• Annonces

    • André Jorge

      APPEL A CONTRIBUTION   07/08/2017

      Bonjour. La dernière mise à jour du site a nécessité plusieurs heures de travail et, même s'il y a encore quelques bugs à régler, c'est avec plaisir que nous vous proposons cette nouvelle version d'EDP. L' existence et l'évolution du site EDP ne reposent pas que sur le travail (bénévole) de l'administrateur et des modérateurs, mais aussi sur la participation des membres du site. Si vous appréciez le site EDP, il importe que vous nous aidiez à le faire vivre, en participant aux échanges et en proposant du contenu à destination des autres membres dans les différentes rubriques : -Participez aux sujets de discussion dans les forums : Vous pouvez participer aux discussions, poster de nouveaux sujets, et enrichir les échanges de vos contributions, tout en veillant à respecter l'organisation et le fonctionnement du site. -Publiez dans l'espace de téléchargements : Les fiches, documents que vous réalisez peuvent être publiées dans les différentes rubriques de l'espace de téléchargements et pourront ainsi être facilement retrouvées. -Publiez des liens dans l'annuaire : Les liens que vous trouverez utiles peuvent être regroupés dans l'annuaire. Pendant ces dernières vacances, l'annuaire a fait l'objet d'une réorganisation et de mises jour qui l'ont rendu plus attractif et efficace. -Publiez des articles dans le module Pages : Vous pouvez publier des articles concernant l'école, le CRPE, l'éducation, dans la rubriques Pages. Cette rubrique a également fait l'objet d'une réorganisation et un nouveau menu a été créé pour faciliter la navigation. -Publiez des photographies, des vidéos, dans la galerie : La galerie a également été réorganisée. Les photographies des réalisations de vos élèves peuvent y être publiés.   Et sur les réseaux sociaux ? EDP se doit d'être présent sur les réseaux sociaux. Nous avons donc un espace : sur Facebook : https://www.facebook.com/Enseignants-du-primaire-158258504749259/. sur Twitter : https://twitter.com/ensduprim. Pour nous aider, vous pouvez vous abonner ou nous suivre sur les réseaux sociaux et partager nos publications.   Merci de votre soutien.
    • André Jorge

      POUR SUIVRE UN SUJET   13/08/2017

      Pour suivre un sujet, il n'est pas nécessaire de poster un message dans le sujet que vous voulez suivre. Choisissez plutôt de cliquer sur le bouton "Suivre" qui se trouve en haut à droite dans le sujet et de choisir à quelle fréquence les emails de notification vous seront envoyés :
JBB

RASED : la nouvelle circulaire est parue

Messages recommandés

JBB    7
JBB

Objet : Missions des maîtres spécialisés affectés à un RASED exerçant leurs missions dans une ou deux écoles

Dans le premier degré, le traitement de la difficulté scolaire et la lutte contre l’échec scolaire constituent un des objectifs prioritaires du ministère de l’éducation nationale. Pour atteindre cet objectif, nous disposons désormais d’un dispositif complet qui, de l’organisation de la différenciation pédagogie au sein de la classe à l’action des centres spécialisés (centre d’action médico-sociale précoce, centres médico-psycho-pédagogiques, centres médico-pédagogiques), permet la prise en charge de tous les types de difficultés.

L’institution de l’aide personnalisée à la rentrée 2008, offre aux maîtres de nouvelles possibilités pour traiter eux-mêmes, en prolongement de la classe, un certain nombre de difficultés d’apprentissage qu’ils ne pouvaient auparavant prendre en charge efficacement. Les stages de remise à niveau pendant les vacances scolaires complètent par ailleurs le dispositif.

Ainsi, est-il apparu nécessaire d’adapter le fonctionnement du dispositif existant des réseaux d’aide spécialisée aux élèves en difficulté (RASED), afin de mieux utiliser le potentiel des maîtres spécialisés dont la finalité est la prise en charge de la grande difficulté scolaire quand celle-ci s’avère durable. Il s’agit, en effet, de garantir la complémentarité entre l’aide personnalisée et l’aide spécialisée, certains élèves relevant successivement, voire concomitamment, des deux dispositifs. Il est donc impératif que ces derniers s’articulent parfaitement.

