Aller au contenu
morgane13

enseignants arrêtés pour dépression

Messages recommandés

Ptibouchon

Moi je ne sais pas si je suis dépressive mais je fais un blocage total sur l'école.

Je suis maman depuis le 17 octobre 2007, je n'ai pas encore repris le travail mais tous les jours je pleure à l'idée de reprendre.

L'ambiance est très mauvaise dans mon école à cause d'une personne et j'en suis malade. L'an dernier j'ai passé une année horrible, je pleurais le soir en rentrant tellement j'en avais marre de tout ça.

J'appréhende le retour à l'école, sachant qu'en plus, je ne connais pas ma classe, je n'ai pas encore eu mes élèves.

Actuellement, ma fille ne fait pas ses nuits et je ne m'en sors pas à la maison alors je n'aurai même pas le temps de préparer ma classe et ça me stresse encore plus.

J'arrete pas d'en parler à mon homme, je lui ai même dit que je voulais changer de boulot... :cry:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
siméon

Il me semble que tu peux avoir un congés supplémentaire si ton enfant ne fait pas ses nuits.

Courage à tous! N'hésitez pas à user des arrêts maladies et autre. La dépression ne repart pas toute seule au bout d'une semaine.

Une amie dépressive a choisi cette année de prendre un mi-temps... elle va mieux ( c'est tout de même un peu dur financièrement), mais elle se relève ( elle a été arrété la majorité de l'année dernière).

Je vous envoie pleins d'ondes positives :wub::wub::wub:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Naia

Je rejoins le témoignage de Ptitbouchon car je suis maman depuis peu et je reprends le boulot en juin. J'ai été arrêtée très tôt pendant ma grossesse et ça fera donc un bon bout de temps que je n'aurai pas mis les pieds en classe ! J'ai été arrêtée pour dépression il y a 2 ans et je voulais déjà changer de métier mais pour faire quoi ? C'est ça le problème, je ne sais pas vers où me tourner et j'ai peur aussi à vrai dire :noelunsure:

Courage à tous...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
srt

Bon courage à vous! :wub:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
TEYMI

Je suis en arrêt depuis mi octobre, sous anti depresseurs et vois un psy toutes les semaines. Avant d'être PE je travaillais dans une banque. Je ne supportai plus la pression de mon nouveau chef et je rêvais d'une vie de famille. Mon souhait le plus chèr était de construire ma famille, alors je me suis dit que PE était le métier idéal. Un leurre aujourd'hui!! J'ai donc passé le concours et ai réussi. Ca m'a fait du bien de reprendre les études et j'aime ça. Puis en T1, je n'ai pas eu de post et j'ai été enceinte donc arrêté tôt. J'ai donc repris à la rentrée, dans une école plutôt sympa, même si très individualiste, mais pourtant des collègues sympas, avec une classe sympa, mais de CM1! Je n'aime pas le cycle 3 et me sens complètement incompétente. J'ai pêté un cable. Je bossais comme une folle plus de 80 jeures par semaine, je n'airrivais plus à m'occuper de mon bébé et ne le supportais plus. Je ne dormais plus. Grosse dépression. AUjourd'hui je recherche un autre travail: retourner dans la banque. Je ne sais pas si c'est le bon choix, mais je n'ai vu que les avantages du métier de PE: les vacances, les horaires, le métier idéal sois disant pour une femme... MAis voyons, vu de l'extérieur! J'aime les enfants et le contact avec les enfants, mais je n'aime pas enseigner surtout en cycle 3. Je pense que je voulais offrir aux enfants ce que j'ai souffert de ne pas avoir eu enfant: de l'attention, des encoragements, de la reconnaissance. JE suis trop perfectionniste et ce métier me bouffe. PAr contre l'extérieur ne comprend pas trop et j'ai du mal à m'en sortir. J4ai honte de cette situation et je ne me vois pas du tout reprendre ma classe. Trop de honte, de peurs, de culpabilité...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
bram

Bonjour à tous,

Je vois que ce post revit, ce qui n'est pas très réjouissant. Pour ma part, je suis encore arrêtée cette semaine. Je ne sais pas si mon médecin prolongera cet arrêt, mais je l'espère vraiment car retourner à l'école est la dernière chose dont j'ai besoin aujourd'hui.

