Aller au contenu
Pavi33

"Comprendre la notion d’antériorité relative d’un fait passé par r

Messages recommandés

Pavi33

Bonjour à tous,

je cite les programmes section "Le verbe" dans la Grammaire:

CM1: - Comprendre la notion d’antériorité d’un fait passé par rapport à un fait présent.

CM2: - Comprendre la notion d’antériorité relative d’un fait passé par rapport à un autre, d’un fait futur par rapport à un autre.

Concrètement, de quoi s'agit-il? Comment évaluez-vous cette compétence? Auriez-vous un exemple?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité mufab

Je crois qu'il s'agit d'analyser la concordance des temps entre la proposition principale et la subordonnée (ou 2 propositions coordonnées), pour dire laquelle exprime un fait antérieur à l'autre.

Nous avons chaud parce que nous avons couru : le verbe au présent est placé en premier mais, chronologiquement, il vient après.

J'ai eu mal au ventre tellement j'ai mangé de chocolat ! 2 faits passés à rétablir chronologiquement.

J'irai prendre une douche après avoir fait sport : les 2 actions sont dans le futur mais l'une sera antérieure à l'autre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
LouisBarthas

Bonjour à tous,

je cite les programmes section "Le verbe" dans la Grammaire:

CM1: - Comprendre la notion d’antériorité d’un fait passé par rapport à un fait présent.

CM2: - Comprendre la notion d’antériorité relative d’un fait passé par rapport à un autre, d’un fait futur par rapport à un autre.

Concrètement, de quoi s'agit-il? Comment évaluez-vous cette compétence? Auriez-vous un exemple?

C'est du jargon de gens qui ont peur d'enseigner des savoirs auxquels ils préfèrent des compétences bien plus vagues et justifiant l'ignorance : on n'a plus besoin d'apprendre et utiliser correctement les conjugaisons, il suffit de "comprendre" qu'elles existent... :chris:

Quand j'étais enfant, la notion d’antériorité d’un fait passé par rapport à un fait présent consistait en CM1 à apprendre par coeur et savoir utiliser dans des rédactions le passé composé, l'imparfait et le passé simple pour les trois groupes.

En CM2, la notion d’antériorité relative d’un fait passé par rapport à un autre, d’un fait futur par rapport à un autre signifiait apprendre et utiliser correctement le plus-que-parfait, le passé antérieur et le futur antérieur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mogwli

C'est du jargon de gens qui ont peur d'enseigner des savoirs auxquels ils préfèrent des compétences bien plus vagues et justifiant l'ignorance : on n'a plus besoin d'apprendre et utiliser correctement les conjugaisons, il suffit de "comprendre" qu'elles existent... :chris:

Je me permets de nuancer tes vilains propos rétrogrades : on n'a plus besoin d'apprendre et utiliser correctement les conjugaisons à l'école car papa, maman, papy, mamy s'en chargeront à la maison pour les happy few. Quant aux enfants de "prolétaires"... :sleep:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pavi33

Je crois qu'il s'agit d'analyser la concordance des temps entre la proposition principale et la subordonnée (ou 2 propositions coordonnées), pour dire laquelle exprime un fait antérieur à l'autre.

Nous avons chaud parce que nous avons couru : le verbe au présent est placé en premier mais, chronologiquement, il vient après.

J'ai eu mal au ventre tellement j'ai mangé de chocolat ! 2 faits passés à rétablir chronologiquement.

J'irai prendre une douche après avoir fait sport : les 2 actions sont dans le futur mais l'une sera antérieure à l'autre.

Bonjour à tous,

je cite les programmes section "Le verbe" dans la Grammaire:

CM1: - Comprendre la notion d’antériorité d’un fait passé par rapport à un fait présent.

CM2: - Comprendre la notion d’antériorité relative d’un fait passé par rapport à un autre, d’un fait futur par rapport à un autre.

Concrètement, de quoi s'agit-il? Comment évaluez-vous cette compétence? Auriez-vous un exemple?

