Jump to content
marie9375

Corona virus et lieux publics (écoles...)

Recommended Posts

dameoiselle

https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/08/07/l-education-nationale-publie-en-catimini-un-nouveau-protocole-sanitaire-pour-la-rentree_6048335_3224.html

 

Au moins personne n'est dupe...

Malheureusement je ne peux pas lire la totalité...

 

L’éducation nationale publie en catimini un nouveau protocole sanitaire pour la rentrée

Pour ne pas entraver le retour de tous les élèves en septembre, la distanciation physique ne sera pas toujours exigée dans les classes.

Par Soazig Le Nevé

En toute discrétion, mercredi 5 août, la dernière version du protocole sanitaire de rentrée applicable dans les écoles et les établissements scolaires a été mise en ligne par le ministère de l’éducation nationale.

Le document de sept pages, qui n’a fait l’objet d’aucune communication officielle auprès du grand public, a été transmis aux recteurs d’académie dès le 20 juillet, précise au Monde le ministère. Il est étrangement daté du 9 juillet, « date à laquelle les discussions ont repris avec les autorités sanitaires. A moins d’un brutal changement de contexte sanitaire, cette version devrait être la dernière d’ici la rentrée », ajoute-t-on rue de Grenelle.

Le mot d’ordre de ce protocole est clair : assouplir les règles, comme souhaité par le Haut Conseil de la santé publique dans un avis rendu le 7 juillet. L’objectif est simple : rien ne doit entraver une reprise des cours pour la totalité des élèves au mois de septembre. Une gageure alors que de nombreux parents se sont interrogés et s’interrogent encore sur les risques encourus par leurs enfants."

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

Affligeant !

Share this post


Link to post
Share on other sites
prof désécol
il y a une heure, dameoiselle a dit :

La suite, mais il en manque encore un peu :

Citation

Dans les salles de classe, la distanciation physique n’est plus obligatoire lorsqu’elle n’est « pas matériellement possible ou qu’elle ne permet pas d’accueillir la totalité des élèves », précise le protocole. Une règle valable également dans tous les autres espaces clos : ateliers, bibliothèques, réfectoires, cantines, internats, etc. Dans les cours de récréation et autres espaces extérieurs, la distanciation physique ne s’appliquera pas non plus.

De même, la limitation du brassage entre classes et groupes d’élèves n’est plus obligatoire même si « les arrivées et départs sont particulièrement étudiés pour limiter au maximum les regroupements d’élèves et/ou de parents », souligne le document ministériel.

L’exception des enseignants en maternelle

En contrepartie de ces assouplissements, le masque sera obligatoire pour les élèves de plus de 11 ans dans les espaces clos comme à l’extérieur « lorsque la distanciation d’un mètre ne peut être garantie et qu’ils sont placés face à face ou côte à côte », ce qui correspond à la configuration d’une immense majorité de classes lorsque tous les élèves sont présents.

Du côté des personnels, la nouvelle version du protocole sanitaire exempte les enseignants en maternelle du port du masque, une disposition prise en application d’un décret du 27 juillet sur les mesures générales pour faire face à l’épidémie. Tous les autres professeurs devront l’arborer sauf s’ils se tiennent à une distance d’au moins un mètre des élèves en école élémentaire, en collège et en lycée. « Nous disposons de masques en nombre suffisant jusqu’au 31 décembre », indique-t-on au ministère. Selon le protocole, seuls les enseignants peuvent bénéficier de ces stocks, les élèves devant s’équiper par leurs propres moyens. Néanmoins, le ministère dotera chaque collège et lycée en masques « grand public » qui pourront être fournis aux élèves qui n’en disposeraient pas. [...]

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
poujohel
Il y a 2 heures, dameoiselle a dit :

https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/08/07/l-education-nationale-publie-en-catimini-un-nouveau-protocole-sanitaire-pour-la-rentree_6048335_3224.html

 

Au moins personne n'est dupe...

Malheureusement je ne peux pas lire la totalité...

 

L’éducation nationale publie en catimini un nouveau protocole sanitaire pour la rentrée

Pour ne pas entraver le retour de tous les élèves en septembre, la distanciation physique ne sera pas toujours exigée dans les classes.

