Aller au contenu
isabelle478

Les aides sociales Apa ( personnes âgées), APL, Aide pour les handicapés ...dans le collimateur du Président

Messages recommandés

isabelle478
France

Baisse des aides sociales : l'Etat lance-t-il une nouvelle offensive contre les plus démunis ?

19 May 2018 | 19 mai 2018

Le rapport de la direction du budget, intitulé «transformer les prestations sociales», est une bombe politique. Le Monde a pu se procurer un document qui prévoit de nouvelles coupes dans les prestations sociales aux dépens des plus fragiles.

Après la révélation par Le Parisien de l'avant-projet de loi sur la réforme du code du travail en juin 2017, la divulgation du rapport Spinetta en février 2018 pour une réforme drastique du ferroviaire, la publication en mai de la note interne pour privatiser la SNCFou encore la fuite en janvier du projet de loi sur les fake news, le gouvernement cherche-t-il encore à tester l'opinion publique avant de lancer une nouvelle réforme explosive ? 

Ce 18 mai, Le Monde assure avoir en sa possession le document qui prépare un plan de réduction des dépenses dans les aides sociales. La direction du budget a ainsi délivré plusieurs pistes pour «transformer les prestations sociales». Si l'entourage du ministre du Budget Gérald Darmanin, contacté par le quotidien, atteste qu'il ne s'agit que de «travaux techniques», difficile de ne pas y voir un premier jet pour un futur projet politique de réduction des dépenses publiques. Depuis juin 2017, le gouvernement s'est effectivement lancé dans une vaste entreprise de réduction de ces dépenses, de l'ordre de 80 milliards d'euros d'ici 2022.

Un défi de taille, puisque l'Etat a, par la même occasion, renoncé à plusieurs milliards d'euros de rentrées fiscales après ses mesures, décrites par l'opposition, «pour les riches» : par exemple, la transformation de l'impôt sur la fortune (ISF) entraîne une baisse de recettes pour l'Etat de près 4 milliards d'euros ; le coup de rabot sur l'imposition du capital produit un manque à gagner, de 1,5 milliard d'euros selon le gouvernement à 4 milliards d'euros selon l'OFCE ; la suppression de l'exit tax induit quant à elle un manque à gagner de près de 800 millions d'euros, selon un rapportdu Conseil des prélèvements obligatoire daté de janvier 2018.

La facture pour les pauvres, démunis et handicapés ?

L'Etat doit donc s'attaquer aux aides qu'il distribue s'il veut au moins compenser les «cadeaux fiscaux», «aux plus aisés», «aux plus riches», pour reprendre les termes des opposants à la politique «macronienne». Parmi les coupes économiques dans les aides sociales, l'Aide personnalisée au logement (APL) est, une fois encore, dans le collimateur des mandarins du budget. Ils proposent cette fois-ci d'intégrer les minima sociaux et les prestations familiales dans les ressources servant de base à leur calcul «à compter de 2020».

En outre, les bourses sur critères sociaux (BCS), accordées aux étudiants «issus de foyers modestes» seraient revues, gelées dans certains cas. Par ailleurs, l'allocation personnalisée pour l'autonomie (APA), pour les personnes âgées en difficulté physique, est jugée «trop diluée et insuffisamment redistributive», d'autant plus «dans un contexte de vieillissement démographique». Enfin, pour l'allocation adultes handicapés (AAH), il est proposé de «maîtriser les flux d’entrée en [révisant] les critères d’attribution». Sur toutes ces aides, la note conseille de mieux cibler, c'est-à-dire, en filigrane, de réserver les aides aux plus démunis, privant d'autres populations des aides auxquelles elles avaient jusqu'à présent droit. En effet, la direction du budget estime que les aides sociales constituent «un poids croissant» pour les finances publiques, de l'ordre de 26% des dépenses.

