Jump to content

Vaccin, pas vaccin, changement d'avis ou pas ?


Goëllette

Vaccin, pas vaccin, vous avez changé d'avis ou pas ?  

297 members have voted

You do not have permission to vote in this poll, or see the poll results. Please sign in or register to vote in this poll.

Recommended Posts

Vaccins anti-Covid : confirmation des effets secondaires graves.

Citation

On comprend mieux la méfiance des patients à l’égard de la vaccination quand on connaît les effets secondaires, parfois graves, des vaccins révélés par l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM).

 

Citation

Parmi les nouvelles affections relevées par les CRPV, la surdité. Ce sont 115 cas graves de surdité retenus sur 191 déclarations expertisées. 54 cas survenus après la première dose, 48 après la deuxième dose et 12 après la dose de rappel. Pour 38 patients, l’audition a été rétablie sans séquelles, 4 ont eu des séquelles nécessitant un appareillage et dans 71 cas, il n’y a pas eu de rétablissement (au moment de la déclaration).

 

https://infodujour.fr/sante/58874-vaccins-confirmation-des-effets-secondaires-graves

Link to comment
Share on other sites

Il y a 11 heures, fleur7 a dit :

Dernière étude publiée sur les vaccins par le NEJM https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMc2206900

Je pense qu'en matière d'information les commentaires sur Twitter sont à bannir. 

Question bête : je suis une bille en anglais, donc, j'ai fait appel au traducteur. Je ne suis pas vraiment une scientifique et je n'ai personne sous la main pour m'expliquer clairement. Selon ce que j'ai compris, 1/ ils parlent des vaccins à virus atténués, 2/ le titre du commentaire twitter n'a rien à voir avec ce qui est dit dans l'étude.

Link to comment
Share on other sites

il y a 10 minutes, vero a dit :

Question bête : je suis une bille en anglais, donc, j'ai fait appel au traducteur. Je ne suis pas vraiment une scientifique et je n'ai personne sous la main pour m'expliquer clairement. Selon ce que j'ai compris, 1/ ils parlent des vaccins à virus atténués, 2/ le titre du commentaire twitter n'a rien à voir avec ce qui est dit dans l'étude.

Oui c'est exactement ça. Je n'ai pas trouvé d'autre étude récente du NEJM sur les vaccins, mais peut-être que quelqu'un d'autre peut mettre un lien sérieux... S'il existe.

  • Merci 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 14 minutes, vero a dit :

2/ le titre du commentaire twitter n'a rien à voir avec ce qui est dit dans l'étude.

C'est bien l'astuce ...

Les antivax mélangent sources de sites non fiables et déformation de sources fiables, qu'ils arrangent à leur sauce.

Pour les traductions, j'utilise le "clic droit" de Chrome ou le site Reverso, assez fidèle.

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

Avec le premier ça donne ça :

Citation

Neutralisation d'Omicron SARS-CoV-2 à partir de vaccins inactivés et ZF2001

POUR L'ÉDITEUR:

Au cours de la troisième année de la pandémie de maladie à coronavirus 2019 (Covid-19), la variante omicron du coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS-CoV-2) a balayé le monde et produit plusieurs sous-variantes. 1,2 Actuellement, BA.2 dépasse BA.1 en fréquence. De plus, l'infection BA.2.12.1 augmente rapidement et représente déjà plus de 50 % des nouvelles infections aux États-Unis. Par conséquent, la protection des vaccins actuels et la nécessité de développer de futures stratégies de vaccination sont très préoccupantes.

Figure 1.nejmc2206900_f1.jpegAnticorps neutralisants contre les sous-variants d'Omicron induits par le ZF2001 et les vaccins à virus inactivés.

Dans cette étude, nous avons utilisé un test de pseudovirus pour évaluer les titres d'anticorps neutralisants dans des échantillons de sérum obtenus à partir de vaccinés contre l'isolat du prototype (PT) du SRAS-CoV-2 et contre les sous-variantes d'omicron BA.1, BA.1.1, BA.2, BA .2.12.1, BA.3, BA.4 et BA.5. Les vaccinés avaient reçu trois doses de l'un des deux vaccins à virus inactivé (CoronaVac et BBIBP-CorV) qui sont largement utilisés en Chine, trois doses du vaccin à sous-unité protéique ZF2001 (qui utilise un domaine de liaison au récepteur dimère [RBD] comme antigène), ou deux doses de CoronaVac boostées par ZF2001 ( Figure 1 et Figs. S2–S6 et Tableaux S1–S3 dans l' annexe supplémentaire , disponibles avec le texte intégral de cette lettre sur NEJM.org).

