Jump to content

Grève du 18 octobre


ant06
 Share

Grève du 18 octobre  

84 members have voted

You do not have permission to vote in this poll, or see the poll results. Please sign in or register to vote in this poll.

Recommended Posts

il y a 17 minutes, Courfeyrac a dit :

Cibler ce qui pourrait ennuyer le MEN ? Les examens ? Les concours ?

Seule la grève peut fonctionner.

Les entreprises du secteur privé nous le prouvent encore.

On ne rapporte rien ? T'inquiète qu'une bonne semaine de grève MASSIVE dans TOUS les établissements scolaires ça ferait bouger grandement les choses . Même avec le SMA car les mairies ne pourraient pas assumer.

Sauf que chaque fois on est grand maximum 33% et que ça ne permet pas de reconduire.

  • J'adhère 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Courfeyrac a dit :

Cibler ce qui pourrait ennuyer le MEN ? Les examens ? Les concours ?

Les évaluations, la liaison école collège, ce que les collègues font, en râlant, certes, mais font quand même ?

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, jeanounette a dit :

Seule la grève peut fonctionner.

Les entreprises du secteur privé nous le prouvent encore.

On ne rapporte rien ? T'inquiète qu'une bonne semaine de grève MASSIVE dans TOUS les établissements scolaires ça ferait bouger grandement les choses . Même avec le SMA car les mairies ne pourraient pas assumer.

Sauf que chaque fois on est grand maximum 33% et que ça ne permet pas de reconduire.

D'ailleurs, existe-t-il encore via les syndicats un système de caisse de grève ? Car lorsqu'une grève dure, ça permet aux adhérents des syndicats en question de toucher un peu d'argent pour compenser les pertes de salaire (après tout, ils paient chaque année une cotisation adhérent, il faut bien que ça serve).

Link to comment
Share on other sites

Il y a 9 heures, bdisse a dit :

Et tu proposes quoi ? Parce que moi, je n'ai pas trop envie de m'immoler par le feu !

On est submergé d'emails, d'informations, de choses à faire, toute la journée... pour moi, la communication ne se fait pas. Sans compter qu'il y a trop de journées de mobilisation, de grève.

A mon avis, il faudrait qu'il y ait dans chaque école un enseignant relais, capable d'informer, de faire prendre conscience et de mobiliser.

Les syndicalistes font déjà le tour des écoles, mais ils n'y rencontrent pas les enseignants (en tous cas, c'est comme ça que ça se passe dans les écoles où j'ai travaillé) et ne font passer aucun message, si ce n'est parfois un document papier qui finit rapidement à la poubelle.

Les syndicats peuvent-ils passer par le directeur pour recruter cet enseignant relais ? Ou peuvent-ils s'arranger pour rencontrer l'équipe ?

Est-il envisageable que les syndicats proposent également des RIS spécialement pour ces enseignants relais ?

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, André Jorge a dit :

On est submergé d'emails, d'informations, de choses à faire, toute la journée... pour moi, la communication ne se fait pas. Sans compter qu'il y a trop de journées de mobilisation, de grève.

A mon avis, il faudrait qu'il y ait dans chaque école un enseignant relais, capable d'informer, de faire prendre conscience et de mobiliser.

Les syndicalistes font déjà le tour des écoles, mais ils n'y rencontrent pas les enseignants (en tous cas, c'est comme ça que ça se passe dans les écoles où j'ai travaillé) et ne font passer aucun message, si ce n'est parfois un document papier qui finit rapidement à la poubelle.

Les syndicats peuvent-ils passer par le directeur pour recruter cet enseignant relais ? Ou peuvent-ils s'arranger pour rencontrer l'équipe ?

Est-il envisageable que les syndicats proposent également des RIS spécialement pour ces enseignants relais ?

Assez d'accord. Par contre ce serait aux syndicats de proposer des personnes volontaires plutôt non?  

Faire venir des RIS sur les écoles avec des thèmes bien précis. 

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 15 heures, bdisse a dit :

Et tu proposes quoi ? Parce que moi, je n'ai pas trop envie de m'immoler par le feu !

moi je proposerai une grève éventuellement reconductible qui débuterait à un rentrée de vacances(le jour où les parents arrivent tout sourire pour se débarasser euh nous confier la chair de leur chair et souvent reprendre le travail).

Caisse de résonnance garantie, c'est le jour où les médias parlent le plus de l'école.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, André Jorge a dit :

On est submergé d'emails, d'informations, de choses à faire, toute la journée... pour moi, la communication ne se fait pas. Sans compter qu'il y a trop de journées de mobilisation, de grève.

