Aller au contenu
gigi38000

Enseignants pensant à la reconversion?

Messages recommandés

gigi38000

Je lance ce post car depuis quelques jours je me demande si je pourrai faire ce métier (que j'aime) toute ma vie et souhaiterait savoir si certains pensent à la reconversion, après peu ou beaucoup d'années d'enseignement.

  • Upvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
philpelpet

Je songe à me reconvertir... Mais quand? Comment? Et surtout dans quoi???

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Loul

Moi aussi , pourtant j'aime ce que je fais et les élèves me le rendent bien. Pourtant je ne me vois pas jusqu'à 65 ans!!!

Je rêve d'un métier sans stress....utopie!

  • Upvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
gigi38000
Moi aussi , pourtant j'aime ce que je fais et les élèves me le rendent bien. Pourtant je ne me vois pas jusqu'à 65 ans!!!

Je rêve d'un métier sans stress....utopie!

Voila tout à fait, un métier qui ne demande rien à faire quand on est rentré chez soi!

Mais c'est sûr, quand, comment, ....tout est la question. Je me dis que la fonction publique c'est varié et que ça peut être possible de passer des concours administratifs en interne...Sinon, perso j'adore la lecture.... donc libraire me tenterait bien, peut-être même cibler libraire jeunesse.

  • Upvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lolo35

Ah la la ! Moi aussi je ne veux vraiment pas faire ce boulot toute ma vie. On nous considère comme des pions, et beaucoup trop de stress et de boulot à la maison...

Mon rêve aussi serait d'ouvrir une librairie jeunesse, mais est-ce que l'on peut en vivre ? Toute la question est là.

En tout cas, ce dont je suis sûre c'est que je me donne 10 ans et puis on verra.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
gigi38000
Ah la la ! Moi aussi je ne veux vraiment pas faire ce boulot toute ma vie. On nous considère comme des pions, et beaucoup trop de stress et de boulot à la maison...

Mon rêve aussi serait d'ouvrir une librairie jeunesse, mais est-ce que l'on peut en vivre ? Toute la question est là.

En tout cas, ce dont je suis sûre c'est que je me donne 10 ans et puis on verra.

Je pense que c'est comme pour tous les métiers, le début doit être difficile, le temps de se faire une place, une réputation... Puis c'est vrai qu'après 10 ans dans l'EN, repartir à un bas salaire ne doit pas être simple, tout dépend du plan de vie qu'on a fait.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
titefee29

Mon cas est un peu différent du vôtre car oui je veux me reconvertir, mais parceque je n'aime pas ce métier. :cry: ça fait six ans que j'exerce ce métier et je me demande encore pourquoi j'ai commencé...En effet, depuis le début je me dis que je ne suis pas faite pour ce travail et cela va creschendo. Je n'en peux plus et mon envie et besoin de me reconvertir est aujourd'hui à son comble. C'est un métier usant, stressant, fatigant qui demande énormément de temps et d'énergie. Je ne veux plus d'un métier qui empiète sur ma vie privée. Je ne supporte plus le bruit et l'arrogance de nombreux enfants qui me donnent la sensation de ne pas être enseignante mais flic, éducateur, psychologue, assistante sociale etc. et bien-sûr toute cela sans formation. C'est très difficile de se reconvertir car..quoi faire? Compte tenu de la conjucture actuelle, je ne me sens pas encore capable de quitter la fonction publique et je songe donc à passer des concours administratifs pour travailler dans le tertiaire (conseil général, mairie) ou documentaliste au CDDP par exemple? rire, à chaque fois que je vais emprunter des livres là-bas, je me dis que c'est un métier pour moi....En tous les cas, cette année, je vais acheter des annales et passer ces concours en interne...Oui je sais, il y a du boulot mais, c'est devenu une telle souffrance qu'il faut que je me lance....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
gigi38000
Mon cas est un peu différent du vôtre car oui je veux me reconvertir, mais parceque je n'aime pas ce métier. :cry: ça fait six ans que j'exerce ce métier et je me demande encore pourquoi j'ai commencé...En effet, depuis le début je me dis que je ne suis pas faite pour ce travail et cela va creschendo. Je n'en peux plus et mon envie et besoin de me reconvertir est aujourd'hui à son comble. C'est un métier usant, stressant, fatigant qui demande énormément de temps et d'énergie. Je ne veux plus d'un métier qui empiète sur ma vie privée. Je ne supporte plus le bruit et l'arrogance de nombreux enfants qui me donnent la sensation de ne pas être enseignante mais flic, éducateur, psychologue, assistante sociale etc. et bien-sûr toute cela sans formation. C'est très difficile de se reconvertir car..quoi faire? Compte tenu de la conjucture actuelle, je ne me sens pas encore capable de quitter la fonction publique et je songe donc à passer des concours administratifs pour travailler dans le tertiaire (conseil général, mairie) ou documentaliste au CDDP par exemple? rire, à chaque fois que je vais emprunter des livres là-bas, je me dis que c'est un métier pour moi....En tous les cas, cette année, je vais acheter des annales et passer ces concours en interne...Oui je sais, il y a du boulot mais, c'est devenu une telle souffrance qu'il faut que je me lance....

