Jump to content

mémoire sur les enfants du voyage


Audeline
 Share

Recommended Posts

Actuellement étudiante à l'IUFM de Bordeaux, je travaille sur les rapports entre les enfants du voyage et l'école. Je recherche des enseignants accueillant des élèves voyageurs dans leur classe, que ce soit de manière ponctuelle ou continue sur une année scolaire pour qu'ils puissent me parler de leur travail en classe avec eux. Quel est selon vous le profil de ces élèves? Avez vous des gestes professionnels spécifiques? ...

Je voudrais bien que vous me précisiez en quelle classe vous enseignez...

Merci!

Aude

Edited by Audeline
Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

je suis preneuse de toutes infos ou conseils! je dois rendre maintenant mon mémoire pour le 4 mai (dans une semaine donc...).

Comme toutes mes tentatives d'entretien avec des enseignants accueillants des élèves du voyage ont échoué. Je manque de témoignages. Je n'ai que des "bouquins" théoriques (Michel Delsouc, Jean-Pierre Liégeois...)et ce que j'ai pu trouver au CRD de l'IUFM et sur internet (CASNAV, site d'asso: FASET...)

Link to comment
Share on other sites

Je peux te montrer les entretiens que j'avais fait mais je sais pas si ca va beaucoup t'aider.. Mon thème c'était les enfants du voyage non lecteurs scolarisés au cycle 3 et c'est axé sur ca..

Sinon j'imagine que tu as déja fait ta partie théorique?

Link to comment
Share on other sites

Bonsoir,

Je ne vais pas t'aider (il est surement trop tard de toute façon). Je n'ai pas cette expérience (PES cette année). Par contre, j'ai participé au mouvement et j'ai un entretien pour un poste de ce type bientôt. Est-ce que tu (ou hikmeta) aurais des doc à me conseiller car je n'ai pas grande connaissance du sujet, mais ça m'intéresse beaucoup !

Merci !!!

Link to comment
Share on other sites

Que veux-tu savoir exactement ?

Nous accueillons des enfants du voyage : familles sédentarisées (fraichement ou non - là, élèves "comme les autres") et itinérantes : des élèves que nous retrouvons tous les ans pour plusieurs mois, on connait bien les familles. Et des élèves qui arrivent pour 1 jour ou quelques semaines, qu'on n'a jamais vus avant et qu'on ne reverra jamais après.

Pose moi tes questions par MP si tu préfères.

Link to comment
Share on other sites

bonsoir!

Mon mémoire est à rendre en version définitive pour le 4 mai... J'ai dû rendre des comptes à mon directeur de mémoire et je lui ai déjà envoyé mon travail.

Je voulais surtout avoir des témoignages directs d'enseignants accueillant des élèves du voyage. J'en ai bien évidemment trouvé sur des sites ou des ouvrages mais ça aurait été interessant d'échanger moi même avec des enseignants. MAIS c'est encore possible puisque je passe ma soutenance que fin mai! :)

Je suis partie du constat que l'Education Nationale et de nombreux enseignants ne leur donne pas le titre d'élève. Je m'explique: dans les textes, dans la bouche des enseignants et des personnels de l'EN, j'attend dire que ce sont des élèves. On parle toujours d'eux en disant ENFANT du voyage. même dans le cadre scolaire.

Mon mémoire est accès sur la présentation et la pertinence des dispositifs de prise en charge des élèves du voyage par l'institution scolaire. :yahoo:

Circé: je ne sais pas encore si mon travail est bon mais j'ai voulu que mon mémoire soit intéressant aussi pour des enseignants qui accueillent des élèves voyageurs. Pour les informer et peut- être les aider à trouver des outils.

Mon mémoire fait 75 pages c'est un peu long à lire "vite fait" mais je suis d'accord pour te le faire passer.

voici déjà un lien vers une fiche que j'ai trouvé intéressante: http://webetab.ac-bordeaux.fr/Primaire/24/IENDordogneNord/directeurs/doc/ficheinfo4.pdf

Hikmeta, Prune 2007: merci pour votre proposition mais c'est en effet un peu tard. J'avais posté ce message en ...février, moment où je m'étais pris beaucoup de refus à des demandes d'entretien et où j'étais perdue sur l'avenir de mon travail. Je me suis débrouillée avec ce que j'ai pu trouver sur des sites et des enquêtes... Voilà le questionnaire que j'avais prévu d'avoir pour des entretien avec des enseignants:

Les « enfants du voyage » sont des élèves avec un statut particulier dans l’Éducation Nationale

Trouvez vous cela pertinent?

Qu'est-ce qui distingue, selon vous, un « enfant du voyage » d'un élève ordinaire?

Qu'est ce qui favorise la démarche de scolarisation par les familles ? Qu'est ce qui fait obstacle à cette démarche?

Comment préparez-vous vos journées de classe (question pour les enseignants des antennes mobiles)?

Enseignez-vous toutes les disciplines à ces élèves? (Arts visuels, Histoire, EPS,…)

Que pensez-vous du terme "élève voyageur"?

Pourquoi, selon vous ce terme, n'est-il pas utilisé couramment?

