Jump to content
LilaGrace

poème sur le racisme

Recommended Posts

LilaGrace

bonjour,

je souhaite faire un projet autour du racisme avec mes élèves de CM2,

je cherche donc des poèmes sur le thème du racisme....

merci

lila

Share this post


Link to post
Share on other sites
Creamy

POLYCHROMIE

Cher frère blanc

Quand je suis né, j'étais noir,

Quand j'ai grandi, j'étais noir,

Quand je vais au soleil, je suis noir

Quand j'ai peur, je suis noir

Quand je suis malade, je suis noir …

Tandis que toi, homme blanc

Quand tu es né, tu étais rose,

Quand tu as grandi, tu étais blanc

Quand tu vas au soleil, tu es rouge,

Quand tu as froid, tu es bleu,

Quand tu as peur, tu es vert

Quand tu es malade, tu es jaune,

Et après cela tu oses m'appeler

" Homme de couleur "

Anonyme Africain

Share this post


Link to post
Share on other sites
othello

j'aime beaucoup ce poème:

Cher Frère Blanc,

Quand je suis né, j'étais noir

Quand j'ai grandi, j'étais noir,

Quand je vais au soleil, je suis noir,

Quand j'ai peur, je suis noir,

Quand je suis malade, je suis noir,

Quand je mourrais, je serais noir

Tandis que toi, Frère Blanc,

Quand tu es né, tu étais rose,

Quand tu as grandi, tu étais blanc,

Quand tu vas au soleil, tu es rouge,

Quand tu as froid, tu es bleu,

Quand tu as peur, tu es vert,

Quand tu es malade, tu es jaune,

Quand tu mourras, tu seras gris.

Et c'est encore toi qui as le toupet

De me traiter d'homme de couleur !

aussi:

Prière d'un petit enfant nègre

Seigneur, je suis très fatigué

Je suis né fatigué.

Et j'ai beaucoup marché depuis le chant du coq

Et le morne est bien haut qui mène à leur école.

Seigneur, je vous en prie, que je n'y aille plus!

Je veux suivre mon père dans les ravines fraîches

Quand la nuit flotte encore dans le mystère des bois

Où glissent les esprits que l'aube vient chasser.

Je veux aller pieds nus par les rouges sentiers

Que cuisent les flammes de midi,

Je veux dormir ma sieste au pied des lourds manguiers²,

Je veux me réveiller

Lorsque là-bas mugit la sirène des blancs

Et que l'Usine

Sur l'océan des cannes

Comme un bateau ancrée

Vomit dans la campagne son équipage nègre...

Seigneur, je ne veux plus aller à leur école,

Faites, je vous en prie, que je n'y aille plus.

Ils racontent qu'il faut qu'un petit nègre y aille

Pour qu'il devienne pareil

Aux messieurs comme il faut.

Mais moi je ne veux pas

Devenir comme ils disent,

Un monsieur de la ville,

Un monsieur comme il faut.

Je préfère flâner le long des sucreries

Où sont les sacs repus³

Que gonfle un sucre brun autant qu ma peau brune.

Je préfère, vers l'heure où la lune amoureuse

Parle bas à l'oreille des cocotiers* penchés,

Ecouter ce que dit dans la nuit.

La voix cassée d'un vieux qui raconte en fumant

Les histoires de Zamba et de compère Lapin,

Et bien d'autres choses encore

Qui ne sont pas dans les livres.

Les nègres, vous le savez, n'ont que trop travaillé.

Pourquoi faut-il, de plus, apprendre dans des livres

Qui nous parlent de choses qui ne sont pas d'ici?

Et puis elle est vraiment trop triste, leur école,

Triste comme

Ces messieurs de la ville,

Ces messieurs comme il faut

Qui ne savent plus danser le soir au clair de lune,Qui ne savent plus

marcher sur la chair de leurs pieds,

Qui ne savent plus conter les contes aux veillées.

Seigneur, je ne veux plus aller à leur école!

Guy Tirolien

La Différence

Pour chacun une bouche deux yeux

deux mains deux jambes

Rien ne ressemble plus à un homme

qu’un autre homme

Alors

entre la bouche qui blesse

et la bouche qui console

entre les yeux qui condamnent

et les yeux qui éclairent

entre les mains qui donnent

et les mains qui dépouillent

entre le pas sans trace

et les pas qui nous guident

où est la différence

la mystérieuse différence ?

