Jump to content

Appel à la grève le 13/01


giga
 Share

Vous comptez être gréviste le 13/01 ?   

302 members have voted

You do not have permission to vote in this poll, or see the poll results. Please sign in or register to vote in this poll.

Recommended Posts

Appel à la grève le 13/01  contre le protocole sanitaire ...

7 syndiacts signataires ce soir.

Je copie/colle le résumé du Café Péda :

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2022/01/07012022Article637771372378510812.aspx

 

Citation

 

L'Ecole craque : 7 syndicats appellent à la grève pour le 13 janvier 

Ils sont maintenant sept syndicats enseignants importants, le Snuipp Fsu, le Se-Unsa, le Snudi FO, le Snes Fsu, le Snalc, Sud éducation, la CGT éducation à appeller les personnels de l'éducation à la grève le 13 janvier. La nouvelle version du protocole sanitaire, qui allège le dispositif sans apporter de réponse aux demandes des enseignants, favorise la mobilisation syndicale. JM Blanquer a créé les conditions d'une réelle mobilisation.

Se-Unsa

Le SE-Unsa appelle les enseignants, CPE, Psyen, AESh et AED à se mettre en grève dans les écoles, collèges et lycées, le 13 janvier 2021 pour faire entendre au ministre que l’Ecole et ses personnels ne peuvent plus tenir avec des protocoles irréalisables et changeant de jour en jour". Le 6 janvier au soir, Stéphane Crochet, secrétaire général du Se Unsa, exprimait ses doutes sur la stratégie gouvernementale. "Le ministre n'entend pas l'exaspération des collègues. Il y a une incompréhension de la profession sur l'objectif du gouvernement. On ne comprend pas s'il s'agit de lutter contre la diffusion du virus ou de gérer pour viser l'immunité collective", nous confiait-il. Son syndicat, classé parmi les réformistes, est un des premiers à appeler à la mobilisation.

 

Snuipp Fsu

"La situation depuis la rentrée de janvier engendre une pagaille indescriptible et un sentiment fort d’abandon et de colère parmi les personnels des écoles. Pourtant, lors de la réunion sanitaire d’hier, le ministre est resté sourd une nouvelle fois aux exigences portées par les organisations syndicales pour sécuriser l’école", estime le Snuipp Fsu, premier syndicat du premier degré. " Face au chaos mais également au mépris et aux mensonges, le SNUipp-FSU appelle donc les personnels des écoles à se mettre en grève le jeudi 13 janvier pour obtenir les conditions d’une école sécurisée sous Omicron. " Le syndicat demande le retour de la fermeture de classe dès le 1er cas positif, des masques FFP2,  l’isolement des cas contacts intra-familiaux et une politique de tests préventifs hebdomadaires salivaires systématiques. "Le ministère doit enfin élargir le vivier de personnels remplaçants pour pallier les absences en abondant et recrutant les listes complémentaires ainsi qu’en recrutant des titulaires via un collectif budgétaire".

 

Snes Fsu

"Quelques jours après la rentrée, les collèges et les lycées sont déjà au bord de la rupture : vies scolaires submergées par la gestion des absences et des cas contacts, professeurs non remplacés, demi-pension en mode dégradé, absence de capteurs de CO2, impossibilité d’aérer correctement les salles…Tout illustre le refus de ce gouvernement d’investir pour sécuriser les collèges et les lycées", écrit le Snes Fsu. "L’heure est à la discontinuité pédagogique qui fragilise encore davantage les apprentissages. Dans ces conditions, comment croire qu’il est possible de préparer sereinement les épreuves de baccalauréat qui sont prévues dans 7 semaines mi mars ? Il est temps de faire entendre au ministre que nos collèges et nos lycées ne peuvent fonctionner ainsi, entre protocole fantôme et mépris". Aux revendications communes avec le Snuipp, le Snes ajoutele report des épreuves des spécialités.

