Jump to content

Saint-Denis : six enseignants d'une même école mutés


ant06
 Share

Recommended Posts

il y a 10 minutes, Goëllette a dit :

Mais tant que "l'affaire" sera médiatique, les collègues seront sous-pression.

En tout cas pas de la part des supposés "leaders", comme tu l'affirmes plus haut, qui eux sont partis.

 

 

Link to comment
Share on other sites

Mais si ! C'est possible (je n'écris pas sûr).

Ils n'ont pas été mutés à l'autre bout du département !

Et puis ils peuvent avoir des activités en commun, ou leurs enfants vont dans la même école, ...

Ils doivent communiquer sur les réseaux en plus.

Link to comment
Share on other sites

Petite précision : je ne me prononce pas sur le fond de cette affaire dont j'ignore tout et dont on lit tout et son contraire...

Mais quand je parlais "d'anciens collègues" qui dénonçaient "une pression" sur ceux qui voulaient faire les APC ou les évals, les collègues en question étaient dans l'école lors d'années précédentes, mais plus cette année... avec déjà les 6 en question cependant

Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, Goëllette a dit :

Et puis ils peuvent avoir des activités en commun, ...

Ils doivent communiquer sur les réseaux en plus.

Dans ce cas, le mouvement de grève pourrait d'autant plus venir d'un véritable élan de solidarité...

Link to comment
Share on other sites

il y a 16 minutes, Goëllette a dit :

Ils n'ont pas été mutés à l'autre bout du département !

D'où connais-tu leur nouvelle affectation ?

Link to comment
Share on other sites

il y a 4 minutes, prof désécol a dit :

Dans ce cas, le mouvement de grève pourrait d'autant plus venir d'un véritable élan de solidarité...

🤔

il y a 2 minutes, prof désécol a dit :

D'où connais-tu leur nouvelle affectation ?

Non, mais c'est un petit département.

Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, Goëllette a dit :

Non, mais c'est un petit département.

:happy:

 

il y a 27 minutes, Goëllette a dit :

Ils n'ont pas été mutés à l'autre bout du département !

Bon, voilà : tu n'en sais rien.

 

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Un petit département peut-être mais avec des temps de trajet le matin  et le soir qui peuvent être épouvantables pour faires quelques kilomètres.

Je ne me prononce pas sur cette affaire dont on connait peu de choses et entendre des anecdotes personnelles pour commenter cette affaire n'a que peu de sens pour moi.

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, bigshaqdady a dit :

entendre des anecdotes personnelles pour commenter cette affaire n'a que peu de sens pour moi.

Bien au contraire, ça permet d'éviter de ne vois "l'affaire" que de la façon dont Sud et Snuipp veulent nous la présenter.

Pour que ces collègues aient été déplacés, il faut qu'ils en aient fait des tonnes et probablement depuis plusieurs années.

Sinon, on aurait juste incité la directrice à partir. Et là, je doute que Sud et Snuipp aient médiatisé le "scandale".

Je donne des exemples de ce que certains adjoints peuvent demander à des directeurs de couvrir, et qu'ils peuvent leur reprocher de ne pas couvrir. Et il y en a d'autres.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Goëllette a dit :

Je donne des exemples de ce que certains adjoints peuvent demander à des directeurs de couvrir, et qu'ils peuvent leur reprocher de ne pas couvrir.

Récemment, on m'a dit : "Salut ! J'ai pris rendez-vous avec mon médecin jeudi matin. :) Comment on fait pour mes élèves ? :) :) :)"

Je lui ai répondu : "Tu fais une demande d'autorisation d'absence ou tu prends rendez-vous avec ton médecin un mercredi matin."

Je te raconte pas le mécontentement de certaines collègues...

  • J'adhère 2
  • Solidaire 1
Link to comment
Share on other sites

C'est exactement ça !

Ce qui est stupéfiant, c'est qu'à une époque, il y avait des directeurs qui couvraient ça !

