Jump to content

Lire un roman en CM


nanniss

Recommended Posts

Voilà je vous expose ma situation. J'ai un qudruple niveau cette année du Ce1 au CM2.

Auparavant je n'ai fait que du cycle 2, je découvre complètement le cycle 3. Je m'interooge quant à la lecture/littérature pour mes grands.

Dans ma classe, j'ai plein de séries de romans comme Charlie et la chocolaterie, l'oeil du loup.... mais je ne sais pas vraiment comment l'aborder. Est-ce que les élèves lisent en autonomie et je prépare des fiches de compréhension petit à petit, est-ce qu'ils peuvent lire des passages chez eux, est-ce qu'on en voient ensemble en classe? ça peut paraître bête mais je ne sais pas vraiment franchement comment faire.

Merci pour vos réponses!

Link to comment
Share on other sites

Bonjour.

Je ne faisais pas lire à la maison, pas seulement parce que l'ouvrage rentrait abîmé, mais aussi parce qu'il faut garder un certain contrôle sur le travail des enfants.

En ce qui me concerne, je leur demandais toujours de le lire en entier (j'avais lu quelque part qu'il n'est pas obligatoire en littérature que l'enfant lise l'ouvrage entier), mais en classe et jamais à la maison.

=> Les élèves en difficulté en lecture étaient avec moi au fond de la classe : soit ils lisaient des passages que j'avais choisis pour eux, soit je leur proposais un résumé des passages que l'on allait étudier, soit je lisais à haute voix pour eux, etc.

Il y avait donc un nombre de pages/chapitres à lire chaque jour, et les élèves ne devaient pas en lire plus car je leur proposais ensuite des activités d'écriture ou orales sur ce qui avait été lu : après la lecture du passage/des chapitres demandés, on travaillait ensemble sur un thème, un aspect de l'ouvrage,...

Par exemple :

- caractériser les personnages : tout le long du livre, dans un chapitre ou un passage particulier,...

- caractériser un personnage en particulier (le héros,...).

- analyser l'évolution d'un personnage.

- travailler sur un thème : la peur, la liberté, etc.

- élaborer une frise des événements.

- représenter les lieux de l'histoire sur une carte.

- raconter un événement du livre selon un point de vue différent (celui d'un autre personnage).

- imaginer et écrire la suite d'un passage/chapitre.

- ajouter un épisode.

- mettre en voix un passage du roman.

- travailler sur et comprendre l'implicite, dans un passage du roman.

- construire la cohérence globale du roman : comprendre les évolutions, ce qui a changé entre le début et la fin, comment les personnages ont évolué, pourquoi l'histoire est terminée,...

- travailler sur les illustrations.

- comprendre un passage clef du récit.

etc.

Il ne faut donc pas se limiter à de simples questionnaires de compréhension... Je te conseille de te procurer des ouvrages, fichiers permettant l'exploitation des oeuvres que tu vas étudier (personnellement, je n'étudiais pas une oeuvre avec les élèves s'il n'existait pas de fichier d'exploitation...). :)

Link to comment
Share on other sites

Ce que propose André Jorge est très intéressant. Mais pourquoi ne pas laisser lire à la maison certains passages? Pourquoi faut-il "garder un certain contrôle sur la travail des élèves"? Il faut aussi (surtout?) les encourager à lire à la maison. Et puis, on n'a pas le temps de tout lire en classe.

Moi aussi je débute en CM et je me pose les mêmes questions que toi. Et notament des questions par rapport aux grandes différences dans les compétences en lecture des élèves (certains n'aiment pas lire/ont des difficultés de compréhension et d'autres sont déjà des lecteurs experts qui dévorent un roman par semaine)

Voici ce que je fais pour le moment:

- lire un roman en un seul exemplaire en lecture expressive quotidienne offerte (lecture faite par la maîtresse ou un élève qui aura préparé sa lecture à la maison ou en classe); on travaille à l'oral sur la compréhension, le vocabulaire difficile, les hypothèses sur la suite.

- rallye lecture sur les livres de la classe et/ou séries (notamment sur la sélection des incorruptibles de cette année); là, j'utilise d'éventuels fichiers, questionnaires glanés sur internet...

- mise en voix (narrateur, personnages des dialogues) pour "La Rédaction", un album qui s'y prête

-emprunts de livres de la bibliothèque

- résumés et impressions perso sur les lectures de chacun

Dans mon école aussi, il y a pas mal de séries, mais je crois que je vais peu les utiliser car ça oblige à faire lire la même quantité de texte à tous les élèves au même rythme (bon, on peut différencier bien sûr, proposer des questionnaires difficiles aux lecteurs experts et dispenser carrément les lecteurs faibles de questionnaire écrit pour les aider individuellement).

Du coup, je me rends compte que je travaille la lecture énormément en oral collectif (pas encore commencé le rallye lecture sur les incorruptibles). Avec le risque que certains élèves s'appuient trop sur le travail de leurs camarades.

Et contrairement à André Jorge, je fais surtout lire à la maison. Je leur fais aussi compléter un "carnet de leurs lectures": c'est un petit cahier TP, la page de gauche est réservée à un résumé du livre et aux impressions personnelles de l'élève, la page de droite à une illustration. Chaque élève le complète au rythme de ses lectures (de l'école mais aussi de la maison). ça marche très bien avec les lecteurs experts, c'est plus lent avec les autres, mais j'adapte mes exigences.

