Jump to content

Saint-Denis : six enseignants d'une même école mutés


ant06
 Share

Recommended Posts

Bonjour tout le monde, je ne sais pas si vous avez déjà lu un article à ce sujet :

https://www.bfmtv.com/paris/six-enseignants-d-une-ecole-de-saint-denis-contestent-leur-mutation-absurde-devant-la-justice_AD-202205090582.html

Quelle opinion faut-il avoir sur cette affaire ? 🤔

On dit souvent que dans les hautes sphères de l'EN, le "pas de vague" prédomine alors on pourrait penser que pour que l'administration mute 6 PE d'une même école d'un seul coup, c'est qu'il a quand même dû se passer quelque chose... 🤔

  • J'aime 2
Link to comment
Share on other sites

On a tous connu des collègues qui dysfonctionnaient sans qu'il ne se passe rien. 

Je ne connais rien de l'histoire de ces 6 enseignants mais ma seule réaction, est que s'ils sont déplacés, c'est qu'il doit forcément y avoir qqch qui dysfonctionne. Sinon, je ne vois pas l'intérêt qu'aurait l'administration par simple plaisir de le faire. Et en plus, j'imagine que des choses ont surement été faites en amont pour essayer d'améliorer la situation avant d'en arriver là.

J'espère surtout que ces 6 enseignants pourront rebondir et poursuivre sereinement leur carrière sans qu'une étiquette leur soit collée sur le dos en allant dans une nouvelle école. Qu'ils ne soit pas "condamnés" ou stigmatisés... sans leur donner de chance.

 

Link to comment
Share on other sites

De mon point de vue, la décision de l'EN est abusive. Une directrice, passant quelques mois sur place, qui témoigne auprès d'un magazine d'extrême-droite sans autre justification de l'EN qu'un reproche quant à la grève pour dénoncer la décision... Comme vous, je n'ai pas d'info, mais je pencherais plutôt du côté de ses professeurs.

Link to comment
Share on other sites

De ce que j'en sais ou plutôt de ce dont je me souviens car les débuts de l'affaire remontent à pas mal de temps, la direction de cette école avait été accaparée par des enseignants militant à tout ce que l'extrême gauche a de plus "rebelle" et chacun faisait un peu ce qu'il voulait en dépit des programmes officiels et des règles de sécurité de base. Le directeur (ou directrice, je ne sais plus) avait tenté de remettre un peu d'ordre et les syndicats étaient montés au créneau en mobilisant les parents contre la direction. Bref ce directeur avait été incité à partir car il est plus simple de virer un pion que tout le jeu. Un nouveau directeur a été nommé mais l'administration qui savait très bien ce qu'il se passait dans l'école a fini par déplacer l'équipe en question.

  • J'aime 1
  • Merci 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Torque a dit :

l'administration qui savait très bien ce qu'il se passait dans l'école a fini par déplacer l'équipe en question.

Est-ce que le DAASEN peut imposer une mutation ? Il me semble que oui ?...

Link to comment
Share on other sites

il y a 7 minutes, André Jorge a dit :

Est-ce que le DAASEN peut imposer une mutation ? Il me semble que oui ?...

Avec la fameuse excuse "dans l'intérêt du service" il peut tout faire. Ensuite bon, il y a des recours auprès du Rectorat, du TA, mais le mal (ou le bien) est fait.

Link to comment
Share on other sites

 Pour info, les enseignants concernés semblent avoir reçu le soutien de nombreux parents :

Citation

Vendredi matin, dernier jour avant les vacances, Nina fait classe à ses élèves de CE2 de l’école primaire Louis-Pasteur de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). «Ce n’était pas une journée classique. L’école était déserte. Une centaine d’élèves étaient présents alors qu’il y en a 300 habituellement.» De nombreux parents d’élèves avaient décidé de ne pas emmener leurs enfants à l’école ce jour-là, un geste de soutien aux six professeurs mutés à la rentrée des vacances de printemps, en mai.

https://www.liberation.fr/societe/education/a-saint-denis-incomprehension-apres-la-mutation-forcee-de-six-enseignants-dune-meme-ecole-20220425_XKCRQ6N4XVDH3EDOUESHEU2LZQ/ 

 

Pour rappel, le communiqué du SNUi-pp93 :

https://93.snuipp.fr/spip.php?article5906

Citation

A ce jour, après avoir consulté 4 dossiers sur 6, les 4 collègues ne comprennent toujours pas ce qu’on leur reproche et surtout sur quelle base cela est étayé. Il n’y a dans le dossier de chaque collègue aucun élément probant ou flagrant qui vient démontrer ce qui est reproché.