Par Soazig Le Nevé

En toute discrétion, mercredi 5 août, la dernière version du protocole sanitaire de rentrée applicable dans les écoles et les établissements scolaires a été mise en ligne par le ministère de l’éducation nationale.

Le document de sept pages, qui n’a fait l’objet d’aucune communication officielle auprès du grand public, a été transmis aux recteurs d’académie dès le 20 juillet, précise au Monde le ministère. Il est étrangement daté du 9 juillet, « date à laquelle les discussions ont repris avec les autorités sanitaires. A moins d’un brutal changement de contexte sanitaire, cette version devrait être la dernière d’ici la rentrée », ajoute-t-on rue de Grenelle.

Le mot d’ordre de ce protocole est clair : assouplir les règles, comme souhaité par le Haut Conseil de la santé publique dans un avis rendu le 7 juillet. L’objectif est simple : rien ne doit entraver une reprise des cours pour la totalité des élèves au mois de septembre. Une gageure alors que de nombreux parents se sont interrogés et s’interrogent encore sur les risques encourus par leurs enfants."

Rien de nouveau non ? C'est ce qui est sorti vers le 20 juillet...C'est juste que les grands media s'en saisissent aujourd'hui...

Moi j'adore cette phrase : Dans les salles de classe, la distanciation physique n’est plus obligatoire lorsqu’elle n’est « pas matériellement possible ou qu’elle ne permet pas d’accueillir la totalité des élèves », précise le protocole.

En clair, si le protocole ne permet pas d'accueillir tout le monde ben on s'en affranchit !!!!

L'objectif visé est l'accueil de tous les élèves partout (écoles, collèges et lycée) et tout le temps (y compris réfectoire et internat qui risquaient de poser de gros pbs d'accueil au lycée notamment compte tenu des effectifs). Du coup, plus de problème !!!!

A l'heure où il y a une grande hésitation pour imposer le masque en extérieur, l'Ecole ce monde à part !!!!

 

  • Sad 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
bab33

 Si le masque reste la norme dans les salles de classe pour tous (voire aussi dans le cour) autant reprendre le plus normalement possible . Pas envie du tout de cumuler télétravail et présentiel une deuxième fois.

Share this post


Link to post
Share on other sites
poujohel
il y a 16 minutes, bab33 a dit :

 Si le masque reste la norme dans les salles de classe pour tous (voire aussi dans le cour) autant reprendre le plus normalement possible . Pas envie du tout de cumuler télétravail et présentiel une deuxième fois.

Bien d'accord ! Je dénonçais juste les incohérences : par exemple si distance de 1m pas possible à respecter pour faire reprendre tout le monde ben on s'en affranchit....alors que l'on nous rabat les oreilles tout le temps avec la distanciation physique nécessaire...

Et pas de masque nécessaire pour les adultes en maternelle d'après ce protocole.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Diosc

Les élèves à partir de 11 ans doivent porter le masque.

On est d'accord qu'en CM2 certains dès janvier auront 11 ans et ceux qui ont un an de retard les ont déjà. 

Mais comme c'est pas le collège ils sont pas contagieux. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
nonau

Toujours pas de tests? Suis je bête, trop dangereux, les arrêts par "accident du travail" feraient mauvais genre et seraient trop coûteux.

Share this post


Link to post
Share on other sites
prof désécol

https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/coronavirus-deux-ecoles-ferment-en-allemagne-quelques-jours-apres-la-rentree-scolaire-6930992

Citation

Coronavirus. Deux écoles ferment en Allemagne quelques jours après la rentrée scolaire

Deux établissements scolaires dans le nord de l’Allemagne ont dû fermer leurs portes après l’apparition de cas d’infection au Covid-19, quelques jours seulement après la rentrée scolaire, ont annoncé vendredi 7 août les autorités locales.
 

Dans la petite commune balnéaire de Graal-Müritz, en Allemagne, la centaine d’enfants de l’école primaire et le corps enseignant ont été renvoyés chez eux pour deux semaines de quarantaine après qu’un élève eut été testé positif au nouveau coronavirus, a indiqué le canton de Rostock.

Une enseignante testée positive

Également en Mecklenbourg-Poméranie occidentale, première région allemande où les cours avaient repris lundi, le lycée Goethe situé à Ludwigslust restera fermé jusqu’à mercredi inclus après qu’une enseignante eut été déclarée positive, ont indiqué les autorités de ce canton dans un communiqué.

