Jump to content

Le plan pour le numérique à l'école est erroné.


Zarko

Recommended Posts

Excellent article de Davindenkoff (et je suis loin de partager tous ces autres points de vue sur l'école) mais celui-ci est bien clair et précis !

L'impasse de la tablette à l'école

Par Emmanuel Davidenkoff (L'Etudiant), publié le

24/10/2014 à 07:00 Le plan pour le numérique à l'école annoncé par François Hollande est erroné. Il y a fort à parier que les tablettes dont on aura submergé les collèges resteront au fond des cartables.

Imprimer

tablette-ecole_4862243.jpg

Le détail du plan pour le numérique à l'école doit être dévoilé prochainement.

REUTERS/Eric Gaillard

5 dollars néo-zélandais (3 euros). C'est le coût du matériel qu'utilise le chercheur kiwi Tim Bell pour initier les enfants au codage et, au-delà, les faire entrer dans l'univers des sciences informatiques. Pas d'écran, donc, mais une série de cartes aimantées, noires et blanches que l'on est invité à disposer sur un tableau. Le dispositif permet de s'initier à ce qui se joue dans le ventre d'un ordinateur lorsqu'il tente de détecter une erreur. Tim Bell et son équipe ont imaginé des dizaines d'exercices dans le même esprit, tous "unplugged" (débranchés) : il utilise la cour de récréation, le corps, le tableau et la craie, afin d'introduire les élèves au coeur des concepts qui sous-tendent le code binaire, la compression de données ou les algorithmes (1).

14 000 dollars américains (11000 euros). C'est la somme annuelle qu'acquittent des dizaines de cadres de la Silicon Valley pour inscrire chacun de leurs enfants dans une école où ils ne toucheront pas un clavier avant l'âge de 13 ans -la Waldorf School of the Peninsula. Ce qui justifie un tel investissement? Une pédagogie persuadée que le bon usage du numérique découle de compétences qui s'épanouiront mieux loin des écrans. Au programme, outre les apprentissages de base en anglais ou en mathématiques -menuiserie, tricot, sculpture, cuisine, eurythmie (une forme de danse née dans la Grèce antique)...

Le numérique résiste à la logique du plan quinquennal

700 millions d'euros. C'est le coût estimé du plan pour le numérique à l'école annoncé par François Hollande le 14 juillet dernier, et dont le détail doit être dévoilé incessamment. L'essentiel du pactole tombera dans la poche des fabricants de tablettes, car il est prévu d'en équiper 70% des élèves d'ici à 2020, alors même que ce genre de mesures a déjà montré qu'elle ne produisait à peu près aucun effet dans les établissements. François Hollande est d'ailleurs bien placé pour le savoir : le plan Ordicollège 19, qu'il avait lancé lorsqu'il présidait le conseil général de la Corrèze, avait été sévèrement jugé dans un rapport de l'Inspection générale de l'Education nationale.

Tant que la France n'aura pas compris que le numérique résiste à la logique du plan quinquennal, et ne se sera pas concentrée sur des dispositifs pédagogiques propres à faire entrer les élèves dans la "pensée numérique", tant qu'elle n'aura pas admis que cette évolution ne se résume pas à une affaire d'équipement (condition nécessaire, malgré tout, mais en aucun cas suffisante) ; tant qu'elle n'aura pas repensé une formation des enseignants aujourd'hui en jachère, voire, pour ce qui est de la formation continue, totalement sinistrée; eh bien, il y a fort à parier que les tablettes dont on aura submergé les collèges resteront au fond des cartables. Pour n'en ressortir que le soir, à la maison, au profit, dans certaines familles, d'activités formatrices et encadrées et, dans d'autres, de sessions de jeux vidéo ou de pratiques addictives et abrutissantes. Restera à constater que l'école, impuissante à résorber les fractures sociales, aura contribué à creuser un peu plus la fracture numérique.

http://www.lexpress.fr/education/l-impasse-de-la-tablette-a-l-ecole_1614157.html#EewGTjroHWCzE2Zy.99

En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/education/l-impasse-de-la-tablette-a-l-

ecole_1614157.html#p3kRMZSW4J1KBA1u.99

Link to comment
Share on other sites

Parce qu'en +, on nous vend du "numérique à l'école" (dépense que j'estime inutile par les déficits temps qui courent) , mais ce ne seront pas les écoles qui en bénéficieront mais les collèges pré ados et ados ...