Teymi, tu dis que tu n'aimes pas le cycle 3, tu as donc bien cerné ton problème. Ne penses-tu pas que ça vaille le coup de demander au mouvement des postes en mater et de décider alors si tu souhaites ou non quitter l'EN? Moi, c'est le contraire. Je déteste la mater et j'y suis en ce moment. Mais je sais aussi que j'adore ce métier, et que je ne suis pas condamnée au cycle 1. Alors j'attends...

Tes élèves ne sont pas trop durs d'après ce que tu dis. Si tu retournes dans ta classe, alors essaye de changer les habitudes : il existe des tas de solutions pour ne pas crouler sous le travail en cycle 3. Révise ton emploi du temps et respecte le scrupuleusement. Amènes les enfants à être de plus en plus autonomes. Achète toi les guides du maître et suis les à la lettre. Tu as peut-être déjà essayé toutes ces solutions...

En tout cas, bon courage à toi, et ne prends pas de décision trop vite que tu pourrais ensuite regretter. A mon avis, ce n'est pas en ce moment que tu pourras prendre la bonne décision. Prends du recul. Laisse-toi une autre chance. Et si après tout ça le métier continue de te bouffer l'existence, alors quitte-le. C'est malgré tout une expérience professionnelle dont tu pourras faire un atout dans le futur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
liligrenouille

je me retrouve un peu dans vos posts !

Mon parcours est un peu différent car je n'ai pas que le métier qui me bouffe.

- mon père me battait quand j'étais gamine et mes parents m'ont empechés de faire les études que je voulais (même si du coup j'ai choisi volontairement l'enseignement c'était parce que je n'avais pas le droit de faire des arts)

- je suis suivie pour stérilité

- je déteste le cycle 3 et j'avais pourtant demandé que des maternelles mais je n'aurais probablement pas de maternelle avant 10 ans dans le coin vu le nombre de points qu'il faut, résultat je ne me sens pas bien dans ma classe, je bosse trop, je vais etre inspectée et ça me bouffe !

Le tout cumulé fait que je ne supporte plus d'etre avec les élèves !

Je crois que je supporterai beaucoup mieux si j'avais des maternelles. Seulement comme j'ai été habilité définitiviment en langue, contre mon gré, sans formation, sans avoir été visité en classe et sans avoir passé de langue au concours je suis vouée aux cycle 3 jusqu'à avoir assez de point pour une maternelle !! Ici en moyenne 12 points !!

Résultat je ne sais pas où j'en suis du tout :( J'ai passé 4 jours horribles la semaine passée à pleurer tout le temps, je recommence seulement à manger depuis que je sais que je ne retournais pas à l'école aujourd'hui.

Je n'arrive pas a savoir si j'ai envie de tenir pour tenter le coup en maternelle dans 10 ans c'est loin :(

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
bram

En effet, 10 ans d'attente ça fait long!

Comment ça se passe dans ton département? Admettons que tu demandes et obtiennes un poste de brigade. Peux-tu faire part officieusement de tes préférences à l'académie? Je sais que dans certaines, c'est ce qui se passe. Ils essayent d'arranger tout le monde du mieux qu'ils peuvent. Ce serait toujours une solution pour travailler en mater en attendant d'avoir quelques points supplémentaires. Et le cycle 2, tu n'aimes pas?

Comme je t'envie de savoir que tu ne vas pas retourner à l'école. Moi aussi, il n'y a que cette idée qui me soulage, alors j'espère que mon arrêt sera prolongé pour pouvoir sortir la tête de l'eau.

A bientôt!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sogil

Je ne pense pas que changer de métier est la solution, enfin pour ma part, pourtant je ne vous cacherais pas que j'y ai songé et pas qu"une fois surtout en ce moment vu que je suis en arret.

J'ai changé d'école cette année. Etant prolongée, l'année dernière j'avais une classe à l'année très agréable et très contente d'aller bosser malgré le stress de l'inspection.

Mon dieu cette année c'est l'enfer, l'angoisse d'aller bosser, j'y allais avec des pieds de plomb.. bref le moral ca va pas fort en ce moment... comme vous avez pu le lire.

Mon ami est là et me soutient heureusement sinon je ne sais pas dans quel état je serais et quelle bétise j'aurais fait. C'est lui qui me rappelle sans arret le plaisir que j'avais pris l'année dernière.

Il ne faut donc pas prendre de décisions que nous pourrons regretter par la suite.

