Jump to content
Sign in to follow this  
Mariama

diff entre LC et "nouveaux" profs

Recommended Posts

Mariama

Bonjour,

J'essaye de comprendre ce qui se passe actuellement au niveau de la réforme de la formation des enseignants.

j'en ai discuté avec une prof de mon école hier, qui me disait que les futurs profs (ceux qui n'auront plus l'année de stage après le concours et qui seront donc parachutés directement devant une classe, tout de suite) sont équivalents aux les profs sur liste complémentaire, qu'on va chercher aujourd'hui, quand il n'y a plus personne. Bref, que ce système d'avoir des profs pas formés, directement sur le terrain est déjà opérationnel aujourd'hui et depuis longtemps. La seule chose que j'ai pu lui répondre était que du moment qu'on dit "complémentaire", ce n'est pas la règle générale, mais sans trop de conviction.

je sais pas du tout comment sont recrutés les gens sur liste complémentaire, alors est ce que vous pouvez m'éclairer?

Merci.

M. (maman pas prof)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sawyer

Jusqu'à maintenant (en tous cas cette année dans mon académie il n'y a pas eu de liste complémentaire ouverte) .... voilà le système :

Les appelés de la LC (liste complémentaire) sont les personnes ayant passé le concours de prof des écoles mais qui étaient classés juste derrière les derniers admis ...

Il sont donc appelés un par un dans l'ordre de leur classement selon les besoins de remplacements à effectuer sur un poste, les ouvertures de classe .... Cela peut être dès la rentrée ou plus tard en cours d'année scolaire ..

Suite à cette année scolaire en tant que LC, ils devenaient PE2 (professeur stagiaire) et recevaient la formation comme s'ils venaient d'avoir le concours ....

Donc en gros il s'agissait de prof des écoles "normaux" qui, entre le passage du concours et leur année de formation, ont eu une année sur le terrain (année sans formation ...)

En me relisant ca ne semble pas très clair mais bon .....

ex : Gérard est arrivé 250 ème au concours mais seuls les 230 premiers ont été admis .... Ceux qui sont entre le rang 230 et 280 sont sur la liste complémentaire et sont appelés un par un dans l'ordre de classement.... Gérard a été appelé au mois de novembre pour avoir une classe de ce2 jusqu'à la fin de l'année scolaire .... En septembre, il commence sa formation d'enseignant en tant que PE2, à la fin de laquelle il sera titularisé)

CQFD

Share this post


Link to post
Share on other sites
maya83

Je suis une ex LC. J'ai été recrutée en janvier 2006. En septembre 2006 j'ai effectivement fait mon année de formation à l'IUFM en tant que PE2.

Là, les futurs T1 n'auront qu'au mieux le stage d'observation chez un IMF et 2x 1 semaine de stage en responsabilité. Ils n'auront jamais la formation que nous avions en PE2.

Autre chose qui me chagrine, en PE2 nous avions 12 visites (IMF, PIUMF, CPC) et ceux qui ne tenaient pas la route ont été remerciés. Là, ils n'ont aucune visite pendant les stages en responsabilité. Or certains se sont fait fortement chahuter et ne s'en sont pas rendus compte. Ils ont affirmés que tout c'était très bien passé. Ces stagiaires auraient eu des soucis à l'IUFM mais là... Cela m'inquiète beaucoup pour la suite...

Share this post


Link to post
Share on other sites
oupstita

tu etais où pour avoir autant de visite???

dans le 95 on en a 4 !!!

( c'est tjrs mieux que rien je l'entends bien).

Share this post


Link to post
Share on other sites
maya83

Je suis dans le Var.

Stages en reponsabilité: 5 visites

SR1 PIUMF +IMF

SR2 PIUMF+IMF+CPC

stage filé: 2 visites par trimestres (IMF+PIUMF)+ la CPC lors du 3ème trimestre.

Share this post


Link to post
Share on other sites
maaav

Bonjour,

J'essaye de comprendre ce qui se passe actuellement au niveau de la réforme de la formation des enseignants.

j'en ai discuté avec une prof de mon école hier, qui me disait que les futurs profs (ceux qui n'auront plus l'année de stage après le concours et qui seront donc parachutés directement devant une classe, tout de suite) sont équivalents aux les profs sur liste complémentaire, qu'on va chercher aujourd'hui, quand il n'y a plus personne. Bref, que ce système d'avoir des profs pas formés, directement sur le terrain est déjà opérationnel aujourd'hui et depuis longtemps. La seule chose que j'ai pu lui répondre était que du moment qu'on dit "complémentaire", ce n'est pas la règle générale, mais sans trop de conviction.

je sais pas du tout comment sont recrutés les gens sur liste complémentaire, alors est ce que vous pouvez m'éclairer?