Agroumpf.

Comme d'hab'.

Link to comment
Share on other sites

Et attention, beaucoup ont compris combien de fric il y a à se faire avec cette histoire....Des élus se sont déjà fait avoir, ils s'en rendront compte trop tard...

http://www.20minutes.fr/nantes/1468515-20141027-nantes-code-informatique-devient-jeu-enfant

http://www.20minutes.fr/paris/1468467-20141027-magic-makers-codage-informatique-aussi-plus-petits

soit déjà deux entreprises qui ont décroché le graal et grugé des élus "à la mode"... :chris:

Link to comment
Share on other sites

Et attention, beaucoup ont compris combien de fric il y a à se faire avec cette histoire....Des élus se sont déjà fait avoir, ils s'en rendront compte trop tard...

http://www.20minutes.fr/nantes/1468515-20141027-nantes-code-informatique-devient-jeu-enfant

http://www.20minutes.fr/paris/1468467-20141027-magic-makers-codage-informatique-aussi-plus-petits

soit déjà deux entreprises qui ont décroché le graal et grugé des élus "à la mode"... :chris:

"[...] Le concept plaît à Alexandra Cordebard, adjointe d'Anne Hidalgo en charge des Affaires scolaires, de passage vendredi matin dans les locaux de Magic Makers. «Pour voir, explique-t-elle. On pense forcément à ce type d'ateliers de codage pour les activités périscolaires. Cela existe déjà de manière éparse dans certaines écoles, mais c'est encore trop peu. [...] "

En effet, un marché s'ouvre...

Link to comment
Share on other sites

Et les sous ne suivront pas. Que ce soit l'équipement ou l'entretien (réparations et renouvellement).

Et je n'ose imaginer avec quel soin les gamins manieront leur tablette chez eux ou à l'école. Et c'est fragile ces petites choses-là!

Link to comment
Share on other sites

Comme elles seront - bien que celles qui équiperont les familles en ayant, un bon nombre seront vite HS.

Quand je vois le coucou sous-dimensionné qui va avec le tbi de ma classe...

Link to comment
Share on other sites

Comme elles seront - bien que celles qui équiperont les familles en ayant, un bon nombre seront vite HS.

Quand je vois le coucou sous-dimensionné qui va avec le tbi de ma classe...

De toute façon, un ordi comme une tablette ou un téléphone, c'est fait pour être changé sans arrêt ! Les entreprises se frottent les mains quand ce sont les deniers punlics qui vont payer tout ça...Quand même, un type comme Fabius qui s'était déjà planté à l'époque (avec les MO7 ou autre), il pourrait les mettre un peu en garde, non ? :)

Link to comment
Share on other sites

Pas de formation prévue, pas de maintenance correcte, on prend les mêmes recettes et on recommence les mêmes erreurs.... Fantastique !!!! Ces gens qui nous gouvernent sont extraordinaires !!!

Tout ce pognon pour un résultat connu d'avance, ils sont très très forts....

Link to comment
Share on other sites

Pas de formation prévue, pas de maintenance correcte, on prend les mêmes recettes et on recommence les mêmes erreurs.... Fantastique !!!! Ces gens qui nous gouvernent sont extraordinaires !!!

Tout ce pognon pour un résultat connu d'avance, ils sont très très forts....

Et c'est même pire qu'avant ! Sécurité oblige, les grandes villes qui ont un réseau scolaire internet passent par un proxi (sorte de filtre institutionnel académique dont on ne sait qui est le responsable). Résultat, il est impossible d'accéder à la moitié des sites , même ceux de ...l'EN !! Magie de l'informatique ! Sans compter qu'il faut taper jusqu'à 4 mots de passe pour pouvoir ouvrir l'ordi et aller sur internet! (sans compter les branchements quotidiens !)