Je prefere donc aller mieux et voir par la suite si je préfére continuer ou me réorienter.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lilie75
je me retrouve un peu dans vos posts !

Mon parcours est un peu différent car je n'ai pas que le métier qui me bouffe.

- mon père me battait quand j'étais gamine et mes parents m'ont empechés de faire les études que je voulais (même si du coup j'ai choisi volontairement l'enseignement c'était parce que je n'avais pas le droit de faire des arts)

- je suis suivie pour stérilité

- je déteste le cycle 3 et j'avais pourtant demandé que des maternelles mais je n'aurais probablement pas de maternelle avant 10 ans dans le coin vu le nombre de points qu'il faut, résultat je ne me sens pas bien dans ma classe, je bosse trop, je vais etre inspectée et ça me bouffe !

Le tout cumulé fait que je ne supporte plus d'etre avec les élèves !

Je crois que je supporterai beaucoup mieux si j'avais des maternelles. Seulement comme j'ai été habilité définitiviment en langue, contre mon gré, sans formation, sans avoir été visité en classe et sans avoir passé de langue au concours je suis vouée aux cycle 3 jusqu'à avoir assez de point pour une maternelle !! Ici en moyenne 12 points !!

Résultat je ne sais pas où j'en suis du tout :( J'ai passé 4 jours horribles la semaine passée à pleurer tout le temps, je recommence seulement à manger depuis que je sais que je ne retournais pas à l'école aujourd'hui.

Je n'arrive pas a savoir si j'ai envie de tenir pour tenter le coup en maternelle dans 10 ans c'est loin :(

Salut Liligrenouille!

Tout ce que tu dis n'est pas rassurant!

Je passe le concours sur paris pour 2008, et ce métier me fait rêver. J'essaie de rester sur terre cependant, et je sais que tout n'est pas facile. Mais je ne peux pas croire que moi, je n'y arriverais pas, je ne le conceois pas.

Que pourrais tu me dire sur Paris, et ses difficultés?

Merci d'avance!

Aurélie

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
liligrenouille
En effet, 10 ans d'attente ça fait long!

Comment ça se passe dans ton département? Admettons que tu demandes et obtiennes un poste de brigade. Peux-tu faire part officieusement de tes préférences à l'académie? Je sais que dans certaines, c'est ce qui se passe. Ils essayent d'arranger tout le monde du mieux qu'ils peuvent. Ce serait toujours une solution pour travailler en mater en attendant d'avoir quelques points supplémentaires. Et le cycle 2, tu n'aimes pas?

Comme je t'envie de savoir que tu ne vas pas retourner à l'école. Moi aussi, il n'y a que cette idée qui me soulage, alors j'espère que mon arrêt sera prolongé pour pouvoir sortir la tête de l'eau.

A bientôt!

En fait c'est plus compliqué que ça !

Déjà cette année j'avais fait une lettre pour un poste vacant en maternelle. Le problème c'est qu'étant habilité en langue on s'en fiche de mes désirs, je suis automatiquement valdinguée en C3 au 2ème mouvement car il y a des économies à se faire sur les intervenants en langues !!

Résultat cette année l'inspection voulait même que je fasse les langues dans 2 classes, ce que j'ai refusé (de droit) mais je ne fais pas vraiment langue dans ma classe je ne suis pas compétente !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
liligrenouille
je me retrouve un peu dans vos posts !

Mon parcours est un peu différent car je n'ai pas que le métier qui me bouffe.

- mon père me battait quand j'étais gamine et mes parents m'ont empechés de faire les études que je voulais (même si du coup j'ai choisi volontairement l'enseignement c'était parce que je n'avais pas le droit de faire des arts)

- je suis suivie pour stérilité

- je déteste le cycle 3 et j'avais pourtant demandé que des maternelles mais je n'aurais probablement pas de maternelle avant 10 ans dans le coin vu le nombre de points qu'il faut, résultat je ne me sens pas bien dans ma classe, je bosse trop, je vais etre inspectée et ça me bouffe !

Le tout cumulé fait que je ne supporte plus d'etre avec les élèves !

Je crois que je supporterai beaucoup mieux si j'avais des maternelles. Seulement comme j'ai été habilité définitiviment en langue, contre mon gré, sans formation, sans avoir été visité en classe et sans avoir passé de langue au concours je suis vouée aux cycle 3 jusqu'à avoir assez de point pour une maternelle !! Ici en moyenne 12 points !!