C'est du jargon de gens qui ont peur d'enseigner des savoirs auxquels ils préfèrent des compétences bien plus vagues et justifiant l'ignorance : on n'a plus besoin d'apprendre et utiliser correctement les conjugaisons, il suffit de "comprendre" qu'elles existent... :chris:

Quand j'étais enfant, la notion d’antériorité d’un fait passé par rapport à un fait présent consistait en CM1 à apprendre par coeur et savoir utiliser dans des rédactions le passé composé, l'imparfait et le passé simple pour les trois groupes.

En CM2, la notion d’antériorité relative d’un fait passé par rapport à un autre, d’un fait futur par rapport à un autre signifiait apprendre et utiliser correctement le plus-que-parfait, le passé antérieur et le futur antérieur.

LouisBarthas, je penche pour ton explication de texte.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mogwli

LouisBarthas, je penche pour ton explication de texte.

Quand elle eut lu la réponse de Louis, Pavi pencha pour son explication de texte !

Quand elle aura terminé de poster sur Edp, elle ira se coucher l'esprit serein !

:wink::lol:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
LouisBarthas

Un grand salut fraternel aux enfants de Tourville sur Odon et à leur maîtresse Pavi33 de la part du Clément de Montségur, haut-lieu de la résistance cathare !

:)

Les voyages de Clément

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pavi33

LouisBarthas, je penche pour ton explication de texte.

Quand elle eut lu la réponse de Louis, Pavi pencha pour son explication de texte !

Quand elle aura terminé de poster sur Edp, elle ira se coucher l'esprit serein !

:wink::lol:

Un grand salut fraternel aux enfants de Tourville sur Odon de la part du Clément de Montségur, haut-lieu de la résistance cathare !

:)

:) et :)

Son esprit fut éclairé et apaisé, elle partit bouquiner.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
griotte69

C'est du jargon de gens qui ont peur d'enseigner des savoirs auxquels ils préfèrent des compétences bien plus vagues et justifiant l'ignorance : on n'a plus besoin d'apprendre et utiliser correctement les conjugaisons, il suffit de "comprendre" qu'elles existent... :chris:

Je me permets de nuancer tes vilains propos rétrogrades : on n'a plus besoin d'apprendre et utiliser correctement les conjugaisons à l'école car papa, maman, papy, mamy s'en chargeront à la maison pour les happy few. Quant aux enfants de "prolétaires"... :sleep:

Comment interpréter les propos de LouisBarthas ? :wink:

J'ai compris que 'on n'a plus besoin...' concerne le contenu des programmes. Mowgli a peut-être compris qu'il s'agissait ce ce que pensait LouisBarthas :smile:

Quoiqu'il en soit, Mowgli, je pense te rejoindre en affirmant qu'on aide en premier les enfants de prolétaires en apprenant la conjugaison à l'école.

Merci à LouisBarthas pour ses propos éclairés. Je m'arrache parfois les cheveux en épluchant le contenu des programmes...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
persiflette

Bonjour à tous,

je cite les programmes section "Le verbe" dans la Grammaire:

CM1: - Comprendre la notion d’antériorité d’un fait passé par rapport à un fait présent.

CM2: - Comprendre la notion d’antériorité relative d’un fait passé par rapport à un autre, d’un fait futur par rapport à un autre.

Concrètement, de quoi s'agit-il? Comment évaluez-vous cette compétence? Auriez-vous un exemple?

C'est tout bête! L'imparfait, le passé simple, le passé composé, le plus-que-parfait, le passé antérieur sont tous des temps du passé.( On peut y ajouter, plus tard, le futur et le futur antérieur du passé.)

maintenant, si on considère cette phrase "Il avait plu, les sentiers étaient boueux, et je rebroussai (j'ai rebroussé ) chemin." le plus que parfait concerne une action antérieure (et terminée) par rapport à l'imparfait, au passé simple, au passé composé. De même, le passé antérieur (comme son nom l'indique) est antérieur au passé simple.

Il suffit de tracer une ligne représentant le temps, et de situer les actions l'une par rapport à l'autre pour que les élèves comprennent. L'origine est le présent, à gauche le passé, à droite le futur.

En ce qui concerne celui-ci, le futur antérieur( comme son nom l'indique) est antérieur au futur simple.

