Jump to content
sabrinou

Besoin d'aide : comment gérer une élève difficile

Recommended Posts

sabrinou

Bonjour à tous,

Je suis brigade, je remplace quasiment à l'année une PE en maternelle.

J'ai une classe de 24 élèves avec 6 PS / 9 MS / 9 GS.

J'ai un souci depuis le début de l'année avec une élève de PS. Elle a 3 ans et 4 mois.

Elle n'accepte aucune règle.

Elle ne fait pas son travail, elle parle et se roule par terre en regroupement, elle crie et se lève pendant la sieste avec mon ATSEM, elle pique les enfants à la cantine avec sa fourchette, elle frappe tous les enfants grands comme petits, elle n'écoute pas, ne respecte rien.

J'avoue être à court d'idée pour gérer cette élève.

Je n'aime pas punir pour punir. Mais je n'arrive plus à trouver quoi faire.

Au départ, je pensais qu'elle n'était pas prête pour une scolarisation à "temps plein", elle ne venait donc que le matin. Mais depuis le mois de janvier elle vient à l'école toute la journée et c'est de pire en pire.

Les autres élèves sont gentils avec elle, essaie de l'aider mais en retour ils se prennent des claques et maintenant ils me demandent pourquoi elle ne peut pas rester chez elle...

Malgré tout, je suis toujours là pour lui rappeler les règles mais rien n'y fait...

De plus, la maman de la petite me prend pour "une andouille" en me disant "vous ne vous en sortez pas avec une petite de 3 ans..."

Bref, si vous avez déjà eu un cas comme celui-ci, je prends tout ce qui a pu fonctionner !!

Merci ;-)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Siropdeviolette

Le jour où la mère aura 24 gosses, elle pourra te donner des leçons sur la "gestion des enfants de 3 ans"...

Ma réponse ne t'aide pas, certes ! Mais je ne pouvais m'empêcher...

Nanméo, ces parents qui se croient malins ça me ...gfrb%*"§^£*%!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites
eric06

Si vraiment c'est "l'enfer", et que seule tu as du mal à t'en sortir, essaye de ne pas rester isolée. Essaye de voir avec le rased, la psy, les conseillers péda, l'inspecteur...

Essaye d'avoir une AVS. Bouge et fait du bruit.

Demande aux parents un bilan au CAMSP.

Et puis, à mon avis, il ne faut pas culpabiliser si tu punis. A un moment faudra bien que l'élève comprenne qu'il y a des règles à respecter et que les transgresser implique une réaction.

Et puis si elle est comme ca à l'école, j'ose pas imaginer à la maison, alors les remarques (à 2 balles) de la mère.....

bon courage

Share this post


Link to post
Share on other sites
Zouille

La maman (ou le papa ?) pourrait peut-être passer un moment en classe pour voir le comportement de cette petite et constater que les autres de son âge ne se comportent pas comme elle.

Comment cela se passe-t-il à la maison ? La maman parvient-elle à la "gérer" ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
lafene

Note tous les faits et gestes sur une journée (on en oublie)et convoque la mère ensuite, tu auras de quoi dire, demande à l'atsem ou directeur de t'appuyer. Ce n'est sans doute pas que dans la classe, mais dortoir, cantine?, cour de récré? Et commence à parler d'infirmière scolaire, ou psy ça va peut-être faire réagir la mère...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Béhème

Bonjour!

Je me permet d'apporter une contribution à ce sujet, car je rencontre aussi un cas d'enfant violent dans ma classe.

J'ai 25 élèves de TPS-PS-MS et j'ai déjà remarqué, 3 semaines après la rentrée un MS particulièrement violent. Il ne semble communiquer ses contrariétés (petites et grosses) que par une violence physique assez forte. D'autre part, c'est un petit parleur à l'école, avec moi mais aussi avec les autres élèves.

Comme j'ai un triple niveau avec des élèves assez jeunes (beaucoup de fin d'année chez les PS qui sont en majorité dans la classe), et que c'est le début de l'année, j'introduis très progressivement des règles de vie.

Mais malgré l'existence de ces règles, malgré des punitions "isolement" du groupe, malgré des explications (" Tu trouves que c'est agréable de se faire taper?"...), rien n'y fait, il fonctionne de manière impulsive et désinhibée...

Je ne désespère pas, il a bien le temps d'évoluer, mais je voudrais vraiment mettre en place dès aujourd'hui des "solutions", si tant est qu'elles existent.