Bref, une horreur...mais c'est moderne et joli (quand déjà ça fonctionne....)

J'en ai parlé à un élu, la réponse:" je ne suis pas ingénieur informatique"....sauf qu'en tant qu'élu, tu devrais te demander ce que tu fais de l'argent du contribuable ... :)

Link to comment
Share on other sites

Ils ont gagné des millions : 21 millions d'euros d'investissement, dont 10 millions d'aides publiques, pour 10 projets privés en "E-education"
Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Emmanuel Macron, ministre de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique, Axelle Lemaire, secrétaire d'État chargée du numérique, auprès du ministre de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique et Louis Schweitzer, commissaire général à l'investissement, se félicitent du succès de l'appel à projets e-éducation consacré aux "Apprentissages fondamentaux à l'École" dédiés au soutien au déploiement expérimental de technologies et services numériques dans le champ éducatif.
10 projets de démonstrateurs de services numériques dans le domaine de l'e-éducation ont été sélectionnés pour bénéficier d'un soutien des investissements d'avenir. Retenus en raison de leur caractère innovant et des perspectives de valorisation économique, ces projets représentent un investissement total par les lauréats de plus de 21 millions d'euros. Une aide totale de 9,6 millions d'euros sera dédiée aux entreprises et partenaires lauréats. Les subventions accordées s'échelonnent de 625 000 à 1,1 million d'euros par projet.
Cet appel à projets permettra de financer des initiatives dans les domaines du "lire-dire-écrire : certaines privilégiant des approches ludiques associées aux travaux de sciences cognitives, d'autres les usages enrichis de la littérature de jeunesse, d'autres encore les travaux d'écriture sur support numérique et l'élaboration de cahiers-ressources numériques. Plusieurs projets aborderont la question des nouvelles écritures et lectures multimédias en français, en mathématiques et en anglais. A la manière de MOOCs, des plateformes viseront l'élaboration de parcours pédagogiques, le positionnement et l'aide complémentaire aux élèves en fonction de leurs difficultés. Un projet sera plus particulièrement dédié à l'apprentissage des mathématiques et des sciences via l'usage de la robotique ou des objets tangibles et virtuels, tandis qu'un dernier projet cherchera à développer un éditeur de jeux sérieux pour les élèves en situation de handicap ou empêchés.
Les projets ainsi soutenus couvrent des champs d'innovation de l'éducation pour accélérer la personnalisation des parcours d'apprentissage ou les approches collaboratives et les nouvelles écritures numériques des élèves du premier degré. Tous impliqueront un démonstrateur couvrant au moins 1 000 élèves dans plusieurs académies de manière à faciliter l'expérimentation des travaux de R&D et d'innovation d'organisation tout au long de la conduite des projets. Ils reposeront sur des collaborations entre des entreprises technologiques innovantes, des fournisseurs de contenus éducatifs, des établissements de recherche et des partenaires publics de la sphère éducative, ainsi que des collectivités. Ils viseront le développement de nouveaux usages pour la communauté éducative et ouvriront des perspectives de retombées économiques pour les différents maillons de l'écosystème français (contenus, terminaux, plateformes, pédagogies).
Les 10 projets sélectionnés seront présentés sur le salon Educatec-Educatice à Paris lors d'une conférence le jeudi 27 novembre 2014 à 15h15.
L'appel à projets s'inscrit dans le volet "Services, usages et contenus numériques innovants" du Fonds national pour la Société Numérique (FSN) créé par le Programme des Investissements d'Avenir.
Le FSN a été mis en place dans le cadre de la priorité "développement de l'Économie numérique" du programme d'investissements d'avenir. Il répond à un double objectif :
Soutenir le déploiement des nouveaux réseaux à très haut débit, notamment en fibre optique jusqu'à l'abonné sur l'ensemble du territoire national (hors zone très dense).