  • J'adhère 2
Link to comment
Share on other sites

Le 16/05/2022 à 00:37, André Jorge a dit :

Récemment, on m'a dit : "Salut ! J'ai pris rendez-vous avec mon médecin jeudi matin. :) Comment on fait pour mes élèves ? :) :) :)"

Je lui ai répondu : "Tu fais une demande d'autorisation d'absence ou tu prends rendez-vous avec ton médecin un mercredi matin."

Je te raconte pas le mécontentement de certaines collègues...

Je réponds mais il y a un tas de médecins, de plus en plus,  pour lesquels tu n'as juste pas le choix et tu prends ce qu'on te donne. Je suis d'accord avec toi sur la nécessité d'être absent dans un cadre réglementaire (IEN prévenu, autorisation d'absence) mais "prendre rdv le mercredi matin"  ce n'est pas toujours possible (et puis à Paris, accessoirement on bosse). Je pense notamment aux rdv médicaux de suivi de grossesse qui étaient un incroyable casse-tête pour moi lorsque j'étais concernée. J'étais suivie par un grand hôpital parisien, où tu ne choisis pas tes rdvs, tu es "convoquée". Ce genre de situation, ça pousse les gens à être en arrêt une journée complète quand ils auraient pu être absents une demi-journée avec un peu d'organisation et de souplesse. Je pense aussi à ma soeur, maman aidante, qui cumule les rdvs de spécialistes pour son enfant, qui ne peut parfois pas attendre "le mercredi de la semaine suivante" quand c'est inquiétant. 

Le facteur humain, c'est nécessaire dans une équipe. J'espère que d'autres auront des IEN/collègues aussi compréhensifs que les miens avaient su être. A l'inverse, je n'ai eu aucun souci à gérer les élèves d'une ancienne collègue à plusieurs reprises quand elle partait de façon imprévue, elle était parfois attendue dans l'heure suivante, pour ses rdvs FIV. Elle ne pouvait pas anticiper le protocole, on rassemblait les deux classes et elle filait. 

J'ai eu aussi une directrice qui partait (elle le fait sans doute encore d'ailleurs) très régulièrement en vacances le vendredi midi et rentrait en cours de journée le lundi. J'ai eu également un directeur affreux qui avait dit à une collègue qui avait fait une FC le jour de la pré-rentrée, pendant le CM, qu'elle était priée d'être en classe pour la rentrée le lendemain. Bref, il y aura toujours des fumistes, mais je penche plutôt pour la gestion humaine des relations dans une équipe.

  • J'aime 1
  • J'adhère 8
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, dameoiselle a dit :

Bref, il y aura toujours des fumistes, mais je penche plutôt pour la gestion humaine des relations dans une équipe.

Merci beaucoup pour ton message qui recadre bien les choses. C'est dingue de constater que ceux qui prônent le "travail d'équipe" sont incapables de voir que l'esprit d'équipe passe par la solidarité dans ces situations médicales difficiles bien plus que par le goûter de Noël collectif dans le préau bruyant...

 

il y a une heure, dameoiselle a dit :

(et puis à Paris, accessoirement on bosse)

En effet ; mercredi matin travaillé depuis septembre 2013 où nous étions d'ailleurs les "pionniers" de la réforme, ne l'oublions pas.

 

il y a une heure, dameoiselle a dit :

Ce genre de situation, ça pousse les gens à être en arrêt une journée complète quand ils auraient pu être absents une demi-journée avec un peu d'organisation et de souplesse

Effectivement, et j'en connais qui se culpabilisent d'autant plus qu'ils savent qu'ils ne seraient probablement pas remplacés, et font ce qu'ils peuvent pour assurer au moins l'autre demi-journée.

 

Link to comment
Share on other sites

Le 15/05/2022 à 16:37, André Jorge a dit :

Je lui ai répondu : "Tu fais une demande d'autorisation d'absence ou tu prends rendez-vous avec ton médecin un mercredi matin."

Mais tu t'entends ?

