Jump to content

Le déconfinement à la Suisse


borneo
 Share

Recommended Posts

Il y a 4 heures, Melendil a dit :

Un article très bien fait et surtout bien détaillé sur la question de savoir si les enfants propageraient moins le virus que les adultes.

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/coronavirus-les-enfants-sont-ils-moins-vecteurs-de-la-maladie-qu-on-ne-le-pensait_3918939.html

 

Mouais, "tout ce qu'on sait, c'est qu'on ne sait pas vraiment mais on va bien voir".

Le professeur invité à parler durant la conférence de presse de tout à l'heure n'a pas parlé de ça d'ailleurs, la seule certitude qu'elle a c'est que quand les enfants l'attrapent ils ont des symptômes légers, à part rarissimes cas.

 

Link to comment
Share on other sites

En direct de la Suisse :

 

«Oui» aux retrouvailles entre aînés et petits-enfants

Suisse Les grands-parents peuvent désormais prendre leurs petits-enfants dans les bras, selon l'OFSP. Mais ils devront patienter avant de les garder.

Bonne nouvelle pour les grands-parents: ils peuvent à nouveau prendre leurs petits-enfants dans les bras, selon le délégué pour le Covid-19 de l'OFSP Daniel Koch. Mais ils ne doivent pas encore les garder, et doivent maintenir la distance avec leurs enfants.

 

«Il faut éviter le mélange des générations», a précisé Daniel Koch devant la presse à Berne, revenant sur une interview donnée sur le sujet au magazine alémanique Grosseltern. Le danger de contamination ne vient pas des petits-enfants, qui sont très peu infectés par le coronavirus et rarement vecteurs jusque vers 10 ans, mais de la génération intermédiaire, à savoir les parents.

Une simple visite, lors de laquelle les parents se tiennent à distance, est peu problématique, a expliqué le délégué de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). «Il serait faux d'interdire aux grands-parents, qui souffrent déjà beaucoup de la situation, de serrer leurs petits-enfants dans leurs bras, alors qu'on sait que ces derniers ne sont pas contagieux.»

Les risques augmentent en revanche lors de la garde des petits ou de rassemblements familiaux, comme des grillades en forêt. Les gens peuvent facilement retomber dans les vieux schémas et oublier les mesures de distance. Et Daniel Koch de rappeler que les infections se font d'une personne à une autre. Même si un enfant se fait tousser dessus et rencontre ses grands-parents plusieurs heures plus tard, ce n'est pas un problème, assure-t-il.

 

https://www.24heures.ch/suisse/oui-retrouvailles-seniors-petitsenfants/story/15896910

 

Ils ont l'air de dire que ce sont les adultes qui disséminent le virus, pas les enfants.

Link to comment
Share on other sites

Link to comment
Share on other sites

  • 5 weeks later...
Le 15/04/2020 à 15:54, borneo a dit :

Hello,

au lieu de hurler sans savoir comment va se faire notre déconfinement, jetez un oeil sur ce qui se passe en Suisse, où ils ont géré le confinement de manière bien moins sévère que chez nous, et où ils ont eu de meilleurs résultats.

Coincés entre l'Alsace et le nord de l'Italie, ils avaient tout pour une catastrophe, pourtant. Eh bien ils ont choisi le confinement citoyen, sans enfermer les gens comme des rats dans une cage. Ils ont fait confiance à leur population, et je pense qu'ils ont fait le bon choix.

Bref, ils envisagent le déconfinement, et je vais regarder ça de près, car ça peut nous servir de modèle.

https://www.letemps.ch/suisse/suisse-garderies-ecoles-pied-doeuvre

Et arrêtons de hurler contre le déconfinement des écoles, laissons les parents d'élèves le faire. On passe déjà suffisamment pour des glandus sans en rajouter. 

 

PS Bien sûr qu'à Hautepierre ou à Mulhouse, on ne va pas remplir les classes sans état d'âme. Mais à Brive la Gaillarde ou à Sauveterre de Guyenne, c'est sans doute envisageable. 

 

Bien heureux de voir en modèle un pays dont la population totale avoisine les 2/3 de la population de l'agglomération parisienne... Cependant,  Il est vrai que la France n'est pas que Paris, Lyon, Bordeaux, Marseille, Strasbourg, Nice, Lille, Toulouse, (et j'en passe) et que l'exemple suisse paraît adapté aux régions rurales et à leurs capitales de région.

Le 19/04/2020 à 14:42, Melendil a dit :

L'exemple suédois est encore plus parlant. Ils n'ont jamais fermé les écoles et les crèches et ils arrivent à juguler l'épidémie(moins bien que leur voisin mais bien mieux que la France ou la Grande   Bretagne). Les restos et les commerces sont ouverts. Après comme la majorité des pays nordiques, ils sont très rigoureux et très civiques. Ils n'ont pas de très fortes densités de population. Mais ce qui questionne c'est que l'application rigoureuse des gestes barrières suffise.

