Jump to content

Grève du 24 janvier


jeanounette
 Share

Grève du 24 janvier  

183 members have voted

You do not have permission to vote in this poll, or see the poll results. Please sign in or register to vote in this poll.

Recommended Posts

Un fake? Du lourd 

 

Académie Aix Marseille
Source :CGT
La lettre du Recteur aux proviseurs :

 

Mesdames et Messieurs les chefs d'établissements de lycées,

Il est superflu de vous décrire l’ambiance qui règne dans plusieurs de vos établissements, au sujet des E3C.

Comme je sais que vous y œuvrez, il est essentiel de maintenir le dialogue avec les personnels de vos établissements

Néanmoins, lors de vos échanges avec les professeurs, quelques rappels simples doivent être faits.

En premier, les enseignants, de par leur statut, doivent participer à l’intégralité du déroulement des E3C : choix des sujets, surveillance, correction ….

Un refus est, au minimum, un acte de grève. Il faut, si besoin, le rappeler et dire que le calcul des jours de grève ne peut que se faire selon les prescriptions du Code de l’Education. Il n’est pas plusieurs manières légales de le faire.

Mais un refus peut aussi engendrer une faute professionnelle avec toutes les conséquences disciplinaires qui en découlent. Cela touche spécialement le refus de correction, ainsi que la falsification des notes.

La manipulation des élèves (tracts, classes transformées en réunions syndicales…) est une faute caractérisée et une violation de la déontologie de l’enseignant.

Je ne veux envisager, que par pure hypothèse, des actes comme la participation (ou l’incitation) au blocage ou à l’invasion d’un établissement. Dans de tels cas, l’on quitterait le Code de l’Education pour le Code pénal.

Compte-tenu du contexte, je vous demande, dans les jours prochains, à titre préventif, de rappeler, avec pédagogie mais si besoin avec fermeté (laquelle est le sel de toute vraie pédagogie), ces principes dont certains semblent ignorés de divers enseignants entrés dans une logique de rébellion qui est la négation complète du statut de fonctionnaire. Soyez attentifs aux plus jeunes, moins expérimentés et qui peuvent, eux-aussi, être manipulés par d’autres plus âgés et qui, avec l’âge peuvent perdre et la sagesse et le courage. Qu’ils ne se mettent pas dans des situations inextricables.

Je vous demande également de nous informer (le directeur de cabinet) de tous les indices laissant présager, dans votre établissement, des tentatives de sabotage des examens. Mieux vaut une alerte vaine qu’une trop tardive.

Dans tous les cas, le jour des contrôles, vous serez d’une particulière vigilance, tôt le matin.

J’espère vivement que la raison l’emportera. Vous savez combien je suis attentif au dialogue social. Je recevrai, comme je le fais toujours, les audiences qui me seront réclamées. Je passerai le temps nécessaire à écouter une profession, dont je fais partie, et qui vit des tensions et des angoisses. Ma mission est là.

Je sais aussi compter sur votre lucidité et votre détermination. Je mesure la charge qui est la vôtre, la fatigue et même la lassitude d’être remis en cause dans votre action républicaine par ceux qui sont, d’abord, votre « équipe pédagogique ». Si la certitude de vous sentir épaulés, soutenus et relayés par votre hiérarchie peut être source de courage : je forme ce voeu.

Enfin vous savez, d’ores et déjà, que les IA-IPR, derrière leur doyen qui me tient au courant chaque jour de la situation, sont là pour vous seconder dans le choix des sujets comme ils le seront dans l’harmonisation des notes.

Soyez assurés, Mesdames et Messieurs les Proviseurs, de mes sentiments dévoués et très cordiaux,

Bernard Beignier

Link to comment
Share on other sites

Ne pas citer :

Les parents se bougent par chez nous... Il y a des écoles mortes un peu partout avec banderoles sur les grilles des écoles.

