Jump to content
Sign in to follow this  
vitalizo1

Fonction d'une P.Sub. Relative

Recommended Posts

vitalizo1

Bonjour,

en regardant différent bouquins, je suis induit, j'estime, en erreur. Sur certains, il est noté que les PSR sont uniquement des compléments de nom (ou pronom) et d'autres affirment qu'elles peuvent être épithètes.

Exemple.

Cette manière est la deuxième façon qui procure beaucoup de plaisir à qui sait s'y exercer.

Dans ce bouquin, il est indiqué que la PSR a pr fonction "épithète de façon".

J'aurais dit "complément du nom façon" de mon coté....

Qqun comprend ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Vesta
On distingue :

I- La proposition subordonnée relative déterminative qui essentielle à la compréhension de la phrase. Elle fait partie intégrante du groupe nominal (G.N) et remplit la fonction d'épithète.

Exemple: Les élèves qui travaillent bien réussissent.

II- La proposition subordonnée relative explicative qui apporte une précision supplémentaire et peut être supprimée sans que cela modifie le sens du G.N. Elle est en général apposée au G.N antécédent.

Exemple: Voilà la maison où j'habite.

Est-ce plus clair ?

http://www.francaisfacile.com/exercices/exercice-francais-2/exercice-francais-12702.php

Share this post


Link to post
Share on other sites
lafrancilienne

Je te recopie le résumé de mon bouquin sur les expansions du nom:

" L'expansion du nom est une fonction: elle complète le nom.

Il y a plusieurs catégories d'expansions: principalement l'épithète, le groupe prépositionnel complément du nom, la proposition subordonnée relative." (Hatier concours)

Donc, dans ce bouquin, épithètes et PSR ne sont pas la même chose.

Dans le bescherelle, c'est pareil; il n'envisage l'épithète qu'en tant qu'adjectif, adjectif verbal ou participe passé employé comme adjectif.

A propos de la PSR, je cite le Bescherelle:

"En fait,la construction relative est un moyen permettant à un nom qui a déjà une fonction dans une proposition d'en assurer une autre à l'intérieur d'une proposition différente.

Pour atteindre ce résultat, on fait suivre ce nom d'un pronom[...]relatif, qui va jouer un nouveau rôle dans la subordonnée."

Pour la phrase que tu cites en exemple, c'est "qui procure beaucoup de plaisir à qui sait s'y exercer"

qui est la PSR, expansion du nom "façon", enfin je crois...

Share this post


Link to post
Share on other sites
vitalizo1

Merci

En regardant plusieurs sites:

http://www.francaisfacile.com/exercices/exercice-francais-2/exercice-francais-44500.php

http://fr.wikipedia.org/wiki/Proposition_relative

http://magrammaire.ifrance.com/fiches/relative.htm

On parle de fonction de complément de l'antécédent.

Si je comprends bien, complément de l'antécédent est une fonction générale. A l'intérieur de cette fonction, on trouve soit épithète liée, épithète détachée, apposition et attribut du sujet.

Share this post


Link to post
Share on other sites
clairon03

Alors moi, ma correction du CNED m'a indiqué que la fonction d'une PSR est complément de l'antécédent...

Donc dans la phrase : J'ai mangé la banane qui est restée sur la table

qui est restée sur la table : nature = PSR ; Fonction : complément de l'antécédent "la banane".

Mais encore une fois je ne suis pas sûre...

Share this post


Link to post
Share on other sites
vitalizo1

Salut clairon,

moi aussi, la plupart de mes livres et les cours de plusieurs iufm différents évoquent simplement "complément de l'antécédent".

J'ai posté ce sujet suite à un exercice dans un bouquin "objectif concours de hachette" où lui évoque la fonction d'épithète pour une PSR.

D'où mon interrogation.

En fait, j'en arrive à penser que la fonction complément de l'antécédent est juste mais qu'il faut préciser ensuite (épithète liée, détachée, appo., attribut...). Mais pas sûr du tout.

Share this post


Link to post
Share on other sites
clairon03

J'avoue avoir eu la même interrogation...

Suite à l'analyse de :

Il retrouvait avec émotion le village où il avait connu de si belles années. (le bouquin me donne épithète lié de "village")

Le renard, qui était rusé, arriva à la ferme. (correction PSR épithète détaché ou PSR apposée).

Et je m'étais dit comme toi... Que les fonctions d'épithète, attribut, apposé... étaient pour préciser...

Mais tu vois dans ma correction du CNED, ils se contentent de PSR complément de l'antécédent...

Je ne t'aide pas en fait...

Share this post


Link to post
Share on other sites
vitalizo1

Ben si un peu, on arrive à la même conclusion.

Reste à confirmer que celle-ci est juste :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
minoududonjon

Personnellement, je dirais complément du nom. C'est la première fois que je lis qu'une proposition subordonnée relative peut être épithète !

