Jump to content
Sign in to follow this  
caguilla

Poser un diagnostique

Recommended Posts

caguilla

Bonjour, 

je suis T2 et complètement perdue. Je n'arrive pas à savoir quand proposer aux parents un bilan orthophoniste et pour quelles raisons. Si un élève ne progresse pas, est-ce un problème de méthode, de comportement ou quelque chose d'autre? Et c'est ce quelque chose d'autre que je ne vois pas. En effet je ne suis pas professionnelle médicale mais je suis censée "détecter" des troubles, or on ne m'a jamais appris cela à l'ESPE. 

En gros, à quel moment et pourquoi proposer aux parents de consulter un professionnel ?

Avez-vous des points auxquels il faut faire attention? par exemple, un élève qui mélange les lettres, je propose ceci. Si un élève est agité et avec des problèmes de concentration je propose cela... 

Merci beaucoup;

Share this post


Link to post
Share on other sites
aleytys

Bonjour,

avant tout, il faut que tu te fasses confiance, si tu penses qu'il y a un souci avec un élève, c'est probablement parce-que c'est le cas.

Concernant la réponse à y apporter, il vaut mieux en faire trop que pas assez. Demande à tes collègues, cet élève est déjà passé par leur classe, donc ils pourront t'aiguiller, et surtout te dire pourquoi eux n'ont pas engager ces démarches.

Ensuite, selon les départements cela peut changer, mais...contacte l'équipe Rased de ton inspection, et expose leur les faits, ils sauront te dire comment gérer au mieux, voire même, venir observer cet élève en situation, et te dire si cela relève d'un problème de méthode, d'apprentissage et/ou s'il y a besoin d'un accompagnement pour l'élève.

Ce n'est jamais simple quand on débute, on ne voit souvent que des cas d'école bien ficelés en formation, et c'est sur le terrain que commence la véritable formation. Bon courage à toi.

Share this post


Link to post
Share on other sites
caguilla

Merci beaucoup pour vos réponses !

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
maplej0e
Posted (edited)

Bonjour,

En tant ortho, j'ajoute quelques critères pour orienter les enfants vers une orthophoniste. Ils ne sont pas exhaustifs. J'ai tenté de lister les principaux.

En maternelle

Urgence de prise en charge orthophonique en maternelle : Les drapeaux rouges

Bishop, D. V., Snowling, M. J., Thompson, P. A., & Greenhalgh, T. (2016). CATALISE: A multinational and multidisciplinary Delphi consensus study. Identifying language impairments in children.PLoS One,11(7),e0158753. traduit de l'anglais par Christelle Maillart

 

La présence d'au moins un des signes suivants est considérée comme indicateur d’un développement atypique du langage et de la communication. Dans ce cas, un bilan orthophonique doit être réalisé très rapidement :

 

Entre 2 ans et 3 ans,

a) des interactions minimales;

b) ne pas démontrer d’intentions communicatives;

c) absence de mots;

d) des réactions minimales au langage parlé;

e) régression ou stagnation du développement langagier

 

Entre 3 et 4 ans,

a) une majorité d’énoncés à deux éléments;

b) l’enfant qui ne comprend pas des ordres simples;

c) la famille proche ne comprend pas la majorité des paroles de l’enfant.

 

Entre 4 et 5 ans,

a) des interactions anormales ou inconsistantes,

b) des énoncés de maximum trois mots,

c) une compréhension faible du langage parlé,

d) les étrangers ne comprennent pas une grande partie de la parole de l’enfant,

e) la famille proche ne comprend pas plus de la moitié de ce que l’enfant dit.

 

A partir de 5 ans et plus,

a) difficulté à raconter ou à rappeler une histoire cohérente (production de récit),

b) difficulté à comprendre ce qui est lu ou entendu,

c) difficultés marquées pour suivre ou se rappeler des instructions données oralement,

d) parler beaucoup mais être très peu engagé dans des conversations réciproques,

e) plusieurs exemples d’interprétations trop littérales, au pied de la lettre, conduisant à une mauvaise compréhension du sens.