A mon avis, il faudrait qu'il y ait dans chaque école un enseignant relais, capable d'informer, de faire prendre conscience et de mobiliser.

Les syndicalistes font déjà le tour des écoles, mais ils n'y rencontrent pas les enseignants (en tous cas, c'est comme ça que ça se passe dans les écoles où j'ai travaillé) et ne font passer aucun message, si ce n'est parfois un document papier qui finit rapidement à la poubelle.

Les syndicats peuvent-ils passer par le directeur pour recruter cet enseignant relais ? Ou peuvent-ils s'arranger pour rencontrer l'équipe ?

Est-il envisageable que les syndicats proposent également des RIS spécialement pour ces enseignants relais ?

Et ils font comment les syndicats, ou ce qu'il en reste ? petit rappel, 1 temps plein de décharge pour 684 temps plein dans l'EN, 1 enseignant sur 200 qui milite. Une majorité de collègues qui se désintéressent depuis longtemps de leurs carrières et conditions de travail, seulement 40 % de participation aux élections pro, 23 % de syndiqués seulement dont les 3/4 uniquement pour les mutations.

 

La hiérarchie vote à 80-90 %.

 

Il faut que les 0,5 % qui bougent fassent comment, on fait les tournées la nuit ?

  • Merci 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 38 minutes, ronin a dit :

Il faut que les 0,5 % qui bougent fassent comment, on fait les tournées la nuit ?

Le mieux, c'est quand tu passes dans les écoles et que les collègues te rétorquent, je n'ai pas de temps à te consacrer, je travaille, moi !

  • Solidaire 2
Link to comment
Share on other sites

7 hours ago, jeanounette said:

T'inquiète qu'une bonne semaine de grève MASSIVE dans TOUS les établissements scolaires ça ferait bouger grandement les choses . Même avec le SMA car les mairies ne pourraient pas assumer.

Parfaitement d'accord là-dessus !
Maintenant une grève d'un jour et d'une semaine ce n'est clairement pas la même chose. 
Combien d'enseignants sont prêts à se mobiliser une semaine entière ? Malheureusement pas assez :idontno:

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 10 minutes, Courfeyrac a dit :

Parfaitement d'accord là-dessus !
Maintenant une grève d'un jour et d'une semaine ce n'est clairement pas la même chose. 
Combien d'enseignants sont prêts à se mobiliser une semaine entière ? Malheureusement pas assez :idontno:

C'est pour ça que je demandais s'il existait au niveau des syndicats enseignants des caisses de grève. Il y a bien ce système dans d'autres secteurs professionnels (les dockers, les raffineries, les cheminots...)...

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Courfeyrac a dit :


Combien d'enseignants sont prêts à se mobiliser une semaine entière ? Malheureusement pas assez :idontno:

Pas grand monde...

il y a une heure, ant06 a dit :

C'est pour ça que je demandais s'il existait au niveau des syndicats enseignants des caisses de grève. Il y a bien ce système dans d'autres secteurs professionnels (les dockers, les raffineries, les cheminots...)...

Oui ça existe, on en avait parlé en 2019-2020 au moment des grèves pour les retraites. Mais elles ne sont pas très fournies... Elles servaient surtout pour les AESH, les AED...

Mais ça ne peut clairement pas suffire pour les grévistes des longues grèves...

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, ronin a dit :

petit rappel, 1 temps plein de décharge pour 684 temps plein dans l'EN, 1 enseignant sur 200 qui milite. Une majorité de collègues qui se désintéressent depuis longtemps de leurs carrières et conditions de travail, seulement 40 % de participation aux élections pro, 23 % de syndiqués seulement dont les 3/4 uniquement pour les mutations.

[...]

Il faut que les 0,5 % qui bougent fassent comment, on fait les tournées la nuit ?

 

Il y a 2 heures, bdisse a dit :

Le mieux, c'est quand tu passes dans les écoles et que les collègues te rétorquent, je n'ai pas de temps à te consacrer, je travaille, moi !

Il faut déjà commencer, cibler les écoles où il serait intéressant d'intervenir, et construire un vivier d'enseignants relais, c'est quelque chose qui peut prendre deux ou trois ans.

Ce qui est certain, c'est que s'il n'y a pas d'investissement des syndicats sur le terrain, si vous ne faites pas la démarche d'aller voir les collègues, il n'y aura pas de changements.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, ant06 a dit :

C'est pour ça que je demandais s'il existait au niveau des syndicats enseignants des caisses de grève.

Alors la dernière grève reconductible, on en avait une. Elle est alimentée par les non grévistes (et pas par le syndicat) qui, en signe de solidarité, mettent de l'argent dedans, argent qu'on partage ensuite entre les grévistes. Et je peux te dire qu'ils ne sont pas nombreux ceux qui donnent ! 