D'autant plus qu'hier, après la réunion de rentrée, plusieurs parents sont déjà venus me voir pour me signaler que leur propre enfant s'était plaint de cet élève, et que l'an dernier ils en avaient déjà parlé à ma prédécesseuse, sans qu'apparemment les choses ne bougent.

J'ai signalé à la maman le comportement de son enfant, elle a eu l'air étonné, "à la maison, il n'est pas du tout comme ça"...

Je compte prochainement lui proposer un rendez-vous, en espérant qu'elle se rende disponible.

Alors si vous avez connu, ou si vous connaissez un cas similaire, quelles astuces, trucs, systèmes avez-vous essayé ? Je sais bien que tous les enfants sont différents et que nous ne pouvons pas toujours être faiseur de miracles (ah bon ???), mais "au cas où", j'accepte avec plaisir tous les conseils que vous accepterez de me livrer (je règlerai par chèque dès réception ! :smile: ) , en sachant qu'en tant que jeune enseignante, là j'avoue, je sèche un peu ! Merci !

Share this post


Link to post
Share on other sites
chris03

Pour moi

Si l'isolement et les "punitions" du type ne pas participer à une activité ne font aucun effet. Au bout d'un mois voir deux environ ....

Il faut alerter le medecin scolaire et le rased et avec leur aide proposer aux parents un bilan psy.

Il y a autre chose derrière cela. La peur des autres d'où la violence ? Problèmes familiaux ?

Bien dire aux parents que leur enfant est en détresse et ne pas les faire culpabiliser.

Ce n'est pas toujours réalisable car parfois nous ne sommes que celle qui ne parvient pas à se faire respecter et là cela devient plus dur.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Béhème

Pour moi

Si l'isolement et les "punitions" du type ne pas participer à une activité ne font aucun effet. Au bout d'un mois voir deux environ ....

Il faut alerter le medecin scolaire et le rased et avec leur aide proposer aux parents un bilan psy.

Il y a autre chose derrière cela. La peur des autres d'où la violence ? Problèmes familiaux ?

Bien dire aux parents que leur enfant est en détresse et ne pas les faire culpabiliser.

Ce n'est pas toujours réalisable car parfois nous ne sommes que celle qui ne parvient pas à se faire respecter et là cela devient plus dur.

Merci ! J'ai rencontré la maman (le papa ne s'est pas déplacé), en présence de l'élève, et j'espère que les choses vont évoluer...J'ai de la chance car la maman semble être concernée, et nous avons convenu de prévoir si nécessaire une rencontre avec la psychologue scolaire (à qui j'ai eu l'occasion de parler déjà de cet élève...).

Je pense en effet que cet élève se sent "oppressé" dans le groupe classe, et qu'il manifeste par sa violence son mal être.

A présent la maman est officiellement informée, son enfant le sait, mais il n'a pas dit un mot pendant l'entretien... J'espère que son comportement évoluera, et qu'il parviendra à utiliser le langage plutôt que les coups pour dire les choses qui le dérangent!

Share this post


Link to post
Share on other sites
sevram

Bonjour.

Moi aussi, j'ai un élève très violent (coups et injures à mon encontre et aucun remord de frapper sa maîtresse. Il en est même presque fier).

J'ai réussi à obtenir, après beaucoup de difficultés, la venue dans ma classe de la psychologue scolaire pour observation et conseils.

J'ai vraiment insisté et eu du mal à la faire venir mais je ne regrette pas mes efforts.

Elle m'a donné des "billes" pour comment agir au quotidien avec cet enfant.

C'est donc un élève de grande section, en retard au niveau des acquisitions, balloté au sein de sa famille par une maman qui met au monde ses enfants puis délègue aux grands-parents ou aux amis leur éducation. Cet enfant est traité comme un bébé roi (il monte même à l'avant, côté passager en voiture alors que ses demi-frères et sœurs plus âgés n'y sont pas. Il est amené uniquement par la grand-mère qui le porte au cou. Il est violent gratuitement avec ses camarades (pince et griffe dès qu'il y en a un qui passe), ne supporte aucun "non", est insolent, affirme haut et fort que c'est lui qui décide et pas moi. Enfin, il s'en est pris plusieurs fois à moi par des insultes, menaces, cris et coups de poing et de pied (je n'ai pas pu mettre de chaussures fermées pendant une semaine car alors que j'étais en nus-pieds, il m'avait "latté" de coups de pied et aïe aïe aïe, ongle éclaté, sang et doigt de pied foulé !).

