• Annonces

    • André Jorge

      APPEL A CONTRIBUTION   07/08/2017

      Bonjour. La dernière mise à jour du site a nécessité plusieurs heures de travail et, même s'il y a encore quelques bugs à régler, c'est avec plaisir que nous vous proposons cette nouvelle version d'EDP. L' existence et l'évolution du site EDP ne reposent pas que sur le travail (bénévole) de l'administrateur et des modérateurs, mais aussi sur la participation des membres du site. Si vous appréciez le site EDP, il importe que vous nous aidiez à le faire vivre, en participant aux échanges et en proposant du contenu à destination des autres membres dans les différentes rubriques : -Participez aux sujets de discussion dans les forums : Vous pouvez participer aux discussions, poster de nouveaux sujets, et enrichir les échanges de vos contributions, tout en veillant à respecter l'organisation et le fonctionnement du site. -Publiez dans l'espace de téléchargements : Les fiches, documents que vous réalisez peuvent être publiées dans les différentes rubriques de l'espace de téléchargements et pourront ainsi être facilement retrouvées. -Publiez des liens dans l'annuaire : Les liens que vous trouverez utiles peuvent être regroupés dans l'annuaire. Pendant ces dernières vacances, l'annuaire a fait l'objet d'une réorganisation et de mises jour qui l'ont rendu plus attractif et efficace. -Publiez des articles dans le module Pages : Vous pouvez publier des articles concernant l'école, le CRPE, l'éducation, dans la rubriques Pages. Cette rubrique a également fait l'objet d'une réorganisation et un nouveau menu a été créé pour faciliter la navigation. -Publiez des photographies, des vidéos, dans la galerie : La galerie a également été réorganisée. Les photographies des réalisations de vos élèves peuvent y être publiés.   Et sur les réseaux sociaux ? EDP se doit d'être présent sur les réseaux sociaux. Nous avons donc un espace : sur Facebook : https://www.facebook.com/Enseignants-du-primaire-158258504749259/. sur Twitter : https://twitter.com/ensduprim. Pour nous aider, vous pouvez vous abonner ou nous suivre sur les réseaux sociaux et partager nos publications.   Merci de votre soutien.
    • André Jorge

      ORTHOGRAPHE ET PUBLICATION SUR EDP   09/09/2017

      EDP est un site consacré au monde de l'enseignement, de l'instruction et de l'éducation. Veillez donc à toujours : écrire un français correct et compréhensible par tous, relire vos messages et corriger vos éventuelles fautes d'orthographe, avant de publier. Par ailleurs, vous êtes tenu de : ne pas abuser de MAJUSCULES, de textes illisibles tant par la taille que la couleur, de répétitions exagérées de caractères et/ou de mots, ainsi que des images et smilies. ne pas abuser des abréviations. bannir les styles "télégraphiques", "texto" ou "chat" (c, fo, po, bcp, pr, dc, ds,...) qui ne sont pas autorisés sur le forum ! Enfin, n'oubliez pas les accents, les apostrophes, les majuscules, qui ne sont pas optionnels ! Merci de votre compréhension.
alainl

intégration ou inclusion ?

Messages recommandés

alainl

Les Clis vont maintenant s'appeler Classes d'Inclusion Scolaire ... Je ne vois pas bien les tenants et les aboutissants de ce changement et je ne sais quoi en penser ...

Que nous dit le dictionnaire Hachette:

intégrer I. v. tr. 1. Faire entrer dans un tout. Intégrer un dialogue dans un scénario. ¶ v. pron. S'intégrer à, dans un milieu social.

inclure v. tr. 1. Enfermer, insérer. Inclure un document dans une lettre.

Alors, est-ce cette notion d'enfermement que comporte l'inclusion qui me gêne :sad: ???

Qu'en pensez-vous ???

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
anneso

Dans l'idée les enfants de Clis seraient scolarises dans leur classe d'age la plupart du temps, avec présence dans l'école (ou sur un groupe d'écoles) d'un dispositif appelé CLis, qui serait une sorte de plaque tournante organisant les temps de scolarisation des gamins, les regroupant parfois pour des apprentissages spécifiques et servant de "ressource" aux collègues des classes ordinaires "incluant" des élèves en situation de handicap.