 

Snudi FO

 

Snudi FO appelle aussi les personnels à faire grève le 13 janvier. "Les personnels n’en peuvent plus des protocoles Blanquer (le 49ème étant sorti le 6 janvier). Ils n’en peuvent plus des ordres et des contrordres permanents, des personnels non remplacés, des pressions pour effectuer du télé-enseignement, de la charge de travail insupportable que le ministre fait subir aux directeurs… Ils constatent que le ministre se refuse à leur fournir les moyens de protection individuelle qui manquent toujours", écrit Snudi FO. "Le ministre ne cesse de mépriser les personnels. La situation actuelle ne peut plus durer, il faut que cela cesse !" Le syndicat demande le recrutement des listes complémentaires, l'abandon de la loi Rilhac et de l'expérimentation marseillaise, des masques FFP2, des tests et capteurs de Co2, une augmentation indiciaire immédiate de 183€ net mensuels.

 

Snalc

"Face à la désorganisation massive causée par le protocole gouvernemental auprès des agents comme des familles, face au mépris montré envers les personnels tant dans les délais que dans le mode de transmission des informations, le SNALC appelle les personnels de l’Éducation nationale à la grève le jeudi 13 janvier", écrit le Snalc. "L’École et ses personnels doivent être respectés. Pour le SNALC, ils sont actuellement soumis à de la maltraitance. Nous devons collectivement faire cesser cela".

 

Sud éducation

"Le nouveau protocole sanitaire est inapplicable et insuffisamment protecteur", écrit Sud éducation. "Le ministère doit entendre raison : il doit recruter massivement des personnels pour effectuer les remplacements, distribuer des protections individuelles (masques chirurgicaux et FFP2), acquérir sur budget d’État des capteurs de CO2 et des purificateurs d’air, renoncer aux allègements successifs du protocole mis en oeuvre depuis fin novembre".

 

Cgt éducation

"La CGT Éduc’action a toujours déclaré qu’elle était favorable au maintien de l’ouverture des écoles mais pas à n’im-porte quel prix et surtout pas au détriment de la santé et des conditions d’étude des élèves et des conditions de travail des personnels. Elle considère que les conditions de cette reprise sont catastrophiques et génèrent, chez les personnels, une véritable souffrance". Le syndicat demande des "créations de postes massives". Il appelle aussi à la grève le 27 janvier.

 

Un mouvement qui va se renforcer

JM Blanquer est peut-être allé trop loin. Alors que depuis des mois il fait passer ses décisions sans résistance réelle sur le terrain, la façon dont il gère la crise sanitaire touche directement un grand nombre d'enseignants. Dans le second degré, où le taux d'incidence est au maximum, ils assistent à la multiplication des contaminations. Le nombre total d'enseignants contaminés début janvier en 4 jours, selon le ministère, est trois fois plus élevé que la dernière semaine de classe de décembre. Les enseignants voient bien que le protocole ne les protège pas.  Plusieurs lycées se sont déjà mobilisés parce qu'il n'y avait plus de nettoyage par exemple. L'annonce par le premier ministre de la distribution de masques chirurgicaux, alors qu'ils sont dépassés compte tenu de l'entassement des élèves en classe, apparait à certains comme une marque supplémentaire de mépris. D'autant qu'elle n'est même pas portée par le ministre. Mais c'est dans le premier degré que la situation est devenue la pire. Le protocole crée les conditions d'une désorganisation complète de l'enseignement. Et là les enseignants sont seuls à la gérer. Son dernier allègement ne règle pas les problèmes de fonds mais augmente les risques de contamination et par suite la crise.

 

Faute d'avoir rien fait depuis deux ans pour apporter des réponses durables à l'épidémie, en refusant tout dialogue au nom de l'ouverture des écoles, faute d'un minimum de considération pour les personnels, par exemple en continuant ses réformes malgré l'opposition générale, JM Blanquer exaspère la profession. Il a créé les conditions d'une mobilisation. La profession arrive au moment de vérité. La mobilisation sera t-elle suffisante ? Réponse le 13...

 

François Jarraud

 

 

 

  • J'adhère 4
Link to comment
Share on other sites

Perso, trop c'est trop !

J'étais hésitante car cela va compliquer les relations avec certaines familles ... mais l’allégement de protocole d'hier soir a fait sauter mes réticences :angry:

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Pareil ici, idem pour les collègues pourtant toujours réticents.

