Jump to content

Une académie expérimente le remplacement à distance dans le second degré


prof désécol
 Share

Recommended Posts

Citation

Face à la pénurie de contractuels, l’académie de Nancy-Metz va expérimenter la création d’une brigade remplacement numérique. Les profs enseigneront à distance.

(Les "profs" ?)

 

Citation

Peut-on se passer du format classique : un professeur devant un tableau face à des élèves sagement assis ? Pas si simple : les confinements ont montré les limites, techniques, pratiques, pédagogiques, du télé-enseignement.

Ah bon ?  :sleep:

 

Citation

L’académie de Nancy-Metz envisage pourtant de mettre en place, à la rentrée, une brigade numérique de remplacement constituée d’enseignants titulaires qui n’exerceront qu’en visioconférence.

 

Citation

L’académie a perdu 495 postes d’enseignants de collège et lycée depuis 2017. Vingt-neuf autres seront supprimés à la rentrée. Or, dans certains territoires et dans certaines disciplines, nous avons de grandes difficultés à recruter des enseignants contractuels, constate le recteur Jean-Marc Huart

 

Citation

Durant le cours, les élèves seront, eux, surveillés par un assistant d’éducation (AED).

 

https://www.ouest-france.fr/education/enseignement/face-a-la-penurie-de-professeurs-remplacants-une-academie-experimente-l-enseignement-a-distance-e62ad3e6-cac6-11ec-b8ac-24494cad7a04

  • J'aime 1
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

J'espère que ce ne sont pas des collègues qui vont être complices de ça !

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Goëllette a dit :

J'espère que ce ne sont pas des collègues qui vont être complices de ça !

Dans ce cas il reste la possibilité de recruter des contractuels pour travailler en visio. 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Goëllette a dit :

J'espère que ce ne sont pas des collègues qui vont être complices de ça !

Tu préfères que l’EN fasse appel à des entreprises privées type Acadomia ?

Link to comment
Share on other sites

oui, autant qu'ils se cassent la gueu....tout seuls, on sait bien qu'Acadomia ne pas vraiment de résultats

Link to comment
Share on other sites

il y a 24 minutes, elpissou a dit :

Tu préfères que l’EN fasse appel à des entreprises privées type Acadomia ?

Mais c'est une entreprise privée nommée Anjaro qui va soccuper de ça... Votez bien en juin les collègues...

Link to comment
Share on other sites

il y a 21 minutes, bdisse a dit :

oui, autant qu'ils se cassent la gueu....tout seuls, on sait bien qu'Acadomia ne pas vraiment de résultats

Qui va se casser la gueule ? 

Link to comment
Share on other sites

Quelques précisions données par FO :

Citation

brigade numérique de remplacement constituée d’enseignants titulaires qui n’exerceront qu’en visio-conférence

 

Citation

[les élèves] ne communiqueront avec leur professeur qu’à l’aide d’un micro que l’AED (assistant d’éducation) fera passer de l’un à l’autre.

:sleeping:

https://www.foen-nancy-metz.fr/2022/03/16/communique-brigade-numerique/

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Ils ont trouvé comment recycler les profs de 62 à 65 ans !

  • Confus 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, elpissou a dit :

Ils ont trouvé comment recycler les profs de 62 à 65 ans !

67! 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Mirobolande a dit :

Qui va se casser la gueule ? 

les entreprises privées, type Acadomia. Et devant le désastre, on peut espérer que le ministère fasse machine arrière et revienne à la raison en employant des enseignants en présentiel. Tout le monde a encore en mémoire la catastrophe de l'école à distance pendant le confinement et c'était fait par des enseignants qui connaissaient leurs élèves

Link to comment
Share on other sites

Il y a 13 heures, Mirobolande a dit :

Dans ce cas il reste la possibilité de recruter des contractuels pour travailler en visio. 

Si les élèves sont encadrés de pions qui les obligent à rester calmes et à ne pas critiquer le cours.

Il y a 12 heures, prof désécol a dit :

Et ces brigades ne sont pas déjà devant des classes ?

... A moins que l'idée soit qu'ils fassent cours à une dizaine (voire plus) de classes en même temps !

 

Link to comment
Share on other sites

Super bonne idée @Goëllette.

Ça fera faire encore plus d'économies. 