Dans les textes, c'est louable et intéressant, dans les faits irréalistes et sûrement destructeur pour les élèves et leurs maîtres...(comment différencier réellement et adapter son enseignement aux besoins particuliers de ces élèves a 30 par classe entra autres...)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
rascasse

C'est bien ce genre d'organisation que m'a décrite l'inspecteur lors de la discussion après l'inspection. Je lui ai fait remarquer que certains de mes élèves de 10 ans avaient un niveau scolaire de MS, alors que feraient-ils dans leur classe d'âge? Il m'a dit qu'il pourrait y avoir un "noyau" qui resterait en clis la plupart du temps.

Je pense qu'ils en sont au stade de la réflexion et écoutent les remarques qu'on peut leur faire. Car effectivement, pour la majorité de mes élèves, cela me semble négatif (sans parler des enseignants qui les accueilleraient!).

Par contre, que chaque élève ait une classe ordinaire de référence, dans laquelle il fait son intégration si il y en a une, dans laquelle il va en l'absence de l'enseignant de clis, c'est possible.

Si l'inclusion se fait réellement comme ça, j'ai des collègues qui vont demander leur mutation dans une école sans clis! Déjà que l'intégration leur est très très difficile...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dhaiphi
Si l'inclusion se fait réellement comme ça, j'ai des collègues qui vont demander leur mutation dans une école sans clis!

Tout simplement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
anneso

ah non les amis...on va vers un système très ouvert..pas forcement une Clis rattachée a une école..mais plutôt un dispositif fonctionnant sur plusieurs écoles....un peu comme.....................les RASED?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dhaiphi
ah non les amis...on va vers un système très ouvert..pas forcement une Clis rattachée a une école..mais plutôt un dispositif fonctionnant sur plusieurs écoles....un peu comme.....................les RASED?

Comme les quoi ?

Dans ce cas, suppression des CLIS = intégration sauvage, on sait très bien ce que cela va donner.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
papillon2704
Si l'inclusion se fait réellement comme ça, j'ai des collègues qui vont demander leur mutation dans une école sans clis!

Tout simplement.

Ces écoles sont signalées au mouvement depuis la création des Clis en 1991. Personne n'est obligé de les demander.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
alainl

je ne connais encore pas bien le mode de fonctionnement de ce forum ... voilà deux sites (dont un sur un forum "concurrent" :-) )qui m'ont été communiqués par "mra" et sur lesquels on trouve des éléments de réponse à ma question ...

http://dcalin.fr/php...php?f=21&t=2398

http://www.education...ne0915406c.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
papillon2704

Effectivement le site de d. CALIN est une mine pour ceux qui s'intéressent à l'enseignement spécialisé

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Goëllette
ah non les amis...on va vers un système très ouvert..pas forcement une Clis rattachée a une école..mais plutôt un dispositif fonctionnant sur plusieurs écoles....un peu comme.....................les RASED?

Comme les quoi ?

Dans ce cas, suppression des CLIS = intégration sauvage, on sait très bien ce que cela va donner.

Hélas !

Et on trouvera quand même des collègues pour approuver, en louant tous les bénéfices de la mesure pour les élèves en question ... et les autres élèves de l'école !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
anneso

approuver la philosophie de l'inclusion ne veut pas dire être d'accord avec sa mise en place a l'heure actuelle...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dhaiphi
approuver la philosophie de l'inclusion ne veut pas dire être d'accord avec sa mise en place a l'heure actuelle...

Je crois que les conclusions du sommet de Copenhague devraient être du même style (remplacer "inclusion" par "émissons de CO2" par exemple). :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
JBB
Dans l'idée les enfants de Clis seraient scolarises dans leur classe d'age la plupart du temps, avec présence dans l'école (ou sur un groupe d'écoles) d'un dispositif appelé CLis, qui serait une sorte de plaque tournante organisant les temps de scolarisation des gamins, les regroupant parfois pour des apprentissages spécifiques et servant de "ressource" aux collègues des classes ordinaires "incluant" des élèves en situation de handicap.