 

 D'autre part, si il est difficile d'établir si ces enseignants ont mérité une telle sanction, on peut douter de la pertinence d'un tel déplacement en cours d'année pour leurs élèves qui ont vu partir leur maîtresse ou leur maître avec incompréhension, voire avec un sentiment d'injustice ; d'autant plus qu'un certain apaisement au sein de l'école semblait avoir été retrouvé...

Link to comment
Share on other sites

il y a 4 minutes, prof désécol a dit :

 Pour info, les enseignants concernés semblent avoir reçu le soutien de nombreux parents :

Dans mon souvenir ces enseignants arrivaient souvent en retard, refusaient les notes, ne rendaient pas les documents obligatoires, n'assuraient pas la sécurité, organisaient une direction parallèle enfin bref, un gros bazar avec le soutien de syndicats extrémistes (SUD) ou anti directeurs ,enfin pour une direction collégiale (Snuipp), bien entendu soutenu par la FCPE et autres mouvements de parents très hostiles à l'autorité.

il y a 10 minutes, prof désécol a dit :

D'autre part, si il est difficile d'établir si ces enseignants ont mérité une telle sanction, on peut douter de la pertinence d'un tel déplacement en cours d'année pour leurs élèves qui ont vu partir leur maîtresse ou leur maître avec incompréhension, voire avec un sentiment d'injustice ; d'autant plus qu'un certain apaisement au sein de l'école semblait avoir été retrouvé...

Là oui, on est soit sur une maladresse, soit sur une décision dictée par l'urgence de la situation.

  • Merci 2
  • Confus 1
  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, Torque a dit :

Dans mon souvenir

As-tu une source ?

Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, prof désécol a dit :

As-tu une source ?

Comme je dis c'est dans mon souvenir, ça m'avait marqué. Je n'ai plus la source sous le coude mais je vais voir ce que je peux faire...:idontno:

Link to comment
Share on other sites

il y a 4 minutes, Torque a dit :

Dans mon souvenir ces enseignants [...] refusaient les notes

Je doute qu'ils aient été sanctionnés pour avoir appliqué les directives des ministères successifs...

  • Haha 3
  • J'adhère 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 14 heures, blacknader a dit :

J'espère surtout que ces 6 enseignants pourront rebondir et poursuivre sereinement leur carrière sans qu'une étiquette leur soit collée sur le dos en allant dans une nouvelle école.

Pour ce qui est de l'étiquette : aucune chance... Une fois qu'on te l'a collée, c'est pour la vie. Dans certains cas, innocenté ou pas, tu es sali pour la vie.

Il y a 16 heures, ant06 a dit :

Quelle opinion faut-il avoir sur cette affaire ?

Difficile, d'autant plus qu'il faut aussi se méfier de ce que la presse relaie : tout est déformé, exagéré, quand ce ne sont pas simplement... des mensonges.

Il y a 14 heures, blacknader a dit :

s'ils sont déplacés, c'est qu'il doit forcément y avoir qqch qui dysfonctionne. Sinon, je ne vois pas l'intérêt qu'aurait l'administration par simple plaisir de le faire. Et en plus, j'imagine que des choses ont surement été faites en amont pour essayer d'améliorer la situation avant d'en arriver là.

Pour ma part, si la décision est justifiée, j'apprécie de voir qu'il est possible que l'institution réagisse en cas de soucis.

Link to comment
Share on other sites

Le 11/05/2022 à 21:05, Torque a dit :

Dans mon souvenir ces enseignants arrivaient souvent en retard, refusaient les notes, ne rendaient pas les documents obligatoires, n'assuraient pas la sécurité, organisaient une direction parallèle enfin bref, un gros bazar avec le soutien de syndicats extrémistes (SUD) ou anti directeurs ,enfin pour une direction collégiale (Snuipp), bien entendu soutenu par la FCPE et autres mouvements de parents très hostiles à l'autorité.