Dès la rentrée 2009, l 500 maîtres des RASED, titulaires de l’option E ou G du CAPSAIS-CAPA-SH, seront affectés, en tant que maîtres surnuméraires, sur un poste spécialisé pour exercer leurs missions dans une ou deux écoles concentrant un niveau nombre élevé d’élèves en difficulté relevant de l’aide personnalisée et/ou de l’aide spécialisée.

Ces maîtres spécialisés apporteront leur expertise à l’équipe enseignante de l’école, dans le cadre des cycles. Ils seront le lien privilégié avec les membres du RASED ayant une autre spécialité, notamment dans le cadre du temps consacré à la coordination et à la synthèse.

Conformément à leur mission, ils peuvent être présents dans la classe, au moment des activités collectives, afin de pouvoir observer les élèves en difficulté lors de tâches scolaires et leur apporter une aide adaptée. Ils contribuent en tant que de besoin à l’aide personnalisée ainsi qu’à la définition des programmes personnalisés de réussite éducative. Ils peuvent également prendre en charge individuellement un élève ou animer au sein de l’école des groupes d’aide spécialisée.

La diversité des modes d’intervention de ces maîtres spécialisés doit être adaptée aux élèves qui en ont besoin. Toujours rattachés au réseau d’aide spécialisé, ils sont également membres à part entière de l’équipe enseignante de l’école ou des écoles dans lesquelles ils exercent leurs missions.

Les inspecteurs de l’éducation nationale veilleront, dans le cadre du pilotage du RASED, à ce que les missions confiées à ces maîtres spécialisés s’inscrivent dans une durée compatible avec les besoins constatés afin de garantir leur pleine efficacité conformément aux présentes orientations. Les modalités de mise en œuvre de ces aides spécialisées devront être inscrites explicitement dans le projet d’école.

Un passage savoureux :

"Pour atteindre cet objectif, nous disposons désormais d’un dispositif complet qui, de l’organisation de la différenciation pédagogie au sein de la classe à l’action des centres spécialisés (centre d’action médico-sociale précoce, centres médico-psycho-pédagogiques, centres médico-pédagogiques), permet la prise en charge de tous les types de difficultés."

A+

JBB

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nane95    0
nane95

Mais tout est savoureux dans cette note du ministère ! ça serait pas un épitaphe ? On attend le toilettage de la circulaire de 2002 pour savoir si on accepte les missions ....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Souze    0
Souze

Hum...

En gros, infirmiers et infirmières des difficultés scolaires, mi-temps dans une école, mi-temps dans une autre, voir tiers temps...

Bon pas grand chose de plus que ce que nous craignions tous...

En un mot:

PPFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFF

:huh::scratch:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
LetsGo    0
LetsGo
Objet : Missions des maîtres spécialisés affectés à un RASED exerçant leurs missions dans une ou deux écoles

Dans le premier degré, le traitement de la difficulté scolaire et la lutte contre l’échec scolaire constituent un des objectifs prioritaires du ministère de l’éducation nationale. Pour atteindre cet objectif, nous disposons désormais d’un dispositif complet qui, de l’organisation de la différenciation pédagogie au sein de la classe à l’action des centres spécialisés (centre d’action médico-sociale précoce, centres médico-psycho-pédagogiques, centres médico-pédagogiques), permet la prise en charge de tous les types de difficultés.

L’institution de l’aide personnalisée à la rentrée 2008, offre aux maîtres de nouvelles possibilités pour traiter eux-mêmes, en prolongement de la classe, un certain nombre de difficultés d’apprentissage qu’ils ne pouvaient auparavant prendre en charge efficacement. Les stages de remise à niveau pendant les vacances scolaires complètent par ailleurs le dispositif.