Il s’agit d’une mesure de précaution car l’enseignante n’a pas donné de cours depuis la rentrée, ont-elles précisé. L’ensemble de ses 55 collègues subiront aussi un test de dépistage, car l’enseignante avait toutefois participé aux réunions de pré-rentrée. Quelque 800 élèves sont inscrits dans ce lycée.

Débat autour de la réouverture des classes

Les écoles de ce Land situé au bord de la mer Baltique sont les premières à avoir repris les cours en Allemagne, où les vacances scolaires qui durent six semaines sont étalées en fonction des régions.

La rentrée a entre-temps eu lieu aussi à Hambourg, et à partir de la semaine prochaine, ce sera au tour du Schleswig-Holstein, Brandebourg, Berlin et de la Rhénanie-du-nord-Westphalie, Land le plus peuplé du pays et l’un des plus touché par la pandémie.

Les ministres de l’éducation régionaux s’étaient mis d’accord en juillet sur une reprise des cours à plein temps à la rentrée, après plusieurs mois de cours partiels ou à distance pendant le confinement.

Mais le débat enfle en Allemagne sur la pertinence d’une telle décision alors que le taux de nouveaux cas d’infection a recommencé à monter dans le pays.

Plus de 1 000 cas journaliers dans le pays

Depuis deux jours, il dépasse les 1 000 cas journaliers, renouant avec les niveaux de début mai.

Les régions ont mis en place un certain nombre de règles dans les écoles afin d’éviter, autant que possible, une transmission du virus. Les salles de classe sont régulièrement aérées et les élèves doivent respecter les gestes barrières comme le lavage régulier des mains.

Le port du masque n’est pas obligatoire pendant les cours, mais il l’est souvent dans les couloirs ou salles communes dans les bâtiments.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

Ça ressemble à la France, excepté le débat, puisque ici, il n'y en a pas.

Share this post


Link to post
Share on other sites
prof désécol
il y a 17 minutes, Goëllette a dit :

Ça ressemble à la France, excepté le débat, puisque ici, il n'y en a pas.

Je pense que ce qui s'y passe va au contraire inciter le gouvernement et les médias à relancer le débat en France : les élèves français doivent-ils raisonnablement continuer à faire leur rentrée en septembre...

 

 

 

...alors qu'à cette période, les petits Allemands ont déjà repris le chemin des classes depuis un mois ?

:sleep:

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

😴

Share this post


Link to post
Share on other sites
Diosc
Il y a 4 heures, prof désécol a dit :

 

...alors qu'à cette période, les petits Allemands ont déjà repris le chemin des classes depuis un mois ?

:sleep:

 

L'art de détourner l'attention en France en effet.

En même temps, on devrait fermer pour canicule chez nous 😂

Share this post


Link to post
Share on other sites
poujohel
Il y a 4 heures, prof désécol a dit :

Je pense que ce qui s'y passe va au contraire inciter le gouvernement et les médias à relancer le débat en France : les élèves français doivent-ils raisonnablement continuer à faire leur rentrée en septembre...

 

 

 

...alors qu'à cette période, les petits Allemands ont déjà repris le chemin des classes depuis un mois ?

:sleep:

 

Tous les élèves allemands n'ont pas repris, c'est par lander. Certains ne reprennent que vers le 10 septembre ( ceux qui ont pris leurs vacances vers le 20 juillet. D'autres comme la région de Berlin ont pris les vacances vers le 24 juin et reprennent vers le 11 août.

Bref chaque pays a ses spécificités...La volonté de comparer (pour nos médias et / ou nos dirigeants)uniquement quand ça va dans le sens qu'ils veulent donner au vent c'est usant....

 

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
électron-enchaîné

Les protocoles précédents mentionnaient masques "grand public" ou masques chirurgicaux ? 

Pas d'obligation de masque en maternelle... Cela me laisse dubitative. Même s'il s'avérait que les moins de 6 ans contaminent peu... On voit des adultes dans l'école. Il y a l'atsem qui vient dans la classe. On croise l'équipe d'animation. Et on se voit entre enseignants pour les conseils, pour discuter. Il faudra bien avoir des masques sur ces temps là. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
prof désécol
Citation

Approuvez-vous la suppression de la distanciation physique dans les classes à la rentrée afin d’accueillir tous les élèves ?