Link to comment
Share on other sites

https://blog.mondediplo.net/contre-la-democratie

Quand Agnès Buzyn annonce aux personnels hospitaliers cette formidable innovation dont elle leur fait la grâce : des postes de beds managers, à quoi avons-nous affaire ? Plus exactement à quel type d’humanité ? Car nous sentons bien que la question doit être posée en ces termes. 

...

À Radio France, Sibyle Veil demeure comme un piquet, statufiée. Belloubet, elle, ne connaît qu’un léger décrochage de mâchoire inférieure, et la même inertie. Le directeur du Mobilier national choisit le déni massif de réalité, et continue son discours, comme les directeurs d’hôpitaux. Que se passe-t-il à l’intérieur de ces personnes ? Se passe-t-il seulement quelque chose ? Y a-t-il des pensées ? Si oui lesquelles ? En fait, comment peut-on résister au-dedans de soi à des hontes pareilles ? 

...

« Personne ne devrait accepter que l’on s’en prenne à des élus parce qu’ils sont élus », blatère pendant ce temps Aurore Bergé, outrée par ailleurs que le roitelet ait été chassé des Bouffes du Nord par les gueux. Mais comment faire comprendre à Aurore Bergé qu’en première approximation, les députés ici ne sont pas poursuivis pour ce qu’ils sont mais pour ce qu’ils font. Il faut quand même une innocence qui frise la maladie mentale pour imaginer que les gens vont laisser détruire leurs conditions d’existence, et même se laisser détruire tout court, sans contracter un jour l’envie de détruire ce qui les détruit.

...

Les « gilets jaunes » resteront historiquement comme le premier moment de la grande lucidité : à des pouvoirs sourds, rien ne sert de parler. Quand tout ce qui a pu être dit, puis crié, puis hurlé, depuis trois décennies, ne rencontre que le silence abruti et le mépris d’acier, qui alors pourra s’étonner que les moyens changent ? Lorsque des populations au naturel enclin à la tranquillité sont dégondées, c’est qu’on les a dégondées. Les dégondeurs souffriront donc les effets dont ils sont les causes.

...

Car l’époque néolibérale est au gouvernement sadique. Si ça fait mal, c’est que c’est bon. Les forcenés ont même fini par s’en faire une morale : le « courage des réformes ». Une morale et une concurrence : Fillon, du haut de ses « deux millions et demi de personnes dans la rue » en 2010 traite Macron de petit joueur avec ses quelques centaines de milliers de « gilets jaunes ». Dans ce monde totalement renversé, violenter le plus grand nombre est devenu un indice de valeur personnelle. Pendant ce temps, ils ont de « la-démocratie » plein la bouche. On ne sait pas si le plus étonnant est qu’ils y croient ou qu’ils soient à ce point étonnés que les autres n’y croient plus. Mais qui pourra être vraiment surpris qu’après avoir jeté si longtemps des paroles de détresse, des appels à être entendus, puis des blouses, des robes et des cartables, il vienne aux violentés des envies de jeter d’autres choses ?

Link to comment
Share on other sites

Il y a 12 heures, FredZZZ a dit :

 Au lieu de ça il évoque le souvenir des " heures les plus sombres de l'Histoire " ... 

Ben voyons!

Sinon, tout va bien, à tel point que la répression monte.

L’image contient peut-être : texte

Link to comment
Share on other sites

https://france.attac.org/IMG/pdf/analyse_retraites_comite_mobilisation_insee.pdf

Par le comité de mobilisation de la DG de l’Insee ous sommes des statisticiennes et statisticiens de l’Insee, l’Institut national de la statistique et des études économiques. À ce titre, nous réaffirmons que le rôle de la statistique publique est d’éclairer le débat public et d’apporter aux citoyens des éléments de compréhension des enjeux sociaux et économiques. N Mercredi 11 décembre 2019, le Premier ministre, M. Édouard Philippe, a affirmé : « La responsabilité, c’est tenir compte, comme tous nos voisins, de données économiques et démographiques incontestables. » Nous le prenons au mot en rappelant quelques chiffres fondamentaux, afin que les citoyens s’en saisissent et comprennent l’enjeu d’un refus collectif de la réforme régressive en cours. 