Dans les textes, c'est louable et intéressant, dans les faits irréalistes et sûrement destructeur pour les élèves et leurs maîtres...(comment différencier réellement et adapter son enseignement aux besoins particuliers de ces élèves a 30 par classe entra autres...)

Vieilles marmites où mitonnent de bonnes soupes, la recette dont tu parles a déjà été expérimentée (pour la grande difficulté scolaire) avec la disparition des classe de perf, des clad, puis des RASED avec la trithérapie (aide personnalisée, stage de vacances, PPRE) qui n'ont même pas le bénéfice de l'effet placébo...

Les vieux démons (ou les conneries) ont la vie dure et sûrement plus de sept vies... En y rajoutant stigmatisation, enfermement, classe ghetto, on devrait avoir un choeur de voix bien pensantes et humanistes qui réussiront à détruire encore un peu plus les nécessaires structures spécialisées... On peut prédire une vague de fermeture de CLIS succédant à une montée des intégrations "sauvages" concommittante à quelques embauches d'AVSI... Les usagers de l'école n'y verront pas malice...

Qu'importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse...

JBB

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
aukama

La loi de 2005 va vers l'inclusion.

Bien menée, c'est super.

Bien amenée, aussi.

Mais la scolarisation des EBEP en milieu ordinaire fait peur et c'est légitime.

C'est une histoire de moyens, mais pas uniquement. C'est beaucoup plus compliqué que ça. C'est changer son regard, sa manière d'envisager les apprentissages, de les mener, de penser les élèves...

Toutes les études qui ont été menées montrent que la scolarisation des élèves à besoins éducatifs particuliers (y compris ceux qui sont en situation de handicap) dans une même classe est bénéfique pour tous les élèves. Si bien sûr l'enseignant est prêt à adapter ses pratiques, à faire en sorte que chaque élève puisse s'approprier tel apprentissage, en fonction de ses particularités, sans pour autant tomber dans de l'individualisation.

C'est complexe comme ça, ça effraie parce que les gens pensent que ça demande un temps fou. Une chose est sûre, c'est que ça arrive à grands pas. Alors préparons nos collègues des classes ordinaires à l'arrivée de ces gamins dans leurs classe. Donnons leur des pistes, des infos pour qu'ils ne soient pas complètement affolés quand ils auront dans leur classe, un gamin en fauteuil, un gamin sourd, un gamin TCC, un gamin TED, un gamin dyslexique, un EIP, un gamin du voyage... Je caricature, mais pourquoi pas. Chaque élève apprend, à sa manière et à son rythme, mais il apprend. Une classe de ce type, c'est un peu une classe unique, avec 5 ou 6 niveaux.

Pour l'instant, peu de changements concernant les clis. Mais très vite, nous allons nous diriger vers ce que les collègues ont mentionné. Des dispositifs proches de l'UPI en collège, des groupes très ouverts qui accueilleront temporairement des élèves.

Voilà en gros, mais alors très gros.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dhaiphi
On peut prédire une vague de fermeture de CLIS succédant à une montée des intégrations "sauvages" concommittante à quelques embauches d'AVSI...

qui exerceront, dans les couloirs, leur talent de surveillance sur les intégrés-sauvages virés manu-militari par les maîtres désignés pour les supporter accueillir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Goëllette
La loi de 2005 va vers l'inclusion.

Bien menée, c'est super.

Bien amenée, aussi.

Mais la scolarisation des EBEP en milieu ordinaire fait peur et c'est légitime.

C'est une histoire de moyens, mais pas uniquement. C'est beaucoup plus compliqué que ça. C'est changer son regard, sa manière d'envisager les apprentissages, de les mener, de penser les élèves...

Toutes les études qui ont été menées montrent que la scolarisation des élèves à besoins éducatifs particuliers (y compris ceux qui sont en situation de handicap) dans une même classe est bénéfique pour tous les élèves. Si bien sûr l'enseignant est prêt à adapter ses pratiques, à faire en sorte que chaque élève puisse s'approprier tel apprentissage, en fonction de ses particularités, sans pour autant tomber dans de l'individualisation.