Le Figaro

Pour répondre au sondage, c'est ici.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
bab33

Chacun est assez grand pour prendre ses responsabilités. Soit on peut bosser correctement et terminé la distanciation physique soit on ne peut pas . On ne peut pas faire de demi mesure ad vitam aeternam. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mirobolande
Le 07/08/2020 à 13:26, poujohel a dit :

...alors que l'on nous rabat les oreilles tout le temps avec la distanciation physique nécessaire...

 

 

 

Les oreilles, je crois qu'on nous les rebat... 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
boislasson

Du coup, je me pose une question, si le masque n'est plus obligatoire en maternelle, ils ne le fourniront plus ? Ou alors 2 masques tissus à laver tous les soirs? Avec la machine à laver financée par l'EN ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
prof désécol

Un article du Süddeutsche Zeitung, traduit de l'allemand :

https://www.sueddeutsche.de/politik/coronavirus-zwei-schulen-dicht-virologen-warnen-1.4992534

Citation

Deux écoles ferment, les virologues mettent en garde

[...]

Les virologues - dont Christian Drosten, Jonas Schmidt-Chanasit et la chercheuse Helmholtz Melanie Brinkmann - écrivent:

"Nous mettons en garde contre l'idée que les enfants ne jouent aucun rôle dans la pandémie et dans la transmission." Sous-estimer le risque de transmission dans les écoles serait contre-productif pour le bien-être des enfants et la reprise économique. Les experts proposent plusieurs mesures pour minimiser les risques. Cela comprend la réduction de la taille [la réduction des effectifs ?] des classes en fonction du nombre de nouvelles infections.

 En outre, des petits groupes fixes devraient être constitués avec le moins de mélange possible dans la vie scolaire quotidienne. Les scientifiques préconisent également «le port systématique de masques à tous les niveaux de classe, y compris pendant les cours».

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
barbotinne
il y a 54 minutes, boislasson a dit :

Du coup, je me pose une question, si le masque n'est plus obligatoire en maternelle, ils ne le fourniront plus ? Ou alors 2 masques tissus à laver tous les soirs? Avec la machine à laver financée par l'EN ?

 

Il y a 2 heures, électron-enchaîné a dit :

Les protocoles précédents mentionnaient masques "grand public" ou masques chirurgicaux ? 

Pas d'obligation de masque en maternelle... Cela me laisse dubitative. Même s'il s'avérait que les moins de 6 ans contaminent peu... On voit des adultes dans l'école. Il y a l'atsem qui vient dans la classe. On croise l'équipe d'animation. Et on se voit entre enseignants pour les conseils, pour discuter. Il faudra bien avoir des masques sur ces temps là. 

Si j'ai bien compris le protocole en classes maternelles avec les eleves pas de masque obligatoire ( donc si tu veux en porter tu en portes)  mais pour le reste ( réunions, déplacements dans les couloirs etc ) masque pour tous les enseignants quels que soient leur niveau, et encore plus maintenant que c'est la loi depuis le 20 juillet.

Et donc l'EN fournit toujours 2 masques par jour aux personnels

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
prof désécol

https://www.cnews.fr/france/2020-08-09/la-prime-covid-ne-devrait-concerner-que-15-des-pompiers-de-paris-986762

Citation

La prime Covid ne devrait concerner que 15% des pompiers de Paris

Pour les pompiers de Paris, c'est une mauvaise surprise. Alors qu'une prime Covid leur avait été promise il y a quelques mois, ces militaires viennent d'apprendre que la majorité d'entre eux n'en bénéficiera pas. Il s'agirait d'une «décision gouvernementale».

D'après le Parisien, la promesse a été faite à la mi-mars, lorsque le général de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP), Jean-Marie Gonthier, a visité les différentes casernes de la capitale. Venu féliciter les soldats du feu pour leur implication dans la lutte contre le coronavirus, il aurait alors assuré que leurs efforts seraient récompensés par «une bonne prime».

Trois mois plus tard c'est la désillusion : le porte-parole de la BSPP confirme que seuls 15% des pompiers de Paris recevront la somme promise. Il précise qu'il ne s'agit pas d'une prime de risque «mais de suractivité».

