Jump to content

avs individuelle


alexgreg2002

Recommended Posts

Bonjour,

Un de mes élèves a besoin d'une AVS. Il s'agit de grosses difficultés scolaires et de problèmes de comportement. L'un d'entre vous a-t-il déjà rencontré ce genre de situations ? Comment gérez-vous les interventions de l'AVS auprès de l'enfant ?

Dans la plupart des cas, si je ne me trompe pas, les AVS accompagnent des enfants handicapés. Nous n'avons pas le même son de cloche selon les interlocuteurs auxquels on s'adresse. Il est difficile de s'y retrouver. Je suis perdue et je ne me sens pas efficace dans l'aide apportée à cet enfant.

Merci pour votre aide.

Link to comment
Share on other sites

Tu ne précises pas si cet enfant a déjà un signalement et un suivi à la Maison des Personnes Handicapées(MDPH)?Si oui l'attribution d'une AVS ne devrait pas tarder,il s'agit sûrement d'une question de temps :wink: !

Dans le cas contraire, il faut savoir que la décision de l'attribution d'une AVS ne se fait pas comme ça,il y a tout un processus à suivre qui prend souvent du temps.Si l'élève n'est pas signalé à la MDPH, l'école doit faire une équipe de suivi de scolarisation,à laquelle l'enseignant référent(=enseignant spécialisé dans le handicap) de secteur est convié ainsi que les parents.Ensuite,les parents doivent(s'ils le souhaitent) s'adresser à la MDPH pour constituer un dossier.L'enfant sera alors examiné par des médecins et la demande d'AVS sera examinée par la Commission des Droits et de l'Autonomie des Personnes Handicapées(CDAPH),qui l'accordera ou non.Si oui ,cette même commission définira dans une notification finale d'accompagnement le nombre d'heures d'intervention de l'AVS et élaborera le projet personnalisé de scolarisation(PPS) de l'élève.Etant donné qu'il y a beaucoup de démarches à faire,et que ce n'est pas forcément évident pour les parents ni les enseignants cela prend souvent pas mal de temps.

Je ne sais pas si ton élève pourra en bénéficier mais si ses difficultés sont établies comme relevant du handicap(retard mental,dyslexie ou autre) il ne devrait pas y avoir de problèmes.

En attendant n'as-tu pas la possibilité de le faire aider par le RASED,ou par un maître E?

J'espère avoir été assez claire dans mes explications et n'avoir rien oublié,et que cela aura pu t'éclairer un petit peu!

Le mieux serait sans doute que tu prennes contact avec l'enseignant référent du secteur de ton école(si ce n'est déjà fait),qui pourra te donner toutes les infos nécessaires et t'indiquer la marche à suivre.Normalement chaque école doit avoir les coordonnées de l'enseignant référent de son secteur,mais sinon tu les trouveras certainement sur le site internet de l'Inspection Académique de ton département,dans la partie consacrée au handicap.

En tous cas c'est vraiment tout à ton honneur de te préoccuper des difficultés de cet enfant et de vouloir l'aider :wub: ,car ce n'est malheureusement pas tout le temps le cas...

J'espère que la situation va vite s'arranger,tiens-nous au courant.

A bientôt.

:)

Link to comment
Share on other sites

Toutes les démarches sont faites, une AVS a bien été nommée dans la classe pour cet enfant uniquement. Ses difficultés scolaires et comportementales ont été détectées dès la maternelle. Toutefois, il a une AVS à partir de cette année (CE1).

Je me pose plutôt la question d'un point de vue pratique, organisationnel. Lors de sa formation, on a dit à l'AVS qu'elle n'était là que pour l'enfant. L'inspecteur m'a dit qu'elle pouvait donner un coup de main aux autres élèves pendant que je prenais un temps spécifique avec l'élève en difficulté et qu'elle ne devait plus rester assise à côté de lui en classe.

Les statuts des AVS ne sont pas clairs. Le manque d'information est génant et la situation n'est pas simple à gérer, tant du point de vue de l'avs que de celui de l'instit.

Link to comment
Share on other sites

Ah OK,désolée je n'avais pas bien compris le sens de ton message alors.

Dans ce cas peut-être devrais-tu poster dans une partie du forum qui soit plus facilement lue par des enseignants,car ici ce sont essentiellement des AE/AVS qui viennent.Mais ça peut être intéressant d'avoir aussi les témoignages d'AVS en exercice bien sûr :wink: .