Merci.

M. (maman pas prof)

Ce que tu peux répondre, c'est que le statut des listes complémentaires qu'on envoyait sur le terrain sans formation faisait déjà râler dans l'éducation nationale :

c'était une politique de moindre recrutement :

- pour éviter de recruter "trop" de profs des écoles, on n'en prenait par exemple que 400

- quand trop de classes n'avaient plus d'enseignant, on recrutait , selon les années, 100 ou 150 personnes

- l' "avantage" pour l'état est double : limiter les recrutements au strict minimum, et économiser quelques mois de salaires, car les listes complémentaires étaient recrutées en cours d'année.

La demande des enseignants était de fournir à tous nouveaux enseignants une formation avant d'être envoyés sur le terrain (et pour cela, dans mon exemple, recruter dès le début les 550 enseignants dont on aurait besoin à une dizaine près...), la réponse de l'état est de la supprimer pour tous...

Share this post


Link to post
Share on other sites
triceratops

Bonjour,

Je rajouterai que les personnes prises sur la liste complémentaire ne représentaient pas la totalité des professeurs recrutés et recevait leur formation l'année suivante.

A partir de septembre TOUS les nouveaux professeurs des écoles seront dans une classe 2 tiers de leur temps. Le dernier tiers en formation, comment, quand et où ... mystère... Luc Chatel avait même annoncé il y a quelques jours que les nouveaux professeurs auraient bien leur classe mais seraient accompagnés (toutes les heures de toutes les journées de toutes les semaines) pendant toute la première période (jusqu'au vacances de la Toussaint)par un titulaire. Cela ressemble plus à un effet d'annonce "ne vous en faites pas, vos enfants ne seront pas seuls avec quelqu'un qui n'a pas d'expérience, pas de vagues surtout, les régionales sont pour bientôt..." que une véritable mesure réalisable. Comment mettre 2 profs dans une classe jusqu'à novembre? Que devient le titulaire après?

Et même avec un autre professeur, le compagnonnage ne remplace pas une véritable formation avec des stages dans plusieurs niveaux, des bilans,...

De plus si il manque des professeurs en cours d'année (remplacement, ouverture de classe...) plus de liste complémentaire mais sûrement l'ANPE ou des étudiants en Master (comme cela se fait déjà en ce moment dans certaine académie)...

Ce système est flou, difficilement compréhensible, voire dangereux et surtout basé sur la recherche d'économie plutôt que sur une réelle volonté de réforme d'un système en vue de l'améliorer...

Suite au prochain épisode quand ces messieurs voudront bien nous en dire plus...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mariama

Merci pour les réponses ; ça commence à s'éclaircir… mais pas pour longtemps, je suis sure. Pour vous, ce système est clair, vous êtes passés par là ; mais quand on vient de l'extérieur, on a vraiment du mal à suivre.

Au fait, quelqu'un aura la patience de dire à quoi correspondent tous les sigles que j'ai vus dans un des précédents messages sur le sujet ?

Ce n'est pas essentiel, mais bon.

Merci

M.

Share this post


Link to post
Share on other sites
maya83

:D Je crois que c'est pour moi!!

SR = Stage en Responsabilité

PIUMF = Prof IUFM

IMF = Maître Formateur

CPC = Conseiller Pédagogique de Circonscription

Share this post


Link to post
Share on other sites
gejou

Ah là là l'éducation nationale et son jargon !! :wink:

Share this post


Link to post
Share on other sites
maya83

C'est vrai qu'on est les champions des cigles!!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mariama

Bon désolée mais je m'incruste un peu :

que signifient T1, PE2 et stage filé ?

Merci !

M.

Share this post


Link to post
Share on other sites
maaav

PE2 : jusqu'à maintenant, personne qui vient d'avoir son concours et qui est en année de formation en IUFM, pour être titularisé en fin d'année (attention, espèce en voie de disparition, plus là l'an prochain). Est aussi utilisé pour désigner l'année de formation en elle-même.

stage filé : prise en charge d'une classe un jour par semaine par le PE2 précedemment nommé. Permet l'évaluation des PE2 tout au long de l'année, et l'économie de postes de remplaçants. Ils sont là pour décharger les directeurs, c'est-à-dire leur laisser du temps hors de la classe pour le travail de direction, ou pour compléter des enseigants à 75% dans certains départements je crois

T1 : récompense pour l'enseignant qui a survécu à la PE2 et au stage filé.