Là oui, on est soit sur une maladresse, soit sur une décision dictée par l'urgence de la situation.

Ils arrivaient souvent en retard mais avec le soutien des parents d'élèves... ? Tu es certain que ta source n'est pas le magazine extrémiste en question?

Link to comment
Share on other sites

il y a 7 minutes, BobbyWatson a dit :

Ils arrivaient souvent en retard mais avec le soutien des parents d'élèves... ? Tu es certain que ta source n'est pas le magazine extrémiste en question?

Je ne parle pas de ce point-là précisément , c'est un climat global où chacun faisait un peu ce qu'il voulait. Mais du coup, si tout le monde peut arriver à l'heure qu'il veut, effectivement ça devait aussi arranger pas mal de parents... :whistling:

Et euuuuh... il n'est pas question de magazine dans l'histoire. :idontno:

Link to comment
Share on other sites

Si , selon les infos que j'ai  lues  , il est question d'une directrice qui a parlé  anonymement  à un journal d'extrême  droite ( même si je sais bien sûr  que ça  n'existe pas ) de ses collègues  islamo- gauchistes ....

  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

On a déjà discuté de cette affaire sur un autre sujet.

Ce sont des collègues qui posaient déjà problème depuis des années et refusaient de reconnaître la fonction de directeur et les textes qui vont avec.

L'histoire de la directrice arrive après.

Qu'elle soit d'extrême-droite est un prétexte. J'avais lu l'article du site. Ce n'est pas elle qui parlait.

Ses difficultés et les dysfonctionnements de ses collègues étaient relatés et c'était le journaliste qui racontait.

Exactement le pendant de l'article de Sud par la suite !

De plus, la directrice a déjà été déplacée.

Mais pour une fois, les adjoints aussi. C'est rare. Mais ils ont dû en faire des caisses pour que l'Administration en arrive là !

Et il y avait la problématique de cette école à gérer, car s'ils restaient, elle était encore plus impossible à diriger, dans la mesure où ils sortaient vainqueurs.

Link to comment
Share on other sites

Le 11/05/2022 à 15:01, blacknader a dit :

J'espère surtout que ces 6 enseignants pourront rebondir et poursuivre sereinement leur carrière sans qu'une étiquette leur soit collée sur le dos en allant dans une nouvelle école. Qu'ils ne soit pas "condamnés" ou stigmatisés... sans leur donner de chance.

Chaque année, des dizaines de directeurs sont obligés de quitter leur école car ils ont été malmenés par des adjoints qui ont fini par avoir leur peau.

Souvent, au départ, un ou deux collègues très politisés, qui ne reconnaissent pas les prérogatives des directeurs et-ou ne veulent pas respecter des obligations et des textes. 

Et personne ne se pose la question de savoir comment ces directeurs vivent leur éviction plus ou moins forcée.

 

Pour ces 6 collègues, j'espère qu'ils se retrouveront dans 6 écoles différentes, pour reprendre un nouveau départ.

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Goëllette a dit :

Chaque année, des dizaines de directeurs sont obligés de quitter leur école car ils ont été malmenés par des adjoints qui ont fini par avoir leur peau.

Souvent, au départ, un ou deux collègues très politisés, qui ne reconnaissent pas les prérogatives des directeurs et-ou ne veulent pas respecter des obligations et des textes. 

Et personne ne se pose la question de savoir comment ces directeurs vivent leur éviction plus ou moins forcée.

 

Pour ces 6 collègues, j'espère qu'ils se retrouveront dans 6 écoles différentes, pour reprendre un nouveau départ.

Oula, je n'oppose absolument les directeurs et les enseignants. Des professionnels qui dysfonctionnent, il y en a quelque soit leur poste.

 

  • J'adhère 2
Link to comment
Share on other sites

Oui, mais tu espères pour ces collègues ce qu'on n'accorde généralement pas aux directeurs qui doivent partir car malmenés par leurs adjoints ...

Tout le monde devrait avoir cette chance.

Link to comment
Share on other sites

Citation

Dans un article de Mediapart, elle expliquait que l’école Pasteur était déjà « dans le viseur de l’administration parce qu’elle refuse à appliquer bêtement les directives de Blanquer, notamment les évaluations nationales au CP ».

Refus d'appliquer la Loi, en somme.

Et je présume que ça ne s'arrête pas là.