Je te comprends bien et c'est vrai que le métier de documentaliste doit être très intéressant, je te souhaite bonne chance car je sais que c'est aussi très difficile d'y arriver car très peu de places.

Bon courage

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mayonnaise26

Bonsoir,

Comme reconversion possible, il y a aussi la piste de travailler en tant que formateur dans des organismes de formation : FRATE, AFPA, ...(remise à niveau sur les savoirs de base) l'avantage c'est que ça ne gènère pas de travail supplémentaire après la journée de travail.

Le public est aussi différent : des adultes ou jeunes adultes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Delff33

Ah bon on peut devenir formateur pour adulte en ayant un diplome de professeur des écoles? Il y a seulement une remise à niveau et pas de concours pr exercer ce métier? Mais on enseigne quelle matière alors à ces adultes??

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
marfatibi
Bonsoir,

Comme reconversion possible, il y a aussi la piste de travailler en tant que formateur dans des organismes de formation : FRATE, AFPA, ...(remise à niveau sur les savoirs de base) l'avantage c'est que ça ne gènère pas de travail supplémentaire après la journée de travail.

Le public est aussi différent : des adultes ou jeunes adultes.

Ah, et tu les prépares quand les cours que tu donnes ? Parce que j'ai toujours vu qu'il fallait préparer les cours sur son temps perso .... et pas payé bien sûr.

Ah bon on peut devenir formateur pour adulte en ayant un diplome de professeur des écoles? Il y a seulement une remise à niveau et pas de concours pour exercer ce métier? Mais on enseigne quelle matière alors à ces adultes??

Beaucoup d'organismes de formation recrutent sur des connaissances disciplinaires + expérience pédagogique.

On enseigne quoi ? la menuiserie, la mécanique, l'informatique, la comptabilité, la sécurité, la qualité, et pleins d'autres choses encore, ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nat22

Quelqu'un parlait de préparer un concours : perso,j'ai essayé ( tout en continuant à être PE) et malheureusement pour moi, je n'ai pas réussi à tout concilier ! Une fois rentrée du boulot, je suis crevée ; les mercredis et we, il faut préparer et entre deux, il faut vivre aussi ...

Et pourtant, j'étais motivée ...

pas assez il faut croire :wacko:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
winnisa

J'aime les enfants, j'aime enseigner ... MAIS pas les groupes de 30, pas faire la police, ...

Il y a 2 ans, je me suis inscrite en fac de psycho à distance (je termine donc ma 2ème année).

Il y a 1 an, je me suis inscrite à une formation en psychothérapie.

Objectif 1 : être psy scolaire si ils existent toujours :wink:

Objectif 2 : ouvrir un cabinet :wub: et/ou faire de la formation dans le domaine psy

Mais c'est clair que je ne serai pas PE toute ma vie

d'ailleurs, si j'ai pris une année de dispo, c'était pour souffler (déjà :cry: )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ode
Ah la la ! Moi aussi je ne veux vraiment pas faire ce boulot toute ma vie. On nous considère comme des pions, et beaucoup trop de stress et de boulot à la maison...

Mon rêve aussi serait d'ouvrir une librairie jeunesse, mais est-ce que l'on peut en vivre ? Toute la question est là.

En tout cas, ce dont je suis sûre c'est que je me donne 10 ans et puis on verra.

Je pense que c'est comme pour tous les métiers, le début doit être difficile, le temps de se faire une place, une réputation... Puis c'est vrai qu'après 10 ans dans l'EN, repartir à un bas salaire ne doit pas être simple, tout dépend du plan de vie qu'on a fait.