Il semblerait que le mythe s'effondre face à la réalité.

https://www.euractiv.fr/section/sante-modes-de-vie/news/coronavirus-la-suede-risque-detre-exclue-des-accords-de-libre-circulation/

https://www.lesechos.fr/monde/europe/en-suede-la-forte-mortalite-met-fin-au-consensus-national-1207231

Le 16/04/2020 à 12:19, FredZZZ a dit :

La situation là-bas me questionne vraiment : pourquoi ça n'explose pas en Thaïlande, au Laos, au Vietnam, au Cambodge ou en Malaisie ? La température, ? L'humidité ? Dans ces pays le confinement strict est très complexe à respecter, car la majorité de la population n'a aucun revenu si elle ne travaille pas ... De plus, dans certaines villes, la densité de population est très élevée. Quant à la discipline, ce n'est pas partout la règle, loin de là !

Bref, je ne comprends pas. Les premiers cas ont fait leur apparition en Asie du sud-est il y a fort longtemps : début février, je crois. Et pourtant, tout semble à peu près normal ... Les autorités cachent-elles la réalité ? Mais seraient-elles en mesure de le faire ? Ou alors y-a-t-il d'autres facteurs qui ralentissent la propagation du virus ou qui le rendent moins virulent ? 🤓

D'autres mesures que la seule distanciation sociale ont été prises à voir l'équipement des élèves d'une classe de cycle 2 de 40 élèves (à première vue) au Vietnam où il est fait état en bilan Covid de 328 cas avérés, 293 guérisons et 0 décès contre 30 871 cas confirmés, 28 500 guérisons et 1657 décès en Suisse.

L'équipement des élèves vietnamiens https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/masques-protection-enfants-on-fait-comment-1825388.html

et pour conclure, l'avis d'un Suisse :

https://blogs.letemps.ch/jacques-neirynck/2020/03/30/la-lecon-asiatique-du-confinement-mobile/

 

 

Link to comment
Share on other sites

Le 02/06/2020 à 07:32, Clap a dit :

Bien heureux de voir en modèle un pays dont la population totale avoisine les 2/3 de la population de l'agglomération parisienne...

Certes, mais ils ont aussi des grandes villes comme Genève ou Zurich, et ils ont été pris en sandwich entre l'Alsace et l'Italie, très touchées.

Ce qui m'a interpellée, c'est qu'ils ont su gérer la crise SANS enfermer les gens chez eux. Personnellement, j'ai très mal vécu l'interdiction de sortir à plus d'un km de chez moi, un véritable emprisonnement, peut-être adapté aux grandes villes, mais pas du tout aux zones plus rurales. Mes amis suisses pouvaient partir en weekend dans les montagnes, alors qu'il me fallait une dérogation pour faire pisser mon chien devant chez moi.

Il aurait suffi d'autoriser les déplacements à pied autour de chez soi pour qu'on ne se sente pas comme des prisonniers dans la cour de la prison.

Si ça se reproduit, je ne me laisserai plus enfermer de la sorte. Je m'en veux rétrospectivement d'avoir obéi, du moins au début. J'ai l'impression d'avoir subi le syndrome de Stockholm. Ou une expérience de Milgram.

En tout cas, je vais tenir compte de ce vécu dans les choix que je ferai dans les années à venir pour ne plus jamais vivre ça. 

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Pareil.

Il y a eu quelque chose de traumatisant : devoir se faire un papier, je ne pouvais pas me promener parce que je vis en ville. Les espaces disponibles sont alors rapidement saturés. Cependant, de là à priver les résidents en zone rurale de pouvoir se promener, a fortiori dans des zones peu touchées, c'est incompréhensible... J'ai éprouvé comme tous la peur dans les files à l'entrée et à la sortie des magasins, la crainte de véhiculer le virus que j'aurais pu rencontrer sur les divers emballages des produits, des aliments, manipulés par des personnes sans masques de protection. Ajouté à cela une communication calamiteuse autour de l'utilité et de la pénurie des masques aura accentué les inquiétudes, les faux experts qui interviennent, bardés de diplômes achetés ici ou là également. Rien ne nous aura été épargné.

J'ai revécu les même craintes en me rendant dans mon école ou 160 enfants ont repris les cours (sur 500). Tous ces enfants sans masques, courant, jouant, montant les escaliers, allant aux toilettes sans protection contre l'émission de postillons, d'éternuements : cela me fait peur. Je n'ose rien toucher, c'est usant de devoir se contrôler en permanence. Et nous sommes tellement négligeables dans leur équation. Les enfants ne seraient pas contagieux mais l'attrapent quand même, avec peu de risques d'être gravement malades, et du coup, il faudrait oublier les enseignants et les familles.

Je trouve l'idée de confinement mobile de Jacques Neyrink des plus intéressantes. La situation géographique urbaine des pays asiatiques plus en adéquation avec l'Île de France m'intéresse plus. Il reste à voir les différences entre ces pays et à comprendre pourquoi avec une même méthode, la maladie disparaît alors qu'ailleurs elle se développe (Vietnam/Indonésie).

