Jump to content

Allemand 2010


ninie586
 Share

Recommended Posts

Rassemblons nos sujets ici, pour ceux qui sont déjà passés et ceux à venir.

Je passe le 28.

L'an passé, j'ai eu un sujet sur les "mymos". Un dispositif pour savoir où se trouve les enfants.

En 2008, un texte sur une fille qui voulait être prof.

Bonne chance et bon courage.

Link to comment
Share on other sites

salut!

je suis passé ce matin à Nice, et j'ai eu un sujet sur la lecture que font les parents aux enfants (le soir par exemple)

Jury sympa, même si il y a des choses que je n'ai pas compris, je pense que ca s'est pas trop mal passé!!

bon courage à tous!

Link to comment
Share on other sites

Bonjour ! Je suis passé ce matin à Bordeaux, et le texte portait sur une représentante de la Deutschmobile... Jury hyper sympa, vraiment rien à redire !

Link to comment
Share on other sites

je suis passé à Dijon: texte sur le "nachhilfeunterricht in Deutschland"

Texte pas trop difficile et jury super sympa

Le sujet venait de la Deutsche Welle = une Radio allemande.

Link to comment
Share on other sites

De quels sites internet ou de quelles revues les textes étaient-ils tirés ?

J'ai oublié de noter les références de mes sujets que je viens de retrouver :

2008 : Lehrer werden ? nach Spiegel-Online 11.02.2008

2009 : Kontrolliert von Big Mother nach Stern Heft 2005

Link to comment
Share on other sites

Pareil, un texte du FAZ, datant quant à lui de janvier 2006.

Sur quel thème , STP ? J'espère que le jury était sympa. En principe, pour les langues, les jurys sont assez tolérants.

A+

Link to comment
Share on other sites

Je suis passée sur un article du Spiegel. Le thème c'était "comment éviter les tueries dans les écoles?" (Amoklauf) L'année derniere, un élève avait fait feu sur ses camarades en Allemagne.

Moi aussi jury sympa... Ah ils st bien ces jurys allemands!

bon courage!

Link to comment
Share on other sites

Moi aussi jury sympa... Ah ils st bien ces jurys allemands!

Ouaip ...à part le mien. Je n'ai pas fait et surtout pas parlé allemand depuis 18 ans (mais je me suis préparée à l'épreuve comme j'ai pu). Quand j'ai découvert le texte .... bien plus de 20 lignes. J'ai tout de même réussi à donner les idées de chaque partie et à comprendre le sujet du texte, ce qui était miraculeux pour moi.

J'arrive dans la salle : le gars était à mon avis natif allemand (je n'ai pas compris les 4 mots, dont mon nom, dit en allemand : ben oui, il y a un ach dans mon nom et il a dit ar au lieu de ache :sleep: ) et la nana semblait désespérer par mes phrases et mon vocabulaire. Et pourtant, j'ai fait des efforts.

Là où ils n'ont pas été sympas, c'est qu'ils sont restés sur le texte, très complexe, et sur rien d'autre. Ils n'ont pas élargi le sujet à l'école en général. Mon texte était sur la violence dans les collèges allemands et les agents de sécurité.

J'ai juste pu caser les 3 filières sur le système scolaire mais rien d'autres. Je suis dégoûtée.

Ils n'essayaient même pas de se mettre à mon niveau. Les 10 dernières minutes ont été une torture.

Et bien le résultat est le suivant : j'étais contente de mettre remise à l'allemand, je pensais m'en être pas trop mal sortie en apprenant par moi-même pendant cette année et après cette épreuve : je suis dégoûtée de l'allemand.

Désolée pour ce message plutôt négatif :sad:

Mon texte pour ceux qui veulent s'entraîner :

Gewalt an Schulen

Wachschutz vor einer Berliner Schule. Markus Wächter

Wachschutz am Eingang der Röntgen-Realschule und der Richardschule. (avec une photo)

Ein sicheres Gefühl

Jetzt gibt es Wachschutz an 13 Neuköllner Schulen. Andere Großstädte lehnen das Projekt ab.