Mais après 10 ans dans l'EN sans véritable avancement de carrière et avec un salaire :sleep: ...

J'ai beau être passionnée par ce que je fais mais enseignante depuis 7 ans, je trouve qu'avec le boulot fourni, le salaire n'est pas à la hauteur...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ClemS
J'aime les enfants, j'aime enseigner ... MAIS pas les groupes de 30, pas faire la police, ...

Il y a 2 ans, je me suis inscrite en fac de psycho à distance (je termine donc ma 2ème année).

Il y a 1 an, je me suis inscrite à une formation en psychothérapie.

Objectif 1 : être psy scolaire si ils existent toujours :wink:

Objectif 2 : ouvrir un cabinet :wub: et/ou faire de la formation dans le domaine psy

Mais c'est clair que je ne serai pas PE toute ma vie

d'ailleurs, si j'ai pris une année de dispo, c'était pour souffler (déjà :cry: )

Comme je suis d'accord avec toi Winnisa! Voilà ma 3e rentrée scolaire et ça se confirme... je voudrais changer de boulot. En fait tout comme toi, je suis intéressée par l'humain, j'aime enseigner. Mais actuellement en classe(surtout en début d'année), le boulot ressemble beaucoup plus à celui d'éducateur spécialisé qu'à celui d'enseignant... J'ai dû me tromper de concours! lol

Donc bon, je vais peut être passer par un arrêt maladie, ou une dispo. Je me donne le temps de chercher une orientation professionnelle qui me corresponde davantage. Je vais essayer de me préserver autant que je peux en classe et puis quand je ne tiendrai plus, je n'attendrai pas pour aller voir mon médecin, demander un arrêt et passer la vitesse supérieure dans mes recherches de formation.

Courage et bonne chance à tous ceux qui souhaitent changer de voie ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ClemS

up

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
tiss27
Je lance ce post car depuis quelques jours je me demande si je pourrai faire ce métier (que j'aime) toute ma vie et souhaiterait savoir si certains pensent à la reconversion, après peu ou beaucoup d'années d'enseignement.

prof depuis 3 ans et ça fait 3 ans que j'y pense ! ou plutôt que j'en rêve !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
tawnee

Et bien moi, j'ai fait mon année d'iufm comme tout le monde ou presque. Bilan : j'ai détesté :devil_2: . Je me suis dit que l'année suivante tout irait pour le mieux, mais finalement ça a été tout le contraire. Je me suis ensuite dit que l'année d'après, ça irait beaucoup mieux en changeant d'école, de niveau et de ville et puis finalement, j'ai encore plus détesté... Bref m'acharner n'aurait fait que me conduire à ma perte :bye2: ...

A présent, je suis ailleurs, plus du tout prof provisoirement, mais toujours fonctionnaire et j'en suis bien contente :yahoo: (je travaille actuellement dans un domaine pour lequel j'ai toujours eu une passion : la photographie) : plus de préparation, du temps pour moi, plus du tout de douleurs aux muscles et articulations, plus de stress, des horaires à la carte et pleins de projets dans la tête :yahoo: ...

Alors surtout, quand on commence à s'ennuyer, je pense qu'il ne faut pas hésiter à changer de voie :oooh: . Il faut avant tout bien réfléchir à ce que l'on veut faire et s'en donner les moyens. Sinon, il ne faut pas hésiter à se faire aider. Personnellement, j'ai pris mon courage à deux mains et j'ai rencontré (deux fois précisément) mon inspecteur qui était censé m'inspecter en 2008-2009 (bien évidemment, je n'ai pas pu être inspectée suite à mes soucis de santé. D'ailleurs, ça va vous paraître fou mais j'aurais refusé l'inspection :fear: ). Il a été très compréhensif et m'a prodigué de bons conseils. De plus, j'ai été aidée tactiquement et psychologiquement par une jeune nana d'un syndicat :sorcerer: (et je pense que sans elle, je n'aurais jamais pu m'en sortir :clover: :clover: :clover: ).