Dans chaque groupe de vaccins, les titres d'anticorps neutralisants contre tous les sous-variants d'omicron testés étaient significativement inférieurs aux titres correspondants contre l'isolat PT, des résultats qui indiquent une évasion immunitaire substantielle pour les sous-variants d'omicron. Des diminutions des titres neutralisants ont été associées à des mutations dans les protéines de pointe. 3,4BA.1.1 et BA.2 avaient une neutralisation similaire à celle de BA.1 (avec un facteur de 1,5). BA.2.12.1 (qui a une mutation L452Q supplémentaire dans son RBD, par rapport à BA.2) avait une neutralisation inférieure d'un facteur de 1,4 à 1,7. Dans chacun des groupes vaccinés, les titres d'anticorps neutralisants contre BA.4 et BA.5, les sous-variants actuellement dominants en Afrique du Sud et susceptibles d'être les prochains sous-variants pandémiques dans le monde, étaient inférieurs d'un facteur 2,1 à 2,6 que les titres contre la sous-variante BA.2. Cette découverte a indiqué que deux mutations (L452R et F486V) dans le RBD, par rapport au RBD dans la sous-variante BA.2, ont entraîné une efficacité de neutralisation des anticorps plus faible provoquée par les vaccins actuels conçus sur la base de la séquence PT.

Afin de déterminer une meilleure stratégie d'administration des vaccins ZF2001, nous avons prélevé des échantillons auprès des vaccinés 1 mois après la troisième dose de vaccin. Nous avons ensuite subdivisé ce groupe en trois sous-groupes, selon l'intervalle entre la deuxième dose et la troisième dose : 1 mois, 2 mois et 4 à 6 mois (sous-groupe à intervalle prolongé). De plus, pour tester la persistance des anticorps neutralisants dans le sous-groupe à intervalle prolongé après la vaccination ZF2001, nous avons obtenu des échantillons de sérum 4 à 7 mois après la troisième dose.

Nous avons constaté que les titres d'anticorps neutralisants augmentaient avec l'intervalle croissant entre les deuxième et troisième doses, en particulier contre les sous-variantes omicron. Chez les vaccinés qui avaient un intervalle de 4 à 6 mois entre les deuxième et troisième doses, les titres d'anticorps neutralisants étaient plus élevés de près d'un facteur 10 contre l'isolat PT et d'un facteur d'environ 30 contre tous les sous-variants d'omicron, par rapport aux vaccinés qui avait un intervalle d'un mois entre les doses (P <0,001) (Tableau S3). Les vaccinés du sous-groupe à intervalle prolongé étaient 100% séropositifs contre tous les sous-variants d'omicron testés (Fig. S5). Dans les échantillons obtenus 6 mois après la dernière dose de vaccin dans le sous-groupe à intervalle prolongé, les titres d'anticorps neutralisants contre tous les sous-variants d'omicron et les taux de séropositivité étaient plus élevés que ceux des échantillons obtenus 1 mois après la dernière dose dans le sous-groupe à intervalle court. Le groupe hétérologue-boosté avait des titres d'anticorps neutralisants plus élevés contre l'isolat PT et tous les sous-variants omicron que les groupes qui avaient reçu trois doses du même vaccin inactivé. Cependant, les réductions de facteur dans la réponse contre les sous-variants BA.2, BA.2.12.1, BA.4 et BA.5 par rapport à la réponse contre l'isolat PT étaient plus importantes dans le groupe hétérologue boosté que dans le groupe inactivé. -groupe vaccin. Cette découverte a indiqué que ces sous-variantes avaient plus de mutations dans le RBD, ce qui a entraîné une fuite immunitaire. Le groupe hétérologue-boosté avait des titres d'anticorps neutralisants plus élevés contre l'isolat PT et tous les sous-variants omicron que les groupes qui avaient reçu trois doses du même vaccin inactivé. Cependant, les réductions de facteur dans la réponse contre les sous-variants BA.2, BA.2.12.1, BA.4 et BA.5 par rapport à la réponse contre l'isolat PT étaient plus importantes dans le groupe hétérologue boosté que dans le groupe inactivé. -groupe vaccin. Cette découverte a indiqué que ces sous-variantes avaient plus de mutations dans le RBD, ce qui a entraîné une fuite immunitaire. Le groupe hétérologue-boosté avait des titres d'anticorps neutralisants plus élevés contre l'isolat PT et tous les sous-variants omicron que les groupes qui avaient reçu trois doses du même vaccin inactivé. Cependant, les réductions de facteur dans la réponse contre les sous-variants BA.2, BA.2.12.1, BA.4 et BA.5 par rapport à la réponse contre l'isolat PT étaient plus importantes dans le groupe hétérologue boosté que dans le groupe inactivé. -groupe vaccin. Cette découverte a indiqué que ces sous-variantes avaient plus de mutations dans le RBD, ce qui a entraîné une fuite immunitaire. 5 sous-variants par rapport à la réponse contre l'isolat PT étaient plus importants dans le groupe hétérologue-boosté que dans le groupe vaccin inactivé. Cette découverte a indiqué que ces sous-variantes avaient plus de mutations dans le RBD, ce qui a entraîné une fuite immunitaire. 5 sous-variants par rapport à la réponse contre l'isolat PT étaient plus importants dans le groupe hétérologue-boosté que dans le groupe vaccin inactivé. Cette découverte a indiqué que ces sous-variantes avaient plus de mutations dans le RBD, ce qui a entraîné une fuite immunitaire.