En fait, c'est un Titulaire 1ère année (donc quelqu'un qui a été titularisé il y a moins d'1 an), T2 -> moins de 2 ans, etc.

voila !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mariama

d'accord, alors si j'ai bien compris, l'année qui saute avec la réforme (si elle est mise en place) c'est bien la première année après le concours où les profs avaient des cours à l'iufm + des remplacements à faire (sous surveillance d'autres profs formateurs, ou coaching si on préfère) ?

Je vais y arriver, je vais y arriver...

Bon si ça peut vous rassurer, j'ai discuté avec un prof de fac qui faisait de la préparation au capes et à l'agreg et qui disait qu'à Paris, malgré les décrets et les circulaires qui fusent de partout, les universités ne sont toujours pas pressées de sortir des maquettes de cours pour coller à la réforme, pour l'année prochaine. Mais tout ça ne me rassure pas plus en tant que parent, surtout quand je vois le nombre d'enseignants complètement déprimés ou amers autour de moi.

PE2 : jusqu'à maintenant, personne qui vient d'avoir son concours et qui est en année de formation en IUFM, pour être titularisé en fin d'année (attention, espèce en voie de disparition, plus là l'an prochain). Est aussi utilisé pour désigner l'année de formation en elle-même.

stage filé : prise en charge d'une classe un jour par semaine par le PE2 précedemment nommé. Permet l'évaluation des PE2 tout au long de l'année, et l'économie de postes de remplaçants. Ils sont là pour décharger les directeurs, c'est-à-dire leur laisser du temps hors de la classe pour le travail de direction, ou pour compléter des enseigants à 75% dans certains départements je crois

T1 : récompense pour l'enseignant qui a survécu à la PE2 et au stage filé.

En fait, c'est un Titulaire 1ère année (donc quelqu'un qui a été titularisé il y a moins d'1 an), T2 -> moins de 2 ans, etc.

voila !

Share this post


Link to post
Share on other sites
mra

Merci à toi en tous cas de t'y intéresser

je suis issue de la liste complémentaire, et donc j'avais déjà effectué un an de bachotage, pour préparer le concours, et donc j'étais au clair avec les connaissances à avoir en primaire, et avec les programmes, et je peux te dire que vu mon cas c'était pas du luxe

c'était déjà un grand pas de fait, je trouve!!!

De plus le contact avec les collègues fut très formateur, puis j'ai eu la pe2...

Là TOUS les enseignants passeront par ce manque cruel de formation, sans le bachotage en prime, finalement, en 1° année selon le master, et surtout les enseignants sur le terrain ne pourront pas non plus aider autant de gens (et je rappelle que l'abbé Pierre et mère Thérésa sont morts, je suis pas là pour les remplacer, je ne suis pas formatrice pour adultes, mais enseignante 1° degré, je m'occupe de mes ados de SEGPA, pour mon plus grand bonheur mais je peux pas et ne sait pas tout faire)

Bref ça va être la cata

Si tu veux savoir, les remplaçants vont aussi finir à la poubelle, dans certains départements on appelle l'ANPE

on va me dire qu'en collège c'est ça depuis lgtps, sauf que dans le secondaire:

-si on attend le recrutement par l'ANPE d'un enseignant pendant trois mois (on appelle l'anpe qu'au bout de 15 jours d'bsence), ben le gamin va en étude, et au mieux le gosse il a une chtite nana qui a une licence dans sa discipline

on va bien rigoler en primaire: y'a pas d'étude, de perm'...Pis ça va donner quoi, la nana qui sort de master d'Espagnol par exemple et qu'on envoie en CP directement: pas fait de maths depuis 5 à 7 ans, d'histoire pareil....et manque de bol la langue vivante dans l'école c'est l'Allemand?