Il était logique que leur référé n'aboutisse pas.

Pendant des années des enseignants ont pensé qu'ils pouvaient privilégier le droit coutumier aux textes de loi.

Ou, carrément, pensaient que le droit coutumier, qu'ils avaient toujours vu appliquer dans les écoles, était ce qui devait se faire.

 

Je me souviens d'une collègue qui voulait partir régulièrement de l'école avant l'heure pour des rendez-vous divers (en laissant la porte de communication ouverte avec le collègue d'à côté), et qui pensait qu'un courrier "au cas où", qu'elle me laissait, suffirait à la couvrir.

D'un autre qui était moniteur de ski et voulait que j'appuie sa demande d'autorisation d'absence de deux semaines autour des vacances de février en écrivant que ses élèves seraient pris en charge pendant ce temps (28 quand même ...).

Dans une autre école, deux collègues de CM1-CM2 voulaient partir en classe de neige trois semaines avec leurs seuls CM2 et laisser les CM1 répartis dans les autres classes durant ce temps.

Et ils procédaient apparemment comme ça avec les directeurs précédents.

Link to comment
Share on other sites

il y a 25 minutes, Goëllette a dit :

Refus d'appliquer la Loi, en somme.

Et je présume que ça ne s'arrête pas là.

Il était logique que leur référé n'aboutisse pas.

Pendant des années des enseignants ont pensé qu'ils pouvaient privilégier le droit coutumier aux textes de loi.

Ou, carrément, pensaient que le droit coutumier, qu'ils avaient toujours vu appliquer dans les écoles, était ce qui devait se faire.

 

Je me souviens d'une collègue qui voulait partir régulièrement de l'école avant l'heure pour des rendez-vous divers (en laissant la porte de communication ouverte avec le collègue d'à côté), et qui pensait qu'un courrier "au cas où", qu'elle me laissait, suffirait à la couvrir.

D'un autre qui était moniteur de ski et voulait que j'appuie sa demande d'autorisation d'absence de deux semaines autour des vacances de février en écrivant que ses élèves seraient pris en charge pendant ce temps (28 quand même ...).

Dans une autre école, deux collègues de CM1-CM2 voulaient partir en classe de neige trois semaines avec leurs seuls CM2 et laisser les CM1 répartis dans les autres classes durant ce temps.

Et ils procédaient apparemment comme ça avec les directeurs précédents.

Je ne vois pas le rapport entre tes exemples et les enseignants de Pasteur.Ce n'est pas la même démarche de tenter de profiter du système pour se barrer skier et de"réfléchir" à son travail, sa pédagogie quitte à ne pas être dans les clous vis à vis des superbes réformes de Blanquer .

Personnellement, cela me fait plaisir de voir des gens réagir sur le terrain (et prendre des risques) plutôt que de râler contre un ministre sur des forums.

  • J'aime 1
  • J'adhère 5
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Goëllette a dit :

Oui, mais tu espère pour ces collègues ce qu'on n'accorde généralement pas aux directeurs qui doivent partir car malmenés par leurs adjoints ...

Tout le monde devrait avoir cette chance.

Chacun peut avoir droit à une nouvelle chance. Certains ne la saisiront pas et continueront à dysfonctionner, d'autres prendront un nouveau départ et arriveront à recommencer à zéro.

C'est toi qui ajoute au sujet, les directeurs qui sont déplacés, alors ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit en sous-entendant que je n'en ai que faire des directeurs malmenés et déplacés. Je donnais mon avis sur le sujet des collègues déplacés car eux, dysfonctionnaient. Je suis directrice depuis assez longtemps pour connaitre les problématiques de la direction et l'isolement possible face à des collègues particuliers.

 

Link to comment
Share on other sites

Apparemment, la directrice comme les enseignants ont été déplacés.

Les articles que l'on peut lire sont extrêmement différents selon le journal / site. Logique, mais là, ça prend des proportions 😳...

J'ai lu un article de Marianne qui a recueilli des témoignages d'anciens collègues évoquant un groupe d'enseignants qui aurait pris en quelque sorte le pouvoir dans l'école. Refusant de faire passer ces fameuses évaluations et même d'assurer les APC, mais mettant aussi la pression sur les collègues souhaitant le faire ; ne remplissant pas les livrets, ce qui a gêné des enfants qui voulaient candidater dans des sports-études pour la 6ème ; bref, cachant derrière une posture révolutionnaire le désir "d'en faire le moins possible". Et des parents dont, vu leur faible niveau d'instruction voire leur illettrisme, il serait facile de "retourner le cerveau"...