Ainsi, est-il apparu nécessaire d’adapter le fonctionnement du dispositif existant des réseaux d’aide spécialisée aux élèves en difficulté (RASED), afin de mieux utiliser le potentiel des maîtres spécialisés dont la finalité est la prise en charge de la grande difficulté scolaire quand celle-ci s’avère durable. Il s’agit, en effet, de garantir la complémentarité entre l’aide personnalisée et l’aide spécialisée, certains élèves relevant successivement, voire concomitamment, des deux dispositifs. Il est donc impératif que ces derniers s’articulent parfaitement.

Dès la rentrée 2009, l 500 maîtres des RASED, titulaires de l’option E ou G du CAPSAIS-CAPA-SH, seront affectés, en tant que maîtres surnuméraires, sur un poste spécialisé pour exercer leurs missions dans une ou deux écoles concentrant un niveau nombre élevé d’élèves en difficulté relevant de l’aide personnalisée et/ou de l’aide spécialisée.

Ces maîtres spécialisés apporteront leur expertise à l’équipe enseignante de l’école, dans le cadre des cycles. Ils seront le lien privilégié avec les membres du RASED ayant une autre spécialité, notamment dans le cadre du temps consacré à la coordination et à la synthèse.

Conformément à leur mission, ils peuvent être présents dans la classe, au moment des activités collectives, afin de pouvoir observer les élèves en difficulté lors de tâches scolaires et leur apporter une aide adaptée. Ils contribuent en tant que de besoin à l’aide personnalisée ainsi qu’à la définition des programmes personnalisés de réussite éducative. Ils peuvent également prendre en charge individuellement un élève ou animer au sein de l’école des groupes d’aide spécialisée.

La diversité des modes d’intervention de ces maîtres spécialisés doit être adaptée aux élèves qui en ont besoin. Toujours rattachés au réseau d’aide spécialisé, ils sont également membres à part entière de l’équipe enseignante de l’école ou des écoles dans lesquelles ils exercent leurs missions.

Les inspecteurs de l’éducation nationale veilleront, dans le cadre du pilotage du RASED, à ce que les missions confiées à ces maîtres spécialisés s’inscrivent dans une durée compatible avec les besoins constatés afin de garantir leur pleine efficacité conformément aux présentes orientations. Les modalités de mise en œuvre de ces aides spécialisées devront être inscrites explicitement dans le projet d’école.

Un passage savoureux :

"Pour atteindre cet objectif, nous disposons désormais d’un dispositif complet qui, de l’organisation de la différenciation pédagogie au sein de la classe à l’action des centres spécialisés (centre d’action médico-sociale précoce, centres médico-psycho-pédagogiques, centres médico-pédagogiques), permet la prise en charge de tous les types de difficultés."

A+

JBB

Merci JBB pour cette info.

Pourrais-tu nous donner une source officielle de cette circulaire ? Bref, où l'as-tu trouvée ? Reçue à l'école ou lien internet ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nane95    0
nane95
Objet : Missions des maîtres spécialisés affectés à un RASED exerçant leurs missions dans une ou deux écoles

Merci JBB pour cette info.

Pourrais-tu nous donner une source officielle de cette circulaire ? Bref, où l'as-tu trouvée ? Reçue à l'école ou lien internet ?

bonjour tous

ça circule un peu partout chez les syndicats: c'est une note du MEN proposée à un groupe de travail du 12 février

http://www.snuipp.fr/spip.php?article6183

http://rased-en-lutte.net/2009/02/sgen-cfd...culte-scolaire/

http://rased-en-lutte.net/2009/02/snudifo-...-travail-rased/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
LetsGo    0
LetsGo
Objet : Missions des maîtres spécialisés affectés à un RASED exerçant leurs missions dans une ou deux écoles

Merci JBB pour cette info.

Pourrais-tu nous donner une source officielle de cette circulaire ? Bref, où l'as-tu trouvée ? Reçue à l'école ou lien internet ?

bonjour tous

ça circule un peu partout chez les syndicats: c'est une note du MEN proposée à un groupe de travail du 12 février

http://www.snuipp.fr/spip.php?article6183

http://rased-en-lutte.net/2009/02/sgen-cfd...culte-scolaire/

http://rased-en-lutte.net/2009/02/snudifo-...-travail-rased/

OK

Merci...