"Quand tu auras goûté, tu apprendras ta poésie"

D'abord, tu goûtes, ensuite tu étudies!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité mufab
Quand j'étais enfant, la notion d’antériorité d’un fait passé par rapport à un fait présent consistait en CM1 à apprendre par coeur et savoir utiliser dans des rédactions le passé composé, l'imparfait et le passé simple pour les trois groupes.

En CM2, la notion d’antériorité relative d’un fait passé par rapport à un autre, d’un fait futur par rapport à un autre signifiait apprendre et utiliser correctement le plus-que-parfait, le passé antérieur et le futur antérieur.

D'"apprendre par coeur" à "savoir utiliser", il ne manque rien ?

Quand j'étais enfant, la notion d’antériorité d’un fait passé par rapport à un fait présent consistait en CM1 à apprendre par coeur et savoir utiliser dans des rédactions le passé composé, l'imparfait et le passé simple pour les trois groupes.

En CM2, la notion d’antériorité relative d’un fait passé par rapport à un autre, d’un fait futur par rapport à un autre signifiait apprendre et utiliser correctement le plus-que-parfait, le passé antérieur et le futur antérieur.

Et t'as fait quoi au collège ?

LouisBarthas, je penche pour ton explication de texte.

En ce cas contacte-le par MP.

Ou consulte les programmes de 1954.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité mufab
Y'a eu des programmes en 1954 ?

Aucune idée !

Appelons ça une métaphore...

Mais 1920, ça le fait aussi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pavi33
LouisBarthas, je penche pour ton explication de texte.

En ce cas contacte-le par MP.

Ou consulte les programmes de 1954.

Je ne comprends pas ton intervention.

Merci à vous chacun de vous pour votre réponse.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité mufab
Je ne comprends pas ton intervention.

Alors je m'explique.

Si tu souhaitais comme réponse : "C'est du jargon, contente-toi de leur faire apprendre par coeur les temps de conjugaison", alors l'intitulé de ton post et la question initiale n'était pas utile.

Je pense au contraire qu'il faut passer par l'analyse du sens des phrases pour comprendre la concordance des temps, et que ni sa compréhension, ni son utilisation ne viendra de l'apprentissage par coeur, même si c'est, pour l'enseignant, une solution de facilité en terme d'objectif.

De même, si tu souhaites des réponses de ce type ("Fais comme l'instituteur de mon grand-père"), au nom de l'égalité sociale :blink: , tu peux effectivement t'adresser directement à LouisBarthas.

Et je ne vois pas en quoi tu aideras les enfants défavorisés à comprendre les concordances en leur faisant apprendre par coeur des tableaux de conjugaison, car, même si je ne nie en rien leur utilité, l'apprentissage en situation me paraît bien plus profitable.

Excuse-moi, je n'avais pas compris au départ le but de ta question, d'où ma réponse initiale effectivement bien naïve... Il eût fallu que je ne prisse pas la peine d'essayer d'y répondre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
LouisBarthas
Je ne comprends pas ton intervention.

Alors je m'explique.

Si tu souhaitais comme réponse : "C'est du jargon, contente-toi de leur faire apprendre par coeur les temps de conjugaison", alors l'intitulé de ton post et la question initiale n'était pas utile.

Je pense au contraire qu'il faut passer par l'analyse du sens des phrases pour comprendre la concordance des temps, et que ni sa compréhension, ni son utilisation ne viendra de l'apprentissage par coeur, même si c'est, pour l'enseignant, une solution de facilité en terme d'objectif.

De même, si tu souhaites des réponses de ce type ("Fais comme l'instituteur de mon grand-père"), au nom de l'égalité sociale :blink: , tu peux effectivement t'adresser directement à LouisBarthas.

Et je ne vois pas en quoi tu aideras les enfants défavorisés à comprendre les concordances en leur faisant apprendre par coeur des tableaux de conjugaison, car, même si je ne nie en rien leur utilité, l'apprentissage en situation me paraît bien plus profitable.