Résultat je ne sais pas où j'en suis du tout :( J'ai passé 4 jours horribles la semaine passée à pleurer tout le temps, je recommence seulement à manger depuis que je sais que je ne retournais pas à l'école aujourd'hui.

Je n'arrive pas a savoir si j'ai envie de tenir pour tenter le coup en maternelle dans 10 ans c'est loin :(

Salut Liligrenouille!

Tout ce que tu dis n'est pas rassurant!

Je passe le concours sur paris pour 2008, et ce métier me fait rêver. J'essaie de rester sur terre cependant, et je sais que tout n'est pas facile. Mais je ne peux pas croire que moi, je n'y arriverais pas, je ne le conceois pas.

Que pourrais tu me dire sur Paris, et ses difficultés?

Merci d'avance!

Aurélie

Je t'ai répondu en MP

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chambouletout

bonjour à tous...

Je ne suis pas encore arrêtée mais desfois je me dis qu'il vaudrait mieux. J'ai travaillé comme une malade pendant la première période. J'arrivais 1h30 en avance le matin et je partais à 18h30, plus de vie de couple, ni de vie sociale, coucher à 00h00.

Je me disais qu'aux vacances de la Toussaint, je pourrai m'avancer et mettre en place des situations qui fonctionneraient (j'avais passé l'essentiel de la première période à poser le cadre). Et puis je n'ai rien pu faire pendant les vacances, complètement paniquée à l'idée du travail qu'il y avait à faire. Ma période 2 a été difficile, impossible de faire des fiches de prep de séquence, paralysée presque 24h/24h par l'idée que ce que je pouvais faire était nul. Je n'enseignais plus, j'animais. Je me dégoutais.J'ai décidé de consulter un psy. je n'ai pas du tout confiance en moi, je dois vraiment apprendre que je peux exister en dehors de mon métier.Les vacances de Noël ont été difficiles, angoisses terribles,insomnies...impossible de me mettre au travail.J'ai repris à la rentrée, petit à petit je mets en place des situations d'apprentissages. Ce qui me tient c'est que je suis bien, très bien dans ma classe.je culpabilise car je devrais peut-être m'arrêter car je suis loin, très loin de leur apprendre ce qu'il faut.

Et puis que vais-je dire lorsque je serai inspectée?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sapotille
je culpabilise car je devrais peut-être m'arrêter car je suis loin, très loin de leur apprendre ce qu'il faut.

Et puis que vais-je dire lorsque je serai inspectée?

Pourquoi dis-tu que tu es loin de leur apprendre ce qu'il faut?

Tu as une classe difficile, une clis n'a pas les contours aussi nets qu'une autre classe, et si tu t'y sens bien, c'est que tu dois bien te rendre compte que tu apportes quelque chose aux enfants...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chambouletout

Je m'y sens bien dans le sens où je ne suis pas en train d'angoisée. Mais je culpabilise tout de même beaucoup. La seule chose que j'ai apporté c'est une ambiance de travail et de respect. Je n'ai fait que de l'occupationnel. Je commence les apprentissages en lecture (il est temps) et dans les autres domaines petit à petit. Mais je suis tellement angoissée lors des préparations que je n'avance à rien et je ne fais pas tout. Comme si j'avais peur d'enseigner. Pff :noelblush:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
bram

Bonjour tout le monde,

Je fais un petit up pour prendre des nouvelles des uns et des autres. D'autres posts ont été ouverts depuis la rentrée par des collègues qui ne vont pas trop bien non plus.

Pour ma part, je sors la tête de l'eau depuis peu. Je suis en arrêt, le travail me manque, mais j'en profite pour me refaire une vie équilibrée afin que le retour en classe se passe le mieux possible.

Donnez-nous des nouvelles!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chambouletout

bonjour

je dois être inpectée dans la quinzaine. Inspecteur ASH + inspecteur de secteur. ça fait 2 semaines que j'attends des nouvelles de la CP. Je n'en ai vu aucune depuis que je suis T1 et pourtant j'ai appelé mais l'année dernière il n'allat pas voir les postes fractionnés et cette année ?????

Bon je ne vais peut-être pas tenir...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
galinette

Chambouletout (trop marrant le pseudo!) un message pour toi!

pour avoir enseigné en clis D je t'assure qu'instaurer un climat de classe apaisant et le respect c'est déjà un grand pas!!! et c'est surtout essentiel pour les apprentissages!

bon courage!