Soutenir le développement de nouveaux usages, services et contenus numériques innovants. Les interventions du FSN prennent la forme d'aides à la R&D pour des initiatives présentées en réponse à des appels à projets ou d'investissements dans des sociétés ou projets pour lesquels il existe un modèle économique et financier.
Le FSN est géré par Bpifrance pour le compte de l'État.
Pour en savoir plus sur le Programme d'Investissements d'Avenir, consultez le site Internet : investissement-avenir.gouvernement.fr
Programme d'Investissements d'Avenir : 10 projets sélectionnés
10 projets de démonstrateurs de services numériques dans le domaine de l'e-éducation ont été sélectionnés pour bénéficier d'un soutien des investissements d'avenir...
Le ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, le ministère de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique, le secrétariat d'État chargée du numérique, auprès du ministre de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique et le commissariat général à l'investissement, se félicitent du succès de l'appel à projets e-éducation consacré aux "Apprentissages fondamentaux à l'École" dédiés au soutien au déploiement expérimental de technologies et services numériques dans le champ éducatif au travers de la sélection des 10 projets ci dessous.
EDUMAX (Sejer)
Plate-forme pour l'évaluation, la remédiation et la différenciation en français et en mathématiques, adossée à des services innovants et déployée sur un territoire d'expérimentation à grande échelle (MACS Landes) avec généralisation d'usages pédagogiques de tablettes tactiles
ELAN POUR LA LECTURE (Manzalab)
Plate-forme numérique de référence en ligne pour l'apprentissage ludique des fondamentaux de la lecture/écriture de la Grande section au CE2 mobilisant les jeux sérieux dans un Environnement Ludique d'Apprentissage basé sur les Neurosciences, et le déploiement à grande échelle d'un système innovant de tests de progression pédagogique.
INTUISCRIPT (Script&G)
Solution logicielle visant à concevoir un cahier numérique sur tablette hybride, ouvert et modulable, basé sur une interaction au doigt et au stylet pour l'aide à l'apprentissage de l'écriture dans les écoles. Le cahier numérique IntuiScript se focalise sur l'apprentissage des fondamentaux liés à l'écriture manuscrite (développement des gestes graphomoteurs) pour les élèves âgés de 3 à 7 ans.
LINUM (Tralalère)
Lire, dire, écrire avec la littérature de jeunesse - dispositif création et distribution livres numériques enrichis pour créer une offre cohérente d'accompagnement des élèves et des enseignants dans l'apprentissage de maîtrise de la langue tout au long du 1er degré. Il propose le développement associé d'outils d'évaluation, de suivi de progression et d'accompagnement de l'écrit ainsi que des fonctionnalités, supportées par la norme interopérable ePub3 et des fonctions complémentaires via les ENT.
MA CLASSE 3.0 OCINAEE (Gutenberg Technology)
Plate-forme d'apprentissage enligne sur le principe du MOOC (Massive Online Open Course). Ouverte et collaborative, elle repose sur l'utilisation massive mais non exclusive de la vidéo comme support de cours, ainsi que sur des parcours pédagogiques numériques personnalisés et adaptatifs, accessibles en classe ou en mobilité sur tous les supports (Web, tablettes tactiles, tableaux numériques interactifs, smartphones...). Elle comprend une base de ressources multimédias et interactives pour les programmes de français, de mathématiques et d'anglais, ainsi que des éléments de gamification (tuteur virtuel émotionnel) et un système d'évaluation positive.
OCINAEE (Kreactive)
Dispositif dédié aux apprentissages fondamentaux en mathématiques et en sciences dans les cycles 2 et 3, proposant une ludification des contenus et faisant le lien entre le monde tangible et le monde virtuel grâce à la manipulation d'objets connectés (un robot intelligent), matériels (des dés optiques, des cartes, des plateaux de jeu) et virtuels (par l'intermédiaire de tablettes et d'ordiphones). Ce dispositif vise à fournir aux enseignants un kit pour créer et diffuser simplement des activités pédagogiques interactives, pour permettre un usage individuel ou en groupe par les élèves, pour graduer les rétroactions et suivre la réalisation de ces activités dans et en dehors de la classe.