Je suis tout à fait d'accord avec toi, nos statuts d'AVS ne sont pas clairs du tout,et malheureusement c'est souvent à l'AVS et aux enseignants d'aller à la pêche aux infos.Pour mettre les choses au clair peut-être que tu devrais prendre contact avec le service mission des AVS de l'Inspection Académique,eux sont très au fait de tout ce qui se rapporte aux droits/devoirs de l'AVS et connaissent bien le cadre législatif.L'inspecteur qui t'a répondu est-il l'inspecteur ASH ou bien un IEN "classique"?Si c'est un IEN classique il est possible qu'il ne soit pas forcément au courant de ce que peut faire ou pas un AVS...

Chez nous,il est bien spécifié que l'AVS ne peut accompagner qu'un seul enfant.Néanmoins, elle peut en effet parfois prendre en charge de petits groupes d'élèves,notamment si son élève en fait partie,et ceci sous la responsabilité de l'enseignant.Il faut savoir que nous sommes TOUJOURS sous la responsabilité de l'enseignant d'abord puis du directeur d'école.Ceci entraîne par exemple une interdiction formelle pour l'AVS de prendre seule la classe en charge,ou de rester seule avec son élève.De plus, de par notre statut nous ne pouvons faire partie du taux d'encadrement lors des sorties scolaires,et ne pouvons rester seule en surveillance lors des récréations par exemple.

Dans le cas de ton élève,je pense que,du moment où tu restes dans la classe,l'AVS peut prendre en charge les autres élèves pendant un petit moment pour leur faire faire un exercice ou autre.

Pour en être sûr le mieux est sans doute de contacter l'Inspection Académique,et plus particulièrement le coordonnateur AVS.

Personnellement,j'ai déjà eu l'occasion de prendre en charge un petit groupe d'élève dans la classe l'année dernière.Cette année pour l'instant je ne m'occupe que de mon petit mais le contexte n'est pas le même sachant qu'il a de gros soucis de comportement et que donc je suis "obligée" de rester tout le temps à côté de lui pour le cadrer,maintenir son attention ect.

Bon courage,à bientôt.

:)

Link to comment
Share on other sites

L'IEN a été dans l'enseignement spécialisé. Il a conseillé à l'AVS de ne plus être à côté de l'enfant en permanence car il se complait dans cette assistance et en profite pour ne pas faire grand chose. En gros, tu es là pour m'aider, alors fait mon travail à ma place. De fait, il fait beaucoup plus de choses. Mais il n'est pas évident de coordonner les interventions de l'AVS, de l'enseignante, tout en sachant que l'enfant a de gros soucis de comportement et que ses difficultés scolaires viennent en partie de là.

Quel genre de problèmes rencontre l'élève que tu suis ?

Un mot qui le contrarie et le mien refuse tout travail, plus on est ferme et plus il s'obstine (refus, jète ses affaires par terre, se mord ou tire sur ses vêtements par exemple). Je me demande si quelque part, il ne fait pas ça en réponse à une certaine peur face aux apprentissages. Je ne suis pas psy mais j'essaie de le cerner et il a une personnalité très complexe. Dur, dur de l'aider dans ces conditions.

Merci pour tes conseils.

Link to comment
Share on other sites

C'est vrai que dans le cas que tu décris il vaut peut-être mieux que l'AVS s'éloigne de temps en temps,s'il se repose tout le temps sur elle.En même temps,elle doit être capable aussi de le rappeler à l'ordre fermement et de bien lui expliquer que son rôle n'est pas de "faire à sa place" mais de l'aider à le faire.Bien sûr ce n'est pas évident du tout, surtout quand on début et ce d'autant plus que nous n'avons pas de formation très poussée.Et bien souvent les enseignants se sentent démunis vu que vous n'avez vous non plus aucune formation pour accueillir ce genre d'enfant :glare: .En plus ton élève a l'air vraiment difficile à gérer donc je pense bien que ça ne doit pas être facile tous les jours.Mais si vous agissez en concertation l'AVS et toi,en lui tenant le même discours,en étant ferme toutes les deux,en lui rappelant bien pourquoi il a une AVS,peut-être qu'à force il pourra comprendre qu'elle est là pour lui,dans son intérêt,et que ça ne peut qu'être bénéfique pour lui.

Avait-il une AVS auparavant ou c'est la première fois?Si c'est la première fois c'est normal aussi que ça prenne du temps,ça ne fait qu'1mois et demi que l'école a repris,il faut du temps pour créer un climat de confiance et une relation privilégiée entre l'AVS et l'enfant,mais aussi avec toi,et pour apprendre à se connaître mutuellement.Je ne sais pas comment sont les relations avec les parents de ton élève mais eux aussi pourraient vous donner quelques conseils,finalement ce sont eux qui connaissent le mieux leur enfant et je suppose qu'il n'est pas comme ça uniquement qu'à l'école.