à toi et à tous les autres

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chambouletout

bonjour Galinette

merci pour ton message qui me rassure un peu.

Pour l'inspection, ce qu'il y aura:

mon projet de classe (valable depuis janvier 2008), les projets individuels des élèves, des progressions par groupes (en maths et français) mais depuis janvier 2008 seulement, 2 petits projets dans le domaine de l'espace et du vivant commencer cette semaine. Mon cahier journal depuis mi-janvier qui est clair.

En gros voilà. Ils pourront voir dans les cahiers, qu'il y a eu des choses de faîtes mais je n'ai pas de prep ni de progressions pour le premier trimestre. Est-ce que je dois montrer mes classeurs où sont rangés les fiches-activités que j'ai proposé aux élèves pendant cette période?

ça va faire juste tout ça...Comment le justifier? :noelsad:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pattenrond

Je vais me joindre à vous.

Moi je suis enseignante depuis plus de 15 ans. J'esperais avoir touvé la tranquilité sur mon poste (une maternelle dans un petit village). Hélàs, depuis cette année où je travaille à 80 %, j'ai une collègue qui fait tout pour me mettre des "bâtons dans les roues". Je passe les détails mais en bref elle ne me supporte pas, elle ne supporte pas l'EVS, quant aux enfants, elle affiche ses préférences ; du coup les parents sont mécontents, viennent me trouver alors que je ne peux rien faire. Je précise : elle a le soutien de l'inspecteur.

Comme beaucoup d'entre vous, il paraît que je suis trop perfectionniste. Depuis une semaine, j'ai la peur au ventre en allant à l'école. Je fais des crises d'angoisse et des crises de nerfs juste avant d'aller au boulot. Il n'y a plus de remplaçants pour les classes de maternelles et je me sens donc forcée d'y aller ... même avec ma sale tête !

J'envisage de changer de boulot, pour faire quoi ? J'en sais rien ... En plus mon mari s'y oppose parce que j'ai la sécurité de l'emploi.

Voili, voilou.

Vos conseils seront les bienvenus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mahina

Tu vas essayer de changer d'école ?

As-tu parlé franchement à ta collègue de tout ce qui ne va pas ?

Je ne sais que trop te conseiller si ce n'est essayer de prendre du recul mais je sais parfaitement combien c'est difficile.

Je te souhaite bon courage :wub:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
liligrenouille

Moi je vais surement etre inspectée avant les vacances (ma collègue T2 est inspectée vendredi en 8). Et je me sens vraiment pas apte !

J'ai repris le boulot après presque 1 mois d'arrêt contre l'avis du psy et là j'avoue que l'inspection me met dans un état pas possible !

En plus je suis tout juste enceinte et mal au bide toute la journée tellement je suis stressée. Du mal à supporter les élèves aussi?

Je pense que si l'inspecteur me disait : je ne vous inspecte pas cette année ça irait bcp mieux...

Je ne sais pas quoi faire :(

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sogil

Pourquoi as tu repris liligrenouille contre l'avis de ton psy ?

Pour ma part voici des petites nouvelles. En arret depuis novembre, je n'ai toujours pas repris, et je consulte un psy tous les 15 jours. Ca me fait un bien fou. Mais mon moral a des hauts et des bas.

Je reprends normalement après les vacances mais bon, rien que d'y penser ça m'angoisse déjà, revoir cette école, ces élèves et l'atsem... PFF... stop...

Les rdv avec le psy m'aident à remonter doucement la pente. Ceci dit il ne me voyait pas reprendre une semaine avant les vacances vu mon état actuel. Pour lui c'est encore prématuré et je risque de replonger encore.

Et puis je devais être inspectée en janvier alors que je ne suis que t1. Donc il préfére prolonger l'arret.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
alloelisa
Moi je vais surement etre inspectée avant les vacances (ma collègue T2 est inspectée vendredi en 8). Et je me sens vraiment pas apte !

J'ai repris le boulot après presque 1 mois d'arrêt contre l'avis du psy et là j'avoue que l'inspection me met dans un état pas possible !

En plus je suis tout juste enceinte et mal au bide toute la journée tellement je suis stressée. Du mal à supporter les élèves aussi?