Voilà

alors les gosses dont les parents auront les moyens iront dans le privé et /ou auront des cours particuliers, les autres, ben ...: bonjour la laîcité et le respect de tous les enfants là-dedans

je ne noircis pas le tableau, je ne te dis pas tout (ah si, une petite pour la route: Nadine Morano rassure les crèches et assistantes maternelles: les jardins d'éveil ne sont pas là pour remplacer leurs postes mais pour remplacer l'école maternelle en commençant pas les 2 3 ans: la fin de l'école laïque et gratuite je vous dit)

bon je te dirai le reste plus tard, ça m'énerve et je suis en congés, et tu dois me trouver un peu agressive alors que je suis amère et désespérée, car cette école n'est pas celle que je souhaite défendre et je vois bien que mes élèves n'auront pas leur place dans cette école des temps modernes à la Charlot

Mais merci à toi de te plonger dans le dossier, ça me rassure

Share this post


Link to post
Share on other sites
liline57

@mra : je partage entièrement ta vision.

Bon je vais vous dresser le portrait de l'école version 2012.

Maternelle : n'existe plus, par contre les jardins d'enfants existent mais ils sont payants et, selon la directrice et le prix, les enfants apprennent plus ou moins de choses, font plus moins d'activités, bref c'est très variables. En gros il y aura les jardins d'enfants pour les riches et ceux pour les moins riches et les pauvres se démerdent car ce sera trop cher pour eux.

Primaire : division public et privé.

Dans le privé : PE recruté après entretien, sur la nature de ses diplômes, lettre de motivation, implication etc. Bref on a une personne relativement motivée qui s'intéresse au monde de l'éducation. Les plus aisés, les enfants des classes moyennes et quelques enfants "pauvres" dont les parents se privent à fond vont dans ces écoles. Ils sont sages car leurs parents payent cher et ont intérêt à ne pas déraper. Pour la discipline c'est tout bénef' !

Dans le public : plus de concours de recrutement (mais si vous allez voir) des PE recrutés à niveau M2 spécial enseignement. Ils n'ont pas été pris dans le privé et se tournent vers le public (mais si je vous dis vous allez voir) et comme ils ont des difficultés en ce qui concerne la maîtrise de certaines disciplines ils les enseignent mal. Les gamins sont difficiles (normal les meilleurs sont dans le privé) ils galèrent un max pour se faire entendre et faire classe. Résultats : des gamins issus du public qui ne savent que déchiffrer et à peine compter et qui vont grossir, plus tard, les rangs des chômeurs parce que personne ne veut d'eux.

Pour les PE en place ils seront mutés dans des administrations (non remplacement des départs à le retraite dans les administrations) pour qu'ils ferment leurs bouches. Et s'ils refusent 3 postes ils se font lourdés.

Share this post


Link to post
Share on other sites
midjie

@mra : je partage entièrement ta vision.

Bon je vais vous dresser le portrait de l'école version 2012.

Maternelle : n'existe plus, par contre les jardins d'enfants existent mais ils sont payants et, selon la directrice et le prix, les enfants apprennent plus ou moins de choses, font plus moins d'activités, bref c'est très variables. En gros il y aura les jardins d'enfants pour les riches et ceux pour les moins riches et les pauvres se démerdent car ce sera trop cher pour eux.

Primaire : division public et privé.

Dans le privé : PE recruté après entretien, sur la nature de ses diplômes, lettre de motivation, implication etc. Bref on a une personne relativement motivée qui s'intéresse au monde de l'éducation. Les plus aisés, les enfants des classes moyennes et quelques enfants "pauvres" dont les parents se privent à fond vont dans ces écoles. Ils sont sages car leurs parents payent cher et ont intérêt à ne pas déraper. Pour la discipline c'est tout bénef' !

Dans le public : plus de concours de recrutement (mais si vous allez voir) des PE recrutés à niveau M2 spécial enseignement. Ils n'ont pas été pris dans le privé et se tournent vers le public (mais si je vous dis vous allez voir) et comme ils ont des difficultés en ce qui concerne la maîtrise de certaines disciplines ils les enseignent mal. Les gamins sont difficiles (normal les meilleurs sont dans le privé) ils galèrent un max pour se faire entendre et faire classe. Résultats : des gamins issus du public qui ne savent que déchiffrer et à peine compter et qui vont grossir, plus tard, les rangs des chômeurs parce que personne ne veut d'eux.

Pour les PE en place ils seront mutés dans des administrations (non remplacement des départs à le retraite dans les administrations) pour qu'ils ferment leurs bouches. Et s'ils refusent 3 postes ils se font lourdés.

