virginieo

Grammaire: Attribut du sujet ou complément du verbe

38 messages dans ce sujet

Si. Où est-il? En ce2.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 en quelle classe est -i ?

Le CE2 n'est pas un lieu mais un niveau.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est pour ça que j'adore les nouveaux programmes (et ce n'est pas une blague !!!).

La phrase n'est pas mal construite mais on n'abordait pas ces phrases là avant.

C'est un complément de verbe (il appartient donc au prédicat) et ça suffit !

Si on veut en rajouter, on peut dire qu'il est indirect (mais là, ce n'est plus au programme du CM...)

Aude

 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Lieu (un peu abstrait) quand même....

Mais tu fais comme tu veux...

Perso, je trouve au contraire que les nouveaux programmes compliquent  plus qu'ils n'aident en ce domaine.

Peut-être un truc de vieille littéraire nostalgique ;)

 

 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 9 heures, meiquet a dit :

C'est pour ça que j'adore les nouveaux programmes (et ce n'est pas une blague !!!).

La phrase n'est pas mal construite mais on n'abordait pas ces phrases là avant.

C'est un complément de verbe (il appartient donc au prédicat) et ça suffit !

Si on veut en rajouter, on peut dire qu'il est indirect (mais là, ce n'est plus au programme du CM...)

Aude

 

"Il est en CE2."

"en" n'est pas ici un complément du verbe, ni même le complément de quoi que ce soit puisqu'il n'est pas un pronom représentatif d'une chose, d'un énoncé ou d'une personne, mais une préposition marquant la position à l'intérieur d'une limite spatiotemporelle.

1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

oui, "en" est une préposition, "en CE2" est un complément du verbe.

 

pour éowin : dans les anciens programmes, ce type de phrase n'était pas vu, et je devais dire aux élèves, s'ils la proposaient, les grammairiens ne sont pas d'accords entre eux...
Aujourd'hui je leur dis : c'est un complément essentiel, il fait parti du prédicat, puis on distingue CV et AdS dans ces compléments.

Aude

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les grammairiens étaient du même avis sur le sujet, Aude: CCL..... de mon temps ( :secret:)  on ne parlait pas encore de complément essentiel......

Tu y trouves ton compte, tant mieux!

Ne nous fâchons pas!

 

 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pas tout à fait car un complément circonstanciel est déplaçable... Donc pas un complément circonstanciel... et pas de lieu. Un complément de niveau ? ça me fait penser à Emile Genouvrier qui proposait la phrase suivante :

Ma grand-mère est partie sur un pédalo.

sur un pédalo étant un complément circconstanciel de risque car elle ne sait pas nager...

 

Non, on ne se fâche pas, on discute ...

 

Aude

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 5 heures, meiquet a dit :

oui, "en" est une préposition, "en CE2" est un complément du verbe.

Pardon, je croyais qu'on analysait seulement "en". "En CE2" est bien un complément de lieu du verbe être, mais je ne comprends pas pourquoi tu veux ajouter "indirect".

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

un complément direct est un GN sans préposition (commence Directement par le Déterminant), un complément indirect est un GN qui commence par une préposition (différence entre COD et COI, par exemple, ils ne se pronominalisent pas de la même façon, on peut distinguer le "du" préposition du "du" partitif.

 

(mais pas forcément un comlément du lieu (sinon on dirait "dans la classe de CE2"), plus un complement de niveau ?)

Aude

 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 6 heures, meiquet a dit :

oui, "en" est une préposition, "en CE2" est un complément du verbe.

c'est un complément essentiel

La notion de complément essentiel ne signifie pas grand-chose. Dans la phrase :

Je pars demain matin à 9 h.

Selon les critères de la grammaire distributive à la mode en ce moment, qui porte davantage son attention sur la structure plutôt que sur le sens, demain matin et à 9 h ne sont pas considérés comme essentiel parce qu'ils sont déplaçables.

Allez expliquer à un enfant d'école primaire qu'il n'est pas essentiel de savoir quand l'on doit partir !

 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour moi, on peut dire :

Demain matin, je pars à 9 h.

mais pas

A 9h, je pars demain matin.

Donc demain matin est un complément de phrase, à 9h est un complément de verbe.

Pour être un complément de phrase, il faut pouvoir être supprimable et déplçable en tête de phrase.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 19 mai 2017 à 15:02, meiquet a dit :

Pour moi, on peut dire :

Demain matin, je pars à 9 h.

mais pas

A 9h, je pars demain matin.

Donc demain matin est un complément de phrase, à 9h est un complément de verbe.

Pour être un complément de phrase, il faut pouvoir être supprimable et déplçable en tête de phrase.

 On a déjà eu, sur ce forum, de longues et nombreuses discussions au sujet de la grammaire distributive.

Un complément de phrase - tout comme un complément essentiel - ça n'existe pas. C'est une question de logique, mais enseigne-t-on encore la logique en classe de philosophie ? Par définition, une phrase ne peut pas se compléter elle-même, exactement comme le baron de Münchhausen n'avait pu, lui-même, se prendre par les cheveux pour se sauver, ainsi que son cheval, d'une noyade certaine ! On obtient en fait une autre phrase si l'on ajoute quelque chose. Si une phrase devait être complétée c'est qu'elle est incomplète, mais une phrase incomplète n'est pas encore une phrase, il lui manque quelque chose pour être véritablement une phrase.

Ici, demain matin est, de manière évidente, un complément du verbe partir : je pars quand ? demain matin

Comment a-on pu en arriver à une telle extravagance de dire que dans la phrase Je pars demain matin à 9 h, à 9 h est un complément du verbe mais pas demain matin !

Mettons-nous à la place d'un enfant d'école primaire à qui l'on dit qu'à la question : Quand pars-tu ? les réponses demain matin et à 9 h n'appartiennent pas à la même catégorie grammaticale !

Comme je l'ai déjà dit sur ce forum, je considère qu'il faut diriger l'attention des élèves sur le sens des divers éléments composant la phrase et non sur des critères formalistes de déplacement, de suppression ou de substitution. Cette grammaire distributive d'inspiration structuraliste (connaître les structures est prioritaire sur le contenu de ces structures) est trop abstraite pour des enfants. Son introduction dans l'enseignement primaire ressemble à celle des mathématiques modernes dans les années 60-70, qui fit tant de dégâts.

"Mais leur plus grande félicité vient du continuel orgueil de leur savoir. Eux qui bourrent le cerveau des enfants de pures extravagances." (Erasme)

 

 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.