Cela risque d'assez mal se passer pour les pauvres et les laissés-pour-compte de notre société

Invité de RT France, Guillaume Duval, rédacteur en chef d'Alternatives Economiques, estime que «le plus simple [pour Emmanuel Macron] c'est effectivement de couper dans les aides sociales et les dépenses sociales dans la mesure où beaucoup d'effort ont déjà été fait en termes d'austérité», en prenant l'exemple du gel, depuis plusieurs années, du salaire des fonctionnaires. Il juge d'ailleurs que «cela risque d'assez mal se passer pour les pauvres et les laissés-pour-compte de notre société» en comparant la politique «macronienne» à «la logique anglo-saxonne».

Après la hausse de la CSG pour les retraités et les fonctionnaires, la hausse des tarifs sur l'énergie (gaz et électricité) et l'essence, la baisse des APL, la promesse de durcir les sanctions à Pôle emploi et le renforcement des contrôles sur les chômeurs, l'étiquette «Emmanuel Macron, président des riches» ne risque-t-elle pas de coller à la peau de son quinquennat ?

https://francais.rt.com/france/50824-baisse-des-aides-sociales-le-gouvernement-lance-une-nouvelle-offensive-contre-les-plus-demunis/amp

 

Des mesures d'économies sont à l'étude concernant les 26 milliards d'euros de minima sociaux.

http://www.lefigaro.fr/social/2018/05/18/20011-20180518ARTFIG00326-l-executif-veut-s-attaquer-aux-aides-sociales.php

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mailis7

pas grave, le ruissellement compensera😅

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mirobolande

On s'en tape, ce sont des privilégiés, ils touchent des aides!

Bon, trêve de plaisanterie. Rappelez-moi, le montant de l'évasion fiscale, c'est combien? On en est revenu à l'Ancien régime où y'a que les pauvres qui payaient des impôts, quoi. Et pour avoir de moins en moins la possibilité de compter sur l'Etat, même pour des choses comme les soins, l'éducaton, la vieillesse, le logement, etc.

Mais bon, ils sont au service des Français depuis un an.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
orime

Ni de gauche...ni de gauche ☺️

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
jeanounette

Samedi 26 mai : Marée populaire.

Des manifs sont organisées dans de nombreuses villes en France , plus de 80 orga (syndicats, partis, collectifs, asso) appellent.

C'est le moment où jamais !

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
isabelle478

Pour Macron, les aides sociales coûtent un « pognon de dingue »

https://www.lemonde.fr/emmanuel-macron/article/2018/06/13/pour-macron-les-aides-sociales-coutent-un-pognon-de-dingue-sans-resoudre-la-pauvrete_5313870_5008430.html

« Les gens pauvres restent pauvres, ceux qui tombent pauvres restent pauvres. On doit avoir un truc qui permet aux gens de s’en sortir. Par l’éducation… », poursuit-il.

Depuis un mois, l’exécutif évoque une réforme des aides sociales pour les rendre plus « efficaces », laissant planer la possibilité d’économies budgétaires. Selon Le Canard enchaîné, dans le cadre du rapport CAP 22, Bercy envisagerait 7 milliards d’euros d’économies.

 

Reste à charge zéro"  :

https://www.lejdd.fr/societe/sante/lunettes-protheses-dentaires-appareils-auditifs-comment-fonctionnera-le-reste-a-charge-zero-3679361

"les associations de consommateurs pointent le risque d'une hausse des tarifs des complémentaires santé. "

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nonau
Il y a 7 heures, isabelle478 a dit :

Pour Macron, les aides sociales coûtent un « pognon de dingue »

https://www.lemonde.fr/emmanuel-macron/article/2018/06/13/pour-macron-les-aides-sociales-coutent-un-pognon-de-dingue-sans-resoudre-la-pauvrete_5313870_5008430.html

« Les gens pauvres restent pauvres, ceux qui tombent pauvres restent pauvres. On doit avoir un truc qui permet aux gens de s’en sortir. Par l’éducation… », poursuit-il.

Depuis un mois, l’exécutif évoque une réforme des aides sociales pour les rendre plus « efficaces », laissant planer la possibilité d’économies budgétaires. Selon Le Canard enchaîné, dans le cadre du rapport CAP 22, Bercy envisagerait 7 milliards d’euros d’économies.