Link to comment
Share on other sites

il y a 18 minutes, André Jorge a dit :

Ce qui est certain, c'est que s'il n'y a pas d'investissement des syndicats sur le terrain, si vous ne faites pas la démarche d'aller voir les collègues, il n'y aura pas de changements.

Bravo, tu viens d'inventer la "tournée syndicale" !

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 27 minutes, André Jorge a dit :

 

Il faut déjà commencer, cibler les écoles où il serait intéressant d'intervenir, et construire un vivier d'enseignants relais, c'est quelque chose qui peut prendre deux ou trois ans.

Ce qui est certain, c'est que s'il n'y a pas d'investissement des syndicats sur le terrain, si vous ne faites pas la démarche d'aller voir les collègues, il n'y aura pas de changements.

Les syndicats c'est pas "vous" c'est nous. J'dis ça ...

Les déchargés ne peuvent pas se démultiplier, vu le nombre d'écoles. Alors les collègues peuvent aussi faire la démarche de se renseigner au lieu de soupirer parce qu'il y a trop de mails syndicaux.

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Les syndicats pourraient aussi faire des réunions d’information, ça serait intéressant, d’avoir des infos syndicales et de pouvoir échanger avec les collègues ! Et même en plus on pourrait considérer ça comme de la formation et s’en servir pour éviter  une anim pédagogique ( vous savez les trucs qu’une grande majorité de collègues trouve inutile?)

 

Ah ben justement, j’ai participé à ça ce matin ! La collègue syndicaliste est venue de l’autre bout du département pour l’animer. On était 20, représentant 3 groupes scolaires... Pourtant l’info est passée, nous avons reçu des mails.... Franchement j’admire les collègues syndicalistes qui donnent de leur temps ( et de leur carburant, et par les temps qui courent c’est encore plus admirable !)

  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

1 hour ago, nellou said:

Pas grand monde...

Force est de constater qu'on n'est pas encore assez maltraités pour que la majorité des professeurs (je parle au sens large : 1er / 2nd degré) se révolte vraiment.

C'est très frustrant comme situation, mais on peut aussi comprendre que certain(e)s n'ont pas les moyens d'engager des jours de grève car situation financière précaire, etc. Le système est bien fait, il arrange bien le MEN ...

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 11 heures, André Jorge a dit :

 

Il faut déjà commencer, cibler les écoles où il serait intéressant d'intervenir, et construire un vivier d'enseignants relais, c'est quelque chose qui peut prendre deux ou trois ans.

Ce qui est certain, c'est que s'il n'y a pas d'investissement des syndicats sur le terrain, si vous ne faites pas la démarche d'aller voir les collègues, il n'y aura pas de changements.

Et tu es volontaire pour nous aider ou c'est juste yakafocon ?

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 11 heures, André Jorge a dit :

 

Il faut déjà commencer, cibler les écoles où il serait intéressant d'intervenir, et construire un vivier d'enseignants relais, c'est quelque chose qui peut prendre deux ou trois ans.

Ce qui est certain, c'est que s'il n'y a pas d'investissement des syndicats sur le terrain, si vous ne faites pas la démarche d'aller voir les collègues, il n'y aura pas de changements.

C'est ce qu'on appelle les tournées syndicales. Je l'ai fait pendant 3 ans. Très souvent j'avais l'impression d'être Don Quichotte. Difficile de faire bouger les choses quand les collègues ne veulent pas bouger.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 8 heures, bdisse a dit :

Bravo, tu viens d'inventer la "tournée syndicale" !

 

Il y a 8 heures, jeanounette a dit :

Les déchargés ne peuvent pas se démultiplier, vu le nombre d'écoles.

Les syndicalistes qui font des tournées syndicales se contentent de passer rapidement et de déposer papiers, calendriers,... quand ils ne se contentent pas de mettre le tout dans la boîte aux lettres. Ils ne rencontrent pas les collègues, ne discutent pas, n'informent pas, ne militent pas, donc...

=> pas de travail de terrain = échec. 

Je comprends bien qu'il y a un manque de temps, qu'il n'y a pas suffisamment de syndicalistes et c'est pour cela que je pense qu'on gagnerait à avoir des enseignants relais dans les écoles. Après, c'est juste une idée, une proposition, à creuser éventuellement. 

Il y a 8 heures, jeanounette a dit :

les collègues peuvent aussi faire la démarche de se renseigner au lieu de soupirer parce qu'il y a trop de mails syndicaux

 

Oui, mais ce n'est pas suffisant. Il n'y a pas que les mails syndicaux : il y a aussi les autres emails et surtout tous les problèmes de la vie.