Une équipe éducative va être mise en place la semaine prochaine (si les parents y assistent mais je doute !) pour les inciter à aller à l'UPIJ.

Mais même s'il y va, le temps de faire les bilans et de commencer les soins, l'année scolaire sera pratiquement finie.

Mais la psy scolaire m'a donné des infos pratiques à mettre en place avec lui qui m'ont (ré)confortée dans ce que je faisais :

- y aller à fond "flicage" avec lui !

Eh oui, c'est étonnant car jamais je n'aurais cru qu'on me conseillerait ça. Je pensais qu'on me dirait de "biaiser" et d'amener l'enfant où je souhaitais par des façons détournées.

Mais non. Il n'a aucun cadre rassurant et aucun adulte strict et ferme à la maison donc moi, je dois lui montrer qu'il a devant lui un adulte qui se tient à ce qu'il dit et fait.

Je dois annoncer les règles et veiller à leur respect et punir sans hésiter.

- lorsqu'il me nargue avec insolence en défiant les règles ou lors des crises, le reprendre systématiquement, si besoin l'isoler hors du groupe. Le rappel qu'il y a des règles et que même nous, les adultes, si on ne suit pas les règles, on est puni.

Bien marquer le mot et l'idée de "punition".

- si violence verbale, punition ferme et l'isoler du groupe, dans le vestiaire à côté, sous surveillance de l'ATSEM (et de moi car porte entre-ouverte !)et, ô bonheur, je vais enfin pouvoir sans regret continuer à m'occuper du reste de la classe.

- si violence physique envers moi, le maintenir fermement, à la fois pour ME protéger mais aussi pour lui montrer "physiquement" ma fermeté. Ne le relâcher que lorsqu'il n'est plus violent.

Je vais donc sans hésitation (et le garnement ne sentira plus mes doutes !) rester ferme.

Le vestiaire à côté de la salle de classe va devenir son "terrier" pour un certain temps j'ai l'impression car ce sera difficile et long mais mon ATSEM et moi, on ne lâchera pas.

N'étant jamais vraiment certaine de faire bien avant la visite de la psy, j'essayais plusieurs façons de réagir et je sens que peu à peu, ce gamin me "bouffait" et devenait le maître caïd dans la classe.

Maintenant, avec l'avis d'une pro (la psy !) , ça va changer. Et même si l'année sera longue, je reprends un peu de joie pour revenir au travail !

Bon courage à tous !

Share this post


Link to post
Share on other sites
louna91

c'est vraiment navrant autant de discours ...j'ai l'impression qu'il y a de plus en plus d'élève ayant un comportement difficile. cet année j'ai un élève de GS trés difficile , il est en permanence en opposition : quand je demande le silence il fait du bruit , quand je demande de venir se ranger à la fin de la récré il s'enfuit au fond de la cour ( 3 fois par jour) , il déchire son travail quand çà lui plait pas car il est trés bon scolairement mais quand çà lui plait pas il fait pas!!!! on m'a conseillé d'y aller de façon détourné mais au bout d'un moment c'est vraiment dur!!! j'ai mis en place un système de sanctions rien que pour lui mais rien n'y fait.... un peu à cours d'idée!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites
lolotte2276

Bonjour,

as tu déjà entendu parler des classes passerelles? ce sont des classes pour les enfants qui n'arrivent ps à sr'adapter à la vie en communauté dans une classe "normale"...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Manuespawn

J'ai le même problème avec un enfant de ps dans ma classe : situation familiale compliquée 1 semaine chez papa l'autre chez maman , au niveau comportement ça ne change pas grand chose je ne peux pas dire qu'il soit plus sage chez l'un ou chez l'autre . Il ne reste pas à une activité , n'écoute pas les règles de la vie en groupe , je le punis mais rien n'y fait pour l'instant rien n'a d'emprise sur lui je suis un peu perdue ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
cecildodo

Alors pour mon enfant très difficile, la situation a bien avancé grâce au martèlement des instances par ma directrice et nous avons obtenu une équipe éducative pour vendredi prochain.