Nadja Nölting, Anja Schlender und Stefan Strauss

Zum ersten Mal in Deutschland werden seit gestern 13 Neuköllner Schulen von 20 Sicherheitsleuten der Bielefelder Wachschutzfirma Germania bewacht. Bis zum Sommer 2008 zahlt der Bezirk 200 000 Euro für das Projekt. Zehn weitere Schulen stehen auf der Warteliste. Die Wachschützer sollen verhindern, dass schulfremde Personen das Schulgelände betreten. Nur so, sagt Bezirksbürgermeister Heinz Buschkowsky (SPD) könne er Sicherheit noch gewährleisten. 56 Mal prügelten in den vergangenen zwei Jahren an Neuköllner Schulen Schulfremde auf Schüler und Lehrer ein.

Der erste Tag mit Wachsschutz verlief unspektakulär. An der Otto-Hahn-Gesamtschule in der Buschkrugallee zeigten die Schüler dem Wachschutz ihre Schülerausweise und gingen in ihre Klassenzimmer. Der Wachmann vor dem Albert-Schweitzer-Gymnasium in der Karl-Marx-Straße schickte eine 19-jährige Schülerin zurück, weil sie keinen Ausweis bei sich hatte. Als sie umkehren wollte, sagte der Wachmann, er habe nur einen Scherz gemacht. So lernten sich Schüler und Wachleute kennen. Er habe "ein gutes Gefühl", sagte Schulleiter Georg Knapp. "Wir haben 530 Schüler, keinen Pförtner und keine automatische Schließanlage. Jetzt steht Wachpersonal am Eingang, so wie das in jedem öffentlichen Gebäude üblich ist."

Gegen 7.15 Uhr kam Lehrerin Karin Recknagel an die Karl-Weise-Grundschule in der Weisestraße. Da war ein Wachmann schon da. Sie sagte, der Wachschutz sei nötig. "In den Pausen betreuen zwei Lehrer 370 Schüler auf dem Hof." Manchmal lungerten ehemalige Schüler am Schultor herum und belästigten Schüler. "Wenn die Störenfriede von einer Lehrerin angesprochen werden, reagieren die gar nicht", sagte sie. Schulleiter Klaus Hartung sagte: "Die Polizei kommt immer erst, wenn es zu spät ist." Unter den 35 Lehrern und Erziehern gebe es nur fünf Männer. "Da macht eine Autoritätsperson in Uniform bei Störern mehr Eindruck."

Seit gestern hat auch Detlev Bachmann wieder ein "sicheres Gefühl". Der 55-Jährige ist Lehrer für Arbeitslehre und Erdkunde an der Röntgen-Realschule. Im Juni wurde er selbst Opfer eines Vorfalles: Während der Hofpause betrat ein Jugendlicher den Schulhof, der nicht zur Schule gehörte. "Ich habe ihn des Schulhofs verwiesen. Da sagte er zu mir: ,Was willst du? Ich hau' dir gleich eine!' Dann hat er zugeschlagen." Bachmann bekam die Faust ins Gesicht, er bückte sich nach seiner Brille, der Junge trat ihm mit dem Knie ans Ohr. Bachmann kam ins Krankenhaus. "Das war die Spitze des Eisbergs", sagt Schulleiterin Marlis Meinicke-Dietrich. Lehrer registrieren mindestens "zwei Fälle pro Woche", in denen Schulfremde Klassenzimmertüren aufreißen, pöbeln und stören.

In anderen Städten findet das Projekt keine Unterstützung. "Das ist ein Armutszeugnis, wenn pädagogische Arbeit auf Nichtpädagogen übertragen wird", sagte Michael Damian, Sprecher der Bildungsverwaltung in Frankfurt am Main. Mit Mentoren, Stücken des Schultheaters und einem Friedenspreis verfüge die Stadt über "umfangreiche Instrumentarien".

Link to comment
Share on other sites

Merci Aladine et Gaelleb76 pour vos témoignages.

Pas facile de reprendre l'allemand seule après autant d'années. C'est également mon cas (17 ans-avec une année l'an passé de cours).

Gaelleb76, je trouve le texte très difficile. Dis-toi que l'allemand n'est que coefficient 1. Bon courage pour la suite et en attendant les résultats.

Link to comment
Share on other sites

Je suis passée sur un texte de FAZ du 29.08.2009. Thème : télévision et enfants.

Je ne me souviens pas du titre. Des questions en relation avec le texte, les enfants, mon expérience, la télévision à l'école.

Voilà, les épreuves sont terminées.

Bonne chance pour la suite.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...