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Rectificatif : pour la deuxième partie. Pour la demande d'autorisation d'absence, c'est juste normal. C'est la procédure.

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Je ne comprends pas la phrase d'André de la même façon que vous.

Il leur propose un choix, pour être dans la légalité (et lui permettre également de l'être). Soit ils peuvent caser les rdv sur des mercredis ou des vacances, soit c'est impossible et ils font des demandes d'autorisation d'absence.

C'est normal qu'il recadre les choses et l'enseignant concerné est sensé connaître ses obligations.

Le fait qu'il les contourne montre que d'autres directeurs ont auparavant pris des risques en acceptant qu'il quitte la classe sans autorisation.

  • J'adhère 3
Link to comment
Share on other sites

à l’instant, Pimouss a dit :

L énorme problème est que les autorisations d absence à la demi journée n existent pas vraiment dans l EN: qu on s absente une demi journée ou la journée entière c est kif kif administrativement : prime rep rep+ sautent, et si demande accordée sans traitement un jour AGS de perdu même si absence de quelques heures.

C est de même pour les jours enfants malades: 1 journée décomptée même si absence d une demi journée. 

Certains IEN dans ce cas ne faisaient pas remonter la demande à l IA.. 

Les directeurs couvraient si l absence était de moins de 3h en gros retard pour justement éviter ça et la conséquence : que les enseignants quitte à être pénalisés prennent effectivement leur journée alors qu ils auraient pu revenir. 

 

Link to comment
Share on other sites

Le 19/05/2022 à 09:47, bdisse a dit :

Mais tu t'entends ?

Bien sûr que je m'entends. Mais comment peut-on demander à un directeur de couvrir une absence non autorisée ?... Ce serait pour lui commettre une faute professionnelle...

Que fera-t-il des 28 élèves, d'autant plus que c'était la crise COVID et qu'il n'y a pas possibilité de les répartir ?

Et s'il y a un accident à ce moment-là ?

Pour moi, il vaut mieux "être dans les clous".

Le 19/05/2022 à 14:36, Goëllette a dit :

Il leur propose un choix, pour être dans la légalité (et lui permettre également de l'être). Soit ils peuvent caser les rdv sur des mercredis ou des vacances, soit c'est impossible et ils font des demandes d'autorisation d'absence.

C'est normal qu'il recadre les choses et l'enseignant concerné est sensé connaître ses obligations.

Tout à fait. 

J'ajouterai que des enseignantes qui quittent leur école à 15h45, qui ont le mercredi et le samedi de libre, et qui n'obtiennent pas de rendez-vous en hors temps scolaire, j'ai du mal à le croire. Et il s'agit bien de rendez-vous, pas d'urgences...

Le 19/05/2022 à 14:36, Goëllette a dit :

Le fait qu'il les contourne montre que d'autres directeurs ont auparavant pris des risques en acceptant qu'il quitte la classe sans autorisation.

Et oui, et il ne faut surtout pas mettre en place de pareilles pratiques.

J'ai eu le cas aussi, les années précédentes à des "je dois emmener ma voiture chez le garagiste" et à "le plombier est devant chez moi, je peux partir ?". Les gens te mettent devant le fait accompli. Je ne pouvais pas accepter cela.

  • Confus 1
  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 10 heures, André Jorge a dit :

J'ajouterai que des enseignantes qui quittent leur école à 15h45, qui ont le mercredi et le samedi de libre, et qui n'obtiennent pas de rendez-vous en hors temps scolaire, j'ai du mal à le croire. Et il s'agit bien de rendez-vous, pas d'urgences...

J en parlerai à mon gyneco qui dans le cas d un suivi pas urgent procédure FIV me fait venir aux horaires  où  il peut m intercaler...et moi je m adapte avec des autorisations d absence et revient au plus vite... une fois la secrétaire a râlé.... je lui ai rétorque que pas de pb si ça ne peut être accordé avec traitement je serai en arrêt  quitte à perdre une journée de salaire mais pas d ags.... franchement  lire ce genre de commentaire  m écœure ...