Bon, je ne sais pas si je t'aide beaucoup Emilie, surtout avec ton quadruple niveau (ouf!).

Link to comment
Share on other sites

Bonjour.

Je ne faisais pas lire à la maison, pas seulement parce que l'ouvrage rentrait abîmé, mais aussi parce qu'il faut garder un certain contrôle sur le travail des enfants.

En ce qui me concerne, je leur demandais toujours de le lire en entier (j'avais lu quelque part qu'il n'est pas obligatoire en littérature que l'enfant lise l'ouvrage entier), mais en classe et jamais à la maison.

=> Les élèves en difficulté en lecture étaient avec moi au fond de la classe : soit ils lisaient des passages que j'avais choisis pour eux, soit je leur proposais un résumé des passages que l'on allait étudier, soit je lisais à haute voix pour eux, etc.

Il y avait donc un nombre de pages/chapitres à lire chaque jour, et les élèves ne devaient pas en lire plus car je leur proposais ensuite des activités d'écriture ou orales sur ce qui avait été lu : après la lecture du passage/des chapitres demandés, on travaillait ensemble sur un thème, un aspect de l'ouvrage,...

Par exemple :

- caractériser les personnages : tout le long du livre, dans un chapitre ou un passage particulier,...

- caractériser un personnage en particulier (le héros,...).

- analyser l'évolution d'un personnage.

- travailler sur un thème : la peur, la liberté, etc.

- élaborer une frise des événements.

- représenter les lieux de l'histoire sur une carte.

- raconter un événement du livre selon un point de vue différent (celui d'un autre personnage).

- imaginer et écrire la suite d'un passage/chapitre.

- ajouter un épisode.

- mettre en voix un passage du roman.

- travailler sur et comprendre l'implicite, dans un passage du roman.

- construire la cohérence globale du roman : comprendre les évolutions, ce qui a changé entre le début et la fin, comment les personnages ont évolué, pourquoi l'histoire est terminée,...

- travailler sur les illustrations.

- comprendre un passage clef du récit.

etc.

Il ne faut donc pas se limiter à de simples questionnaires de compréhension... Je te conseille de te procurer des ouvrages, fichiers permettant l'exploitation des oeuvres que tu vas étudier (personnellement, je n'étudiais pas une oeuvre avec les élèves s'il n'existait pas de fichier d'exploitation...). :)

bonjour André Jorge

j'ai lu attentivement votre réponse car je me pose beaucoup de questions sur l'enseignement de la littérature. Dès que je fais une séance de littérature, je la fais sans grande conviction car j'ai l'impression de ne pas être à la hauteur. Comme vous, je prends les plus faibles au fond de la classe. Mais jusqu'ici, j'essayais de faire reformuler l'histoire dans les grandes lignes à ces élèves pour travailler la compréhension. Le souci est que pendant ce temps là, certains élèves en autonomie avaient déjà fini leur lecture. Donc ma façon de faire ne va pas. Si j'ai bien compris votre démarche avec les plus faibles, vous leur faites la lecture orale ou ils lisent un passage. Mais l'exploitation est faite collectivement. Est-ce bien cela?

Combien de temps dure une séance de littérature? Combien de créneaux avez-vous svp par semaine?

Je dois moi aussi revoir ma façon d'enseigner cette littérature. Je n'ai pas de fichier sur les oeuvres. Y a-t-il des ouvrages en particulier qui pourraient m'aider svp? Merci infiniment de votre aide.

Link to comment
Share on other sites

Si j'ai bien compris votre démarche avec les plus faibles, vous leur faites la lecture orale ou ils lisent un passage. Mais l'exploitation est faite collectivement. Est-ce bien cela?

Combien de temps dure une séance de littérature? Combien de créneaux avez-vous svp par semaine?

Pour ce qui est de la démarche, c'est bien ça.

Quand les bons élèves ont fini de lire le passage, il peuvent commencer à faire leur travail écrit (en groupes, le plus souvent) qui est plus difficile que celui des élèves en difficulté qui bénéficient d'aides écrites et de l'aide du professeur.

J'avais 45 minutes de littérature par jour, mais je n'étudiais qu'un ouvrage par période et en général sur seulement trois semaines. Les 4 semaines restantes, je faisais autre chose : écrits fonctionnels, poésie et création poétique, rédaction,...

Mais pourquoi ne pas laisser lire à la maison certains passages? Pourquoi faut-il "garder un certain contrôle sur la travail des élèves"? Il faut aussi (surtout?) les encourager à lire à la maison. Et puis, on n'a pas le temps de tout lire en classe.

On a le temps de tout faire lire en classe... Mais ça doit dépendre du niveau des élèves. Et pour les élèves en difficulté, il est possible de leur proposer de temps en temps un résumé de certains passages.

Je tiens à garder le contrôle sur ce qu'ils font concernant l'ouvrage qu'on étudie en classe simplement pour pouvoir travailler. Par exemple je ne veux pas que le lendemain, des élèves arrivent et me disent en souriant : "Tu voulais pas que je lise tout le livre ? Et ben, j'ai tout lu hier soir ! :) ". Dans ce cas, une partie des activités d'exploitation prévues tombe à l'eau...

Pour ce qui est d'encourager à lire à la maison, les enfants empruntent aussi des ouvrages à la BCD, une fois par semaine. :)

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...