L'émergence rapide de nouvelles variantes rend difficile le développement de vaccins spécifiques aux variantes. Nos résultats montrent qu'une meilleure stratégie d'immunisation pour les vaccins actuels pourrait contribuer à des niveaux de neutralisation plus élevés des sous-variantes d'omicron. Étant donné que le vaccin ZF2001 consiste en une sous-unité protéique avec un antigène focalisé sur le RBD, son utilisation pourrait induire une augmentation des titres d'anticorps neutralisants contre les sous-variants d'omicron grâce à l'administration de plusieurs doses de rappel et de méthodes de maturation immunitaire. Cependant, le développement de vaccins mis à jour en tant que rappels est nécessaire pour une meilleure protection contre l'échappement immunitaire des sous-variantes actuelles (en particulier BA.4 et BA.5) et d'éventuelles sous-variantes épidémiques futures. 5

Xin Zhao, Ph.D.
Institut de microbiologie de l'Académie chinoise des sciences, Pékin, Chine

Rong Zhang, B.Sc.
Université du Guangxi, Nanning, Chine

Shitong Qiao, BSA
Institut de microbiologie de l'Académie chinoise des sciences, Pékin, Chine

Xiao Wang, B.Sc.
Université du Yunnan, Kunming, Chine

Weibing Zhang, MSA
Shanxi Academy of Advanced Research and Innovation, Taiyuan, Chine

Wenjing Ruan, B.Sc.
Lianpan Dai, Ph.D.
Institut de microbiologie de l'Académie chinoise des sciences, Pékin, Chine

Pengcheng Han, Ph.D.
Université du Sud-Est, Nanjing, Chine

George F. Gao, D.Phil.
Institut de microbiologie de l'Académie chinoise des sciences, Pékin, Chine
gaof@im.ac.cn

Soutenu par des subventions (2020YFA0907102 et 2020YFA0509202) duProgramme national clé de recherche et de développement de la Chine, grâce à une subvention (XDB29010202, au Dr Gao) duProgramme de recherche prioritaire stratégique de l'Académie chinoise des sciences, par une subvention (81991494) duFondation nationale des sciences naturelles de Chine, et une subvention (INV-006377) duFondation Bill et Melinda Gates. Le Dr Zhao est soutenu par une subvention (Z191100001119030) duProgramme de science et de technologie Nova de Pékinet une subvention (2020092) duAssociation pour la promotion de l'innovation des jeunes de l'Académie chinoise des sciences. Le Dr Dai est soutenu par une subvention (82122031) du programme Excellent Young Scientist de laFondation nationale des sciences naturelles de Chineet une subvention (2018113) duAssociation pour la promotion de l'innovation des jeunes de l'Académie chinoise des sciences.

Les formulaires de divulgation fournis par les auteurs sont disponibles avec le texte intégral de cette lettre sur NEJM.org.

Cette lettre a été publiée le 6 juillet 2022 sur NEJM.org.

 

Le Dr Zhao, Mme R. Zhang et M. Qiao ont contribué à parts égales à cette lettre.

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, nonau a dit :

Ah tiens, il y a quelques mois encore c'était des fakes news... 

Il n'a jamais été question de fake news mais le trouble menstruel peut intervenir en raison de tout un tas de facteurs donc il est difficile de mesurer si c'est lié à la vaccination. Maintenant il y a une étude de faite mais secondairement car on n'est pas sur un effet grave. (Les grandes vacances perturbent systématiquement mon cycle mais je ne suis pas prête à y renoncer😝)

  • J'adhère 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 29 minutes, minibou a dit :

Ma coiffeuse a dû se faire retirer son utérus.

un poil grave tout de même 

Il y a plein de femmes qui se faisaient retirer l'utérus pour différentes pathologies avant le covid. 