Les documents consultés par le Parisien tendent à montrer que cette récompense sera attribuée «en fonction du nombre d'interventions Covid». Cela réveille la colère des pompiers de Paris qui en profitent pour dénoncer leurs conditions de travail pendant la pandémie, sachant qu'ils sont 240 à avoir contracté le Covid-19.

Un témoin évoque par exemple des malades non masqués, un autre des procédures de désinfection des casernes peu rigoureuses ou des consignes faisant fi des mesures de distanciation... Autant de défaillances qui auraient amené de nombreux pompiers à passer les deux mois de confinement dans leur caserne, par peur de contaminer leurs proches.

De son côté, la BSPP dément formellement ces accusations. Dans ce contexte tendu, la prime devrait être versée aux quelques rares élus à la fin du mois. Pour un montant d'environ 350 euros.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
prof désécol

https://www.fredzone.org/covid-19-les-compagnies-aeriennes-devront-attendre-jusquen-2024-pour-panser-leurs-blessures-965

Citation

COVID-19 : Les compagnies aériennes devront attendre jusqu'en 2024 pour panser leurs blessures

La pandémie de COVID-19 et les mesures de restriction mises en place en vue de limiter sa propagation continuent de faire des dégâts dans le tissu entrepreneurial mondial. Parmi les secteurs les plus touchés, qui ont d’ailleurs été l’une des premières victimes des impacts du COVID-19, le secteur aérien est en tête de liste.

Et on peut dire que les compagnies aériennes en payent vraiment les frais. En effet, elles tombent les unes après les autres en faillite, malgré les différentes aides qui leur ont été accordées. Une situation que d’aucuns qualifient de particulièrement désastreuse.

Avec la venue de l’été, les spécialistes s’attendaient à une certaine reprise. Mais apparemment, cette prévision ne s’est pas finalement confirmée. Pire, la chute libre continue et à bien considérer la tournure qu’ont prise les choses, les spécialistes avancent même que les compagnies aériennes ne s’en sortiront pas avant 2024 au plus tôt.

Divers facteurs vont dans le sens de cette hypothèse

Ainsi, même l’IATA (The International Air Transport Association), l’organisation commerciale regroupant la majorité des grandes compagnies aériennes du monde, adhère aux prévisions selon lesquelles l’industrie aérienne ne se remettrait pas du COVID-19 avant 2024. Les raisons sont multiples et bien précises, selon Business Insider.

Tout d’abord, en l’absence d’un vaccin, qui reste jusqu’ici hypothétique, l’approche que chaque pays mettra en œuvre pour maîtriser la propagation du Sars-CoV-2 au niveau de ses frontières est un détail crucial. En effet, avec la restriction des voyages transfrontaliers, les consommateurs ont maintenant très peu intérêt à prendre l’avion. Brian Pearce, économiste en chef à l’IATA, le souligne d’ailleurs, c’est le problème le plus important à régler.

En outre, avec l’adaptation des méthodes de travail, toujours due à la crise sanitaire, les réunions physiques sont de moins en moins pratiquées. De fil en aiguille, les technologies de vidéoconférences et les outils de travail à distance ont rendu les voyages quasiment obsolètes.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
prof désécol

https://la1ere.francetvinfo.fr/polynesie/rentree-scolaire-ministere-education-propose-3-scenarios-face-covid-860206.html

Citation

Rentrée scolaire : le ministère de l'éducation propose 3 scénarios face à la Covid - Polynésie la 1ère

Le ministère de l'éducation a transmis une note aux syndicats d'enseignants, directions d'écoles et associations de parents d'élèves concernant la rentrée. Il y prévoit 3 scénarios face à la Covid, du maintien de l'organisation du mois de juin à une fermeture globale ou partielle de l'établissement.

A partir de mercredi 12 août, plus de 62 000 élèves sont attendus sur les bancs de l'école, dans un contexte de Covid-19.

Le ministère de l'éducation vient de transmettre une note dans laquelle il prévoit trois scénarios face à la Covid-19 :

  • Absence de cas de Covid-19 :

Maintien de l’organisation mise en œuvre en juin.
Port du masque fortement recommandé pour les personnels et les élèves à partir de 6ème
Gestes d’hygiène renforcés.

  • Suspicion d’un cas de Covid-19 :

Isolement et évacuation de l’élève ou du personnel, après information des familles en lien avec le bureau de veille sanitaire et la SAMU 15 pour évaluation médicale et programmation d'un test.
Port du masque obligatoire pour les personnels.