Pour moi, on emploie ce terme au sujet d'un adjectif lié à un nom.

Share this post


Link to post
Share on other sites
lucie2305

Bonjour, je suis nouvelle sur le forum...

Alors en ce qui concerne la PSR, je n'ai jamais entendu parlé d'épithète. Je serais plus d'avis à faire confiance à ce que j'ai appris à l'IUFM et au CNED qu'à des annales de concours.

Pour moi, la PSR complète un nom donc sa fonction est complément du nom

Share this post


Link to post
Share on other sites
Vesta

Personnellement, je dirais complément du nom. C'est la première fois que je lis qu'une proposition subordonnée relative peut être épithète !

Pour moi, on emploie ce terme au sujet d'un adjectif lié à un nom.

La fonction épithète peut être exercée par :

- un adjectif

- un participe passé ou un participe présent employé comme adjectif

- une proposition subordonnée relative

Ex : Elle a alors prononcé un mot qu'il n'oubliera jamais (épithète)

Ex : Ce mot, qu'elle a prononcé en s'en allant, il ne l'oubliera jamais. (épithète détaché).

Lu dans ce livre :http://www.amazon.fr/Grammaire-fran%C3%A7aise-Nathalie-Baccus/dp/229003004X/ref=pd_sim_b_6 (1,90 euros)

515GVlFa5KL._SS500_.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
lafrancilienne

C'est vrai, le livre de grammaire de Nathalie Baccus parle de fonction épithète pour des subordonnées relatives, par contre, pour le bescherelle et le Hatier, seul l'adjectif qualificatif, l'adjectif verbal et le participe passé peuvent être épithète. Sur internet, suivant les sites, c'est soi l'un, soit l'autre... Comment savoir?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Vesta

C'est vrai, le livre de grammaire de Nathalie Baccus parle de fonction épithète pour des subordonnées relatives, par contre, pour le bescherelle et le Hatier, seul l'adjectif qualificatif, l'adjectif verbal et le participe passé peuvent être épithète. Sur internet, suivant les sites, c'est soi l'un, soit l'autre... Comment savoir?

Oui pas évident mais autant apprendre le plus complet non ?

Je pense qu'ils devraient donner une référence pour la grammaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
minoududonjon

En tout cas, mon livre de grammaire précise bien qu'une proposition subordonnée relative est toujours complément du nom !

Je pense que les grammairiens traitent de différentes manières ... et que les deux propositions proposées sont acceptables pour un jury !

Share this post


Link to post
Share on other sites
minoududonjon

Personnellement, je dirais complément du nom. C'est la première fois que je lis qu'une proposition subordonnée relative peut être épithète !

Pour moi, on emploie ce terme au sujet d'un adjectif lié à un nom.

La fonction épithète peut être exercée par :

- un adjectif

- un participe passé ou un participe présent employé comme adjectif

- une proposition subordonnée relative

Ex : Elle a alors prononcé un mot qu'il n'oubliera jamais (épithète)

Ex : Ce mot, qu'elle a prononcé en s'en allant, il ne l'oubliera jamais. (épithète détaché).

Lu dans ce livre :http://www.amazon.fr/Grammaire-fran%C3%A7aise-Nathalie-Baccus/dp/229003004X/ref=pd_sim_b_6 (1,90 euros)

515GVlFa5KL._SS500_.jpg

Je pense que tout dépend des livres de grammaire !

En tout cas pour les deux exemples donnés, personnellement je le traiterais de cette manière :

- "qu'il n'oublira jamais" proposition subordonnée relative déterminative

- " qu'elle a prononcé en s'en allant" proposition subordonnée relative explicative

Mais si d'autres livres parlent d'épithète, je pense que c'est acceptable pour un jury ... à condition de ne pas dire proposition subordonnée relative déterminative épithète liée .. etc !

Share this post


Link to post
Share on other sites
elodiedu56

Il faut te référer à la fonction "expansion du nom" où tu distingues deux catégories:

* Les épithètes

- adjectif ( ou groupe adjectif)( un chien jaune)

-un nom dépourvu de déterminant ou nom propre ( la place Foch)

-une proposition subordonnée relative [/bu ( le chat qui miaule)

-un participe ou groupe participe ( La jeune fille ayant des cheveux )

et

* les compléments du nom

-les groupes prépositionnels ( Le chat de ma voisine)

-Les propositions subordonnées complétives conjonctives ( Le fait qu'elle soit seule ...)

Share this post


Link to post
Share on other sites
peterparker1

Mais est ce que une PSR détache ça marche que avec une virgule ?  

Par exemple : j'ai vu 3 voitures dans la rue qui avaient les pneus crevés 

"qui avaient les pneus crevés " c'est une PSR liée ou detachée ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...