Link to comment
Share on other sites

Ouiiiiiiii! Et comme je l’attendais avec impatience j’ai voté sur les deux sujets ! :lol:

Link to comment
Share on other sites

Avec toutes les couleuvres qu'on nous fait avaler, accepter depuis presque deux ans, je serai en grêve, sans hésiter....

Link to comment
Share on other sites

Oui oui oui !!!

En 8 ans, je l'ai faite une fois mais là, trop c'est trop.

Une collègue, 55 ans, n'a jamais fait grève et elle veut la faire aussi. J'aimerais que les autres collègues la fassent. J'aimerais qu'on marque tous le coup... 

Un protocole le dimanche, à 17h, allégé, sur un journal payant ? Ça ne passe pas, et ça ne passera pas pour moi.

Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, elpissou a dit :

Ouiiiiiiii! Et comme je l’attendais avec impatience j’ai voté sur les deux sujets ! :lol:

Sujet doublon supprimé !  ;)

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 12 minutes, giga a dit :

des protocoles irréalisables et changeant de jour en jour

Le protocole sanitaire change vraiment tous les jours ?

  • J'adhère 2
Link to comment
Share on other sites

à l’instant, André Jorge a dit :

Le protocole sanitaire change vraiment tous les jours ?

Depuis dimanche on a eu 4ème ( ou la 3ème ?)  mise à jour hier soir , non ?!

Link to comment
Share on other sites

Oh oui, ras le bol général!!!

 

Toutes les classes en grève.

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Un quatrième depuis quand ?

Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, giga a dit :

Depuis dimanche on a eu 4ème ( ou la 3ème ?)  mise à jour hier soir , non ?!

Le 31 décembre, le 2 janvier et le 6 janvier (et entre le 2 et le 6 janvier plein d'interrogations car rien de clair)

 

  • Merci 1
Link to comment
Share on other sites

En tant que directrice déchargée une journée par semaine, donc 3 jours en classe, ben je ne gère depuis lundi que des cas covid: les alertes, les mails, les réponses aux parents qui ne comprennent pas, les mails à l'IEN car rupture d'autotest (pas de réponse), bref, entre mails et téléphone, ma classe est en "autonomie"

 

Et le protocole allégé le 6 janvier: si d'autres cas positifs, ben pas grave, on vient à l'école quand même on ne change pas le protocole tracing sur les 7 jours!

 

Et nos masques chirurgicaux, va-t-on vraiment les avoir?

Et l'allègement des tâches des directeurs? Rien, même les formations et réunions hors animations péda maintenues

 

Donc oui, ras le bol général dans mon coin :)

  • J'adhère 2
Link to comment
Share on other sites

École fermée jeudi chez moi pour la première fois.

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Dur dilemme pour JMB jeudi soir.....annoncer les écoles fermées pour Covid ou pour grève ?

  • J'aime 2
  • Merci 1
  • Haha 3
  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

École 6 classes fermée et avec grand plaisir 

Entre les mensonges de JMB, le prof bashing qui repointe le bout du nez , les infos qu’on apprend en même temps que les parents sur BFM….on n’en peut déjà plus,  on est déjà sur les rotules alors qu’on termine la 1ère semaine … 


 

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 27 minutes, IsaG a dit :

En tant que directrice déchargée une journée par semaine, donc 3 jours en classe, ben je ne gère depuis lundi que des cas covid: les alertes, les mails, les réponses aux parents qui ne comprennent pas, les mails à l'IEN car rupture d'autotest (pas de réponse), bref, entre mails et téléphone, ma classe est en "autonomie"

Je peux bien le comprendre, étant moi-même directeur, avec moi aussi une classe en autonomie... Mais tous les enseignants ne sont pas directeurs.

Quelles sont donc les autres raisons pour lesquelles la situation est décrite comme chaotique ?

  • Haha 1
  • Confus 5
Link to comment
Share on other sites

il y a 22 minutes, elpissou a dit :

Dur dilemme pour JMB jeudi soir.....annoncer les écoles fermées pour Covid ou pour grève ?