Après, les 2 collègues en question restent anonymes, donc bon...

En tout cas, je trouve assez maladroit de déplacer 7 personnes en plein milieu de l'année...

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, FemmeDeRochas a dit :

mettant aussi la pression sur les collègues souhaitant le faire

 

Quelle pression ? Alors qu'ils n'y sont plus, ils continuent pourtant à avoir le soutien du reste de l'équipe...

Citation

Tous les autres enseignants en poste dans l’école Louis-Pasteur étaient en grève ce lundi matin. "Tous les collègues continuent de nous soutenir. Et la grève initiée dès le 8 avril reste reconductible"

 

https://france3-regions.francetvinfo.fr/paris-ile-de-france/seine-saint-denis/affaire-des-six-de-pasteur-audience-ce-lundi-au-tribunal-administratif-de-montreuil-2539260.html

 

il y a une heure, FemmeDeRochas a dit :

cachant derrière une posture révolutionnaire le désir "d'en faire le moins possible"

La posture révolutionnaire est souvent plus fatigante que l'obéissance. Ici, lorsque tu dois par exemple justifier ton refus de faire passer les éval. par un courrier écrit à ton Ien puis auprès du recteur à l'autre bout de Paris, les quelques heures d'encodage en écoutant la radio sont plus reposantes.

 

il y a une heure, FemmeDeRochas a dit :

En tout cas, je trouve assez maladroit de déplacer 7 personnes en plein milieu de l'année...

Plutôt quatorze puisqu'il a fallu retirer des enseignants de leur poste pour les mettre à Pasteur, comme l'indique l'article ; et pour ceux-là et leurs élèves, l'injustice doit paraître encore plus grande...

 

Citation

Ils "ont, eux-mêmes, été arrachés à leurs écoles dans le 93", indique, anonymement, l’un des enseignants mutés, contacté par France 3 Paris Île-de-France. Il ajoute que parmi ces professeurs remplaçants, "il y en a plusieurs qui ont fait une demande de contestation de leur nouvelle affectation auprès du directeur académique. Demande qui n’a pas encore reçu de réponse."

 

Bon, avec un peu de "chance", certains de ces remplaçants sont des contractuels...  :dry:

Citation

[la FCPE] dit "s'inquiéter des conditions de la continuité pédagogique alors même que les autorités académiques ne semblent plus garantir la présence d’enseignants titulaires au retour des vacances de printemps"

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, skatrelle a dit :

Je ne vois pas le rapport entre tes exemples et les enseignants de Pasteur.Ce n'est pas la même démarche de tenter de profiter du système pour se barrer skier et de"réfléchir" à son travail, sa pédagogie quitte à ne pas être dans les clous vis à vis des superbes réformes de Blanquer .

Personnellement, cela me fait plaisir de voir des gens réagir sur le terrain (et prendre des risques) plutôt que de râler contre un ministre sur des forums.

On peut réagir sur le terrain sans enfreindre les textes.

J'ai pris des exemples très marquants mais ce type de personne enfreint généralement aussi d'autres textes et n'assure pas d'autres obligations.

 

Il y a 5 heures, blacknader a dit :

Chacun peut avoir droit à une nouvelle chance. Certains ne la saisiront pas et continueront à dysfonctionner, d'autres prendront un nouveau départ et arriveront à recommencer à zéro.

C'est toi qui ajoute au sujet, les directeurs qui sont déplacés, alors ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit en sous-entendant que je n'en ai que faire des directeurs malmenés et déplacés. Je donnais mon avis sur le sujet des collègues déplacés car eux, dysfonctionnaient. Je suis directrice depuis assez longtemps pour connaitre les problématiques de la direction et l'isolement possible face à des collègues particuliers.

Nous disons la même chose alors.

Il y a 5 heures, FemmeDeRochas a dit :

Apparemment, la directrice comme les enseignants ont été déplacés.

Les articles que l'on peut lire sont extrêmement différents selon le journal / site. Logique, mais là, ça prend des proportions 😳...