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

A Lyon belle manif, enfin moi j'adore ;) encore 20000 personnes, un cortège enseignant bien fourni..... et je vois 13% de grévistes selon l'académie dans le premier dégré, c'est juste pas possible, comment peuvent-ils minimiser autant?

Bref, contente mais dépitée en même temps.

Link to comment
Share on other sites

il y a 29 minutes, rose45 a dit :

A Lyon belle manif, enfin moi j'adore ;) encore 20000 personnes, un cortège enseignant bien fourni..... et je vois 13% de grévistes selon l'académie dans le premier dégré, c'est juste pas possible, comment peuvent-ils minimiser autant?

Bref, contente mais dépitée en même temps.

Pareil ici ! grosse manif avec le flash mob "A cause de Macron" et des slogans (enfin 😛 ça commence à venir 💪)

Par contre pas mal de gens qu'on ne voit pas d'habitude et en revanche des "habitués" absents. Dommage ... ou tant mieux, ça prouve qu'il y a un noyau dur et du potentiel autour !

Link to comment
Share on other sites

"Aujourd’hui s’est installé dans notre société, et de manière séditieuse, par des discours politiques extraordinairement coupables, l’idée que nous ne serions plus dans une démocratie. Qu’il y a une forme de dictature qui s’est installée. Mais allez en dictature ! La dictature c’est un régime où une personne ou un clan décide des lois. Une dictature c’est un régime où l’on ne change pas les dirigeants, jamais. Si la France c’est ça, essayez la dictature et vous verrez ! La dictature, elle justifie la haine. La dictature, elle justifie la violence pour en sortir. Mais il y a en démocratie un principe fondamental : le respect de l’autre, l’interdiction de la violence, la haine à combattre » dixit Macron. 

Link to comment
Share on other sites

"Le premier que j'entends me dire qu'on est en dictature, c'est goulag direct."    Via la page FB "J'dis ça j'dis rien"

 

82806197_1388535144641564_6118822336452886528_o.jpg

Link to comment
Share on other sites

Nous ne sommes ni en dictature ni en démocratie , nous sommet en oligarchie et ça fait des années que ça dure .

Link to comment
Share on other sites

Prochaine journée Mercredi 29. C’est peut-être l’occasion de faire participer un plus grand nombre de collègues. Celles et ceux, assez nombreux, qui ne veulent ou ne peuvent pas perdre une journée de salaire.

Link to comment
Share on other sites

il y a 10 minutes, karja a dit :

Nous ne sommes ni en dictature ni en démocratie , nous sommet en oligarchie et ça fait des années que ça dure .

ouiiii bon c'était pour le clind'oeil !

😛😉

Link to comment
Share on other sites

Grosse manif à Caen, quelques menues échauffourées à la fin ( manif sauvage ) mais rien de bien grave. ça fait plaisir de voir que le mouvement ne s'essouffle pas !!

PS / et ça ... Si c'est BFM qui le dit  😁 : https://www.bfmtv.com/societe/reforme-des-retraites-7-francais-sur-10-estiment-que-le-mouvement-de-protestation-doit-se-poursuivre-1846321.html

Link to comment
Share on other sites

La farce continue : le Conseil d’État désavoue Blanquer sur les retraites des enseignant-e-s

https://www.sudeducation.org/La-farce-continue-le-Conseil-d-Etat-desavoue-Blanquer-sur-les-retraites-des.html?fbclid=IwAR2ZgzJ7-2akwkTacCpoON76dX1CZkwFx0rdQrPISDfcryacf3Ph0-XgR1E

Citation

Le Conseil d’État déclare en effet au sujet de la prétendue “garantie” permettant aux enseignant-e-s d’avoir une retraite de même niveau que les autres fonctionnaires aux qualifications équivalentes (p. 16) :

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 25 minutes, Teltok a dit :

Prochaine journée Mercredi 29. C’est peut-être l’occasion de faire participer un plus grand nombre de collègues Celles et ceux, assez nombreux, qui ne veulent ou ne peuvent pas perdre une journée de salaire.