 

Autre urgence de prise en charge en maternelle :

- Le bégaiement  est toujours une urgence en orthophonie. Même s'il fait partie du développement normal chez beaucoup de petits enfants, il est toujours bon d'inviter les parents à consulter afin qu'ils adoptent les bons comportements et favorisent sa disparition. Car 1/4 des bégaiements du tout-petit persistent et entraînent beaucoup de souffrance chez ces enfants.

- Le nasonnement, un enfant qui n'a pas de rhume mais qui parle du nez tout le temps et pour lequel on ne comprend pas bien ce qu'il dit. ( Pour illustrer auditivement ce qu'est un nasonnement sévère, voici une vidéo d'une nasofibroscopie chez un enfant. https://www.youtube.com/watch?v=OT4G3Dy8QXo  )

 

Prises en charge nécessaires :

- Les enfants qui ont du mal à prononcer les sons complexes comme dans chasse-neige, boxe, herbe, spectacle, train etc...  doivent être le plus au clair possible avec tout ça avant l'apprentissage de la lecture. Donc, vers 4 ans et 1/2 ou 5 ans, il faut dire aux parents de prendre RDV. Quitte à annuler le RDV quelques mois plus tard car tout est rentré dans l'ordre.

 

Prises en charges moins urgentes :

- Les schlintements, les zozotements ne se rééduquent que quand les dents définitives sont là, vers 7/8 ans. Ils ne gênent pas l'apprentissage de la lecture.

 

Au primaire

Pour la lecture, il n'existe pas encore de critères internationaux, je vous propose donc humblement les miens...

 

Si vous suspectez un trouble spécifique d'apprentissage avec déficit de la lecture, (aka TSLE,  aka dyslexie) ou un retard dans le développement de la lecture

- si aux vacances de la Toussaint du CP, l'enfant ne connaît pas ses voyelles

- Si aux vacances de Noël du CP, l'enfant n'a pas compris la combinatoire et n'arrive pas à associer les sons entre eux

- Si l'enfant souffre de ne pas s'en sortir malgré ses efforts

 

Proposez aux parents de passer voir leur médecin pour qu'il prescrive un bilan. Ne posez pas de diagnostic de dyslexie, seuls les tests pourront objectiver (ou pas) un trouble, qui ne sera peut-être pas une dyslexie au final ! Mais évoquez les facteurs de risque que vous relevez chez l'enfant. Et expliquez aux parents que vous voyez bien que le pitchoune est mal dans ses baskets. Les parents feront la démarche... ou pas. Ca leur appartient.

Ensuite, de votre côté, vous pouvez entraîner la combinatoire (l'application graphogame), sortir le livre "bien lire et aimer lire" (qui propose une progression intéressante), les alphas, bannissez l'API (alphabet phonétique international) (Si c'est déjà compliqué d'associer une lettre à un son, vous allez l'embrouiller encore plus.) et contactez le RASED si vous ne l'aviez pas fait avant.

 

Le langage oral sur le plan phonologique doit être stable vers le début du CE1. (Les zozotements et les schlintements peuvent persister, ce n'est pas grave) Si vous constatez qu'6 ans et demi ou 7 ans, un enfant a toujours des difficultés à prononcer les sons complexes (chasse-neige, boxe, herbe, spectacle, train) et qu'il n'est pas suivi en orthophonie, il faut l'orienter vers une orthophoniste.

 

Comment contacter l'orthophoniste une fois l'élève suivi ?

Les orthophonistes ne sont autorisées à remettre les compte-rendus de bilan qu'au patient (et à ses parents s'il est mineur), au médecin prescripteur et au médecin de la sécurité sociale qui autorise le remboursement des bilans et des séances. Sinon, elles encourent 15000€ d'amende et 1 an de prison ferme ainsi que la personne qui a reçu les documents indûment. Donc, pour pouvoir échanger avec les orthophonistes, il faut toujours passer par les parents. C'est le parent qui choisit de remettre le bilan au médecin scolaire pour l'établissement d'un PAP par exemple, uniquement s'il le souhaite. Et c'est le parent qui accepte ou pas que l'orthophoniste échange avec l'école. Parlez-en aux parents dont l'enfant est suivi, dites leur d'informer l'ortho que la maîtresse aimerait échanger avec elle, si elle en a le temps.  Ensuite, si les parents sont d'accord, les orthos acceptent généralement bien volontiers un rendez-vous téléphonique.