 

Reste à charge zéro"  :

https://www.lejdd.fr/societe/sante/lunettes-protheses-dentaires-appareils-auditifs-comment-fonctionnera-le-reste-a-charge-zero-3679361

"les associations de consommateurs pointent le risque d'une hausse des tarifs des complémentaires santé. "

Et l'évasion fiscale (80 milliards d'euros) ne représente pas un pognon de dingue ?

Je ne dis pas que toutes ces aides sociales ne pourraient pas être mieux contrôlées, mais marre de ce manque de volonté par rapport à l'argent qui est planqué dans les paradis fiscaux.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
jeanounette

Pendant ce temps là, à l'Elysée ...

35191401_892829357562981_3236574186172317696_n.jpg

 

500 000 euros pour un service de table ...

  • Sad 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nonau

Et dans le même temps nous vivons la paupérisation des salariés, l'augmentation de la pauvreté et des inégalités, le chômage, l'apparition de la dérèglementation du droit du travail, l'apparition de lois liberticides ("état d'urgence" permanent, loi sur le "secret des affaires")...

Ce système est destructeur sur tous les plans, écologique, économique, social, démocratique mais on continue...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
bab33

Trois allocations ne seront pas revalorisées en suivant l’inflation . Les allocations familiales sont touchées. Quand tu es fonctionnaire avec des enfants tu subis les gel de plein fouet !!! Pareil quand tu es retraité .... Bref quand on enfonce ta t’es un peu plus sous l’eau.... Et on ne peut rien dire ....😡

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
jeanounette
Il y a 2 heures, bab33 a dit :

Trois allocations ne seront pas revalorisées en suivant l’inflation . Les allocations familiales sont touchées. Quand tu es fonctionnaire avec des enfants tu subis les gel de plein fouet !!! Pareil quand tu es retraité .... Bref quand on enfonce ta t’es un peu plus sous l’eau.... Et on ne peut rien dire ....😡

Que veux tu dire par là ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
bab33

Ben que tous nos revenus sont gelés alors que les prélèvements augmentent !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
valou1978

Pour réfléchir un peu, on peut remplacer cela par cheminots, fonctionnaires, retraités, chômeurs, étudiants, familles, ... dans notre société

et même dans notre métier prof des école, PLP, PLC, ...

"Je n’ai rien dit "

«Quand ils sont venus chercher les communistes,
Je n’ai rien dit,
Je n’étais pas communiste.
Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
Je n’ai rien dit,
Je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste.
Quand ils sont venus chercher les juifs,
Je n’ai pas protesté,
Je n’étais pas juif.
Quand ils sont venus chercher les catholiques,
Je n’ai pas protesté,
Je n’étais pas catholique.
Puis ils sont venus me chercher
Et il ne restait personne pour protester.»

Dachau - Pasteur Martin Niemöller, texte revu par Berthold Brecht.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
jeanounette
il y a une heure, valou1978 a dit :

Pour réfléchir un peu, on peut remplacer cela par cheminots, fonctionnaires, retraités, chômeurs, étudiants, familles, ... dans notre société

et même dans notre métier prof des école, PLP, PLC, ...

"Je n’ai rien dit "

«Quand ils sont venus chercher les communistes,
Je n’ai rien dit,
Je n’étais pas communiste.
Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
Je n’ai rien dit,
Je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste.
Quand ils sont venus chercher les juifs,
Je n’ai pas protesté,
Je n’étais pas juif.
Quand ils sont venus chercher les catholiques,
Je n’ai pas protesté,
Je n’étais pas catholique.
Puis ils sont venus me chercher
Et il ne restait personne pour protester.»

Dachau - Pasteur Martin Niemöller, texte revu par Berthold Brecht.

C'est tellement ça ! ☹️

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pimouss690

Les baisses sont inéluctables 😓 

Perso, pour le coup maintenant, je prends l'argent partout où je peux! J'hallucine quand je vois le nombre de proches qui ne connaissent pas/ne sollicitent pas les aides auxquelles ils peuvent prétendre alors qu'ils financent via les impôts, tva et autres ces prestations...En cherchant bien, je suis tombée sur  http://quellesaides.fr/   qui référence pas mal d'aides dispos.