C'est simple, mercredi matin chez Bourdin, il annonce un retour au niveau 2 pour permettre le brassage ;).

  • Confus 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, André Jorge a dit :

Je peux bien le comprendre, étant moi-même directeur, avec moi aussi une classe en autonomie... Mais tous les enseignants ne sont pas directeurs.

Quelles sont donc les autres raisons pour lesquelles la situation est décrite comme chaotique ?

Dans notre école chaque enseignant gère les appels pour sa classe. Les mots sont rédigés en équipe, l’organisation est réfléchie en équipe...

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, Nînien a dit :

C'est simple, mercredi matin chez Bourdin, il annonce un retour au niveau 2 pour permettre le brassage ;).

Mais là beaucoup d’écoles vont être fermées pour grève, le brassage n’y changera rien !

Link to comment
Share on other sites

@elpissou, Je voulais dire qu'autoriser le brassage permettrait aux classes des enseignants non grévistes d’accueillir les élèves des collègues grévistes.

Link to comment
Share on other sites

il y a 16 minutes, lireli a dit :

le prof bashing qui repointe le bout du nez

Notamment, l'utilisation du terme "absentéisme" par le ministre, connoté négativement...

  • J'adhère 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, Nînien a dit :

@elpissou, Je voulais dire qu'autoriser le brassage permettrait aux classes des enseignants non grévistes d’accueillir les élèves des collègues grévistes.

J’avais bien compris, mais là les collègues annoncent des écoles fermées complètement, ce qui est assez rare.

Link to comment
Share on other sites

il y a 26 minutes, André Jorge a dit :

Je peux bien le comprendre, étant moi-même directeur, avec moi aussi une classe en autonomie... Mais tous les enseignants ne sont pas directeurs.

Quelles sont donc les autres raisons pour lesquelles la situation est décrite comme chaotique ?

Je pense pour ces raisons:

- le protocole change tout le temps

- c'est à nous, directeur (surtout) et adjoints de vérifier les tests négatifs et attestations sur l'honneur

- certaines écoles n'ont pas de bonne aération (et rares sont celles ayant des capteurs CO2)

- les enseignants n'ont plus d'autotest fournis par l'académie ( enfin, si, une boîte de 5 par école, de temps en temps)

- les masques tissus fournis par l'EN ont été remis en question, donc le ministère s'engage à fournir aux personnels des masques chirurgicaux

- les enseignants ne sont pas considérés cas contacts si leurs élèves sont positif (alors que dans l'autre sens, si)

- les enseignants ne sont pas considérés comme personnel prioritaire en cas de fermeture de classe (pourtant on nous demande de garder les enfants des soignants, mais comment fait-on pour les nôtres?)

- pas de remplaçant malgré les promesses du ministre

- au 6 janvier, si d'autres cas positifs sont déclarés ans les 7 jours suivant le premier, les élèves restent en classe et ne font que les 3 tests aux dates prévues, alors que tout doit être décalé avec l'incubation: va fallor tenir des registres: qui testé? quand? qui a déclaré le covid? quand? ...

 

Et j'en oublie :)

 

  • Merci 1
  • J'adhère 6
Link to comment
Share on other sites

il y a 9 minutes, Nînien a dit :

@elpissou, Je voulais dire qu'autoriser le brassage permettrait aux classes des enseignants non grévistes d’accueillir les élèves des collègues grévistes.

Euh ça, ça s’appelle casser une grève. On ne remplace jamais un gréviste !  

  • J'adhère 6
Link to comment
Share on other sites

il y a 15 minutes, Nînien a dit :

C'est simple, mercredi matin chez Bourdin, il annonce un retour au niveau 2 pour permettre le brassage ;).

Et des créneaux prioritaires de vaccination pour les enseignants non-vaccinés.

:whistling:

 

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, azerty a dit :

Euh ça, ça s’appelle casser une grève. On ne remplace jamais un gréviste !  

Faudrait expliquer le concept au collègue directeur que je décharge et qui a eu la bonne idée de faire cela il y a 2 ans. 
Je serai gréviste ce jeudi. Ca tombera sur cette école avec ce directeur. J'ose espérer qu'il ne réitèrera pas. 

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...