  • Cas déclaré de Covid-19 au sein de l’établissement :

Fermeture de la classe et tests des élèves et des personnels identifiés.
Si plusieurs cas confirmés, fermeture partielle ou totale de la structure scolaire et tests des personnels et des élèves.
Action plus globale sur une zone géographique. 
Masques obligaoires pour les personnels.

La Fédération des associations de parents d'élèves, par la voix de son président, Tepuanui Snow, se pose la question des conditions d’accès à l’éducation qui deviendront inégales, si une école venait à fermer lorsque d'autres continueront.

De son côté, le syndicat d'enseignants Snetaa-Fo Polynésie a réagi par voie de communiqué et estime que le port du masque devrait être obligatoire dans tous les cas. Il demande par ailleurs un schéma directeur du numérique, afin "d'anticiper au mieux la remise en place éventuelle du téléenseignement."

Le 7 août, la DGEE a envoyé une note pour demander aux chefs d’établissement de ne pas permettre la reprise des personnels ayant emprunté un vol international sans un résultat négatif à l'auto-test.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette
il y a 18 minutes, prof désécol a dit :

La Fédération des associations de parents d'élèves, par la voix de son président, Tepuanui Snow, se pose la question des conditions d’accès à l’éducation qui deviendront inégales, si une école venait à fermer lorsque d'autres continueront.

C'est fou les préoccupations majeures des parents d'élèves dans de telles circonstances !

Moi, je lutterais pour que les effectifs soient réduits partout où les 4 m2 par personne ne peuvent être garantis, afin que mon enfant minimise les possibilités d'attraper ou transmettre le COVID à l'école.

Eux, ils veulent ... que les écoles ne ferment pas en cas de COVID !

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
prof désécol

Les effets dramatiques de l'école à la maison sur certaines familles :

Citation

Carla Bruni, peu "pédagogue", l'école à la maison l'a rendue "nerveuse"

«Non seulement cela me rendait très nerveuse d’enseigner, mais mon niveau scolaire est proche de la grande section maternelle...» [...]

https://www.parismatch.com/People/Carla-Bruni-peu-pedagogue-l-ecole-a-la-maison-l-a-rendue-nerveuse-1697604

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette
il y a 18 minutes, prof désécol a dit :

Les effets dramatiques de l'école à la maison sur certaines familles :

https://www.parismatch.com/People/Carla-Bruni-peu-pedagogue-l-ecole-a-la-maison-l-a-rendue-nerveuse-1697604

 

Visiblement, le journaliste aussi a eu quelques soucis avec l'école ...

Pas un mot pour les enseignants !

Le maître de sa fille a dû apprécier !

Share this post


Link to post
Share on other sites
bab33

Ou l’art de se moquer des enseignants ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
garba
Il y a 15 heures, électron-enchaîné a dit :

Les protocoles précédents mentionnaient masques "grand public" ou masques chirurgicaux ? 

Pas d'obligation de masque en maternelle... Cela me laisse dubitative. Même s'il s'avérait que les moins de 6 ans contaminent peu... On voit des adultes dans l'école. Il y a l'atsem qui vient dans la classe. On croise l'équipe d'animation. Et on se voit entre enseignants pour les conseils, pour discuter. Il faudra bien avoir des masques sur ces temps là. 

C'est prévu dans le protocole pour ces cas là. Le fait de ne pas en mettre, c'est noté pour les temps de classe, uniquement. C'est pour ça que le protocole prévoit toujours de fournir des masques. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
prof désécol
il y a 24 minutes, garba a dit :

C'est pour ça que le protocole prévoit toujours de fournir des masques. 

 

Et puis, ce qui était une denrée rare et donc chère commence à s'entasser chez les commerçants...

https://www.lavoixdunord.fr/849601/article/2020-08-09/coronavirus-voila-pourquoi-le-prix-des-masques-devrait-beaucoup-baisser-la

Citation

Coronavirus: voilà pourquoi le prix des masques devrait beaucoup baisser à la rentrée

Selon une enquête du Journal du dimanche, le prix des masques pourrait bien être divisé par deux dans les grandes enseignes.