C'est complexe comme ça, ça effraie parce que les gens pensent que ça demande un temps fou. Une chose est sûre, c'est que ça arrive à grands pas. Alors préparons nos collègues des classes ordinaires à l'arrivée de ces gamins dans leurs classe. Donnons leur des pistes, des infos pour qu'ils ne soient pas complètement affolés quand ils auront dans leur classe, un gamin en fauteuil, un gamin sourd, un gamin TCC, un gamin TED, un gamin dyslexique, un EIP, un gamin du voyage... Je caricature, mais pourquoi pas. Chaque élève apprend, à sa manière et à son rythme, mais il apprend. Une classe de ce type, c'est un peu une classe unique, avec 5 ou 6 niveaux.

Pour l'instant, peu de changements concernant les clis. Mais très vite, nous allons nous diriger vers ce que les collègues ont mentionné. Des dispositifs proches de l'UPI en collège, des groupes très ouverts qui accueilleront temporairement des élèves.

Voilà en gros, mais alors très gros.

Et les actuels maîtres diplômés pour s'en occuper, ils se positionneront comment ? :wink:

En reprenant une classe "banale" avec 25-30 élèves dont les intégrés, ou venant grossir le bataillon des "sans classe" ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lunavignon
On peut prédire une vague de fermeture de CLIS succédant à une montée des intégrations "sauvages" concommittante à quelques embauches d'AVSI...

Sauf que l'avs-i d'un de mes élèves aurait dû être recrutée le 1er octobre... Pas de budget me répond-on !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Goëllette
La loi de 2005 va vers l'inclusion.

b]Alors préparons nos collègues des classes ordinaires à l'arrivée de ces gamins dans leurs classe. Donnons leur des pistes, des infos pour qu'ils ne soient pas complètement affolés quand ils auront dans leur classe, un gamin en fauteuil, un gamin sourd, un gamin TCC, un gamin TED, un gamin dyslexique, un EIP, un gamin du voyage... Je caricature, mais pourquoi pas. Chaque élève apprend, à sa manière et à son rythme, mais il apprend. Une classe de ce type, c'est un peu une classe unique, avec 5 ou 6 niveaux.

Et les actuels maîtres diplômés pour s'en occuper, ils se positionneront comment ? :wink:

En reprenant une classe "banale" avec 25-30 élèves dont les intégrés, ou venant grossir le bataillon des "sans classe" ?

Je me cite :blush: pour faire remonter le sujet, car je suis très intéressée par la réponse à ma question :

Qu'est-ce qui est envisagé (ou que les intéressés envisagent) pour les maîtres D titulaires, si les CLIS venaient à disparaître et leurs élèves être répartis dans les classes banales ?

Avec cette réponse, je pense que nous aurons une idée de l'importance de la lutte contre ce projet, le moment venu.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
anneso

d'après les rumeurs et les dires de certains formateurs...les maîtres D deviendraient "personnes ressources" sur l'école ou un groupe d'ecole, seraient charges d'organiser la scolarisation des gamins, de co-intervenir dans les classes pour organiser les adaptations nécessaires ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
aukama

Les enseignants des clis seront des personnes ressources ou co-interviendront dans les classes ordinaires avec les collègues non spécialisés.

Mais certains resteront sur les dispositifs.

Enfin, c'est ce que l'on peut imaginer, car les inspections restent très discrètes sur ce sujet.

Je vous encourage vivement à lire des ouvrages qui parlent de l'inclusion; ça permet de se faire une idée de ce qui nous attend.

La France est très en retard dans ce domaine et elle sera obligée de se référer à ce qui a déjà été pratiqué ailleurs (en Angleterre, au Portugal, en Italie, au Brésil...)

Alors bonne lecture.

Et bonnes vacances.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
aukama

Désolée, je n'avais pas lu la réponse d'Anne-So.