Voilà. Si j'ai le temps un jour, je raconterais en détail mes aventures. Pour le moment, je vous souhaite bon courage à tous!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Diaphane

bonjour, moi je vais devoir reprendre à mi-temps thérapeutique, en fait je ne sais pas SI je vais reprendre on me balade de commission en commission...quoi qu'il en soit je jure de faire mes dernières années, j'ai commencé une nouvelle formation sur 2-3 ans, d'abord par correspondance et maintenant en présentiel le we...c'est à50 bornes de chez moi, j'ai des devoirs, des recherches, des nouvelles matières...ma fatigue et une santé encore vraiment bancale...Je ne sais pas si je tiendrai pour mon retour EN car je n'ai PLUS envie d'y bosser tout simplement et que rien que de savoir que je dois y retourner la maladie prend le dessus à nouveau...donc comme je tiens à m'épargner et bah si je vois que je ne tiens pas et ben mon choix est fait...

Je préfère de toute façon vivre avec peu de moyens au début plutôt que me voir disparaître à petit feu..remarquez, on me paye par erreur à demi-salaire depuis mai ( erreur de compta qu'ils ne réajustent pas mais qu'ils ont juste fait remarquer...) donc je suis habituée là à vivre avec 720 euros par mois...je dis ça mais si dans 15 jours c'est idem, je recommence ma lettre de l'an passé où l'on ne m'avait pas payée pendant quasiment 3 mois cf archives du forum. :mad:

Bref, de toute façon je suis sûre now de ne plus vouloir enseigner.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Malou
:wub:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Ma foi, c'est un sujet récurrent, le désir de reconversion...

J'avoue, avant, cela m'épatait que l'on puisse choisir ce métier pour ensuite vouloir en changer. Je pensais que c'était (et que j'avais) la vocation. J'aime ce métier, il n'y a pas de doute. Mais pour la première fois, je doute. Je me dis que peut-être dans 10 ans je serai ailleurs...

Je ne suis PE que depuis 2001, j'aime le contact avec les enfants, mail il y a un moment où tous ces moments de préparation nous "bouffent". Et pour ma part, j'aimerais bien un jour travailler pour moi. Monter mon truc et travailler pour moi. Mais bon, comme beaucoup d'entre vous ce n'est pas très concret pour l'instant... Je me laisse quelques années pour réfléchir, mais pas 10 non plus si je sens qu'à un moment je pars bosser à contre coeur. Ce jour-là, je songerais à partir... Et après tout, j'aime bien l'idée d'avoir plusieurs vies, non? :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ClemS

Gros questionnement en ce moment... J'ai mis le doigt sur le métier que je veux exercer depuis longtemps sans oser me lancer. J'ai également trouvé une formation qui conviendrait. Je suis complètement désorientée, je ne pense qu'à ça. Chaque matin, je me demande si je vais bosser. Je me dis qu'un jour, je vais faire demi-tour sur le trajet en y allant. Je ne suis plus motivée du tout. Auriez-vous des conseils à me donner ?

Je pensais me mettre en maladie un temps pour faire le point et me donner le temps de construire plus concrètement mon projet. Mais la reprise n'en sera que plus rude, non ? (d'autant que j'ai une classe difficile...).

La disponibilité m'offrirait de la liberté et du temps, mais pas de revenu... D'ailleurs, quel type d'activité professionnelle a-t-on le droit d'exercer quand on est en dispo ?

Merci d'avance pour vos conseils et vos points de vue sur ma situation.

Je suis vraiment dans le flou :sad:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Diaphane

Un jour j'ai décidé de ne plus penser à la reconversion: j'ai mis l'aversion devant et je me suis lancée dans une nouvelle version...jeu de mots idiots mais qui ont de l'effet sur mon obstination à ne plus lâcher l'os: ça coûte de l'énergie, des sous, ça rend perplexe certains - surtout quand on se tourne vers un boulot limite toléré par endroit ce qui est mon cas mais je m'en fiche car je sais quant à moi de quoi il s'agit et souvent pas les autres qui dénigrent, comme dans l'enseignement d'ailleurs...