  • J'adhère 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, André Jorge a dit :

Bien sûr que je m'entends. Mais comment peut-on demander à un directeur de couvrir une absence non autorisée ?... Ce serait pour lui commettre une faute professionnelle...

Que fera-t-il des 28 élèves, d'autant plus que c'était la crise COVID et qu'il n'y a pas possibilité de les répartir ?

Et s'il y a un accident à ce moment-là ?

Pour moi, il vaut mieux "être dans les clous".

Tout à fait. 

J'ajouterai que des enseignantes qui quittent leur école à 15h45, qui ont le mercredi et le samedi de libre, et qui n'obtiennent pas de rendez-vous en hors temps scolaire, j'ai du mal à le croire. Et il s'agit bien de rendez-vous, pas d'urgences...

Et oui, et il ne faut surtout pas mettre en place de pareilles pratiques.

J'ai eu le cas aussi, les années précédentes à des "je dois emmener ma voiture chez le garagiste" et à "le plombier est devant chez moi, je peux partir ?". Les gens te mettent devant le fait accompli. Je ne pouvais pas accepter cela.

J'espère que tu es aussi intransigeant avec les élèves qui ont leurs rendez-vous vous médicaux ou de prise en charge (orthophonie, pédo psy,...) pendant les horaires de cours... Tu fais quoi des signalements ? Des IP?

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, André Jorge a dit :

"le plombier est devant chez moi, je peux partir ?". Les gens te mettent devant le fait accompli.

Pas facile de programmer un dégât des eaux.

Et quand le plombier te met devant le fait accompli en te proposant aujourd'hui ou dans quinze jours, tu n'es pas trop en position de discuter.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 7 heures, André Jorge a dit :

J'ajouterai que des enseignantes qui quittent leur école à 15h45, qui ont le mercredi et le samedi de libre, et qui n'obtiennent pas de rendez-vous en hors temps scolaire, j'ai du mal à le croire. Et il s'agit bien de rendez-vous, pas d'urgences...

Juste un exemple. Dans l'hôpital proche de chez moi, les anesthésistes ne consultent que le jeudi pendant les horaires scolaires. Impossible d'avoir un rendez-vous à un autre moment. Parfois on ne décide pas, c'est comme ça et c'est tout.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, André Jorge a dit :

Et oui, et il ne faut surtout pas mettre en place de pareilles pratiques.

J'ai eu le cas aussi, les années précédentes à des "je dois emmener ma voiture chez le garagiste" et à "le plombier est devant chez moi, je peux partir ?". Les gens te mettent devant le fait accompli. Je ne pouvais pas accepter cela.

Tu n'aurais carrément jamais dû l'accepter !

Mais je sais à quel point c'est compliqué, d'autant qu'un directeur avec ce type de collègues a généralement beaucoup d'autres problèmes à gérer avec ses adjoints.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, 2caille a dit :

J en parlerai à mon gyneco qui dans le cas d un suivi pas urgent procédure FIV me fait venir aux horaires  où  il peut m intercaler...et moi je m adapte avec des autorisations d absence et revient au plus vite... une fois la secrétaire a râlé.... je lui ai rétorque que pas de pb si ça ne peut être accordé avec traitement je serai en arrêt  quitte à perdre une journée de salaire mais pas d ans.... franchement  lire ce genre de commentaire  m écœure ...

Je comprends ton problème.

Mais ce n'est pas au directeur de couvrir l'absence d'un collègue ! C'est à l'administration de proposer une solution acceptable pour lui.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, prof désécol a dit :

Pas facile de programmer un dégât des eaux.

Et quand le plombier te met devant le fait accompli en te proposant aujourd'hui ou dans quinze jours, tu n'es pas trop en position de discuter.

Il y a bien souvent des possibilités de s'arranger : un conjoint, un grand enfant, donner les clés à un voisin, ..., apporter un double au plombier ou lui demander de venir le chercher à l'école ... et ... voir avec l'administration !