Je pense que si l'inspecteur me disait : je ne vous inspecte pas cette année ça irait bcp mieux...

Je ne sais pas quoi faire :(

Oui mais d'un autre côté, ça va repousser ce stress mais ça ne va pas l'enlever, alors oui l'inspection est un mauvais moment à passer mais il faut relativiser, ça ne dure pas longtemps et on s'en fait toute une montagne. Si tu la passes, ce sera fait et peut être que c'est déjà un poids en moins et qu'ensuite tu te sentiras certainement plus légère. Même si tes preps ne sont pas parfaites, même s'il manque des choses, l'inspecteur est tout de même humain (enfin je pense ;-) et il comprendra si tu as été arrêtée, etc, ce n'est pas comme si tu ne pouvais pas te justifier.

En plus, je viens de lire que tu es tout juste enceinte, je suis ravie pour toi :noelsmile: car il me semblait avoir lu que tu avais quelques soucis de ce côté. J'espère que tout va bien aller, dans tous les domaines, et que du coup avec tout cela tu vas bien te remettre, et que tout va repartir comme sur des roulettes!! :happy:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
liligrenouille

Et bien en fait j'ai repris parce que je culpabilisais beaucoup vis à vis des élèves !

En fait il ne sagit pas juste de repousser. Car en fait vu que je suis enceinte (si tout se passe bien car c'est tt neuf) je ne travaillerai pas du tout l'année prochaine ! et donc pas d'inspection avant presque 2 ans.

Comme je compte reprendre à mi temps et me reconvertir je pense que je gèrerai mieux à ce moment là.

J'hésite vraiment à me faire arrêter de nouveau.

En même temps là j'ai peur que la gygy m'envoie bouler, mon médecin traitant lui m'a envoyée chez la psy qui donc doit gérer les éventuels arrêts. Mais la psy je la revois que fin février car au début difficile de trouver le rythme qu'elle veut me donner (tous les 15 jours) en raison du planning chargé de rdv !

Je suis paumée :(

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chamie

Je remonte le post car j'ai quelques questions précises.

Je suis en arrêt depuis peu suite à une cabale des parents d'élèves (et des collègues ?).

Et mon médecin a écrit sur l'arrêt de travail : syndrôme dépressif. Il m'a prescrit un anti-dépresseur et un anxiolytique.

Pour l'instant, je ne prends que l'anxiolytique, pour pouvoir dormir.

Pour l'anti-dépresseur, je ne sais pas quoi faire. J'ai peur d'en prendre.

Est-ce que certains d'entre vous prennent un anti-dépresseur (ou en ont pris un) et comment cela s'est-il passé ?

Je serais plutôt du genre à affronter les problèmes et a en parler avec un psy car je vois bien que le malaise est assez profond (et ne concerne pas que ma vie professionnelle). Mais comment faire pour trouver un psy compétent ?

Le médecin que j'ai vu l'autre jour (un remplaçant) m'a donné une liste de psychiatres. Je n'ose pas trop appeler ; je suis sûre qu'il faut attendre plusieurs mois pour avoir un rendez-vous et je m'inquiète aussi des tarifs.

Vous allez voir un psychiatre, ou un psychologue ? Et vous payez combien ?

(Vous pouvez éventuellement me répondre par MP, si vous ne voulez pas en parler ici).

Merci d'avance.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Louise

Un psychiatre est remboursé par la sécu puisqu'il est médecin. Mais il peut pratiquer des dépassement d'honoraires.

Mon fils aîné est suivi par un psychologue comportementaliste qui est également médecin généraliste donc c'est remboursé :wink:

Je fonctionne plutôt par le bouche-à-oreille, c'est assez efficace pour trouver un professionnel compétent.

Ensuite c'est une affaire de rapports humains et de pratiques. Certains thérapeutes te conviendront et d'autres non. N'hésite pas à téléphoner, à prendre RDV et à expliquer ce que tu attends exactement au thérapeute.

:wub:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
celinea84
Je remonte le post car j'ai quelques questions précises.

Je suis en arrêt depuis peu suite à une cabale des parents d'élèves (et des collègues ?).

Et mon médecin a écrit sur l'arrêt de travail : syndrôme dépressif. Il m'a prescrit un anti-dépresseur et un anxiolytique.

Pour l'instant, je ne prends que l'anxiolytique, pour pouvoir dormir.

Pour l'anti-dépresseur, je ne sais pas quoi faire. J'ai peur d'en prendre.