Jean-Pierre Siméon

L'homme qui te ressemble

J'ai frappé à ta porte

pour avoir un bon lit

j'ai frappé à ton cœur

pour avoir un bon lit

pour avoir un bon feu

pourquoi me repousser ?

Ouvre-moi, mon frère ... !

Pourquoi me demander

si je suis d'Afrique

si je suis d'Amérique

si je suis d'Europe ?

Ouvre-moi, mon frère ...!

Pourquoi me demander

la longueur de mon nez

l'épaisseur de ma bouche

la couleur de ma peau

et le nom de mes dieux ?

Ouvre-moi, mon frère ... !

Ouvre-moi ta porte

Ouvre-moi ton cœur

Car je suis un homme

L'homme de tous les temps

L'homme de tous les cieux

L'homme qui te ressemble .. .!

René Philombé (Yaoundé, 1977)

Share this post


Link to post
Share on other sites
LilaGrace

merci pour vos réponses!!!

bye

lila

Share this post


Link to post
Share on other sites
srt

Portrait de l’autre

L’Autre :

Celui d’en face, ou d’à côté,

Qui parle une autre langue

Qui a une autre couleur,

Et même une autre odeur

Si on cherche bien…

L’Autre :

Celui qui ne porte pas l’uniforme

Des bien-élevés,

Ni les idées

Des bien-pensants,

Qui n’a pas peur d’avouer

Qu’il a peur…

L’Autre :

Celui à qui tu ne donnerais pas trois sous

Des-fois-qu’il-irait-les-boire,

Celui qui ne lit pas les mêmes bibles,

Qui n’apprend pas les mêmes refrains…

L’Autre :

N’est pas nécessairement menteur, hypocrite,

vaniteux, égoïste, ambitieux, jaloux, lâche,

cynique, grossier, sale, cruel…

Puisque, pour Lui, l’AUTRE…

C’est Toi

Robert Gélis

Share this post


Link to post
Share on other sites
LilaGrace

merci encore!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites
poupouille

Tu peux également leur lire un petit album qui fait très "bébé" pour des CM2, mais je l'avais lu à des CM1 pour faire partir le débat, ça avait bien marché c'est "la fleur qui dérange", je ne me souviens plus l'auteur!

Share this post


Link to post
Share on other sites
fushine

Il y a aussi une chanson de Hugues Aufray, trè ssymapsur ce thème: les crayons de couleurs

Share this post


Link to post
Share on other sites
mariew

Mes élèves avaient appris ce poème :

Chaque visage est un miracle

Un enfant noir, à la peau noire, aux yeux noirs,

aux cheveux crépus ou frisés, est un enfant.

Un enfant blanc, à la peau rose, aux yeux bleus ou verts,

aux cheveux blonds ou raides est un enfant.

L'un et l'autre, le noir et le blanc, ont le même sourire

quand une main leur caresse le visage,

quand on les regarde avec amour et leur parle avec tendresse.

Ils verseront les mêmes larmes si on les contrarie, si on leur fait mal.

Il n'existe pas deux visages absolument identiques.

Chaque visage est un miracle.

Parce qu'il est unique.

Deux visages peuvent se ressembler, ils ne seront jamais tout à fait les mêmes.

La vie est justement ce miracle,

ce mouvement permanent et changeant qui ne reproduit jamais le même visage.

Vivre ensemble est une aventure où l'amour,

l'amitié est une belle rencontre avec ce qui n'est pas moi,

avec ce qui est toujours différent de moi et qui m'enrichit.

Tahar Ben Jelloun

Share this post


Link to post
Share on other sites
rachou77

COULEURS

Ils se sont tous moqués

Ils ont ricané,

Tous ces étourdis

Qui n’ont pas compris.

Quel gris

Serait la vie

Sans les mille saveurs,

Toutes les couleurs,

Les fortes odeurs,

Les tendres senteurs

Cette diversité

Et tous les parlers

Toi

Et

Moi

Nos différences

Ressemblances

Ils n’ont rien compris,

Tous ces étourdis.

Michelle Daufresne

Share this post


Link to post
Share on other sites
LilaGrace

merci merci merci!!

& bonnes vacances!!!

lila

Share this post


Link to post
Share on other sites
florenceloq

Merci pour ces beaux poèmes !!