Cependant, la maladie existe toujours  https://tvvendee.fr/actu/covid-19-un-nouveau-foyer-de-contamination-detecte-a-pouzauges/

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 15 heures, Clap a dit :

J'ai éprouvé comme tous la peur dans les files à l'entrée et à la sortie des magasins,

Je comprends. Rien que de voir les centaines de personnes devant les supermarchés, j'en avais froid dans le dos.

Personnellement, depuis toujours, je ne supporte pas de faire la queue. Beaucoup de gens ne savant pas garder leurs distances, et ils te collent par instinct grégaire. Il suffit de voir nos élèves dans les rangs pour le comprendre. Ils ont toute la cour, mais ils se tassent jusqu'à être collés (avant le covid). 

Je n'ai pas mis les pieds dans un supermarché pendant tout le confinement, pas forcément par peur du virus, mais pour ne pas devoir faire la queue. J'ai trouvé des stratégies d'évitement : aller au drive, dans les petits commerces, manger les provisions qu'on a chez soi, ne pas être exigeant sur la marque. Pour la poste, j'ai découvert qu'on peut imprimer les timbres chez soi. Et finalement, quand j'ai vraiment eu besoin d'aller dans un supermarché, je n'entrais que lorsqu'il n'y avait aucune queue à l'entrée. Quitte à repartir ou attendre une demi-heure dans ma voiture sur le parking.

Ce que j'ai vécu le plus mal, c'est la hargne de pas mal de gens sur les groupes supposés être là pour la solidarité. C'était à qui dénoncerait tel ou tel comportement. Comment voir la paille dans l'oeil de son voisin...

Au bout d'un mois, j'ai considéré qu'aller au fond des bois toute seule était bien moins dangereux que de passer une heure devant la poste pour toucher le RMI. C'est ce que je referai si on nous confine de nouveau. 

Link to comment
Share on other sites

J'essaie de trouver quelques informations concernant la gestion de la crise par le Vietnam.Déjà, ce n'est pas la première épidémie subie par le pays et personne n'a parlé de "gripette". Il y a eu confinement mais pas partout, les écoles ont été fermées pendant des mois (partout ?) puis rouvertes. La réaction a été rapide, sans langue de bois. C'est un peuple résilient, souvent occupé, colonisé où le message de "guerre déclarée à la maladie" a eu une autre portée qu'ici..., appuyé par un langage clair sans louvoiement ... Je vous laisse à ces lectures pour vous faire votre idée.

dès les premiers cas, la réaction des autorités :  https://information.tv5monde.com/video/covid-19-le-virus-arrive-au-vietnam

bilan au 9 avril https://lepetitjournal.com/ho-chi-minh/actualites/covid-19-au-vietnam-aucun-cas-en-24h-la-moitie-des-patients-gueris-278046

les moyens : https://www.bbc.com/afrique/region-52407498

un article très complet : https://www.atlantico.fr/decryptage/3589668/ce-que-la-redoutable-efficacite-vietnamienne-face-au-coronavirus-pourrait-nous-apprendre-pour-faire-face-a-une-potentielle-2eme-vague-et-ce-dont-nous-ne-voulons-surtout-pas---charles-reviens-stephane-gayet

A contrario, d'autres états qui adoptent le "confinement mobile" s'en sortent moins bien, j'estime qu'à un peu plus de 2 mois de la "vraie" rentrée, il serait temps de faire le point...

 

 

Link to comment
Share on other sites

Il semble que pour l'Indonésie, la priorité à l'économie en ne limitant pas les déplacements de la population a favorisé l'expansion de l'épidémie et a été amplifié par le calendrier religieux qui a occasionné de nombreux déplacements pour des réunions familiales.

https://asialyst.com/fr/2020/05/16/indonesie-coronavirus-economie-consequences/

et la lutte contre la maladie continue

https://www.baliautrement.com/coronavirus-bali-indonesie.htm

https://id.ambafrance.org/COVID-19-point-de-situation-en-Indonesie-et-Timor-Est

Toutefois, 4 fois plus étendue que la France avec une population de 267 millions d'habitants, 1 700 décès restent un nombre bien inférieur à celui relevé dans notre pays (en auraient-ils cachés 27 000, voire 100 000 si on appliquait une règle de trois ?) et le masque semble être leur principale arme de distanciation.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 17 heures, Clap a dit :

 (en auraient-ils cachés 27 000, voire 100 000 si on appliquait une règle de trois ?)

J'ai de la famille et des amis un peu partout là-bas et jamais il n'a été question d'hôpitaux saturés ou de morts dans les rues comme à Guayakil par exemple, ce qui est tout de même ce qu'un gouvernement aurait du mal à cacher, surtout quand on connait l'importance des réseaux sociaux en Indonésie. Non, il semblerait que le virus ait été moins virulent, tout simplement ... Cas avérés dans certains villages où aucune sorte de confinement n'était en place malgré les instructions officielles, et pourtant, aucune contamination d'autres personnes, aucun début d'épidémie ... Bref, un mystère ! A mettre sur le compte de la jeunesse de la population ? De la chaleur phénoménale ? De l'habitude des organismes d'être confrontés à toutes sortes de germes ? ... Idem au Cambodge : 0 décès ... Et quid du Laos ???

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...