Pas de lien sur le site du MEN ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yaël    0
Yaël

Merci JBB. :wink:

Je vais faire comme d'habitude : attendre l'officialisation de tout ça ! :lol:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dhaiphi    10
dhaiphi
En gros, infirmiers et infirmières des difficultés scolaires, mi-temps dans une école, mi-temps dans une autre, voir tiers temps...

A effectifs équivalents, ça ne pourra pas être pire que le "saupoudrage" actuel, non ? :idontno:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
JBB    7
JBB
Merci JBB. :wink:

Je vais faire comme d'habitude : attendre l'officialisation de tout ça ! :lol:

Trouvé sur le site de la FNAME... Et sur le site du SNUI, ça semble définitif...

A+

JBB

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
JBB    7
JBB

Trouvé sur le site de D Calin qui semble être une "autorité" en matière d'enseignement spécialisé, cet article de 2005 :

Sur le site de D calin : Un article de 2005, d'actualité...

http://daniel.calin.free.fr/textes/classe_fermee.html

Une louche sur les "chiffres"...

Il est vrai que des postes ont été créés lors des premières années des RASED, au début des années 1990, en lien avec la fermeture en parallèle des dernières classes de perfectionnement. La suppression des classes de perfectionnement ayant été dispersée sur une bonne dizaine d’années, il est très difficile de vérifier ce chiffre de 4.000 postes, non pas créés, en tout état de cause, mais basculés des classes de perfectionnement sur les RASED. En 1973, à leur apogée, il y avait 16.700 classes de perfectionnement. En admettant l’hypothèse de 4.000 postes de RASED supplémentaires par rapport au nombre total de postes des GAPP, on peut estimer que le nombre total d’enseignants en charge des élèves en très grande difficulté à l’école primaire a baissé a minima de 12.700 autour de 1990, soit d’une bonne moitié. Merci la « gauche de gouvernement » ! À quoi il faut ajouter que ces peut-être 4.000 postes ont très vite disparu par la suite, au fil des rentrées qui ont suivi...

Évolution du nombre total de postes RASED (calculs réalisés par Alternatives économiques sur la base des statistiques du Ministère) : 11.861 en 1990, 13.789 en 1995 (ce qui confirme les 4.000 postes - sur 16.700 - basculés des classes de perfectionnement aux RASED, presque exclusivement sous la forme de postes E), 13.798 en 1998, 14.554 en 2002, 14.938 en 2005 (ce qui indique un “effort” du gouvernement Jospin, si léger qu’il est passé complètement inaperçu sur le terrain).

Une partie sur l' "historique" des différentes vagues de suppressions de postes (Site de D Calin...)

Dès lors, les « raisons budgétaires » s’ajoutant très vite aux raisons politiques, c’est tout le coûteux système de l’enseignement spécialisé qui est progressivement démembré. Les premières victimes de ce mouvement sont les classes de perfectionnement(60), accusées d’être des instruments de ségrégation et d’exclusion des enfants des pauvres, sans égard aucun pour le remarquable travail qui s’y faisait le plus souvent. Cette fermeture sera un temps compensée par une esquisse de développement des RASED(61), clairement missionnés pour éviter les orientations vers les structures « ségrégatives ». La circulaire de 2002 formalise cette politique, en se terminant par une exigence de fermeture des dernières classes de perfectionnement subsistantes. Le maillage de tout le territoire, qui était un des objectifs de la transformation des GAPP en RASED, ne sera jamais qu’un maillage pour le moins très « lâche », faute de moyens suffisants, tout comme, d’ailleurs, la politique d’éducation prioritaire n’aura jamais les moyens de ses ambitions proclamées.

Après les classes de perfectionnement, ce sont maintenant les RASED qui sont menacés de disparition. Certains défenseurs des RASED opposent ces deux processus, en suspectant le pouvoir actuel de vouloir revenir à des classes ségrégatives, ce qui, dans le cadre d’une politique dominée par des suppressions massives de postes, relève pourtant à l’évidence du pur fantasme. Je suis persuadé pour ma part qu’il s’agit de la même politique de destruction de toute spécialisation, basée sur le refus de reconnaître les besoins éducatifs particuliers d’un nombre important d’enfants, même parmi ceux qui ne relèvent pas des logiques du handicap. On peut aussi interpréter cette politique destructrice, plus brutalement, comme la marque d’un désintérêt fondamental vis-à-vis des franges « obsolètes »(62) ou « inutiles », voire « parasitaires », de la population.