Et ce n'est pas simplement une question d'être renseignés, mais d'être sensibilisés et c'est pour cela qu'envoyer des mails, ça ne suffit pas.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 10 heures, Courfeyrac a dit :

on n'est pas encore assez maltraités pour que la majorité des professeurs (je parle au sens large : 1er / 2nd degré) se révolte vraiment.

Ou peut-être que les enseignants ne savent pas de quelle façon et à quel point l'institution peut nous malmener...

il y a 38 minutes, ronin a dit :

Et tu es volontaire pour nous aider ou c'est juste yakafocon ?

De quelle façon pourrais-je vous aider ?

Link to comment
Share on other sites

Faut quand même bien réaliser que plein de militants n'ont pas de décharge ou une journée par semaine. Donc, s'ils ne restent pas pour tailler le bout de gras c'est parce qu'ils n'ont pas le temps et sont trop peu nombreux. Que nous aussi on va à la pêche aux infos, et que faire des RIS avec parfois 6 ou 7 personnes dans la salle ça finit aussi par décourager. Dans le passé on avait 80 % de syndiqués et ton collègue relais c'était juste naturellement des collègues qui militaient au niveau de leur école. Ce ne sont pas les syndicats qui ont changé ça, c'est la profession qui a déserté le militantisme et le combat. Dans le second degré où on a en moyenne entre 20 et 50 collègues par bahut, on a aussi parfois pas de S1 c'est à dire justement de relais local. Parce que parfois sur 20, 30 ou 40 collègues, pas un ne veut consacrer ne serait ce que 30 minutes par semaine à tenir à jour un tableau d'affichage.

 

Les syndicats disparaissent parce que la profession n'a même pas l'idée qu'il faut se renseigner et se battre. Les syndicats c'est nous, ce ne sont pas des prestataires extérieurs ou des entreprises de service.

  • J'adhère 5
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, André Jorge a dit :

 

Les syndicalistes qui font des tournées syndicales se contentent de passer rapidement et de déposer papiers, calendriers,... quand ils ne se contentent pas de mettre le tout dans la boîte aux lettres. Ils ne rencontrent pas les collègues, ne discutent pas, n'informent pas, ne militent pas, donc...

=> pas de travail de terrain = échec. 

Je comprends bien qu'il y a un manque de temps, qu'il n'y a pas suffisamment de syndicalistes et c'est pour cela que je pense qu'on gagnerait à avoir des enseignants relais dans les écoles. Après, c'est juste une idée, une proposition, à creuser éventuellement. 

 

Oui, mais ce n'est pas suffisant. Il n'y a pas que les mails syndicaux : il y a aussi les autres emails et surtout tous les problèmes de la vie.

Et ce n'est pas simplement une question d'être renseignés, mais d'être sensibilisés et c'est pour cela qu'envoyer des mails, ça ne suffit pas.

Tu généralises. J'allais voir les collègues quand j'étais déchargée. Mais oui, c'était très souvent sur le temps de classe. Et si certains collègues étaient attentifs, beaucoup n'avaient rien à battre des informations que l'ont pouvait faire passer. Etre délégué syndical, c'est du travail, du temps, de l'écoute. Pendant le covid, je téléphonais aux collègues de notre liste syndicale en plus de mon travail de classe. Ce qui me faisait finir à minuit.

Donc les conseilleurs ne sont pas les payeurs.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, yazilikaya a dit :

Tu généralises. J'allais voir les collègues quand j'étais déchargée. Mais oui, c'était très souvent sur le temps de classe. Et si certains collègues étaient attentifs, beaucoup n'avaient rien à battre des informations que l'ont pouvait faire passer. Etre délégué syndical, c'est du travail, du temps, de l'écoute. Pendant le covid, je téléphonais aux collègues de notre liste syndicale en plus de mon travail de classe. Ce qui me faisait finir à minuit.

Donc les conseilleurs ne sont pas les payeurs.

En parlant "d'appeler" ... Comme action il faudrait proposé que tout acte mérite salaire. Donc pas de paiement de "internet+électricité+téléphone pro+ordi" pas de numérique depuis le domicile. 

Et ce ne sont pas les dérisoires 130 euros par an qui peuvent compenser. 

D'ailleurs chacun est libre d'avoir ou pas internet à la maison. Plus d'ENT et cie. En début d'année j'ai bien spécifié aux parents et aux collègues que je n'avais plus internet à la maison... 

Que chaque enseignant aille au TA pour se faire payer les heures d'accueil du matin et de l'après-midi. Un avocat spécialiste du droit de travail démonte rapidement leurs arguments. 

 

 

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...