Il faut réclamer son dû!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lecavalier

Il y a du vrai dans cet article:

 

"Plan pauvreté : derrière le pathos de Macron, une approche bourgeoise et paternaliste"

Citation

“Faire plus pour ceux qui ont moins”, est, sans rire, le slogan du discours de Macron sur la pauvreté, qui se tient ce jeudi matin [13 09 18]. Après avoir faire tout pour ceux qui ont tout, le président se penche la larme à l’œil sur “les pauvres”. Comme d’habitude, la presse a repris complaisamment les éléments de communication du président, et l’a accompagné dans sa volonté de montrer un “visage social” aux Français qui désormais le détestent très majoritairement.  Ainsi entends-on parler d’un “virage social” du gouvernement. Après avoir gavé les riches, est venu le moment de donner quelques miettes aux pauvres, et les bourgeois ont la larme à l’œil devant tant de bonté. Pourtant, à y regarder de près, le plan pauvreté du gouvernement n’a absolument rien d’un cadeau aux “pauvres”. Voici pourquoi :

  • Le leitmotiv du gouvernement est “l’accompagnement”. Des allocataires du RSA, des demandeurs d’emploi, etc. Plutôt que d’augmenter le niveau des prestations, l’objectif est de fliquer tout le monde, pour vérifier que chacun prend la route de l’emploi (de merde et mal payé de préférence).
  • A l’anglo-saxonne, le gouvernement se concentre sur “les plus en difficulté”. Après avoir dégradé l’assurance-maladie pour tout le monde, il propose d’étendre un peu la CMU-C, cette complémentaire santé à bas coût pour les bas revenus. Après avoir précarisé l’ensemble des salariés, dont les salaires n’augmentent plus, il fait tout pour donner n’importe quel emploi aux gens. Après avoir fermé les portes de l’université à tous les jeunes de milieux populaires, il va faire quelques mesurettes pour aider les plus pauvres d’entre eux à ne pas décrocher à l’école.
  • Macron a introduit son discours en définissant la pauvreté comme, on cite “le résultat d’accident de la vie, de batailles perdues…”. Ce faisant, il fait de la pauvreté un coup de malchance, un accident de parcours individuel bien triste mais qui ne remet en aucun cas en cause le système. Avec Macron et son “plan pauvreté”, il n’y a plus d’exploitation, d’aliénation, de mépris de classe et de mauvaise répartition des richesses : il n’y a que des petits accidents bien tristes et des individus qu’il faut “accompagner” de façon paternaliste.
  • La philosophie de tout ça c’est que le modèle social doit être destiné, de façon très fliquée, aux “plus en difficulté”, qu’on considère de haut et avec la plus bourgeoise des compassions. Là où le combat ouvrier avait permis la mise en place d’un système de solidarité globale ponctionnant les revenus du capital, les libéraux rêvent d’un modèle où seuls les “nécessiteux” bénéficient d’un petit transfert de richesses. Et encore pas vraiment, puisque la plupart des dispositifs reposent sur des ressources de l’Etat, collectée par l’impôt de tout le monde, et non sur les cotisations, qui ponctionnent les richesses produites par l’économie capitaliste.
  • D’ailleurs, Macron a bien rappelé que pour aider les “derniers de cordée”, il fallait des “premiers de cordée”, et que notre système productif actuel est indispensable pour sauver les pauvres, alors que c’est précisément l’inverse qui se passe. Bref, le salut des pauvres, ce sont les riches : il fallait oser.

Bref, il n’y aucun “virage social” dans ce plan pauvreté. Il se situe en grande cohérence avec l’action de torpillage de notre modèle social issu du combat de classe à la Libération. A travers les miettes qu’il nous donne, Macron continue de voler ce qu’on a.

https://www.frustrationlarevue.fr/plan-pauvrete-derriere-le-pathos-de-macron-une-approche-bourgeoise-et-paternaliste/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×