Il me semble que dans les "tractations" syndicalo-ministérielles les classes dites fermées soient passées sous silence, alors qu'elles semblaient rendre un véritable service à une frange récalcitrante de notre population scolaire... Qu'en pensez-vous ?

A+

JBB

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
JeanLatreck    7
JeanLatreck
Il me semble que dans les "tractations" syndicalo-ministérielles les classes dites fermées soient passées sous silence, alors qu'elles semblaient rendre un véritable service à une frange récalcitrante de notre population scolaire... Qu'en pensez-vous ?

A+

JBB

Je pense que tu ne consultes pas les bons syndicats. :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nane95    0
nane95
Il me semble que dans les "tractations" syndicalo-ministérielles les classes dites fermées soient passées sous silence, alors qu'elles semblaient rendre un véritable service à une frange récalcitrante de notre population scolaire... Qu'en pensez-vous ?

A+

JBB

Je pense que tu ne consultes pas les bons syndicats. :wink:

Pour les classes fermées, celle de chez nous n'apparait plus au mouvement, (l'an dernier si, mais elle avait déjà été transformée en E rased pour l'année). Certaines ont aussi été transformées en CLIS 1, ouvertes à un autre public, et avec un collègue D.

Nous avons eu une période de transition en 2005 - 2006 à la fermeture des CLIS E : avec des mi-temps de regroupement que nous appellions RAD. Dans quelques circons ( la tienne apparemment) les IEN ont détourné les textes et ont fait perduré ce système de classe fermée... Après, c'est comme tout, si l'équipe fonctionne bien comme ça, si les gamins y trouvent leur compte...

Question : que deviennent les "récalcitrants" d'une année sur l'autre ? et en fin de cursus ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
JBB    7
JBB

Serait-ce à dire que c'est LE bon ?... :lol: Mais a-t-il voix au "chapitre" ? :wink:

Pour répondre à Nane, on me file le dessous du panier de l'agglo, pas classés handicapés, 2 à 3 ans de retard /rapport à la classe d'âge... Inutile de dire que ces clients sont hors de portée des effets thaumaturges des textes réglementaires circ de 2002 (?) sur les clad, PPRE, Etc etc...

Bilan : je me dém... avec ces clients dont plus personne ne veut dans une classe normale tant le décalage et les problèmes perso les ont rendus "bien fatigués", voire pénible puisqu'ils ont passé leurs journées pendant quelques annés à ne rien comprendre à ce qu'on leur raconte...Malgré les interventions des maîtres E, G... et des PPRE etc...

Donc : 20 à 30 % "recyclés" CM1 ou 2, avec des "fortunes" diverses au collège, quelques bac pros, majorité de BEP et CAP après la SEGPA (pour les autres). Le seul "avantage" que je vois à ce type de fonctionnement, c'est d'éviter de devenir encore plus ch.. quelques années plus tard... et de prendre le temps de ne pas les prendre pour des C...

Et ils s'en souviennent... On va dire que c'est pas mal... C'est certainement un luxe par les temps qui courent...

Mais je me dis que les 13 que j'ai ne doivent pas être les seuls dans ce cas... sur l'agglo et dans "quelques"" "jolis coins de France"... Que deviennent-ils ?