RACINE (Sensorit)
Solution logicielle de gestion de la classe bi-média où les activités « analogiques », tangibles, peuvent être simultanément interprétées, enrichies, complétées numériquement et où les données générées analogiquement peuvent être exploitées numériquement. Le projet R@acine propose une approche haptique, complémentaire de l'approche numérique, adaptée aux apprentissages premiers (reconnaissance des formes, des couleurs, des nombres, des lettres, des syllabes, etc.) comme aux apprentissages élémentaires (calcul, lecture, écriture, etc.) Il couvre donc toutes les activités pratiquées à l'école primaire (maternelle et élémentaire) et vise la personnalisation des parcours et des contenus.
REMIE (Itop Éducation)
Plateforme rassemblant trois ensembles de contenus numériques innovants associés à des services d'indexation (ScoLOMFR) et de gestion de classeurs numériques adaptés aux usages du primaire. Ressources granulaires en français et en mathématiques pour une exploitation multi-supports selon les besoins de la classe ou des élèves, pour des situations de réflexions et de créations collaboratives et coopératives. Projet fédérateur permettant de mettre en place les nouvelles modalités de production de ressources numériques granulaires, de définir de nouveaux modèles économiques, et d'intégrer à terme d'autres éditeurs dans le dispositif.
TAGTICE (Diginext)
Développement d'un éditeur de jeux sérieux pour concevoir et évaluer un environnement pédagogique destiné à l'enseignement des sciences expérimentales et des apprentissages fondamentaux. Associé à un environnement interactif tirant parti des dernières innovations en termes d'interaction homme/machine, le projet a pour ambition d'accroître la participation des élèves dans la classe, en particulier lorsqu'ils sont en situation de handicap ou empêchés, et l'implication du professeur dans le développement de contenus numériques.
TRANSITION REUSSITE (Editions Belin)
Plateforme dédiée aux apprentissages et à la remédiation scolaire adapté à la séquence CM1 / 6è s'attachant à donner aux élèves les moyens d'acquérir ou de renforcer leurs acquis en français et en mathématiques. Outil numérique d'apprentissage des savoirs fondamentaux déployé sur des moteurs d'intelligence artificielle et doté d'une dimension collaborative permettant la personnalisation des contenus, mais également de transmission d'informations à destination de la communauté éducative sur les parcours des élèves (par profil et massif), pour couvrir la transition école élémentaire/collège.
Retenus en raison de leur caractère innovant et des perspectives de valorisation économique, ces 10 projets représentent un investissement total par les lauréats de plus de 21 millions d'euros. Une aide totale de 9,6 millions d'euros sera dédiée aux entreprises et partenaires lauréats. Les subventions accordées s'échelonnent de 625 000 à 1,1 million d'euros par projet.
Les projets ainsi soutenus couvrent des champs d'innovation de l'éducation pour accélérer la personnalisation des parcours d'apprentissage ou les approches collaboratives et les nouvelles écritures numériques des élèves du premier degré. Tous impliqueront un démonstrateur couvrant au moins 1 000 élèves dans plusieurs académies de manière à faciliter l'expérimentation des travaux de R&D et d'innovation d'organisation tout au long de la conduite des projets. Ils reposeront sur des collaborations entre des entreprises technologiques innovantes, des fournisseurs de contenus éducatifs, des établissements de recherche et des partenaires publics de la sphère éducative, ainsi que des collectivités. Ils viseront le développement de nouveaux usages pour la communauté éducative et ouvriront des perspectives de retombées économiques pour les différents maillons de l'écosystème français (contenus, terminaux, plateformes, pédagogies).
Les 10 projets sélectionnés seront présentés sur le salon Educatec-Educatice à Paris lors d'une conférence le jeudi 27 novembre 2014 à 15h15.
Pour en savoir plus sur le Programme d'Investissements d'Avenir
PARTAGER CETTE PAGE