 

Bon weekend !

 

Edited by maplej0e

Share this post


Link to post
Share on other sites
maikresse Caro

l'enseignant ne pose jamais de diagnostic. Par contre, si les difficultés persistent, tu peux indiquer aux parents qu'un bilan orthophonique serait bien. SI tu as des doutes, demande à faire une équipe éducative.

Share this post


Link to post
Share on other sites
papillon2704
Le 17/05/2020 à 13:02, maplej0e a dit :

Bonjour,

En tant ortho, j'ajoute quelques critères pour orienter les enfants vers une orthophoniste. Ils ne sont pas exhaustifs. J'ai tenté de lister les principaux.

En maternelle

Urgence de prise en charge orthophonique en maternelle : Les drapeaux rouges

Bishop, D. V., Snowling, M. J., Thompson, P. A., & Greenhalgh, T. (2016). CATALISE: A multinational and multidisciplinary Delphi consensus study. Identifying language impairments in children.PLoS One,11(7),e0158753. traduit de l'anglais par Christelle Maillart

 

La présence d'au moins un des signes suivants est considérée comme indicateur d’un développement atypique du langage et de la communication. Dans ce cas, un bilan orthophonique doit être réalisé très rapidement :

 

Entre 2 ans et 3 ans,

a) des interactions minimales;

b) ne pas démontrer d’intentions communicatives;

c) absence de mots;

d) des réactions minimales au langage parlé;

e) régression ou stagnation du développement langagier

 

Entre 3 et 4 ans,

a) une majorité d’énoncés à deux éléments;

b) l’enfant qui ne comprend pas des ordres simples;

c) la famille proche ne comprend pas la majorité des paroles de l’enfant.

 

Entre 4 et 5 ans,

a) des interactions anormales ou inconsistantes,

b) des énoncés de maximum trois mots,

c) une compréhension faible du langage parlé,

d) les étrangers ne comprennent pas une grande partie de la parole de l’enfant,

e) la famille proche ne comprend pas plus de la moitié de ce que l’enfant dit.

 

A partir de 5 ans et plus,

a) difficulté à raconter ou à rappeler une histoire cohérente (production de récit),

b) difficulté à comprendre ce qui est lu ou entendu,

c) difficultés marquées pour suivre ou se rappeler des instructions données oralement,

d) parler beaucoup mais être très peu engagé dans des conversations réciproques,

e) plusieurs exemples d’interprétations trop littérales, au pied de la lettre, conduisant à une mauvaise compréhension du sens.

 

Autre urgence de prise en charge en maternelle :

- Le bégaiement  est toujours une urgence en orthophonie. Même s'il fait partie du développement normal chez beaucoup de petits enfants, il est toujours bon d'inviter les parents à consulter afin qu'ils adoptent les bons comportements et favorisent sa disparition. Car 1/4 des bégaiements du tout-petit persistent et entraînent beaucoup de souffrance chez ces enfants.

- Le nasonnement, un enfant qui n'a pas de rhume mais qui parle du nez tout le temps et pour lequel on ne comprend pas bien ce qu'il dit. ( Pour illustrer auditivement ce qu'est un nasonnement sévère, voici une vidéo d'une nasofibroscopie chez un enfant. https://www.youtube.com/watch?v=OT4G3Dy8QXo  )

 

Prises en charge nécessaires :

- Les enfants qui ont du mal à prononcer les sons complexes comme dans chasse-neige, boxe, herbe, spectacle, train etc...  doivent être le plus au clair possible avec tout ça avant l'apprentissage de la lecture. Donc, vers 4 ans et 1/2 ou 5 ans, il faut dire aux parents de prendre RDV. Quitte à annuler le RDV quelques mois plus tard car tout est rentré dans l'ordre.

 

Prises en charges moins urgentes :

- Les schlintements, les zozotements ne se rééduquent que quand les dents définitives sont là, vers 7/8 ans. Ils ne gênent pas l'apprentissage de la lecture.