Link to comment
Share on other sites

il y a 30 minutes, vero3317 a dit :

Juste un exemple. Dans l'hôpital proche de chez moi, les anesthésistes ne consultent que le jeudi soir des horaires d'école. Impossible d'avoir un rendez-vous à un autre moment. Parfois on ne décide pas, c'est comme ça et c'est tout.

Tu fais une demande d'autorisation d'absence.

J'ai une RQTH, plusieurs pathologies nécessitant un suivi régulier, je vis dans un désert médical ... et à part pendant la période sinistre de la réforme des rythmes, j'ai toujours réussi à programmer mes rdv pendant les vacances, le soir, ou le mercredi.

Et pendant cette horrible période, la fois où je n'ai pas pu faire autrement ... j'ai demandé une journée d'absence, qui m'a été accordée, car je suis raisonnable !

Je n'ai pas mouillé mon directeur ni pris le risque d'y aller pendant la classe sans autorisation.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Goëllette a dit :

Tu fais une demande d'autorisation d'absence.

J'ai une RQTH, plusieurs pathologies nécessitant un suivi régulier, je vis dans un désert médical ... et à part pendant la période sinistre de la réforme des rythmes, j'ai toujours réussi à programmer mes rdv pendant les vacances, le soir, ou le mercredi.

Et pendant cette horrible période, la fois où je n'ai pas pu faire autrement ... j'ai demandé une journée d'absence, qui m'a été accordée, car je suis raisonnable !

Je n'ai pas mouillé mon directeur ni pris le risque d'y aller pendant la classe sans autorisation.

Je ne répondais pas au fait qu'il fallait que  le directeur couvre. Je répondais au fait que André Jorge trouvait ça difficile à croire qu'on ne puisse pas caler tous ses rendez-vous médicaux hors temps scolaire. Eh bien non, on ne peut pas toujours, il faut aussi faire avec les dispos des médecins, des sages-femmes....

Pour cette grossesse, j'ai dû demander des autorisations d'absence pour certaines échos, pour certains rendez-vous de suivi, parce que ni le mercredi, ni le samedi et ces rendez-vous doivent avoir lieu à des moments précis de la grossesse. Manque de pot ça ne tombait pas pendant les vacances. Je n'y peux rien, c'est comme ça, c'est tout !

L'année dernière, j'ai fait un don d'ovocytes, eh bien pareil, je ne pouvais pas tout faire pendant les vacances.

Bien sur qu'il faut faire une demande d'autorisation d'absence !

J'ai modifié mon précédent message comme ça, pas d'ambiguité ! J'étais sur mon téléphone et certains mots avaient été changés, mon message n'était donc pas très clair.

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, Goëllette a dit :

Je comprends ton problème.

Mais ce n'est pas au directeur de couvrir l'absence d'un collègue ! C'est à l'administration de proposer une solution acceptable pour lui.

Je n ai jamais demandé à un directeur de couvrir mes absences...merci de ne pas extrapoler mes propos! 

Par contre si ma directrice ou mon directeur s aviserait de me faire la morale comme ce que j ai lu plus haut " les rdv se prennent le mercredi ou les vacances...je l enverrai copieusement ch...avec une abscence d une journée et non pas quelques heures pour vite reprendre la classe...

Link to comment
Share on other sites

Relisez le message d'AG, il lui a dit de faire une demande d'autorisation d'absence OU de prendre RDV en dehors du temps scolaire, pas que les RDV DEVAIENT se prendre hors temps scolaire.

 

Et vu comment la collègue a présenté les choses j'aurais eu aussi du mal à garder mon calme ( et en lisant AG régulièrement il en bave avec ses adjoints ) 

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 13 heures, André Jorge a dit :

Mais comment peut-on demander à un directeur de couvrir une absence non autorisée ?.

Bien sûr que non, je réagissais à la remarque sur les rendez-vous a prendre le mercredi. Avec les médecins, on ne choisit plus les dates de rendez-vous, dans la plupart des cas

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...