Je n'enseigne pas dans le privé mais je mettrai un gros bémol sur la discipline plus facile dans le privé... Il me revient fréquemment que les parents sont parfois plus inquisiteurs sous le prétexte qu'ils payent... Du coup, "monchéridemoncoeur" est encore plus pénible!!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites
liline57

Je n'enseigne pas dans le privé mais je mettrai un gros bémol sur la discipline plus facile dans le privé... Il me revient fréquemment que les parents sont parfois plus inquisiteurs sous le prétexte qu'ils payent... Du coup, "monchéridemoncoeur" est encore plus pénible!!!!

Oui oui les parents sont plus chiants dans le privé et les petits peuvent penser pouvoir tout faire mais le problème c'est que si l'enseignant ne fait aucun faux pas et que l'élève reste nul c'est lui qui va prendre et pas le PE. Mais c'est sûr que pour enseigner dans le privé il faut être irréprochable et ne faire aucune fausse note sinon les parents peuvent venir se plaindre.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mogwli

@mra : je partage entièrement ta vision.

Bon je vais vous dresser le portrait de l'école version 2012.

Maternelle : n'existe plus, par contre les jardins d'enfants existent mais ils sont payants et, selon la directrice et le prix, les enfants apprennent plus ou moins de choses, font plus moins d'activités, bref c'est très variables. En gros il y aura les jardins d'enfants pour les riches et ceux pour les moins riches et les pauvres se démerdent car ce sera trop cher pour eux.

Primaire : division public et privé.

Dans le privé : PE recruté après entretien, sur la nature de ses diplômes, lettre de motivation, implication etc. Bref on a une personne relativement motivée qui s'intéresse au monde de l'éducation. Les plus aisés, les enfants des classes moyennes et quelques enfants "pauvres" dont les parents se privent à fond vont dans ces écoles. Ils sont sages car leurs parents payent cher et ont intérêt à ne pas déraper. Pour la discipline c'est tout bénef' !

Dans le public : plus de concours de recrutement (mais si vous allez voir) des PE recrutés à niveau M2 spécial enseignement. Ils n'ont pas été pris dans le privé et se tournent vers le public (mais si je vous dis vous allez voir) et comme ils ont des difficultés en ce qui concerne la maîtrise de certaines disciplines ils les enseignent mal. Les gamins sont difficiles (normal les meilleurs sont dans le privé) ils galèrent un max pour se faire entendre et faire classe. Résultats : des gamins issus du public qui ne savent que déchiffrer et à peine compter et qui vont grossir, plus tard, les rangs des chômeurs parce que personne ne veut d'eux.

Pour les PE en place ils seront mutés dans des administrations (non remplacement des départs à le retraite dans les administrations) pour qu'ils ferment leurs bouches. Et s'ils refusent 3 postes ils se font lourdés.

Vous oubliez un détail, les filles ! Je me permets donc de compléter ce réjouissant tableau.

Les femmes françaises se retrouvent dans la même situation que les femmes allemandes. Celles qui veulent avoir des enfants sont obligées de renoncer à leur métier et de regagner leur foyer, sous peine d'être considérés comme des "rabenmutter". Ou bien, si elles refusent de renoncer à leur carrière, elles doivent renoncer à devenir maman ou bien se contenter d'un exemplaire unique ! Bref, un grand bond en... arrière pour la condition féminine.

Share this post


Link to post
Share on other sites
liline57

Vous oubliez un détail, les filles ! Je me permets donc de compléter ce réjouissant tableau.

Les femmes françaises se retrouvent dans la même situation que les femmes allemandes. Celles qui veulent avoir des enfants sont obligées de renoncer à leur métier et de regagner leur foyer, sous peine d'être considérés comme des "rabenmutter". Ou bien, si elles refusent de renoncer à leur carrière, elles doivent renoncer à devenir maman ou bien se contenter d'un exemplaire unique ! Bref, un grand bond en... arrière pour la condition féminine.

Le papa aussi peut rester à la maison :ninja:

Faudrait peut-être secouer les gens et les sensibiliser à tout ce qui se passe en ce moment mais le "PE = fonctionnaire = nanti = gros flemmard payé à rien foutre avec les sous du contribuable = toujours en grève et en plus payé = toujours en vacances quand pas en grève = font grève pour n'importe quoi = payé même quand il est à la maison à attendre un poste = jamais content" font que, bizarrement, les gens n'écoute pas les PE.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...