Je me dis que je ne dois pas lâcher d'un coup et que je dois pendant la formation jongler entre les we, le mi-temps, les soins liés à ma pathologie...Quand je vais sur les sites de l'autre travail à venir et bien je me sens tellement bien que maintenant je sais que je ne veux plus enseigner. J'ai cessé de me dire, je pourrais faire ça et puis ça...j'ai choisi, j'ai douté sur mon choix, on m'a fait douter mais j'ai juste changer de lieu de formation et ne regrette plus d'avoir lâché tant d'argent et d'y passer mes soirées à bosser...je n'ai peut-être pas d'enfants mais j'ai une pathologie qui me bouffe beaucoup de temps, qui me fatigue énormément mais la rage fait que je ne lâcherai plus cette nouvelle voie, et si ça s'avère ne pas tenir je sais aussi maintenant que je peux reprendre des études après 8 ans d'arrêt...j'ai eu 18 à mon premier devoir où il m'a fallu rédiger plus de 15 pages, je m'en sentais incapable...ben non...la preuve...

Certains disent vouloir aider et pas enseigner, et bien, il faut voir pourquoi, et voir comment on peut aider...dans quel contexte...

On veut faire de la photo: même questions...

...

Moi j'ai compris qu'il me fallait garder pour mon plaisir la seule chose qui me tient en vie: la littérature et les arts et surtout pas l'exploiter dans le boulot en premier plan...( après en second pourquoi pas ;-) et j'ai pris ma deuxième corde pour fouiner autour ce qui "vibrait"...j'ai trouvé et ça relie mon itinéraire perso...en clair, c'est la stratégie du violon d'ingres...

Bon courage à tous, ça n'est pas simple: culpabilité, manque de confiance, estomac qui se tord, insomnie, renfermement, papillonnage, excitation immodérée, ratage, recherches...perte de temps en apparence..mais on peut recommencer sa vie même à 50 ans et plus...d'ailleurs sur le banc de ma formation à côté de moi j'ai retrouvé ma pharmacienne presque 60 ans qui a tout vendu pour aller dans cette nouvelle voie ! elle m'a vue super mal, et now on est des copines de classe, c'est fou...

Bref...

Eviter de s'engluer...

Diaphane

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
adganomi

Bonjour tout le monde,

je sais qu'il y a un problème au niveau de l'EN, c'est vrai qu'on a l'impression d'être des pions, qu'on a l'impression d'être sous payé, qu'on a aucune reconnaissance....

Mais là, je dois vous dire, bienvenue dans le travail.

Je ne juge personne, mais je dis simplement qu'il faut d'abord avoir testé et après se faire une idée.

C'est vrai que l'herbe est toujours plus verte chez les autres quand on y regarde de loin, mais de près, c'est pas la même chose.

Quand on se dit, je vais changer de métier, ok, mais êtes vous prêts à dire adieu à vos mercredi, à vos vacances toutes les 7 semaines, pour n'en avoir que 5 dans l'année, sans pouvoir les choisir, à travailler le samedi.

C'est vrai qu'on a du boulot à la maison le soir, mais quand on travaille, on ne rentre pas la tête vide de tout, oh non, on réfléchit.

Comment je pourrais résoudre ce problème, il me saoule ce client, comment je vais faire pour m'en débarasser, et cette réunion?

Et le salaire, alors là, je vous invite à aller voir, les millions de smicard et leur demander depuis quand ils travaillent dans leur boite pour 1000E de salaire.

Moi perso, j'ai bossé 5 ans dans une banque, et pas la plus petite, et ben au bout de 5 ans: 1100E de salaire!

1ère année d'IUFM: 1350E

et ben y a pas photos.

Ma meilleure amie travaille depuis 7 ans dans sa boite d'assurance: 1200E.

En 1 an d'ancienneté, je touche plus que ma mère après 9 ans de travail dans la même boite.

Donc côté salaire, :blink:

Maintenant pour la reconnaissance, dans aucun boulot vous ne serez reconnus, il faut se faire à l'idée.

Et monter sa boite, et ben, bon courage!

Parce que c'est beaucoup de frais, beaucoup de temps, pour beaucoup d'aléas.

Les gens qui souhaitent monter leur boite ne sont pas aidés, il faut des fonds importants et une idée démente.

Alors, oui, l'EN c'est pas la panacée, mais le jour où on trouvera un boulot merveilleux, parlez m'en!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
carollle
Bonjour tout le monde,

je sais qu'il y a un problème au niveau de l'EN, c'est vrai qu'on a l'impression d'être des pions, qu'on a l'impression d'être sous payé, qu'on a aucune reconnaissance....

Mais là, je dois vous dire, bienvenue dans le travail.