Je n'y crois pas vraiment...

Des actions prévues ici pour mercredi matin et ça m'étonnerait qu'à part les habitués il y ait les gens qui ne sont jamais là lors des temps forts... :(

Je ne pourrai pas y être, rdv médical mais si je peux j'irai à la manif de l'aprem...

En AG aujourd'hui, on a bien vu qu'on avait envie de se tourner vers d'autres formes d'action... Perdre 1 à 2 jours de salaire par semaine, ça peut pas durer, on s'épuise... Mais par contre j'ai trouvé les gens encore bien motivés...

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 17 minutes, nellou a dit :

Je n'y crois pas vraiment...

Des actions prévues ici pour mercredi matin et ça m'étonnerait qu'à part les habitués il y ait les gens qui ne sont jamais là lors des temps forts... :(

Je ne pourrai pas y être, rdv médical mais si je peux j'irai à la manif de l'aprem...

En AG aujourd'hui, on a bien vu qu'on avait envie de se tourner vers d'autres formes d'action... Perdre 1 à 2 jours de salaire par semaine, ça peut pas durer, on s'épuise... Mais par contre j'ai trouvé les gens encore bien motivés...

 

Moi non plus je ne crois pas vraiment que ceux qui ont de bonnes "excuses" et qui n'ont rien fait (que ce soit grève, manif, retraite aux flambeaux, rassemblement inspection/rectorat...) ne feront pas plus. Ce sont ceux qui pensent que la grève ne sert à rien, qui peut-être sont d'accord avec le projet de réforme ou qui ne s'y intéressent pas (c'est à la limite ceux qui me choquent le plus car en tant qu'enseignant ne pas s'intéresser à des sujets politiques est dommage) 

Aujourd'hui je suis allée à la grosse manif régionale qui était organisée, des cars affrétés de toute la normandie pour rejoindre la ville d'Edouard! on était hyper nombreux même si la police dit 7000!!!! ça fait chaud au coeur, une AG éducation avec 200 personnes, amphi blindés jusque dans les allées! des chants très créatifs dans les rangs du cortège éducation. Ce matin à Rouen blocage del 'inspection académique 

Pour la première fois depuis le 5 décembre pas de manif demain car il y a eu la retraite aux flambeaux et la grosse manif du jour. Des actions pour mercredi et jeudi pour l'instant

  • J'aime 2
Link to comment
Share on other sites

Enfin, l'engagement de revaloriser les enseignants et des chercheurs via des loi de programmation est condamné à disparaître du texte car «ces dispositions constituent une injonction au gouvernement de déposer un projet de loi et sont ainsi contraires à la Constitution».

Quelqu'un peut m'expliquer? Enfin pas m'expliquer que ce qu'on nous promet ne pourra pas se faire. mais le pourquoi

Link to comment
Share on other sites

@cezile

D’après ce que je comprends, c’est anticonstitutionnel dans une loi (réforme des retraites) de contraindre un gouvernement à voter ultérieurement une autre loi (revalorisation enseignante). En plus d’être cyniques et menteurs, ce sont vraiment des charlots. 

Link to comment
Share on other sites

Citation

[...] Enfin, il raye carrément l’engagement que comptait prendre le gouvernement dans ce texte d’une promesse de revalorisations des enseignants et des chercheurs pour qu’ils ne figurent pas dans le camp des perdants de cette réforme. «Sauf à être regardées, par leur imprécision, comme dépourvues de toute valeur normative, ces dispositions (sont) contraires à la Constitution». Au revoir… [...]

Le reste de l'article de Libération ici.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...