 

Au primaire

Pour la lecture, il n'existe pas encore de critères internationaux, je vous propose donc humblement les miens...

 

Si vous suspectez un trouble spécifique d'apprentissage avec déficit de la lecture, (aka TSLE,  aka dyslexie) ou un retard dans le développement de la lecture

- si aux vacances de la Toussaint du CP, l'enfant ne connaît pas ses voyelles

- Si aux vacances de Noël du CP, l'enfant n'a pas compris la combinatoire et n'arrive pas à associer les sons entre eux

- Si l'enfant souffre de ne pas s'en sortir malgré ses efforts

 

Proposez aux parents de passer voir leur médecin pour qu'il prescrive un bilan. Ne posez pas de diagnostic de dyslexie, seuls les tests pourront objectiver (ou pas) un trouble, qui ne sera peut-être pas une dyslexie au final ! Mais évoquez les facteurs de risque que vous relevez chez l'enfant. Et expliquez aux parents que vous voyez bien que le pitchoune est mal dans ses baskets. Les parents feront la démarche... ou pas. Ca leur appartient.

Ensuite, de votre côté, vous pouvez entraîner la combinatoire (l'application graphogame), sortir le livre "bien lire et aimer lire" (qui propose une progression intéressante), les alphas, bannissez l'API (alphabet phonétique international) (Si c'est déjà compliqué d'associer une lettre à un son, vous allez l'embrouiller encore plus.) et contactez le RASED si vous ne l'aviez pas fait avant.

 

Le langage oral sur le plan phonologique doit être stable vers le début du CE1. (Les zozotements et les schlintements peuvent persister, ce n'est pas grave) Si vous constatez qu'6 ans et demi ou 7 ans, un enfant a toujours des difficultés à prononcer les sons complexes (chasse-neige, boxe, herbe, spectacle, train) et qu'il n'est pas suivi en orthophonie, il faut l'orienter vers une orthophoniste.

 

Comment contacter l'orthophoniste une fois l'élève suivi ?

Les orthophonistes ne sont autorisées à remettre les compte-rendus de bilan qu'au patient (et à ses parents s'il est mineur), au médecin prescripteur et au médecin de la sécurité sociale qui autorise le remboursement des bilans et des séances. Sinon, elles encourent 15000€ d'amende et 1 an de prison ferme ainsi que la personne qui a reçu les documents indûment. Donc, pour pouvoir échanger avec les orthophonistes, il faut toujours passer par les parents. C'est le parent qui choisit de remettre le bilan au médecin scolaire pour l'établissement d'un PAP par exemple, uniquement s'il le souhaite. Et c'est le parent qui accepte ou pas que l'orthophoniste échange avec l'école. Parlez-en aux parents dont l'enfant est suivi, dites leur d'informer l'ortho que la maîtresse aimerait échanger avec elle, si elle en a le temps.  Ensuite, si les parents sont d'accord, les orthos acceptent généralement bien volontiers un rendez-vous téléphonique.

 

Bon weekend !

 

ce n'est pas aussi simple, hélas, il n'y a pas que des aspects mécaniques/techniques en jeu, et les grilles que vous citez n'ont pas de valeur institutionnelle, elles sont de plus définitives, alarmantes et très injonctives. Les orthos n'orientent pas tous leur travail dans la même direction, ils ne vont pas tous proposer les mêmes choses. Les retards scolaires peuvent avoir des causes très diverses et intriquées.

Nous sommes sur un forum d'enseignants.

C'est pendant le conseil de cycle que la situation de l'élève doit être abordée, et le rased éventuellement sollicité à travers une demande d'aide circonstanciée. Les collègues du rased seront à même de te conseiller tel ou tel ajustement pour tel ou tel élève, en classe ou en groupe de soutien après avoir étudié sa situation en réunion de synthèse. Dans un deuxième temps, la famille peut être reçue pour lui conseiller de se tourner vers son médecin traitant pour qu'il prescrive un bilan ortho, psy, psychomot...ou la saisine de la MDPH pour la constitution d'un dossier de demande de compensation. Le plus important, c'est de pas rester seul avec un questionnement de ce type, de le partager pour que ça "enveloppe" ton élève.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...