Par C. Br. | Publié le 09/08/2020

Pendant plusieurs semaines, au plus gros de l’épidémie, le masque s’est fait rare, voire même introuvable. Maintenant qu’il est répandu, et même obligatoire dans tous les lieux pulics clos et en extérieur dans certaines villes de France, à l’instar de la métropole lilloise, il est devenu simple de s’en procurer et on ne constate plus de pénuries.

Si depuis le déconfinement, supermarchés, bureaux de tabacs, stations-service et traditionnelles pharmacies sont autorisés à vendre des masques, les prix pratiqués par les enseignes étaient parfois pointés du doigt par les consommateurs, jugés un peu trop chers alors qu’ils sont devenus indispensables. L’État a bien tenté de limiter la casse, en plafonnant le prix de vente des masques chirurgicaux à 95 centimes, mais pour certain, c’est encore trop élevé.

Mais rassurez-vous, dès la rentrée, les prix devraient baisser, affirme le Journal du dimanche (JDD) dans une enquête. Plusieurs enseignes de supermarché compteraient baisser les prix des masques de protection, et ce, dès la rentrée. Pourquoi ? Parce que, pour se préparer à une potentielle deuxième vague, elles ont constitué des stocks importants afin d’anticiper, et d’éviter, toutes les situations qui pourraient mener à une nouvelle pénurie. L’urgence n’étant plus là, cette bonne gestion de leur stock leur permettra d’anticiper leurs prochaines commandes et de bénéficier de tarifs plus avantageux auprès des fournisseurs.

Augmentation de l’offre et voyages en bateau

« On n’est plus obligé de faire voyager une boîte de Kleenex en première classe, s’amuse un acheteur d’une grande entreprise française auprès de nos confrères. L’avion a représenté entre un tiers et la moitié du prix d’un masque. » Désormais, ils sont majoritairement livrés par bateau... et l’augmentation de l’offre, principalement chinoise, permet de payer moins cher les masques.

« Les masques vont devenir un produit d’appel, au même titre que le Coca-Cola ou le Nutella », estime Thierry Cotillard, président des enseignes Intermarché et Netto dans l’enquête du JDD. Selon le journal, les prix de vente, actuellement établis à 25 € en moyenne pour une boîte de 50 en supermarché, devraient être divisés par deux d’ici quelques semaines.

Mais avant de profiter de ces tarifs compétitifs, et de voir fleurir les offres dans les prospectus, il faudra d’abord que les enseignes liquident leurs masques achetés au prix fort pendant le gros de la crise sanitaire : « Nous ne pouvons pas vendre à perte », rappelle Thierry Cotillard.

 

https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/100-000-masques-en-tissu-invendus-pour-eminence-1595955302

Citation

100.000 masques en tissu invendus pour Eminence

Le masque en tissu ne fait plus recette pour se protéger contre le Covid-19. L'entreprise Eminence installée à Aimargues en fait les frais. Elle se retrouve avec 100.000 masques en stock après l'annulation de plusieurs commandes. "Les collectivités locales ne sont pas en cause explique Dominique Seau, le PDG. Comme le prévoit le code des marchés publics, elles ont payé d'avance une partie de leurs commandes et ont  tenu leurs engagements. Les annulations qu'on a eues viennent plutôt d'entreprises privées."

Dès le début de la pandémie, l'entreprise gardoise avait adapté sa production pour fabriquer des masques en nombre. Quatre millions produits à ce jour. Elle doit aujourd'hui trouver d'aut

res débouchés pour les vendre. "On en fait bénéficier les consommateurs sur nos sites internet. On espère aussi les vendre aux entreprises qui sont incitées par le gouvernement à reconstituer leur stock pour 10 semaines.

Un masque en tissu lavable moins polluant et moins cher 

Pour le moment, ce sont surtout les masques jetables qui inondent le marché. "Je pense que c'est tout à fait normal que les soignants, en contact avec les malades en portent concède le PDG, c'est beaucoup plus incompréhensible pour les entreprises ou les particuliers puisque ça coûte beaucoup moins cher d'utiliser un masque lavable.

C'est aussi un meilleur geste citoyen que de les jeter à la poubelle ou dans la nature, où ils mettront des siècles à disparaître. Il n'y a pas beaucoup d'incitation officielle en faveur du masque textile. On est un peu traité à égalité comme les masques jetables, polluants"  regrette Dominique Seau.  [...]

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...