Link to comment
Share on other sites

il y a 21 minutes, Mirobolande a dit :

Super bonne idée @Goëllette.

Ça fera faire encore plus d'économies. 

Je cherche l'intérêt de la chose pour le Recteur ...

Si un TR face à une classe ... pourquoi ne pas le mettre en présentiel ?

Link to comment
Share on other sites

1/ Quelles conséquences pour tous les autres enseignants ? Va t'on devoir transmettre nos progressions, nos programmations, notre cahier journal ? Le tout numérisé ? 

2/ Comme pour toute "innovation" bienveillante (bien entendu), ils y vont par étapes. Ceci n'est que la première... On peut très bien envisager la même organisation pour des spécialités, des cours de langues étrangères... 

Link to comment
Share on other sites

Tu mets les collègues qui ne sont plus en mesure de « tenir » une classe mais qui peuvent faire un cours ..

Je ne crois pas qu’ici on cherche du qualitatif, mais plutôt assurer que chaque élève a eu les cours prévus. 

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Pas de frais de déplacement et comme ça concerne le second degré possibilité d’enchaîner les remplacements distants sur des demi journées sans bouger de l’établissement de rattachement. Voire d’avoir plusieurs classes en même temps.l’institution remplit ainsi son obligation de remplacement à moindre coût en considérant comme tjs que enseigner c’est juste transmettre un contenu.

https://de.linkedin.com/company/academie-nancy-metz?trk=public_profile_experience-item_profile-section-card_subtitle-click

dans le second degré pas d’obligation de nommer un remplaçant si l’absence du titulaire est inférieure à deux semaines. On demande donc aux profs locaux de remplacer, en fait souvent de boucher des trous selon leurs compatibilités d’emploi du temps avec les classes sans profs, ça tend à devenir une obligation de service , il me semble qu’on peut imposer deux heures de remplacement à un prof mais pas au delà pour autant ce n’est pas tjs possible de combler tous les trous laissés par une absence courte.

Pour info, nb d’universités suite aux confinements, ont maintenu l’hybridation pour économiser des postes. Des formations sont ouvertes à moyens constants sur deux sites distants et chaque promo suit la moitié des cours en visio: par exemple un seul prof basé à X, devant lui la promo x et celle de la ville y en visio, semaine suivante le prof de y a ses étudiants de y devant lui et ceux de x en visio. Économies du coup puisque deux profs font chacun la moitié , donc moitié d’heures comptabilisées pour chacun, alors que si chaque prof faisait tout sur son site, il y aurait toutes les heures pour chacun…la qualité de la formation n’a aucun intérêt dans cette configuration : ça fait du chiffre d’inscrits, on ouvre des formations…on évite ensuite d’analyser la catastrophe des résultats et les démissions d’étudiants..

 

  • Triste 1
Link to comment
Share on other sites

Même si c'est difficilement faisable dans le primaire, ça fiche le cafard ...

Link to comment
Share on other sites

Voici la liste de ceux qui trouvent ça bien :

 

Link to comment
Share on other sites

@Goëllette merci pour la liste montre bien que c’est la culture du management à tout crin qui trouve ça bien…révélateur….

Link to comment
Share on other sites

C'est une sorte de CNED.

C'est un moyen pour faire travailler les enseignants en disponibilité. Par exemple les enseignants qui suivent leur conjoint dans une autre région et qui n'ont pas obtenu leur mutation. Au lieu de rester en dispo, les enseignants travailleront à distance. 

C'est aussi une solution pour les enseignants au bord du burn out à cause de la gestion de classe. 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Goëllette a dit :

 Je cherche l'intérêt de la chose pour le Recteur ...

Si un TR face à une classe ... pourquoi ne pas le mettre en présentiel ?

Parce que si c'est dans le 2daire, il peut de 8 à 9 remplacer un prof manquant dans le lycée A, de 9 à 10 dans le lycée B, etc.😒  ce qui est impossible en "physique"

Edit : j'avais pas vu que La Pie avait répondu quelque chose de similaire

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, électron-enchaîné a dit :

C'est une sorte de CNED.

C'est un moyen pour faire travailler les enseignants en disponibilité. Par exemple les enseignants qui suivent leur conjoint dans une autre région et qui n'ont pas obtenu leur mutation. Au lieu de rester en dispo, les enseignants travailleront à distance. 