Excuse-moi, je n'avais pas compris au départ le but de ta question, d'où ma réponse initiale effectivement bien naïve... Il eût fallu que je ne prisse pas la peine d'essayer d'y répondre.

Mufab, tu étais de mauvaise humeur ce matin... :blush:

Tu as inventé un propos et déformé mes intentions. Voilà ce que j'ai écrit :

C'est du jargon de gens qui ont peur d'enseigner des savoirs auxquels ils préfèrent des compétences bien plus vagues et justifiant l'ignorance : on n'a plus besoin d'apprendre et utiliser correctement les conjugaisons, il suffit de "comprendre" qu'elles existent.

Quand j'étais enfant, la notion d’antériorité d’un fait passé par rapport à un fait présent consistait en CM1 à apprendre par coeur et savoir utiliser dans des rédactions le passé composé, l'imparfait et le passé simple pour les trois groupes.

En CM2, la notion d’antériorité relative d’un fait passé par rapport à un autre, d’un fait futur par rapport à un autre signifiait apprendre et utiliser correctement le plus-que-parfait, le passé antérieur et le futur antérieur.

Je n'ai pas dit qu'il fallait apprendre les conjugaisons sans "apprentissage en situation".

Je n'ai pas dit qu'il ne fallait pas "passer par l'analyse du sens des phrases pour comprendre la concordance des temps".

J'ai dit qu'on employait un jargon pour nommer des compétences qui devraient relever de savoirs.

Je souhaite simplement que l'école ne se contente pas d'évaluer la "compétence" des élèves à "comprendre" qu'une action en précède une autre mais enseigne effectivement à savoir employer les temps correspondants.

Je n'ai jamais souhaité un retour à l'école d'il y a cinquante ans. L'école que j'ai connue avait des manques, des insuffisances, des excès et pratiquait des abus. Je n'y étais pas heureux, en échec scolaire, j'ai redoublé. Ma situation familiale était difficile, il n'y avait pas de psychologue scolaire quand vous étiez frappé par un drame et l'école d'alors était bien plus dure aux enfants. J'ai dû suivre comme j'ai pu.

La croyance en la possibilité d'un retour à l'école d'antan, dont les tenants sont taxés de réactionnaires, n'est qu'un phantasme de révolutionnaire. Il n'y a que lorsqu'on croit que tout est possible et qu'on peut tout détruire afin de reconstruire sur des bases qu'on imagine saines, pures et idéales qu'on puisse croire en même temps qu'un retour en arrière est possible. On ne peut abolir ni le passé ni le présent.

Nothing happens twice comme je l'ai vu gravé un jour sur une table de mon lycée, On ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve disait Héraclite et Louis XVIII n'est pas revenu sur les droits féodaux.

L'école de mon enfance est derrière moi et c'est tant mieux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité mufab
Mufab, tu étais de mauvaise humeur ce matin... :blush:

Excuse-moi, LouisBarthas... :blush: Ben oui il y a des jours avec et des jours sans.

Je préfère de loin ta 2ème réponse, je t'avais mal compris.

Mais c'est à cause de Boscher aussi ... :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
LouisBarthas
Mufab, tu étais de mauvaise humeur ce matin... :blush:

Excuse-moi, LouisBarthas... :blush: Ben oui il y a des jours avec et des jours sans.

Je préfère de loin ta 2ème réponse, je t'avais mal compris.

Mais c'est à cause de Boscher aussi ... :wink:

:hug: Je m'expliquerai un jour pour Boscher... ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité mufab
Je m'expliquerai un jour pour Boscher...

1) Tu es de la famille ?

2) Tu as appris à lire avec après l'âge de 25 ans ?

3) Tu es secrètement amoureux de sa petite-fille ? (arrière ?)

4) Tu as fait une thèse de doctorat dessus ?

5) Tu es allergique aux majuscules ?

Dis-moi juste si j'ai visé juste.

(Après, promis, on arrête le hors-sujet).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
LouisBarthas
Je m'expliquerai un jour pour Boscher...

1) Tu es de la famille ?

2) Tu as appris à lire avec après l'âge de 25 ans ?

3) Tu es secrètement amoureux de sa petite-fille ? (arrière ?)