Share this post


Link to post
Share on other sites
florenceloq

Mes élèves avaient appris ce poème :

Chaque visage est un miracle

Un enfant noir, à la peau noire, aux yeux noirs,

aux cheveux crépus ou frisés, est un enfant.

Un enfant blanc, à la peau rose, aux yeux bleus ou verts,

aux cheveux blonds ou raides est un enfant.

L'un et l'autre, le noir et le blanc, ont le même sourire

quand une main leur caresse le visage,

quand on les regarde avec amour et leur parle avec tendresse.

Ils verseront les mêmes larmes si on les contrarie, si on leur fait mal.

Il n'existe pas deux visages absolument identiques.

Chaque visage est un miracle.

Parce qu'il est unique.

Deux visages peuvent se ressembler, ils ne seront jamais tout à fait les mêmes.

La vie est justement ce miracle,

ce mouvement permanent et changeant qui ne reproduit jamais le même visage.

Vivre ensemble est une aventure où l'amour,

l'amitié est une belle rencontre avec ce qui n'est pas moi,

avec ce qui est toujours différent de moi et qui m'enrichit.

Tahar Ben Jelloun

Ce poème est superbe !

Comme je donne le choix à mes élèves, seuls les plus à l'aise avec leur mémorisation me l'ont proposé... mais quelle plaisir de l'entendre récité par un enfant !

Share this post


Link to post
Share on other sites
alana

C'est une chanson mais je trouve les paroles géniales : "Soleil" de Grégoire.

On n'a pas le même drapeau,
Ni la même couleur de peau,
On n'a pas le même langage,
La même culture, les mêmes images.
On n'a pas les mêmes racines,
Les mêmes idoles qui nous fascinent,
Mais chacun de nous est vivant,
Avec la même couleur de sang.

Mais on a tous le même Soleil
Et la même Lune sur nos sommeils
Et on a tous une main à tendre
Peut-on encore, vraiment attendre ?

On n'a pas les mêmes coutumes,
D'autres rites, d'autres costumes,
On n'a pas les mêmes histoires,
Mais leur mélange fait l'histoire.
On n'a pas les mêmes parents,
Mais on est tous encore enfant,
Mais tous issus d'un métissage,
Devenu fou mais né si sage.

Mais on a tous le même Soleil
Et la même Lune sur nos sommeils
Et on a tous une main à tendre
Peut-on encore, vraiment attendre ?
Car on a tous la même planète
Qui nous supplie d'être moins bête
Et on a tous une main à tendre
Peut-on encore, vraiment attendre ?

Une main avec nos différences,
Et le pouvoir d'en faire une chance.

Car on a tous le même Soleil
Et la même Lune sur nos sommeils
Et on a tous une main à tendre
Peut-on encore, vraiment attendre ?
Car on a tous la même planète
Qui nous supplie d'être moins bête
Et on a tous une main à tendre
Peut-on encore, vraiment attendre ?

Car on a tous le même Soleil
Et la même Lune sur nos sommeils
Et on a tous une main à tendre
Peut-on encore, vraiment attendre ?
Car on a tous le même Soleil
Et on a tous une main à tendre
Peut-on encore, seulement attendre ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
alex442

Frère de peau

 

 

L'enfant avait reçu six coups dans le genou

La rue était sombre et le vent était très doux

On y voyait des maisons allumées

Mais dans le quartier personne n’a bougé pour l’aidé

On voyait quelqu’un allonger sur le sol

Dire que ce pauvre garçon n’a pas eu de bol

 

Je suis accablé par tant de cruauté

Vous abattez des noirs qui n’ont rien demandé

Parce qu’on n’a pas vos préférences

Vous nous tué prétextant une différance

Pourquoi me traites-tu comme un animal

Mais enfin que t’ai-je fait de mal

Pourquoi affirmes-tu autant de préjugés

Toi qui veux écraser notre liberté

Trop de gens portent un avis sur la différance

D’abord sur l’aspect que renvoie ton apparence

Tu ne comprends et ne ressent pas la douleur

D’être critiqué pour tes couleurs et tes rondeurs

Noir, Arabe, Blanc, il n’y a pas d’étrangers

En fait, nous sommes frères en humanité

Musulmans ou chrétiens ne sommes-nous pas des humains

On ne naît pas raciste on le devient

 

 

Vous les racistes principalement les blancs

Pourquoi vous vous amuser à tuer des innocents

Les racistes comme vous sont des meurtriers

On devrait vous emprisonner sans pitié

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...