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

à l’instant, fleur7 a dit :

Il y a plein de femmes qui se faisaient retirer l'utérus pour différentes pathologies avant le covid. 

Ça a été validé que c’est à cause du vaccin 🙄

Link to comment
Share on other sites

il y a 47 minutes, minibou a dit :

causes des taux d’hospitalisation en 2020 : le covid arrive en avant dernière place. 😮


 

https://data.ameli.fr/pages/data-pathologies/

 

Plus que le pourcentage il faut regarder l'effectif: environ 200 000 cas de covid pris en charge pour 19 500 lits de réa (pour toutes les pathologies).

D'autre part tu noteras aussi en 2020 un nombre de prise en charge sans que la pathologie soit spécifiée qui augmente de un million (combien de patients covid ???)

Je ne sais même pas pourquoi tu minimises le problème, on n'a pas arrêté tout un pays pour se faire plaisir.

  • J'adhère 5
Link to comment
Share on other sites

On avait déjà abordé ce sujet quand le rapport hospitalier était sorti.

Mais là, de le voir sur un doc comme ça, ça fait bizarre. Je savais pas ce que représentaient ces 0,3%par rapport aux autres hospitalisations. 

Et si on rajoute les presque 900 000 de différence par rapport à 2019 (que tu dis être peut-être lié au covid- enfin ça augmente depuis plusieurs années visiblement sans que ce soit dû un covid) ça fait toujours être en bas du tableau 

et toutes les hospitalisations covid c’est pas de la réa

 

bref 😁😁

 

Link to comment
Share on other sites

Ça m’intéresserait de savoir qui lit ici et pense comme moi (nonau… et tous ceux qui ont un avis différent de la pensée unique qui dit que le vaccin est sûr et efficace) ou qui a quelques doutes sur ce « vaccin ».


J’ai déjà reçu pas mal de messages privés d’edpiens /edpiennes mais je me dis qu’il y en a peut-être d’autres.  Ou pas 😁


(MP) 

  • J'adhère 4
Link to comment
Share on other sites

Personne... Remarquez quand un "vaccin" "vaccine", il empêche de tomber malade.

 Les gens commencent à comprendre...

 

Link to comment
Share on other sites

Pour ma part, je ne ferai pas cette 4ème injection, parce que si les deux premières dose ne m'ont rien fait, la troisième dose m'a vraiment fait mal (fortes douleurs)...

J'ai fait des examens (prises de sang, cardiologue) et tout va bien, je suis en très bonne santé. Mais je n'ai pas envie d'une 4ème dose...

Presque tous mes collègues ont eu la COVID. Je ne l'ai pas eu, à ma connaissance... donc plus de vaccin pour moi.

  • J'adhère 2
Link to comment
Share on other sites

Le 26/07/2022 à 18:02, minibou a dit :

Ça m’intéresserait de savoir qui lit ici et pense comme moi (nonau… et tous ceux qui ont un avis différent de la pensée unique qui dit que le vaccin est sûr et efficace) ou qui a quelques doutes sur ce « vaccin ».

 😁

Ben comme depuis le début de nos conversations sur ce sujet, y en a qui ne sont ni l'un ni l'autre :idontno:

J'ai suivi les "recommandations" ou plutôt obligations déguisées parce que je voulais faire confiance et ne voulais pas m'empêcher de vivre normalement (notamment pour le sport qui me maintient en condition physique).

Je ne pense pas que le pass fasse son retour un jour donc je ne me ferai pas vacciner à nouveau sauf si danger +++ d'un éventuel nouveau variant 

Est-ce que je regrette ? Ben non.

Est-ce que je suis complètement sereine par rapport aux effets du vaccin ? Ben non plus mais je l'ai fait donc je ne vais pas me triturer le cerveau et m'angoisser inutilement non plus.

Est-ce que j'ai été sereine lors de mon post-covid ? Non plus j'ai eu du mal à redevenir moi-même (limite déprime)

Est-ce que je pense qu'on s'est tous fait avoir par manque de connaissance de la maladie et que plein de vaccinations ont été inutiles ? Oui je le pense, ma fille notamment mais elle voulait absolument faire son voyage scolaire 

 

Comme d'hab on n'a pas des moutons sans cerveau d'un côté et des complotistes jusqu'au boutistes de l'autre. Y a bien plus de gens entre les 2 plus ou moins proches des 2 extrêmes...

  • J'aime 1
  • J'adhère 8
Link to comment
Share on other sites

@Yuuko

Moi aussi ça m'a gênée ce sentiment d'être prise pour une anti-vax, anti-science, complotiste à la moindre expression d'un questionnement 

Je me suis arrêtée à 2 doses. 

  • J'adhère 3
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...