Est-ce que certains d'entre vous prennent un anti-dépresseur (ou en ont pris un) et comment cela s'est-il passé ?

Je serais plutôt du genre à affronter les problèmes et a en parler avec un psy car je vois bien que le malaise est assez profond (et ne concerne pas que ma vie professionnelle). Mais comment faire pour trouver un psy compétent ?

Le médecin que j'ai vu l'autre jour (un remplaçant) m'a donné une liste de psychiatres. Je n'ose pas trop appeler ; je suis sûre qu'il faut attendre plusieurs mois pour avoir un rendez-vous et je m'inquiète aussi des tarifs.

Vous allez voir un psychiatre, ou un psychologue ? Et vous payez combien ?

(Vous pouvez éventuellement me répondre par MP, si vous ne voulez pas en parler ici).

Merci d'avance.

Bonjour, suite à de gros problèmes au sein de ma classe avec plusieurs élèves ingérables (surtout un qui n'est pas à sa place au sein de l'école mais qui n'a pas non plus sa place dans un établissement spécialisé), je suis actuellement sous antidépresseurs. J'avais déjà eu un traitement au mois de novembre car j'avais totalement craqué et je suis parvenue à les arrêter pendant les vacances de Noël mais au mois de mars, je me suis sentie de nouveau tellement stressée que j'ai décidé avec mon médecin d'en reprendre avant de craquer complètement. J'en prends toujours à l'heure actuelle ( 2 par jour au lieu de 4) et ça me fait vraiment du bien.

En revanche, je pense que voir un psy ne me permettrait pas d'aller mieux. J'en avais déjà vu un plus jeune et je n'ai jamais compris l'intérêt de parler pour régler les problèmes : ce n'est pas parce que je vais lui raconter toutes les misères que me font mes élèves qu'ils vont arrêter et que je vais aller mieux.

Ce qui me soutient, c'est de me dire qu'il ne me reste que 2 mois et demi et après, je ne les verrai plus dans ma classe. Je ne tiens que parce que je sais que bientôt, j'aurai une autre classe.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chamie

Merci pour vos témoignages. :wub:

Louise, tu as raison, le mieux est de faire fonctionner le bouche-à-oreille.

C'est étrange, celine, moi j'aurais plutôt la démarche inverse : parler pour évacuer les problèmes plutôt que de prendre des médicaments qui vont "masquer" les choses.

Mais ma situation est un peu différente de la tienne. Je pense que la dépression s'est "installée" chez moi depuis plusieurs années maintenant, sans que j'y prenne garde. Et justement, craquer, je n'y parviens même plus (ou très rarement). J'ai comme une carapace autour de moi, qui cache un mal-être profond... et plus j'y pense et plus ça me renvoie à mon enfance, mon adolescence, etc.

Les problèmes avec les élèves n'ont été pour moi que le révélateur de cette dépression.

Alors oui, les AD peuvent permettre de "tenir" jusqu'à la fin de l'année. Mais dans mon cas, de toutes façons, l'IEN ne veut plus que je remette les pieds dans ma classe, alors... :idontno:

Si d'autres personnes veulent donner leur avis, je reste à l'écoute. Merci d'avance.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
clinecole

j'ai eu aussi un gros coup dur en novembre.. séparation d'avec mon conjoint avec qui j'étais depuis 10 ans, une petite fille de 4 ans... et un déménagement pour revenir en France en juillet....

j'ai fait face aussi et je me suis écroulée fin février... MA classe est géniale mais l'ambiance à l'école est horrible avec une directrice "robot" et très "réglement" ( en Belgique la directrice est notre "supérieur" pédagogique, peut venir contrôler ce qu'on fait en classe, etc etc... puis vient l'inspecteur..)

du coup arrêt et somnifère pour dormir... le medecin m'a prescrit des anti-depresseurs, mais ils sont restés dans la boite.. J'ai beaucoup parlé a des amis, j'ai été voir à plusieurs reprises une psy.. et cela m'a fait un bien fou et elle a mis le doigt sur des choses qui remontent aussi à l'enfance.. !!! je reprends dans quelques jours... en étant beaucoup mieux....

une amie prend des anti-depresseurs légérs et cela lui a permis de voir la vie en plus "positive", cela l' aidé....

voilà pour ma petite contribution.... et courage à tous !!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×