La mienne rejoint ce qu'elle a écrit, c'est que l'on doit vraiment aller vers quelque chose de cet ordre-là.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
JBB
Donnons leur des pistes, des infos pour qu'ils ne soient pas complètement affolés quand ils auront dans leur classe, un gamin en fauteuil, un gamin sourd, un gamin TCC, un gamin TED, un gamin dyslexique, un EIP, un gamin du voyage...

Je vois que tu es dans la droite ligne du compagnonnage dans la formation... :lol:

Je caricature, mais pourquoi pas. Chaque élève apprend, à sa manière et à son rythme, mais il apprend. Une classe de ce type, c'est un peu une classe unique, avec 5 ou 6 niveaux.c'est plutôt une ex classe de perf mais à 25 ou 30 élèves qu'à 15 comme dans "le temps". Je ne suis pas si sûr que le mélange de population et donc de problématiques multiples et variées d'apprentissage soit vraiment efficace. J'ai connu les classes de perf et c'était parfois la "cour sans miracles"...L'écart dans les apprentissages, les compétences, le délai d'exécution d'une tâche entre certains de ces élèves et les élèves normaux risque de perdurer ou carrément d'augmenter et devenir franchement insupportable au fil du temps, si les élèves sont un tant soit peu lucides. On mésestime, ou on oublie cette chère "estime de soi".

JBB

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Goëllette
d'après les rumeurs et les dires de certains formateurs...les maîtres D deviendraient "personnes ressources" sur l'école ou un groupe d'ecole, seraient charges d'organiser la scolarisation des gamins, de co-intervenir dans les classes pour organiser les adaptations nécessaires ...

C'est bien ce que je crains, et qui explique que les maîtres de ces classes (titulaires, car les autres vont être recasés devant des classes) ne vont pas trop se battre contre ce projet, puisqu'au final, tout le monde y perd ... sauf eux ! :cry:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dhaiphi
Donnons leur des pistes, des infos pour qu'ils ne soient pas complètement affolés quand ils auront dans leur classe, un gamin en fauteuil, un gamin sourd, un gamin TCC, un gamin TED, un gamin dyslexique, un EIP, un gamin du voyage...

S'il y a un gamin du voyage, on va pouvoir envoyer tout ce petit monde sur les routes vers de horizons meilleurs : il poussera le fauteuil pendant que le sourd demandera des renseignements aux passants, on confiera la lecture de la carte routière au dislexique, etc...

Avec un peu de chance, on n'est pas prêts de les revoir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
anneso
d'après les rumeurs et les dires de certains formateurs...les maîtres D deviendraient "personnes ressources" sur l'école ou un groupe d'ecole, seraient charges d'organiser la scolarisation des gamins, de co-intervenir dans les classes pour organiser les adaptations nécessaires ...

C'est bien ce que je crains, et qui explique que les maîtres de ces classes (titulaires, car les autres vont être recasés devant des classes) ne vont pas trop se battre contre ce projet, puisqu'au final, tout le monde y perd ... sauf eux ! :cry:

ça veux dire quoi ce "sauf eux"....tu semble bien aigrie ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
panette
d'après les rumeurs et les dires de certains formateurs...les maîtres D deviendraient "personnes ressources" sur l'école ou un groupe d'ecole, seraient charges d'organiser la scolarisation des gamins, de co-intervenir dans les classes pour organiser les adaptations nécessaires ...

C'est bien ce que je crains, et qui explique que les maîtres de ces classes (titulaires, car les autres vont être recasés devant des classes) ne vont pas trop se battre contre ce projet, puisqu'au final, tout le monde y perd ... sauf eux ! :cry:

J'étais en formation capashD il y a 2 ans dejà et on nous avait parlé de cela effectivement.

Devenir des personnes ressources...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nane95
J'étais en formation capashD il y a 2 ans dejà et on nous avait parlé de cela effectivement.

Devenir des personnes ressources...

Oui, c'était dans le pack capaSH E également (différent de la formation CAPSAIS... )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Goëllette
d'après les rumeurs et les dires de certains formateurs...les maîtres D deviendraient "personnes ressources" sur l'école ou un groupe d'ecole, seraient charges d'organiser la scolarisation des gamins, de co-intervenir dans les classes pour organiser les adaptations nécessaires ...