Voilà!!! merci pour vos messages

Link to comment
Share on other sites

Bon, je réponds quand même, même si c'est un peu tard ! Je réponds pour les élèves réellement nomades, pas les sédentarisés.

Les « enfants du voyage » sont des élèves avec un statut particulier dans l’Éducation Nationale

Trouvez vous cela pertinent?

Non, ils n'ont justement pas de "statut". Ils sont particuliers, ça c'est évident pour moi.

Qu'est-ce qui distingue, selon vous, un « enfant du voyage » d'un élève ordinaire?

Ces élèves n'ont pas une scolarité "linéaire" :

-changement de lieux

-changement de camarades

-changement des référents adultes

-changement des méthodes d'enseignement

-changement des outils utilisés (élèves arrivant donc à l'école avec 15 cahiers différents dans le cartable)

-ne suivent pas une programmation des enseignements structurée (en CP, tous les enseignants ne font pas les sons dans le même ordre par exemple)

Qu'est ce qui favorise la démarche de scolarisation par les familles ? Qu'est ce qui fait obstacle à cette démarche?

L'obligation scolaire...

Après, chaque famille voit l'école à sa façon et ça, c'est vrai qu'elle soit du voyage ou non. Certaines sont très impliquées et motivées pour la réussite de leur enfant, d'autres voient l'école comme une garderie, les derniers comme une obligation pour percevoir les aides financières...

Pour les obstacles : certaines municipalités qui refusent l'inscription, les classes déjà chargées qui ne permettent pas toujours de scolariser l'enfant avec sa classe s'âge (d'autant que globalement ce sont des élèves avec de très grosses difficultés scolaires).

Pas mal d'absentéisme scolaire notamment lors des sorties en car que les familles refusent très souvent (du moins ici c'est comme ça).

Comment préparez-vous vos journées de classe (question pour les enseignants des antennes mobiles)?

Je ne suis donc pas concernée...

Enseignez-vous toutes les disciplines à ces élèves? (Arts visuels, Histoire, EPS,…)

Bien évidemment !

Que pensez-vous du terme "élève voyageur"?

Pourquoi, selon vous ce terme, n'est-il pas utilisé couramment?

Je me moque des termes. Ce qui compte, ce n'est pas comment on les appelle, c'est ce que l'Education Nationale leur propose, c'est le regard que les enseignants vont leur porter. Dans notre école, globalement, les familles du voyage sont contentes de la façon dont se passe la scolarité de leurs enfants et de l'accueil qui leur est fait. A priori, ce n'est pas le cas de partout. Je trouve dommage que certains élèves se retrouvent au fond de la classe à ne rien faire (je caricature).

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Audeline et Prune,

Merci Audeline pour ta réponse. Je suis très intéressée par ta gentille proposition de me faire lire ton mémoire. 75 pages effectivement je ne vais pas pouvoir le lire vite mais je vais surement apprendre plein de choses donc merci encore d'avance ! et puisque tu ne l'as pas encore rendu, j'essayerai de te faire des commentaires si j'en ai.

J'ai essayer de t'envoyer mon mail par MP mais j'ai un message qui me dit que tu ne peux pas utiliser ce service... Peut-être que si toi tu m'envoies un MP ça marchera ?

Je vais déjà aller lire la fiche que tu indiques.

Prune, vous accueillez dans les classes de l'école ces élèves, mais est-ce qu'il y a une classe dédiée pour ces enfants ?

Concrètement comment cela se passe avec les familles ?

Est-ce un poste vraiment difficile ? la fiche du poste dit : qu'il faut connaître les populations accueillies.

Bonne soirée,

Marie-Pierre (Circé)

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Circé,

non, dans notre école, il n'y a pas de classe spécifique pour accueillir les enfants du voyage. Je ne suis pas certaine qu'il en reste tant que ça en France d'ailleurs, tous ces types de poste ayant été supprimés petit à petit. Les enfants sont donc scolarisés dans leur classe de niveau (ces élèves "passent" ou "redoublent" commme les autres). Avec les familles, comme je l'ai dit, cela se passe très bien en général et parfois c'est plus dur. Mais comme toutes les familles de l'école, pas plus ni moins. Ce que je trouve très difficile, c'est que ce sont généralement des gens très suscpicieux envers le monde enseignant, même envers les autres parents, car beaucoup se voient comme persécutés (ce qui est peut-être vrai, je n'imagine sans doute pas le dixième des difficultés qu'ils rencontrent avec les autorités, les administrations...). Du coup, la moindre parole peut devenir source de nombreux problèmes. Ce qui est très énervant quand l'équipe traite les enfants du voyage comme les autres. Souvent, on a le droit à "c'est parce qu'on est gitans que vous punissez nos enfants". Bref, il faut savoir garder son aplomb face à certaines personnes qui n'hésitent pas à te traiter de raciste ou autre, à dire qu'ils porteront plainte avec l'aide des associations d'aide aux gens du voyage... Mais je le répète, ce n'est vraiment pas la majorité des familles.