Cependant hier, le grand-père de cet enfant nous a laissé sous entendre à toutes deux, ma directrice et moi que nous étions des boniches !! Car il y avait tous les jours un pb avec son petit-fils

Donc sic, nous étions là pour ça, car lui aussi, il bosse !!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Manuespawn

Journée horrible ici ,

mon super terrible est de plus en plus violent envers les autres enfants et envers moi et mon atsem , je ne sais plus quoi faire pour arriver à canaliser toute cette agressivité.

Je pense faire appel au rased : mais je ne sais pas trop à qui faire appel maitre G ou psy scolaire ?

bref je suis perdue et abattue ce soir ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
lnmicka

Fais appel aux deux !!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pepettebond

Tu peux aussi demander au médecin de PMI de recevoir la famille

Si une structure spéciale est nécessaire, (un temps de scolarisation moins long, une aide à la famille ...) son avis sera d'un bon poids

Share this post


Link to post
Share on other sites
2choux

Bonsoir,

je viens d'arriver sur ce forum et mon commentaire ne va sans doute pas beaucoup vous aider mais sachez que lire vos commentaires m'a fait beaucoup de bien: je me sens moins seule !!!

J'ai en effet un "Terrible" dans ma classe et là, je craque: j'ai fait beaucoup de ce que vous avez recommandé: noter par écrit tous ses mauvais comportements, en parler aux parents, faire une équipe éducative, faire intervenir la psy scolaire et sa psy privée dans ma classe, l'isoler...mais tant que les parents sont dans le déni, que peut-on faire de plus ? Je ne suis pas médecin mais cet enfant a clairement des troubles comportementaux. Il est d'ailleurs suivi par une orthophoniste et une psy depuis ses 27 mois ! Il a besoin d'une AVS mais pour ça il faut faire une demande à la MDPH et le H veut dire handicapé. C'est très dur pour des parents à accepter.

Ma dernière trouvaille: le filmer. J'ai montré les images à son père qui ne pouvait plus nier, en espérant que ça provoque un électrochoc et que les choses bougent. Mais je ne me fais pas d'illusions, je n'aurai pas d'avs avant la fin de l'année.

Bon courage à toutes et à tous car c'est usant et très déstabilisant pour l'ensemble de la classe !

Edited by 2choux

Share this post


Link to post
Share on other sites
Emelinep

Bonsoir,

Je viens sur ce forum pour exposer ma situation car j'ai besoin d'aide!

Je suis en stage dans une classe de CE1 et j'ai aussi un élève difficile. Il me tient tête dès que je lui dis quelque chose, par exemple la semaine dernière il a fait une bêtise, j'en ai parlé avec lui et il m'a dit "de toute façon je fais ce que je veux je suis à la maison ici".

Et quand j'en parle avec la maman et bien pour elle son fils n'est pas si difficile que ça et elle s'est permise de me dire de moins le réprimander lorsqu'il faisait des bêtises.

Quelqu'un a-t-il une ou des solutions pour m'aider, svp?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Emelinep

2choux l'élève de ma classe aussi est violent avec les autres élèves et la maman ne veut pas ouvrir les yeux sur le comportement de son fils, elle lui passe tout, même le fait qu'il tape sans raison sur ses camarades!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pepettebond

Un sérieux travail sur le repérage dans l'espace est à faire

As tu dis à la maman la phrase de son fils ? "Ici je suis à la maison?"

Compétences de maternelle

savoir se repérer dans un lieu confondre l'école et la maison c'est de l'ordre de la déficience mentale

identifier les adultes et leur rôle ne pas distinguer sa maman et la maitresse c'est de l'ordre de la déficience mentale

à comprendre ce qu'est l'école et quelle est sa place dans l'école

Ceci dit je pense que cet enfant à besoin d'une sérieuse discussion avec la psychologue scolaire

Si tu n'arrives pas à avoir l'appui de la maman il faut il seriner que la maison c'est la maison et que l'école c'est l'école !!!!

Des leçons de morale sur la place de l'élève à l'école , sur le rôle de l'élève à l'école, où tous les implicites seraient redits par tous ...

Un travail sur la loi

la loi de la maison

la loi de la rue (on meurt si on ne respecte pas cette loi)

la loi de l'école

Je fais ce que je veux oui à la maison ce sont les parents qui disent leur loi mais à l'école de la REPUBLIQUE

CE SONT LES MATRESSES QUI SONT PAYEES POUR DIRE LA LOI DE LA REPUBLIQUE

En disant à l'enfant (et de ce fait à la mère que tu es payée pour cela) , que ton métier c'est justement d'être le référent du cadre de la loi de l'école, tu reprends symboliquement le pouvoir qu'il nie.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Emelinep

Merci Pepettebond!