C'est aussi une solution pour les enseignants au bord du burn out à cause de la gestion de classe. 

Ça c’est la version soft… gérer des cohortes de collégiens ou lycéens à distance, en switchant de groupe toutes les heures et sur des remplacements courts  peut largement conduire au même burn-out…le truc c’est que le rectorat se blanchit en disant qu’il y a bien un prof devant élèves , ce n’est clairement pas dirigé vers une bienveillance pour les profs en galère de mutation ou de burn-out.

en réel tu as des remplaçants académiques et non sur un secteur, qui peut être large pour le second degré et un réel vantage financier pour la gestion. Pas besoin de recrutement de vacataires à bac +2 nécessaire (cf les autres messages sur leur Linkedin)

Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, elpissou a dit :

Tu mets les collègues qui ne sont plus en mesure de « tenir » une classe mais qui peuvent faire un cours ..

 

C'est aussi ce que je pense. D'ailleurs en lisant le post ça m'a traversé l'esprit une seconde, que de cette façon je pourrais refaire "classe". 

Link to comment
Share on other sites

il y a 20 minutes, Byza31 a dit :

C'est aussi ce que je pense. D'ailleurs en lisant le post ça m'a traversé l'esprit une seconde, que de cette façon je pourrais refaire "classe". 

Sauf que la pression du changement de groupe, de niveau sans connaître les élèves en parlant solo,pendant l’heure de cours, sans pouvoir interagir ou proposer de temps de travail autres que le cours magistral génère d’autres formes de stress et de difficultés dont l’employeur se moque certes mais qui sont réelles. Sans ajouter  le fait de confier à un Aed là surveillance des élèves dont on imagine; bien sûr qu’ils ne diront rien ni ne feront rien d’autre que suivre le cours tranquillement …vraisemblablement parce que c’est ce qu’ils font habituellement, tout el monde sait ça…il suffit de connaître les classes de collégiens et lycéens et de les voir agir souvent en perm…

Link to comment
Share on other sites

Oui, c'est pour ça que je n'y ai pensé qu'une seconde !

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, électron-enchaîné a dit :

C'est une sorte de CNED.

C'est un moyen pour faire travailler les enseignants en disponibilité. Par exemple les enseignants qui suivent leur conjoint dans une autre région et qui n'ont pas obtenu leur mutation. Au lieu de rester en dispo, les enseignants travailleront à distance. 

C'est aussi une solution pour les enseignants au bord du burn out à cause de la gestion de classe. 

En somme tu trouves ça génial ?

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, FemmeDeRochas a dit :

Parce que si c'est dans le 2daire, il peut de 8 à 9 remplacer un prof manquant dans le lycée A, de 9 à 10 dans le lycée B, etc.😒  ce qui est impossible en "physique"

Edit : j'avais pas vu que La Pie avait répondu quelque chose de similaire

Mais logiquement, il ne doit que 18h comme ses collègues ...

Link to comment
Share on other sites

il y a 18 minutes, la-pie a dit :

Sauf que la pression du changement de groupe, de niveau sans connaître les élèves en parlant solo,pendant l’heure de cours, sans pouvoir interagir ou proposer de temps de travail autres que le cours magistral génère d’autres formes de stress et de difficultés dont l’employeur se moque certes mais qui sont réelles. Sans ajouter  le fait de confier à un Aed là surveillance des élèves dont on imagine; bien sûr qu’ils ne diront rien ni ne feront rien d’autre que suivre le cours tranquillement …vraisemblablement parce que c’est ce qu’ils font habituellement, tout el monde sait ça…il suffit de connaître les classes de collégiens et lycéens et de les voir agir souvent en perm…

Je pense qu’ici tout le monde en est bien conscient, mais je ne crois pas que les managers n’ayant jamais exercé en classe ait une quelconque idée des conséquences de ce qu’ils proposent. Le calcul doit être fait sous tableur en équivalent temps plein et se montrer très rentable !

Link to comment
Share on other sites

il y a 23 minutes, la-pie a dit :

 le fait de confier à un Aed là surveillance des élèves

On peut d'ailleurs aussi imaginer qu'il pourrait être demandé à l'Aed de passer dans les rangs pour aider les élèves pendant les exercices, et pourquoi pas de réexpliquer un peu... bref, de se substituer à l'enseignant.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...