Je ne juge personne, mais je dis simplement qu'il faut d'abord avoir testé et après se faire une idée.

C'est vrai que l'herbe est toujours plus verte chez les autres quand on y regarde de loin, mais de près, c'est pas la même chose.

Quand on se dit, je vais changer de métier, ok, mais êtes vous prêts à dire adieu à vos mercredi, à vos vacances toutes les 7 semaines, pour n'en avoir que 5 dans l'année, sans pouvoir les choisir, à travailler le samedi.

C'est vrai qu'on a du boulot à la maison le soir, mais quand on travaille, on ne rentre pas la tête vide de tout, oh non, on réfléchit.

Comment je pourrais résoudre ce problème, il me saoule ce client, comment je vais faire pour m'en débarasser, et cette réunion?

Et le salaire, alors là, je vous invite à aller voir, les millions de smicard et leur demander depuis quand ils travaillent dans leur boite pour 1000E de salaire.

Moi perso, j'ai bossé 5 ans dans une banque, et pas la plus petite, et ben au bout de 5 ans: 1100E de salaire!

1ère année d'IUFM: 1350E

et ben y a pas photos.

Ma meilleure amie travaille depuis 7 ans dans sa boite d'assurance: 1200E.

En 1 an d'ancienneté, je touche plus que ma mère après 9 ans de travail dans la même boite.

Donc côté salaire, :blink:

Maintenant pour la reconnaissance, dans aucun boulot vous ne serez reconnus, il faut se faire à l'idée.

Et monter sa boite, et ben, bon courage!

Parce que c'est beaucoup de frais, beaucoup de temps, pour beaucoup d'aléas.

Les gens qui souhaitent monter leur boite ne sont pas aidés, il faut des fonds importants et une idée démente.

Alors, oui, l'EN c'est pas la panacée, mais le jour où on trouvera un boulot merveilleux, parlez m'en!

Bravo pour ce message rafraichissant qui remet beaucoup de choses à leur place.

200% d'accord avec toi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pepite100
Mais là, je dois vous dire, bienvenue dans le travail.

Certaines personnes qui postent ici expriment une réelle souffrance.

Quand on ne va plus travailler avec plaisir, doit-on s'infliger encore cette souffrance ? Je ne suis pas sûre que tout les aspects soit disant "positifs" de notre métier (vancances, mercredis) dont tu fais part peuvent aider dans cette situation.

Chacun est différent, a vécu des situations différentes, donc il faut respecter cela.

NB : Une idée de ce que j'ai fait aujourd'hui de mon mercredi de "libre" ?

Je suis allée dans tous les magasins de papier peint des environs pour chercher des chutes afin de fabriquer les pochettes de dessin des enfants. :angel_not:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tide

Tout le monde a le droit de se tromper, le tout est de ne pas persister dans l'erreur et de chercher une autre voie.

Prendre le temps d'analyser ses aspirations, trouver une formation et sauter le pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
assilem

bonjour à tous

et bien voilà, il fallait bien que ça arrive, je craque. et pourtant après seulement 2 jours de cours (je ne suis que T1)!

je suis brigade mais avec un remplacement à l'année en ms-gs dans mon école de rattachement (congé maternité suivi d'un congé parental pour la titulaire de la classe). et j'ai pleuré la moitié de la journée, ce qui fait que ma journée de demain n'est même pas préparée.

je craque surtout à cause du fait que j'ai l'impression de vivre pour travailler. je pense à la classe, aux élèves, aux progressions, aux évaluations, au cahier journal... sans arrêt. j'y ai déjà pensé pendant toutes les vacances, si bien que je n'ai même pas profité de mon séjour dans le sud. et maintenant j'ai la boule au ventre 24h/24, je perds mes cheveux et l'appétit. dès que j'entends parler de l'école à la télé ou la radio, j'ai un pic de stress. plus je travaille et plus j'ai l'impression de me débattre avec une montagne de boulot.

je me revois l'année dernière, pendant mes stages en responsabilité de 3 semaines, ne dormir que 3 ou 4h par nuit, ne plus manger, pour préparer le stage et assurer. mais je me disais que ce n'était l'histoire que d'un mois, que je me mettais la pression à cause des visites des emf, des conseillers péda. et que en étant titulaire, ça irait mieux car moins de pression. et bien perdu! c'est tout le contraire! maintenant je suis responsable des apprentissages des élèves sur une année, et plus seulement sur 3 semaines!