A+

JBB

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nane95    0
nane95
Objet : Missions des maîtres spécialisés affectés à un RASED exerçant leurs missions dans une ou deux écoles

voir l'intégrale ci- dessus

"Pour atteindre cet objectif, nous disposons désormais d’un dispositif complet qui, de l’organisation de la différenciation pédagogie au sein de la classe à l’action des centres spécialisés (centre d’action médico-sociale précoce, centres médico-psycho-pédagogiques, centres médico-pédagogiques), permet la prise en charge de tous les types de difficultés."

et voilà ce que traduit un IA...

trrponserectorat.zip

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
JBB    7
JBB
Objet : Missions des maîtres spécialisés affectés à un RASED exerçant leurs missions dans une ou deux écoles

voir l'intégrale ci- dessus

"Pour atteindre cet objectif, nous disposons désormais d’un dispositif complet qui, de l’organisation de la différenciation pédagogie au sein de la classe à l’action des centres spécialisés (centre d’action médico-sociale précoce, centres médico-psycho-pédagogiques, centres médico-pédagogiques), permet la prise en charge de tous les types de difficultés."

et voilà ce que traduit un IA...

C'est strictement "La voix de son maître"... :lol: voir ci-dessous...

http://questions.assemblee-nationale.fr/q13/13-44869QE.htm

Et si tu es un peu curieuse, tu pourras consulter les questions précédentes qui te démontreront que des politiques ne changent pas d'avis ... Celui dont je parle aurait plutôt tendance à "rabâcher" la même réponse sans en changer un seul mot... depuis de longs mois... Vive le "copier-coller"...

L'analyse de "pratique" de D Calin est peut-être bien la bonne :

"la même politique de destruction de toute spécialisation, basée sur le refus de reconnaître les besoins éducatifs particuliers d’un nombre important d’enfants, même parmi ceux qui ne relèvent pas des logiques du handicap. On peut aussi interpréter cette politique destructrice, plus brutalement, comme la marque d’un désintérêt fondamental vis-à-vis des franges « obsolètes » ou « inutiles », voire « parasitaires », de la population."

A+

JBB

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dhaiphi    10
dhaiphi
On peut aussi interpréter cette politique destructrice, plus brutalement, comme la marque d’un désintérêt fondamental vis-à-vis des franges « obsolètes » ou « inutiles », voire « parasitaires », de la population."

Je ne suis pas certain que les franges plus privilégiées soit mieux loties à devoir subir cette cohabitation forcée, heureusement que le privé leur ouvre ses portes à double battants.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Zarko    97
Zarko

Il n'est même pas certain que les maîtres spécialisés acceptent de rentrer dans ce dispositif...Un collègue maitre E l'a signifié à l'IEN "Dans ce cas , je reprends une classe normale l'année prochaine et vu mon barême, je peux trouver facilement une école sans problème"...Réponse génée de l'IEN "Heu, c'est bien dommage... :sad: vous avez une spécialisation, non? Elle était destinée aux élèves en difficulté !"

Réponse du collègue: "Sauf que si vous changez les règles en cours de route et sans arrêt, je ne joue plus !"... :bleh:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
JBB    7
JBB
On peut aussi interpréter cette politique destructrice, plus brutalement, comme la marque d’un désintérêt fondamental vis-à-vis des franges « obsolètes » ou « inutiles », voire « parasitaires », de la population."

Je ne suis pas certain que les franges plus privilégiées soit mieux loties à devoir subir cette cohabitation forcée, heureusement que le privé leur ouvre ses portes à double battants.

J'aurais écrit "leur ouvrira", les conséquences de la floppée de "réformes" de notre ministre vont mettre quelque temps à se "voir"... La "réactivité" du privé sera, je suis d'accord avec toi, sans aucun doute celle que tu décris... Pour les "bons" élèves des classes "populaires, il y a de quoi s'inquiéter...

PS : L'auteur de la citation est D Calin...

A+

JBB

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Clémentine90    0
Clémentine90

.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tisa    5
Tisa

Une anecdote concernant le recrutement des élèves dans le privé :

A la fin de son CE1, les parents de L., élève très en difficulté (voir légèrement "handicapé mental" songent à l'inscrire dans le privé. Il y va quelques jours pour passer des TESTS. Les tests ne s'avérant pas concluants, il a été refusé et s'est retrouvé provisoirement au CE2 l'année suivante. Par la suite, il a été orienté en CLIS.

CONCLUSION : Le Privé n'en n'a pas voulu car il n'était pas assez bon !!!! C'est honteux !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dhaiphi    10
dhaiphi
CONCLUSION : Le Privé n'en n'a pas voulu car il n'était pas assez bon !!!! C'est honteux !