La plupart des articles sont politiques, venant de syndicats qui ne reconnaissent plus ou moins pas la fonction de directeur.

 

Il y a 5 heures, FemmeDeRochas a dit :

J'ai lu un article de Marianne qui a recueilli des témoignages d'anciens collègues évoquant un groupe d'enseignants qui aurait pris en quelque sorte le pouvoir dans l'école. Refusant de faire passer ces fameuses évaluations et même d'assurer les APC, mais mettant aussi la pression sur les collègues souhaitant le faire ; ne remplissant pas les livrets, ce qui a gêné des enfants qui voulaient candidater dans des sports-études pour la 6ème ; bref, cachant derrière une posture révolutionnaire le désir "d'en faire le moins possible". Et des parents dont, vu leur faible niveau d'instruction voire leur illettrisme, il serait facile de "retourner le cerveau"...

Après, les 2 collègues en question restent anonymes, donc bon...

Ils ont un devoir de discrétion ...

Mais c'est courageux à eux de raconter l'envers du beau décor ...

Et ça me rappelle tellement de situations vécues ou lues que c'est très vraisemblable !

Par contre je ne suis pas sûre que ce soit forcément pour en faire le moins possible. C'est plutôt une idéologie. Et également un désir d'être perpétuellement en révolte.

Il y a 4 heures, prof désécol a dit :

Quelle pression ? Alors qu'ils n'y sont plus, ils continuent pourtant à avoir le soutien du reste de l'équipe...

https://france3-regions.francetvinfo.fr/paris-ile-de-france/seine-saint-denis/affaire-des-six-de-pasteur-audience-ce-lundi-au-tribunal-administratif-de-montreuil-2539260.html

Je pense qu'on n'imagine même pas la pression qu'ont le reste des collègues !

Donc pour ne pas avoir d'ennui avec les leaders, certains suivent.

Il y a 4 heures, prof désécol a dit :

La posture révolutionnaire est souvent plus fatigante que l'obéissance. Ici, lorsque tu dois par exemple justifier ton refus de faire passer les éval. par un courrier écrit à ton Ien puis auprès du recteur à l'autre bout de Paris, les quelques heures d'encodage en écoutant la radio sont plus reposantes.

Mais ils sont fonctionnaires ! Ils n'ont pas à désobéir aux textes !

Il y a 4 heures, prof désécol a dit :

Plutôt quatorze puisqu'il a fallu retirer des enseignants de leur poste pour les mettre à Pasteur, comme l'indique l'article ; et pour ceux-là et leurs élèves, l'injustice doit paraître encore plus grande...

Il s'agit probablement de remplaçants, dont les 7 mutés ont pris la place jusqu'en juillet.

Peut-être effectivement enlevés de remplacements en cours, c'est possible.

Il y a 4 heures, prof désécol a dit :

Bon, avec un peu de "chance", certains de ces remplaçants sont des contractuels...  :dry:

Il y en a même peut-être déjà dans l'école Pasteur.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 12 heures, FemmeDeRochas a dit :

la directrice comme les enseignants ont été déplacés.

Rien de bien compliqué... Soit c'est l'un qui part, soit c'est l'autre, et ça peut être les deux qui partent également...

 

Link to comment
Share on other sites

Quand on recrute à 5/20 parce que payé 1,1 fois le SMIC (avec un bac +5) en région parisienne il ne faut pas s'étonner du niveau des enseignants tant dans les savoirs et savoirs faire que dans les savoirs être...

Ils ont trouvé  une solution idéologique, le New management. C'est mieux que d'essayer de rendre nos missions attractives. 

C'est comme pour les classes bétaillères, ou l'inclusion sans discernement, ils ont trouvé la solution, le concept de "bienveillance".  Ces injonctions à la bienveillance ne se font que dans des sociétés dysfonctionnentes. 

 

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 9 heures, Goëllette a dit :

Je pense qu'on n'imagine même pas la pression qu'ont le reste des collègues !

Donc pour ne pas avoir d'ennui avec les leaders, certains suivent.

Les "leaders" sont partis...

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 19 minutes, prof désécol a dit :

Les "leaders" sont partis...

Professionnellement.

Mais tant que "l'affaire" sera médiatique, les collègues seront sous-pression.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...