4) Tu as fait une thèse de doctorat dessus ?

5) Tu es allergique aux majuscules ?

Dis-moi juste si j'ai visé juste.

(Après, promis, on arrête le hors-sujet).

:lol:

C'est juste un hommage, comme la société des Amis de Georges Sand dont j'ai aimé étudier La Mare au Diable je ne sais plus quand, en classe de quatrième ou de troisième...

Nous ne nous sommes point trompés l'un l'autre, nous nous sommes livrés au vent qui passait... J'ai été envahie tout à coup.

G.Sand 1838

La méthode Boscher est la seule qui ait survécu de toutes celles, comme le Regimbeau, le Pierre-Minet-Martin ou le Langlois qui, en dépit de leurs insuffisances, ont permis à l'école obligatoire de la République d'alphabétiser la quasi-totalité de la population scolaire.

C'est pour cette raison que les erreurs et les lacunes de la méthode n'invalident pas ses aspects positifs comme la sélection des unités graphiques précédant la combinaison, l'appui oral qui organise les signes sur la structure de la parole, l'apprentissage simultané de l'écriture et de la lecture. De plus, cette méthode se souciait d'intéresser, de motiver l'enfant, de lui rendre l'accès à l'écrit aussi agréable que possible. Le contraire du vieil abécédaire.

Et puis il me plaît d'imaginer que ma mère, fille d'immigrés, pauvre au point d'avoir dû un moment dormir sur deux chaises en guise de lit et aller mendier du lait, ait appris peut-être à lire avec cette méthode dans les années 30, elle qui à 14 ans obtint son Certificat d'études en ayant 20/20 en français puis dut quitter l'école afin d'aller travailler, mais que j'entendais réciter Racine, Corneille, Musset, Hugo, Verlaine, Richepin, Rostand... Elle aurait voulu faire du théâtre. :wub:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité mufab

Bon ben j'avais tout faux...Et je comprends mieux ta signature, maintenant !

:hug:

Une info sur George Sand : sa grande copine Marie d'Agoult, maîtresse de Franz Litz, et ensuite belle-mère de Wagner (plus tard elle et George se sont fachées à mort, à cause sans doute d'un musicien !) a passé une partie de son enfance non loin de chez moi.

C'est une femme de Lettres oubliées aujourd'hui, mais qui a écrit plusieurs réflexions politique et philosophique apparemment assez en avance sur son temps, notamment sur la maternité et la condition féminine.

Bon sinon, c'était quoi le sujet de départ ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
LouisBarthas

Bon ben j'avais tout faux...Et je comprends mieux ta signature, maintenant !

:hug:

Une info sur George Sand : sa grande copine Marie d'Agoult, maîtresse de Franz Litz, et ensuite belle-mère de Wagner (plus tard elle et George se sont fachées à mort, à cause sans doute d'un musicien !) a passé une partie de son enfance non loin de chez moi.

C'est une femme de Lettres oubliées aujourd'hui, mais qui a écrit plusieurs réflexions politique et philosophique apparemment assez en avance sur son temps, notamment sur la maternité et la condition féminine.

Bon sinon, c'était quoi le sujet de départ ?

Merci pour l'information. J'ai cherché des précisions et trouvé cette magnifique lettre de G. Sand à Marie d'Agoult (elle est encore plus belle lue à haute voix) :

La première fois que je vous ai vue, je vous ai trouvé jolie, mais vous étiez froide ; la seconde fois, je vous ai dit que je détestais la noblesse. Je ne savais pas que vous en étiez. Au lieu de me donner un soufflet, comme je le méritais, vous m’avez parlé de votre âme, comme si vous me connaissiez depuis dix ans. C’était bien, et j’ai eu tout de suite envie de vous aimer ; mais je ne vous aime pas encore. Ce n’est pas parce que je ne vous connais pas assez. Ne sachant si vous pourrez m’aimer, telle que je suis en réalité, je ne veux pas vous aimer encore …Imaginez-vous, ma chère amie, que mon plus grand supplice, c’est la timidité. Vous ne vous en douteriez guère, n’est ce pas ? Tout le monde me croit l’esprit et le caractère fort audacieux. On se trompe. j'ai l’esprit indifférent et le caractère quinteux… Il ne faut pas espérer que vous me guérirez de sitôt de certains moments de raideur qui ne s’expriment que par des réticences.