Pour les postes particuliers, je ne pourrai pas te répondre mais je pense en tout cas que ce doit être très enrichissant. C'est le type de poste qui pourrait me plaire je pense...

Link to comment
Share on other sites

Merci beaucoup pour ta réponse Prune ! Ca m'éclaire un peu. Je pense qu'effectivement ce doit être un poste enrichissant et varié. J'espère qu'ils vont me prendre !

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Bonjour

Je profite du fil pour intervenir, raconter mon expérience et demander des conseils. Nous accueillons dans notre école des voyageurs depuis une dizaine d'années. Certains sont venus pour suivre une enseignante qu'ils aimaient bien et sont restés depuis en entrainant leur famille. C'est pourquoi nous avons eu jusqu'à une quinzaine d'enfants de tous âges qui sont scolarisés de septembre à mars. Après ils s'en vont car leurs parents partent travailler comme saisonniers mais les enfants ne sont plus du tout scolarisés après. Ce qui fait qu'ils progressent très lentement.

Cette année nous avons fait le choix de mettre trois voyageurs dans ma classe parmi mes CE2. Ils sont d'âge CM1 et CM2. Mais leur niveau est: GS pour l'une, début CP pour un autre et fin CP pour la troisième. Je les connais bien car je les avais l'an dernier dans mon CE2/CM1. J'aurai donc officiellement un CE2/CM1 mais ne ferai que du CE2 et un programme spécial pour ces 3 voyageurs. Ma collègue a 28 CM1/CM2 et moi 22 CE2 . Voilà la raison de cette répartition.

Ma question est donc :

- Quelle(s) méthode(s) employer en lecture pour être le plus efficace possible sur une courte période sachant qu'ils ne travaillent pas à la maison car personne ne sait lire chez eux et n'a très envie de les aider, donc peu de phase de mémorisation à la maison (caravane) et surtout gros manque d'intérêt des familles.

Jusqu'à maintenant je me suis débrouillée comme je pouvais avec l'aide d'un enseignant spécialisé dans les enfants du voyage, mais celui-ci a été recasé sur un autre poste. Il faudra donc faire sans lui.

Je suis presque sûre qu'une des enfants a une défiscience mais impossible de convaincre les parents de la tester et le RASED est bien trop pris pour consacrer du temps à ces enfants.

Si vous avez des trucs et astuces....Merci

Link to comment
Share on other sites

Ce post est passé à la trappe en février, c'est dommage. Nous accueillons aussi des "voyageurs", jusqu'à 15% de notre effectif en plus, j'aurais pu aussi te donner des pistes...

Quelques astuces que j'ai trouvé dans leurs cartables au fil des ans ou que j'ai mis en place :

* le cahier de son (petit carnet coupé en deux, un côté consonnes, un côté voyelles, il peuvent tourner les voyelles et combiner). J'ajoute des mots faciles et les fait lire tous les jours dans leur petit syllabaire

* j'ai trouvé un dessin de fleurs avec tous les sons et leur graphie, dans un catable, j'ai colorié avec le gamin ce qu'il savait en repartant (c'est un doc spécial voy)

* sinon ils ne suivent pas la lecture comme les autres, j'insiste sur la syllabique et leur écris les syllabes sur leur cahier, avec un son ou 2 par semaine. Mais au max, je peux passer 2 fois 30 min avec chacun par jour et c'est déjà beaucoup !

* en math, je reprends juste les bases, en général, ils ont un fichier qui traine dans leur cartable, sinon j'ai ai toujours un ou deux au fond de la classe. Je déchire et classe leurs pages faites dans un classeur.

Il suivent comme ils peuvent tout le reste,

Link to comment
Share on other sites

Ben tu peux encore.... :)

Link to comment
Share on other sites

Ben tu peux encore.... :)

C'est fait, j'ai édité mon message de toute à l'heure !

Link to comment
Share on other sites

Oui c'est ce que je faisais à peu près.

Avec la petite très en difficulté (niveau MS GS) j'ai travaillé sur l'alphabet, les lettres. Impossible pour elle d'entendre les sons et je pense qu'elle n'a pas mémorisé 3 lettres en 5 mois d'école :(

Avec les deux autres : j'avais un fichier cp/ce1 et je leur faisais faire deux sons par semaines et des petits textes. Mais avec mon double nouveau (CE2/CM1) et des enfants en lourde difficulté, difficile de trouver du temps pour s'occuper des voyageurs.

Cela devrait être plus facile l'an prochain puisque je n'aurai pas de CM1.

Merci pour tes astuces

Je vais essayer de trouver la fleur avec les sons.

Link to comment
Share on other sites

Idem ici, je n'aurai plus de CM2 (mais d'autres élèves en grande souffrance qui ont un niveau de MS en gros). Mais au vu de nos effectifs, on ne prendra plus les voy qui ne sont pas sur le village. On ferme une classe et il y a deux écoles avec des classes voy à 7 km ; ils ont en moyenne 12 élèves pour 2 enseignants, ils ne les intègrent que tout doucement dans les classes classiques... on se casse bien la tête, alors qu'on a plus de voy qu'eux (et moins de moyens)

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...