C'est bien ce que je crains, et qui explique que les maîtres de ces classes (titulaires, car les autres vont être recasés devant des classes) ne vont pas trop se battre contre ce projet, puisqu'au final, tout le monde y perd ... sauf eux ! :cry:

ça veux dire quoi ce "sauf eux"....tu semble bien aigrie ...

Il est évident qu'il sera bien plus agréable pour eux d'être personne ressource que d'avoir la charge d'une classe de 12 élèves, même avec un ATSEM ou un AVS à plein temps !

Par contre, les élèves de CLIS "bazardés" dans les classes banales verront leur situation dégradée, de même que les autres élèves de la classe et l'enseignant de celle-ci.

On pourra enrober ça de justifications savantes, mais la réalité est là.

Si les enseignants titulaires des CLIS ont le risque de se retrouver avec la responsabilité d'une classe "banale" avec intégration (inclusion ?) d'un ou deux élèves de leurs ex classes, sûrement se battront-ils davantage pour éviter leur disparition.

Je peux te sembler aigrie, simplement parce qu'on a déjà vécu ça avec les classes de perf puis d'adaptation, et on en a hélas vu les conséquences.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sihaya
Donnons leur des pistes, des infos pour qu'ils ne soient pas complètement affolés quand ils auront dans leur classe, un gamin en fauteuil, un gamin sourd, un gamin TCC, un gamin TED, un gamin dyslexique, un EIP, un gamin du voyage...

Je vois que tu es dans la droite ligne du compagnonnage dans la formation... :lol:

Je caricature, mais pourquoi pas. Chaque élève apprend, à sa manière et à son rythme, mais il apprend. Une classe de ce type, c'est un peu une classe unique, avec 5 ou 6 niveaux.c'est plutôt une ex classe de perf mais à 25 ou 30 élèves qu'à 15 comme dans "le temps". Je ne suis pas si sûr que le mélange de population et donc de problématiques multiples et variées d'apprentissage soit vraiment efficace. J'ai connu les classes de perf et c'était parfois la "cour sans miracles"...L'écart dans les apprentissages, les compétences, le délai d'exécution d'une tâche entre certains de ces élèves et les élèves normaux risque de perdurer ou carrément d'augmenter et devenir franchement insupportable au fil du temps, si les élèves sont un tant soit peu lucides. On mésestime, ou on oublie cette chère "estime de soi".

JBB

double niveau : ce2/cm2

1 enfant sourd

1 enfant autiste

1 primo arrivant en âge d'être en 5ème : jamais scolarisé dans son pays d'origine. Avril à juin 2009 : lecture cp, math cp/ce1 - Despuis septembre 2009 : ce2 dans toutes les disciplines

quelques enfants en difficulté relevant du rased en cm2 (au moins 5), et idem en ce2 (au moins 3)

un rased qui interviendra peut-être à partir de janvier, voire mars selon le planning qui n'est pas encore arrivé. 45mn/semaine.

Sans autre commentaire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
rascasse

Bon, c'est vrai qu'on peut s'inquiéter, et bien sûr s'informer. Mais les idées de ce genre ne se réaliseront pas forcément face à la réalité de nos élèves: j'ai en tête l'idée de "collège unique", qui devait signifier le même collège pour tous jusqu'à 16 ans. Sauf que les classes de CMPP de mon époque se sont transformées en SEGPA ou en UPI, mais n'ont pas disparu... Et dans mon département ils viennent d'ouvrir des IMPRO (structure d'ASH au niveau lycée).

Je ne pense pas que la fermeture des clis soit pour bientôt, mais il est vrai que je suis toujours d'un naturel optimiste!

Et si Sihaya ne met pas de commentaire au fonctionnement de sa classe plutôt chargée en cas spéciaux, c'est que cela ne doit pas être facile! Les inspecteurs doivent quand même tenir compte du ras-le-bol de certains enseignants, qui brandissent l'arrêt de travail pour obtenir une descolarisation partielle d'élèves ingérables (j'en connais déjà 2 alors que je ne suis que T2. Et ils ont obtenu la descolarisation partielle).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.