alors je me surprends à rêver d'un emploi que l'on laisse le soir en partant et qu'on retrouve seulement le lendemain, dans lequel on ne ramène pas des sacs de choses à préparer à la maison, dans lequel on a le temps de s'occuper un peu de soi et de sa famille...

je me rends compte que j'ai toujours fait des sacrifices pour réussir à décrocher un travail qui me plaît et dans lequel je peux m'épanouir. et voilà qu'après seulement 2 jours, j'ai déjà envie de le quitter pour ne plus avoir à supporter tout ce poids. alors je pense à une reconversion, mais dans quoi?

d'après ce que j'ai lu, les détachements sont rares. et puis avec un deug de biologie et une licence de sciences de l'éducation, que faire d'autre que rester dans l'éducation?

bref je suis perdue... et je n'ai aucune envie d'y retourner demain...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
adganomi

c'est la rentrée, c'est normal que tu te sentes comme ça.

L'IUFM ne prépare pas réellement à notre vie d'enseignant.

Mais si tu es fatiguée actuellement, c'est normal, il faut s'habituer au rythme, s'habituer à une nouvelle vie, aux enfants.

DOnc pleure un bon coup, tu as le droit et au contraire ça fait du bien!

Si tu as l'impression de vivre pour travailler, prend du recul, pense à toi, va te faire un soin, du shopping et pense à ta petite vie.

Ton travail est là pour te permettre de vivre la vie que toi tu souhaites!

Bon courage! :wub:

PS: PEPITE 100, je ne juge pas les gens, je remets simplement les choses à leur juste niveau. Quand on n'a connu que l'école, il est dur de prendre du recul.

Je ne trouve pas normal de souffrir pour son travail que ce soit dans le public ou dans le privé, mais il faut arrêter de se voiler la face, nous enseignants, avons énormément d'avantages que les gens du privé n'ont pas, et ça, il ne faut pas cracher dessus!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
bigtigrou
c'est la rentrée, c'est normal que tu te sentes comme ça.

L'IUFM ne prépare pas réellement à notre vie d'enseignant.

Mais si tu es fatiguée actuellement, c'est normal, il faut s'habituer au rythme, s'habituer à une nouvelle vie, aux enfants.

DOnc pleure un bon coup, tu as le droit et au contraire ça fait du bien!

Si tu as l'impression de vivre pour travailler, prend du recul, pense à toi, va te faire un soin, du shopping et pense à ta petite vie.

Ton travail est là pour te permettre de vivre la vie que toi tu souhaites!

Bon courage! :wub:

PS: PEPITE 100, je ne juge pas les gens, je remets simplement les choses à leur juste niveau. Quand on n'a connu que l'école, il est dur de prendre du recul.

Je ne trouve pas normal de souffrir pour son travail que ce soit dans le public ou dans le privé, mais il faut arrêter de se voiler la face, nous enseignants, avons énormément d'avantages que les gens du privé n'ont pas, et ça, il ne faut pas cracher dessus!

Je ne vois pas quelle personne sur ce post s'est permis de "cracher dessus" comme tu le dis...

Certes il y a des avantages à être fonctionnaire, mais pour prendre un cas que je connais bien, à savoir le mien, j'en ai MARRE que l'on se permettent de poser des jugements hâtifs.

Les vacances, la sécurité de l'emploi, le salaire, franchement quand on m'en parle ça me fait culpabiliser.

Mais la réalité est là: le système éducatif va mal, et moi qui souffre de dépression chronique et d'anxiété je me vois dans la nécessité de me reconvertir.

Tant mieux si certains arrivent à faire la part des choses. Moi j'en suis incapable!

Alors oui j'ai un statut en tant que prof des écoles, et c'est la crise et le monde du travail est une jungle.

Bon alors je fais quoi? Je subis? Je me tire une balle?

Non, je préfère penser à la reconversion. Je sais que l'herbe n'est pas plus verte ailleurs mais j'ose au moins espérer que j'irai mieux. Dans ce sens, quand je vois un message concernant la reconversion, j'attends avant tout des échanges, des témoignages, des infos. Mais certainement pas que l'on juge.

Voilà, un peut brutal mais je me devais de réagir afin que tu saisisses un peu mieux ce qu'à tenter de dire pépite.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×