Comment son enseignant de l'année dernière le gérait-il,tu as pu avoir quelques conseils?Et ce gamin est-il suivi à l'extérieur par un pédopsy,un centre spécialisé?Ces personnes pourraient sûrement t'aider et te donner quelques pistes pour le gérer.Il est scolarisé à plein temps?

Pour ma part,l'enfant que j'accompagne souffre d'un handicap mental assez lourd type autisme,associé à des problèmes de comportement.Il a aussi de gros problèmes de communication et a du mal à se faire comprendre(en fait il parle beaucoup mais on ne le comprend pas,il ne fait pas de phrases correctes,prononce mal les mots...).Il a un retard mental important ce qui fait qu'il se comporte comme un enfant de 3 ans(il en a 8),tant sur le plan des apprentissages que sur les attitudes.Il ne comprend absolument pas son rôle d'élève,pourquoi il est à l'école, et il est donc difficilement gérable en classe.Il est très agité,ne pense qu'à jouer et perturbe donc ses petits camarades.

Il est en CE1 mais ne sait pas lire,compte difficilement jusqu'à 20 et ne connaît l'alphabet que jusqu'à F.Pour lui les exercices faits en classe représentent une contrainte,il est donc difficile de le faire avancer au niveau des apprentissages.Là pour l'instant j'ai trouvé une piste qui fonctionne,nous faisons tout sous forme de jeu et ça marche plutôt bien.Comme ton élève il ne faut surtout pas le braquer sinon il envoie tout valser.

Souvent il entre dans des "délires" auxquels il semble croire fermement:par exemple l'autre jour il se prenait littéralement pour un chien et se mettait donc par terre,faisait le beau,aboyait ect :cry: .D'autres fois il voit des personnages imaginaires par la fenêtre de la classe (en ce moment c'est Zorro,souvent accompagnés de méchants voleurs),et se fâche si nous lui disons que nous ne voyons rien.Du coup il faut entrer dans son jeu et nous arrivons à nous servir de ces délires pour le faire un peu travailler(ex:on lui dit que Zorro va venir l'aider à faire tel exercice).

C'est un petit qui en fait ne devrait pas être en milieu ordinaire(le conseil des maîtres à demandé une orientation en institut spécialisé l'an dernier) mais ses parents refusent de l'admettre(ce que je peux comprendre car quelle souffrance pour eux d'avoir un enfant "différent").Du coup nous essayons tant bien que mal de l'intégrer au système scolaire mais là non plus ce n'est pas facile tous les jours...

Dans ton cas je pense que petit à petit vous allez trouver des stratégies efficaces pour aider cet enfant,mais il faut vraiment du temps ça c'est sûr,ça ne peut pas se faire du jour au lendemain.Cela dit ce serait bien si vous pouviez vous faire aider par des personnes spécialisées,notamment s'il est suivi en dehors de l'école,et par les parents,histoire d'avancer plus vite.

Bonne soirée,à bientôt.

:)

Link to comment
Share on other sites

Pour situer un peu le contexte, l'enfant est suivi depuis la maternelle en cmp, dont plusieurs demi-journées par semaine pendant le cp. Il a été maintenu en GS. Il est sorti du CP avec un niveau de fin de premier trimestre.

C'est la première année qu'il y a une AVS puisqu'il a été demandé une orientation en CLIS l'an dernier et elle a été refusée. L'enfant a paraît-il un niveau supérieur à celui rencontré aux enfants de CLIS. Sauf que le CE1 n'est pas une solution adaptée, il y a un écart immense avec les élèves de début de CE1. Et cet écart va aller en grandissant.

La famille est assez démunie socialement, ainsi que face aux difficultés de leur enfant.

J'ai réussi à le cerner prendant cette première période mais sans rééllement voir d'évolutions au niveau scolaire.

L'AVS est arrivée au 1er octobre et vient de démissionner puisqu'elle a trouvé un autre travail. Nous sommes en attente d'un nouveau recrutement. Je pense que l'enfant va être un peu déstabilisé par ce changement. A voir à la rentrée ...

Je profite des vacances pour réfléchir à ce que je vais pouvoir mettre en place pour le faire évoluer. Je vais essayer d'entrer en contact avec l'équipe qui le suit au cmp afin d'avoir des renseignements sur le type de prise en charge. Cela devrait m'aider à mieux le cerner.