Il semble que leur rupture fut la conséquence d'une incompatibilité de caractère plutôt que d'une rivalité amoureuse : Marie suscite chez George Sand une admiration sans réserve, mais les deux femmes ne sont pas faites pour s’entendre. En effet, Marie déclare que son caractère est sec et lucide, et elle souffre de ce qu’elle aperçoit de généreux et de positif chez George Sand.

Marie d’Agoult essaya d’écrire, mais la romancière lui fait de l’ombre avec ses succès ; ainsi leurs relations se distendront progressivement.

L'oeuvre de Georges Sand est considérable. Un site important lui est consacré :

G. Sand

Bonne nuit. :sleep:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité mufab

La lettre de George Sand est magnifique. J'enverrai la même à Rikki en Russe quand j'en serai capable !

Marie d’Agoult essaya d’écrire

Et elle y arriva ! Sa bio est encore publiée, mais pas le reste. On trouve des textes sur le site de la BNF :

http://gallica.bnf.fr/Search?ArianeWireIndex=index&p=1〈=FR&f_typedoc=livre&q=marie+d%27agoult

à la façon de sa copine, elle écrivit aussi sous un pseudonyme masculin (Daniel Stern).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité mufab
Il semble que leur rupture fut la conséquence d'une incompatibilité de caractère plutôt que d'une rivalité amoureuse

Taratata.

George était fort jalouse de l'aura de Marie d'Agoult sur sa petite cour de prétendants...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité mufab

Et puisque je suis en plein dans le sujet, un roman d'Honoré de Balzac, grand amateur de plus-que-parfait, est consacré à leur relation. Avec une bonne dose de parti pris pour sa petite protégée !

Là c'est du ouï-dire, car je n'arrive pas à lire Balzac sans m'endormir, d'où sa passion pour le café !

béatrix.pdf

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
LouisBarthas

La lettre de George Sand est magnifique. J'enverrai la même à Rikki en Russe quand j'en serai capable !

Marie d’Agoult essaya d’écrire

Et elle y arriva ! Sa bio est encore publiée, mais pas le reste. On trouve des textes sur le site de la BNF :

http://gallica.bnf.fr/Search?ArianeWireIndex=index&p=1〈=FR&f_typedoc=livre&q=marie+d%27agoult

à la façon de sa copine, elle écrivit aussi sous un pseudonyme masculin (Daniel Stern).

:happy:

Reçois mes plus vifs remerciements, Mufab, pour m'avoir fait découvrir ce grand écrivain. Je suis allé sur le site de la BNF d'où j'ai recueilli ces deux très beaux passages :

Le soleil plonge tristement dans les flots glacés. De lourds nuages passent avec lenteur au-dessus de ma tête. Le ciel est sans clarté, la mer sans couleur et sans mouvement. Longeant la dune monotone qui s'étend à perte de vue et me cache l'aspect varié des terres fertiles, je marche en silence sur la plage humide où se marque l'empreinte de mes pas solitaires.

Où vais-je ?... Que suis-je venu chercher ici ?... Marchons.

Ma vie, à son déclin, est triste comme ce soleil mourant dans les flots glacés. Mes ennuis sont lents et lourds comme ce nuage qui passe au-dessus de ma tête. Mon espérance est sans clarté comme le ciel, stérile comme la dune que recouvre à peine une herbe sèche.

La trace que je laisserai dans la mémoire des hommes sera semblable à l'empreinte de mes pas sur le sable humide.

Fragment, 1855

Dieu muet

La neige a ses gaîtés, le soleil sa tristesse ;

En son joyeux printemps la terre a ses langueurs ;

Le bonheur jette une ombre, et des ans les rigueurs

S'émoussent au front calme où sourit la sagesse.

Ici bas rien d'entier. Le deuil à l'allégresse,

Le regret au plaisir, l'amertume aux douceurs,

Tout se mêle en notre âme, et sa suprême ivresse

N'est qu'un désir trompé qui s'éteint dans les pleurs.