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Emmanuel Macron, ministre de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique, Axelle Lemaire, secrétaire d'État chargée du numérique, auprès du ministre de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique et Louis Schweitzer, commissaire général à l'investissement, se félicitent du succès de l'appel à projets e-éducation consacré aux "Apprentissages fondamentaux à l'École" dédiés au soutien au déploiement expérimental de technologies et services numériques dans le champ éducatif.

10 projets de démonstrateurs de services numériques dans le domaine de l'e-éducation ont été sélectionnés pour bénéficier d'un soutien des investissements d'avenir. Retenus en raison de leur caractère innovant et des perspectives de valorisation économique, ces projets représentent un investissement total par les lauréats de plus de 21 millions d'euros. Une aide totale de 9,6 millions d'euros sera dédiée aux entreprises et partenaires lauréats. Les subventions accordées s'échelonnent de 625 000 à 1,1 million d'euros par projet.

Cet appel à projets permettra de financer des initiatives dans les domaines du "lire-dire-écrire : certaines privilégiant des approches ludiques associées aux travaux de sciences cognitives, d'autres les usages enrichis de la littérature de jeunesse, d'autres encore les travaux d'écriture sur support numérique et l'élaboration de cahiers-ressources numériques. Plusieurs projets aborderont la question des nouvelles écritures et lectures multimédias en français, en mathématiques et en anglais. A la manière de MOOCs, des plateformes viseront l'élaboration de parcours pédagogiques, le positionnement et l'aide complémentaire aux élèves en fonction de leurs difficultés. Un projet sera plus particulièrement dédié à l'apprentissage des mathématiques et des sciences via l'usage de la robotique ou des objets tangibles et virtuels, tandis qu'un dernier projet cherchera à développer un éditeur de jeux sérieux pour les élèves en situation de handicap ou empêchés.

Les projets ainsi soutenus couvrent des champs d'innovation de l'éducation pour accélérer la personnalisation des parcours d'apprentissage ou les approches collaboratives et les nouvelles écritures numériques des élèves du premier degré. Tous impliqueront un démonstrateur couvrant au moins 1 000 élèves dans plusieurs académies de manière à faciliter l'expérimentation des travaux de R&D et d'innovation d'organisation tout au long de la conduite des projets. Ils reposeront sur des collaborations entre des entreprises technologiques innovantes, des fournisseurs de contenus éducatifs, des établissements de recherche et des partenaires publics de la sphère éducative, ainsi que des collectivités. Ils viseront le développement de nouveaux usages pour la communauté éducative et ouvriront des perspectives de retombées économiques pour les différents maillons de l'écosystème français (contenus, terminaux, plateformes, pédagogies).

Les 10 projets sélectionnés seront présentés sur le salon Educatec-Educatice à Paris lors d'une conférence le jeudi 27 novembre 2014 à 15h15.

L'appel à projets s'inscrit dans le volet "Services, usages et contenus numériques innovants" du Fonds national pour la Société Numérique (FSN) créé par le Programme des Investissements d'Avenir.

Le FSN a été mis en place dans le cadre de la priorité "développement de l'Économie numérique" du programme d'investissements d'avenir. Il répond à un double objectif :

  • Soutenir le déploiement des nouveaux réseaux à très haut débit, notamment en fibre optique jusqu'à l'abonné sur l'ensemble du territoire national (hors zone très dense).
  • Soutenir le développement de nouveaux usages, services et contenus numériques innovants. Les interventions du FSN prennent la forme d'aides à la R&D pour des initiatives présentées en réponse à des appels à projets ou d'investissements dans des sociétés ou projets pour lesquels il existe un modèle économique et financier.

Le FSN est géré par Bpifrance pour le compte de l'État.
Pour en savoir plus sur le Programme d'Investissements d'Avenir, consultez le site Internet : investissement-avenir.gouvernement.fr



sorc-halloween.gif

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...