Il faut vraiment que je trouve des moyens pour le canaliser car ses agitations perturbent la classe. Certains parents se plaignent d'ailleurs.

Merci beaucoup. A bientôt.

Link to comment
Share on other sites

Je trouve dommage que l'AVS soit partie,tout est donc à recommencer... :( .Il faudra vous adapter,toi et l'enfant,à cette nouvelle personne,et cela risque de le perturber en effet.Sais-tu si vous aurez la nouvelle AVS dès la rentrée?Ce serait bien pour vous.

C'est bien que ce petit soit suivi en dehors de l'école,tu pourras ainsi avoir des infos et conseils sur lesquels t'appuyer.Peut-être que l'an dernier l'orientation en CLIS a été refusée mais qu'elle sera acceptée à la fin de cette année si le décalage avec les autres enfants est trop important.En attendant il faut essayer de "faire avec",trouver des stratégies pour l'intéresser,le mettre en confiance.Et surtout l'AVS ne doit pas hésiter à sortir l'enfant de la classe si celui-ci est trop agité et perturbe ses petits camarades,c'est tout à fait autorisé et recommandé par l'Inspection Académique,si c'est nécessaire et tant que cela ne dure pas trop longtemps.Il m'arrive quelques fois de le faire avec mon petit,quand il s'énerve trop nous partons en salle de motricité ou dans la cour pour qu'il se "défoule" et se calme,et nous revenons ensuite dans la classe une fois qu'il s'est calmé.Ca peut être une bonne alternative mais il ne faudrait pas qu'il en profite et joue de cela pour éviter de travailler et s'en servir de prétexte pour sortir de la classe...

C'est vraiment une situation complexe et difficile à gérer.

Quant aux parents des autres élèves,je suis attristée par leurs réaction:ça c'est de la solidarité et de l'intégration :mad: !Etant donné qu'il est suivi depuis la maternelle les autres parents doivent être au courant de ses soucis!Je peux comprendre qu'ils s'inquiètent pour leurs enfants,mais de là à aller se plaindre du comportement d'un autreélève qui a des difficultés...je trouve ça moyen!Chez nous c'est tout le contraire,même si mon élève est souvent très agité,les autres parents sont très compréhensifs et il n'y a jamais eu de problèmes.Et il arrive très souvent qu'il soit invité aux anniversaires des petits copains!Bon en même temps nous sommes dans un milieu assez privilégié ce qui favorise aussi peut-être cela.

Bonne soirée,à bientôt.

:smile:

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

Je viens de lire "L'enfant et la peur d'apprendre" de Serge Boimare. Une personne sur le forum l'avait conseillé à quequ'un qui débutait en CLIS il me semble.

Les caractéristiques de ces enfants en bloquage correspondent à mon élève : fuite devant les apprentissages (ils renvoient à des craintes identitaires liées à une défaillance éducative précoce), évitement de la soumission à la règle, inconstance psychomotrice, autodévalorisation et difficulté à trouver la bonne distance relationnelle avec l'adulte.

J'ai des explications à ces difficultés de comportement mais aussi d'apprentissage. Le refus évoqué pour le passage en CLIS était qu'il avait une mémoire défaillante et que son niveau était supérieur à celui d'un enfant de CLIS. Je crois que le problème est plus ancré, plus personnel. Je dois impérativement contacter le CMP qui le suit pour connaître le type de prise en charge pour connaître le fond du problème.

Je n'ai pas de réponses à apporter pour le moment. Les méthodes pratiquées par l'auteur ne sont pas applicables à un seul élève intégré dans une classe normale. Il conseille de traiter le problème psychologique par la lecture de Jules Verne ou de contes mythologiques qui renvoient aux craintes de l'enfant. Ça me parait impossible dans ma classe de CE1.

Je crois que ça demande des compétences en psychologie que je n'ai pas.

Je vais essayer de lui apporter de l'aide là où il en a besoin, selon ce qu'il est capable de fournir et de mémoriser. L'écart est déjà tellement important avec le reste de la classe qu'il est inconcevable qu'il puisse rattraper le niveau. Il n'est pas évident d'établir une progression dans la mesure où il est très difficile d'évaluer ses acquis. Peut-être que la lecture de ce livre m'aidera à mieux le comprendre et à avoir une autre approche.

En attendant, une équipe éducative est programmée peu après la rentrée. Cela permettra de rencontrer tous les intervenants et d'éclaircir un peu la situation de cet enfant.

A bientôt.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...