Oui j'ai bien dit à la maman ce que m'avais dit son fils! A ce moment là, elle a juste eu comme réaction un soupire, alors j'ai espéré l'espace de quelques secondes que l'on allait pouvoir travailler ensemble sur le conportement de son fils mais non c'est là qu'elle m'a dit de moins le punir!!!!!!!

Avec la classe, nous avons fait un petit débat suite à la remarque de l'élève "ici, je suis à la maison". Les autres élèves ont bien rappeler les règles de la classe et de l'école, et de ce fait, que lorsque l'on était en classe on ne devait pas se comporter comme on le fait à la maison avec les parents ou les frères et sœurs!

De plus concernant la psychologue scolaire, la maman refuse que son fils est un entretien avec elle.

Cet élève empêche aussi les autres élèves de travailler en parlant tout haut et en poussant des cris. Ainsi, les autres élèves (2 depuis ce jour) viennent se plaindre à moi en pleurant et en me disant qu'ils ont la voix et les cris qui leur raisonnent de cet élève dans leurs têtes...

ENFIN, j'ai rencontré la maman avec la présence de la directrice car cette dernière ne voulait pas que je la rencontre toute seule (vu que je suis en stage) et parce que cette maman est, selon la directrice et les autres collègues, violente dans ses mots et ses gestes.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Aurey

As-tu essayé de discuter avec l'élève pour savoir un peu ce qui se passe dans sa tête ou ce qu'il y a chez car parfois les réactions d'un élève sont dû à l'environnement familiale.

Peut-être devrais-tu faire des bilans enfin de semaine avec la classe, peut-etre que s'il est reconnu en faute par ses pairs cela aura un impact....

Ce ne sont que des suggestions donc à voir si cela fonctionne...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pepettebond

Emelinep peux tu éditer 5 messages pour pouvoir être jointe en MP

Share this post


Link to post
Share on other sites
Emelinep

Merci Aurey pour ces informations!

En effet, je pense aussi que l'environnement familial joue beaucoup sur le comportement de cet élève. Les parents, en procédure de divorce, se déchirent les enfants.

Les autres élèves essaient de lui faire comprendre qu'il faut arrêter de taper tout le monde, d'être violent et insolent mais rien n'y fait.

De plus, à côté de ce comportement violent, il fait beaucoup de bêtises comme par exemple faire pipi le long du mur dans les toilettes!!!!!!!!!!!!!!!!!

J'ai parlé avec les enseignantes de maternelles qui connaissent cet élève, et déjà en maternelle, il avait un comportement violent...

Edited by Emelinep

Share this post


Link to post
Share on other sites
Annabelle B.

Cet enfant n'est manifestement pas bien dans sa peau pour faire tout ce que tu dit !

Je pense que ca va être le fruit d'un long travail entre toi, cet élève, les parents et éventuellement le psychologue scolaire.....

Mais je pense que c'est SURTOUT au niveau des parents à la maison qu'il y le plus gros travail à faire... car si cet enfant à dit qu'il faisait tout ce qu'il voulait à l'école car c'était la maison....ça veut dire qu'à la maison il fait tout ce qu'il veut !

Or, à la maison aussi il doit y avoir des règles...

Je suis d'accord avec Pepettebond sur le fait qu'il faut faire des séances régulières d'instruction civique et morale rappelant que l'école c'est un lieu différent de la maison et rappeler à chaque fois pourquoi ? Solliciter cet élève pour donner les réponses.

Et surtout dire aux parents que l'éducation de l'enfant se fait à l'école Et à la maison. Pour que cet élève se respecte, respecte les règles et les autres il faut mettre des limites à la maison : on ne fait pas ce qu'on veut.

Share this post


Link to post
Share on other sites
DETRAITLaura

En lisant tous vos commentaires, je constate que au delà de la difficulté qu'un élève peut amener à l'enseignant, les parents ne facilitent pas la tâche au contraire ils la compliquent. Je me demande alors quels outils, quelles aides a un enseignant lorsque les parents d'un élève ne prennent pas en compte ses remarques.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Emelinep

En effet, je crois aussi que dans cette situation il faut faire un travail au niveau de la relation parents/enseignant!!!!!!! (qui est très importante).

Je pense que le changement du comportement de l'élève de ma classe ne se fera pas sans l'aide des parents.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...