit salaire.

Je pense que c'est eux les plus grands perdants de la réforme car ils n'y gagneront rien mais y perdront beaucoup.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
elpissou
il y a 25 minutes, Goëllette a dit :

S'ils sont nés avant 1975, maintenant que l'âge pivot a sauté, le nombre d'annuités recompte, non ?

Si tu enlèves le nombre d'annuités, ça ôte l'intérêt d'avoir commencé tôt et d'avoir travaillé sans interruption.

Parce qu'il y a des travailleurs qui ont commencé tôt, travaillé toute leur vie à temps plein donc cotisé mais toujours gagné un tout petit salaire.

Je pense que c'est eux les plus grands perdants de la réforme car ils n'y gagneront rien mais y perdront beaucoup.

 

Je ne parlais que de la réforme des retraites, celle contre laquelle on combat, celle qu'il faut qu'on mette à terre. Et qu'on ne pourra mettre effectivement à terre que si les salariés du privé comprennent ce qui les attend. Et pour ça, il est indispensable de les informer.

Pour ceux nés avant 1975, le calcul ne change pas, il porte sur les 25 meilleures années. La seule inconnue c'est qui sera touché par l'âge d'équilibre (ah, les éléments de langage !), qui effectivement pénalisera les carrières longues. 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette
Il y a 1 heure, elpissou a dit :

La seule inconnue c'est qui sera touché par l'âge d'équilibre (ah, les éléments de langage !), qui effectivement pénalisera les carrières longues. 

 

C'est une inconnue déterminante, sachant que ça concerne tous ceux qui ont commencé à travailler à 21 ans ou moins ...

Mais du coup, tous ceux qui ont eu une carrière incomplète, qui ont commencé plus tard, qui ont cotisé peu par rapport à ce qu'ils ont réellement gagné (qui ont fait beaucoup de black ou reçu des pourboires, par exemple), les commerçants, les artisans, ... pensent qu'ils seront gagnants. Soit parce qu'ils n'auront pas besoin de travailler jusqu'à 67 ans pour avoir une retraite complète, soit qu'on leur promet 1000 euros  minimum alors qu'ils ont en fait cotisé très peu.

J'ai un couple de copains commerçants, qui ont la plupart du temps cotisé pour une personne, qui font beaucoup de black, et qui pensent (à tort ou à raison) qu'avec la réforme, ils gagneront à la retraite chacun 1000 euros.

"Le Président reconnait la valeur de notre travail. Tu sais, nous, on fait des semaines de 50h !"

Mais bon, ils travaillent 50h et en reçoivent le bénéfice, mais ils ne cotisent pas par rapport à tout ce qu'ils gagnent, contrairement à nous !

Share this post


Link to post
Share on other sites
elpissou
il y a 47 minutes, Goëllette a dit :

C'est une inconnue déterminante, sachant que ça concerne tous ceux qui ont commencé à travailler à 21 ans ou moins ...

Mais du coup, tous ceux qui ont eu une carrière incomplète, qui ont commencé plus tard, qui ont cotisé peu par rapport à ce qu'ils ont réellement gagné (qui ont fait beaucoup de black ou reçu des pourboires, par exemple), les commerçants, les artisans, ... pensent qu'ils seront gagnants. Soit parce qu'ils n'auront pas besoin de travailler jusqu'à 67 ans pour avoir une retraite complète, soit qu'on leur promet 1000 euros  minimum alors qu'ils ont en fait cotisé très peu.

J'ai un couple de copains commerçants, qui ont la plupart du temps cotisé pour une personne, qui font beaucoup de black, et qui pensent (à tort ou à raison) qu'avec la réforme, ils gagneront à la retraite chacun 1000 euros.

"Le Président reconnait la valeur de notre travail. Tu sais, nous, on fait des semaines de 50h !"

Mais bon, ils travaillent 50h et en reçoivent le bénéfice, mais ils ne cotisent pas par rapport à tout ce qu'ils gagnent, contrairement à nous !

Mais c'est là qu'ils se trompent !!!! 

Les 1000 euros sont annoncés pour une carrière complète (terme que le gouvernement est bien incapable de définir !), il faut donc avoir cotisé !

Et on ne sait pas comment vont être prises en compte les années avant réforme pour les personnes nées après 1975 !

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette
il y a 15 minutes, elpissou a dit :

Les 1000 euros sont annoncés pour une carrière complète (terme que le gouvernement est bien incapable de définir !), il faut donc avoir cotisé !

C'est ce que j'écris : il y a une confusion entre travail et cotisation, dans tous les sens, et c'est là qu'il y a embrouille.

Ce couple de commerçant te dira qu'eux, par rapport à de chômeurs ou des rmistes, ils ont travaillé, donc qu'ils méritent ces 100 euros par personne.

Et c'est aussi à cause de ça qu'il y a des difficultés à mobiliser. Car celui qui a bossé toute sa vie depuis très jeune ne se sent pas concerné quand des personnes qui n'ont pas eu une carrière complète ou ont commencé tard revendiquent d'avoir la même retraite qu'eux ... surtout quand ils craignent même de devoir travailler plus longtemps (âge pivot) pour que ces personnes puissent s'arrêter au même age qu'eux.

Il me semble que les syndicats non réformistes auraient intérêt à clarifier leurs revendications par rapport à ça.

Share this post


Link to post
Share on other sites
cezile

Vous ne voulez pas continuer sur le post de la grève du 24 janvier? Ce sera plus facile pour suivre la discussion si tout est au même endroit.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

Bah, on était ici avant ! 😜

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...