Jump to content

Accès à la littérature à l'école


véro92
 Share

Recommended Posts

Je viens de lire le compte-rendu du premier conseil d'école (daté du 14 novembre, transmis aujourd'hui aux parents) et il y a un truc qui me chagrine. Dans la classe de mon fils (CE2), aucun bouquin de littérature n'a été étudié dans sa globalité jusqu'à présent. L'école a prêté un seul bouquin depuis le début de l'année : des contes de Pierre Gripari (deux ou trois contes ont été lus sur plus d'un mois - et encore, il les avait déjà lus en CE1 dans son école précédente). Or, je lis dans le fameux compte-rendu que 33 séries de livres sont disponibles dans les locaux de l'inspection. De plus, une pièce de l'école est destinée à la BCD, des bouquins sont stockés actuellement dans des cartons mais l'équipe enseignante estime qu'il n'est pas possible d'installer la BCD et la rendre opérationnelle avant la rentrée 2007 (or, il y a toujours des parents volontaires pour aider à la mise en place des BCD). J'ai demandé lors de la réunion de rentrée pourquoi ne pas installer des bibliothèques de classe pour que les enfants puissent quand même emprunter des bouquins et accéder à la lecture via l'école. On m'a répondu qu'ils n'avaient qu'à aller à la bibliothèque municipale. (tout le monde sait que les bibliothèques municpales ne sont fréquentées que par 20 % de la population au maximum - à Nanterre, on observe un chiffre de 15% et pourtant la ville est dynamique dans ce domaine !)

L'année dernière, mes enfants (CE1 et CM2 à l'époque) étaient scolarisés dans une autre école de la ville et avaient participé à un rallye-lecture (en CE1, une quinzaine de bouquins étaient proposés - en CM2, ça dépassait les 20 ouvrages) et à un prix littéraire organisé sur toute l'école (une sélection d'une dizaine de livres étaient proposés aux enfants par niveau). Dans ce cadre, mes enfants se sont vraiment investis et j'ai constaté une véritable incitation à la lecture (je suis beaucoup moins efficace lorsque c'est moi qui leur propose des lectures). Or, je découvre qu'au collège, on repproche souvent aux enfants de ne pas avoir une lecture efficace et surtout de ne pas être capable d'écrire correctement quelques lignes (mais là, c'est une autre histoire !). C'est pour cela que je ne comprends pas pourquoi cette école ne fait aucun effort en direction de l'accès à la littérature et que l'enseignante actuelle de mon fils ne respecte même pas les programmes en étudiant les fameux 10 ouvrages de littérature dont on parle dans les programmes. Que faire en tant que parent pour faire bouger les choses ?

Link to comment
Share on other sites

Et si tu allais en discuter tranquillement avec l'enseignant de ton enfant ? Moi je dirais que nul n'est parfait. A part cela tu as l'air très calée en litterature de jeunesse.cf tes messages précédents.Félicitations.

PS qui n'a rien à voir:pourquoi as-tu changé tes enfants de groupe scolaire?

Link to comment
Share on other sites

Effectivement je trouve l'attitude de cette enseignante pour le moins léger concernant un sujet aussi promordial pour l'avenir de nos enfants que la lecture, et ceci meme si nous avons notre propre role quand a leur donner le gout et l'envie de lire

moi aussi je pense qu il serait bon quand meme d'en discuter avec la maitresse, pour connaitre sa position

Link to comment
Share on other sites

PS qui n'a rien à voir:pourquoi as-tu changé tes enfants de groupe scolaire?

Mes enfants ont rejoint leur école de secteur suite à la reconstruction de leur école élémentaire. C'était ce qu'il y avait de plus pratique pour nous.

Link to comment
Share on other sites

Le problème semble général sur l'école et le souci avec l'enseignante de mon fils est que son discours ne correspond pas avec sa pratique. En réunion de rentrée, elle nous a promis monts et merveilles et, en fait, elle ne fait absolument pas le programme de français qu'elle nous a décrit. En gros, l'enseignement du français se limite à quelques fiches photocopiées (compréhension d'un extrait de texte sur qcm), bref, cela n'a rien à voir avec la littérature en cycle 3.

Cela fait 5 ans que je me bats sur la ville pour obtenir un budget pour acheter des bouquins de littérature pour le cycle 3 (car avant, on me rétorquait que l'on ne pouvait pas faire lire les enfants, faute de moyens financiers alloués par la municipalité) - ça avance puisque des séries de livres sont disponibles à l'inspection (séries financées par la municipalité). J'avoue que, là, je ne comprends pas. On évoque toujours des problèmes financiers. Ne serait-ce pas un argument un peu facile pour cacher l'inertie de cette école ?

J'en ai parlé au sein des associations de parents d'élèves qui ne veulent pas se mouiller. Il ne faut pas froisser les enseignants. Certaines argumentent qu'on est dans le domaine pédagogique et que nous n'avons pas à le juger.

Link to comment
Share on other sites

Le problème semble général sur l'école et le souci avec l'enseignante de mon fils est que son discours ne correspond pas avec sa pratique. En réunion de rentrée, elle nous a promis monts et merveilles et, en fait, elle ne fait absolument pas le programme de français qu'elle nous a décrit. En gros, l'enseignement du français se limite à quelques fiches photocopiées (compréhension d'un extrait de texte sur qcm), bref, cela n'a rien à voir avec la littérature en cycle 3.

Cela fait 5 ans que je me bats sur la ville pour obtenir un budget pour acheter des bouquins de littérature pour le cycle 3 (car avant, on me rétorquait que l'on ne pouvait pas faire lire les enfants, faute de moyens financiers alloués par la municipalité) - ça avance puisque des séries de livres sont disponibles à l'inspection (séries financées par la municipalité). J'avoue que, là, je ne comprends pas. On évoque toujours des problèmes financiers. Ne serait-ce pas un argument un peu facile pour cacher l'inertie de cette école ?

J'en ai parlé au sein des associations de parents d'élèves qui ne veulent pas se mouiller. Il ne faut pas froisser les enseignants. Certaines argumentent qu'on est dans le domaine pédagogique et que nous n'avons pas à le juger.

On n'est pas vraiment dans le domaine purement pédagogique,là..il s'agit plutôt de respect ou non des programmes et il me semble normal que les parents puissent s'interroger sans que cela soit forcément une agression....Le mieux est peut-être de rencontrer l'enseignante et de lui poser la question,après tout elle peut avoir prévu un gros travail en littérature sur une période précise ....

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...