Et c'est pourquoi toujours, en son inquiétude,

L'homme oscille, et ne sait, cherchant l'obscur lien,

Par qui sont rattachés et le mal et le bien,

Et l'amour et la mort, si la béatitude

Est promesse ou mensonge, et si d'un Dieu muet

Il doit souffrir l'outrage ou bénir le bienfait.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité mufab

ça y est, toi aussi est tombé sous le charme de Marie d'Agoult !

Pense aussi à dormir de temps en temps...Et bonne journée à toi !

:hug:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
enviedespoir

Bonjour à tous,

je cite les programmes section "Le verbe" dans la Grammaire:

CM1: - Comprendre la notion d’antériorité d’un fait passé par rapport à un fait présent.

CM2: - Comprendre la notion d’antériorité relative d’un fait passé par rapport à un autre, d’un fait futur par rapport à un autre.

Concrètement, de quoi s'agit-il? Comment évaluez-vous cette compétence? Auriez-vous un exemple?

C'est du jargon de gens qui ont peur d'enseigner des savoirs auxquels ils préfèrent des compétences bien plus vagues et justifiant l'ignorance : on n'a plus besoin d'apprendre et utiliser correctement les conjugaisons, il suffit de "comprendre" qu'elles existent... :chris:

Quand j'étais enfant, la notion d’antériorité d’un fait passé par rapport à un fait présent consistait en CM1 à apprendre par coeur et savoir utiliser dans des rédactions le passé composé, l'imparfait et le passé simple pour les trois groupes.

En CM2, la notion d’antériorité relative d’un fait passé par rapport à un autre, d’un fait futur par rapport à un autre signifiait apprendre et utiliser correctement le plus-que-parfait, le passé antérieur et le futur antérieur.

Ce jargon est-il utilisé parce que le temps verbal et le temps chronologique ne coïncident pas toujours ?

Exemple : l'imparfait n'implique pas toujours en lui-même une notion d'antériorité. Il peut même être utilisé pour quelque chose qui n'arrivera pas : "Pour un peu, je tombais". La notion d'antériorité par rapport à la situation présente est véhiculée par "pour un peu" mais "je tombais" n'est antérieur à rien et n'est ni présent ni à venir.

Bon, pour nous consoler des jargons jargonnants nous avons eu plus que des échantillons de poésie (merci, merci). Personnellement, je ne peux pas résister à leur rajouter cette phrase merveilleuse de L'écume des jours de Boris VIAN : "et à ce moment, comme par erreur, elle tourna la tête et Colin lui embrassait les lèvres." Quel tour de force que cette concordance de temps !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité mufab
Pour un peu, je tombais". La notion d'antériorité par rapport à la situation présente est véhiculée par "pour un peu" mais "je tombais" n'est antérieur à rien et n'est ni présent ni à venir.

Mais l'imparfait est utilisé ici de façon stylistique, remplaçant le conditionnel "Pour un peu, je serais tombé", afin de rendre l'action plus palpable. (On aurait pu avoir un passé simple, d'ailleurs...).

J'aime bien aussi le détournement de l'imparfait que fait Boris Vian dans ton exemple :

"Elle tourna la tête et Colin lui embrassait les lèvres."

Comme si Colin avait ce baiser en arrière-pensée depuis longtemps déjà...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
LouisBarthas

ça y est, toi aussi est tombé sous le charme de Marie d'Agoult !

Pense aussi à dormir de temps en temps...Et bonne journée à toi !

:hug:

J'étais en effet fatigué pendant la journée d'hier, une élève ayant même fait remarquer que j'avais les yeux rouges ! Je craignais de voir valser les notes sur le pupitre lors de la répétition d'orchestre du soir et être brusquement réveillé par les trompettes mais tout s'est bien passé !

:sweatingbullets:

Et puis Marie d'Agoult était entrée dans mon coeur...

:rolleyes:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité mufab

Ta musique n'a dû qu'en être plus belle...

D'autant qu'elle avait un gros faible pour les musiciens !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×