Comment ça, honteux ? Le privé n'aurait-il pas le droit de choisir ses élèves ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
JBB    7
JBB
Une anecdote concernant le recrutement des élèves dans le privé :

A la fin de son CE1, les parents de L., élève très en difficulté (voir légèrement "handicapé mental" songent à l'inscrire dans le privé. Il y va quelques jours pour passer des TESTS. Les tests ne s'avérant pas concluants, il a été refusé et s'est retrouvé provisoirement au CE2 l'année suivante. Par la suite, il a été orienté en CLIS.

CONCLUSION : Le Privé n'en n'a pas voulu car il n'était pas assez bon !!!! C'est honteux !

Si ça se trouve, ce "client" a été proposé pour une orientation en Clis par le "public", refusée par les parents qui croyaient trouver une "porte de sortie"...

Mais malheureusement, faut pas prendre les enfants du bon dieu :angel_not: pour des C.... "sauvages.... Dans les années à venir ne viendront à eux :angel_not: que les enfants "sages et intelligents... Et ils apprendront vite à trier le bon gran de l'ivraie... :angel_not:

A+

JBB

PS : "ils" ont peut-être bien rendu service au gamin et aux parents, on ne sait (ou on ne peut ) plus dire non dans le public...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
tartinette    5
tartinette

Les écoles privées (et pas toutes, loin de là) prennent encore le "tout venant" :

- parce qu'elles ne font pas toutes le plein.

- parce qu'elles cherchent à se construire une image de bonne école capable d'apporter une "plus-value " aux élèves de tous niveaux.

- parce qu'elles ont besoin de compléter des effectifs pour créer des classes et demander le fameux contrat avec l'Etat (qui finance les salaires des profs notamment) et de certains personnels d'encadrement je crois.

Quand le public aura pleinement montré ses limites (ce qui , d'accord avec JBB, apparaîtra lentement mais sûrement dans les prochaines années):

- en accueillant les élèves handicapés ou en grande difficulté sans les moyens humains et financiers pour assurer leur intégration.

- en ayant des effectifs lourds où le travail du maître est moins efficace (quoi qu'en disent les études contredisant cette thèse)

- en ayant , notamment, des résultats aux évaluations de fin de cycle témoins de l'incapacité des écoles situées dans les zones dites sensibles à amener leurs élèves au niveau requis,

les très bons élèves des quartiers sensibles, puis les bons et enfin les élèves moyens qui le peuvent quitteront peu à peu, contraints et forcés, le public pour le privé.

:cry:

Dans ma classe, du fait de la présence d'un élève ingérable qu'aucune structure n'a pu prendre en charge (faute de moyens et de volonté de la hiérachie qui applique les directives à la lettre), je ne peux assurer ma classe correctement. Je prends du retard dans les programmes. (ajouté à cela le fait que j'ai deux élèves en très très grande difficulté en plus de tous els faibles) Il arrive même que les élèves subissent de petites agressions d ela part de l'élève violent Certains parents m'ont parlé de privé pour l'année prochaine .....

Des classes comme la mienne ....."il y en partout ...et de plus en plus " dixit mon inspectrice ...Ce que je lis sur le forum le confirme :cry:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
JBB    7
JBB
Les écoles privées (et pas toutes, loin de là) prennent encore le "tout venant" :

- parce qu'elles ne font pas toutes le plein.

- parce qu'elles cherchent à se construire une image de bonne école capable d'apporter une "plus-value " aux élèves de tous niveaux.

- parce qu'elles ont besoin de compléter des effectifs pour créer des classes et demander le fameux contrat avec l'Etat (qui finance les salaires des profs notamment) et de certains personnels d'encadrement je crois.

Parce qu' elles (ou certaines d'entre elles) peuvent se vendre très souvent en disant à certains parents ce qu'ils ont envie d'entendre...

Parce que certains de leur discours "ronflants" sur des projets divers et variés sont "du vent"...

Allez, pas la peine d'en rajouter...

Chacun verra tout ça "de sa fenêtre"...

A+

JBB

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.