Jump to content

cahier d'écriture en GS : réglures et interlignes


CATH012
 Share

Recommended Posts

Bonjour ,

Je voulais savoir comment vous utilisez les cahiers d'écriture en GS. J'ai regardé dans les nouveaux programmes, je suis un peu perdu avec les nouvelles réglures qu'ils préconisent. Je ne trouve pas de cahier avec ces formats.

J'utilisais jusque là les cahiers à l'italienne avec les réglures : double lignes 5/ 15mm.

Mais là aussi je me pose des questions : je ne sais pas si pour commencer avec l'écriture en capitale il vaut mieux choisir d'écrire entre les lignes les plus grasses (2cm d'écart) ou s'il faut déjà commencer à écrire entre les lignes épaisses et lignes fines ( 5mm d'écart). Je réservais cela à l'écriture cursive tout en gardant pour les prénoms une majuscule en capitale de 2 cm.

Est-ce que vous avez des conseils? ( Je débute en maternelle)

merci d'avance

Link to comment
Share on other sites

J'utilise cette année un cahier à pages blanches !

Le document auquel il est fait référence est à propos de la formation des lettres, ce sont des propositions de polices d'écriture. Ca ne parle pas de taille des réglures...

http://eduscol.education.fr/cid72979/polices-de-caracteres-cursives-pour-l-enseignement-de-l-ecriture.html

ecritureB_260443.96.jpgecritureA_260438.96.jpg

Link to comment
Share on other sites

Dans les derniers programmes, il fallait savoir copier une courte phrase mais pas forcement entre des lignes. ;-)

Link to comment
Share on other sites

Si les interlignes font parties des nouveaux programmes :

cf. document accompagnement sur la forme des lettres

5. Les interlignes ou réglures

Le document d’accompagnement des « modèles d’écriture scolaire », tout en précisant le rôle des réglures, souligne la difficulté qu’il y a à les utiliser trop tôt, notamment celles qui sont standardisées.

Il nous semble important pour l’introduction des lignes et interlignes, de distinguer les situations d’apprentissage des situations d’entraînement.

En effet, en situation d’apprentissage premier, lorsque les élèves sont confrontés pour la première fois à la copie d’un mot, que ce soit en capitales ou en cursive, leur attention étant fortement centrée sur la forme des lettres, les ductus et ligatures en cursive, leur travail est rendu plus complexe si, en même temps, ils doivent prendre en compte les réglures. Il est préférable alors de les laisser écrire sur un papier vierge.

Lorsque les premiers essais ont permis une appropriation de la forme des lettres, les réglures ont alors leur rôle à jouer dans les situations d’entraînement : « Ces réglures, en particulier dans le guidage qu’elles offrent dans la largeur des lettres, lorsque le ductus des lettres est bien intégré, conditionnent également le confort de l’écriture et sa lisibilité. Elles introduisent en effet une régularité dans le geste, le rythme qui rend l’écriture plus aisée et confortable » (document op.cit.).

Certains élèves peuvent avoir besoin immédiatement des réglures, d’autres plus tardivement. Il n’est pas nécessaire de les imposer à tous sans différenciation.

Il est cependant important d’accompagner l’évolution de la maîtrise gestuelle en variant dans le temps les proportions des réglures.

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Deux remarques : tout d'abord ne confonds pas Les programmes (devenu d'ailleurs le programme.) et les documents d'accompagnement.

Ces derniers n'ont qu'une valeur indicative.

Pour répondre à ta question Je te suggère de voir ici le schéma du système d'écriture.

Sur le côté gauche tu vois trois systèmes ( trois cercles) extérieurs au système d'écriture. C'est là que se situent toutes les activités préparatoires.

Les activités de contrôle visuel servent à préparer l'enfant à écrire sans lignage. C'est ce que j'appelle la gestion statique de l'espace graphique.

Donc si, par des manipulations d'objets, collages d'images, de gommettes... * tu prépares les enfants à voir et se représenter une ligne horizontale, bien tenue, des espaces réguliers, des dimensions régulières et proportionnées, alors les enfants pourront écrire dans le lignage Seyes sans difficulté. Il suffira pour cela de terminer la gestion statique de l'espace graphique par un repérage du lignage. Ce repérage se fait sous forme de frises. Par exemple des frises en escalier : un trait sur la ligne, je monte, un trait sur le 1er interligne je monte, un trait sur le deuxième, je monte et un trait sur le troisième.

* Pour la progression voir chez Hatier le cahier d'écriture Latéralité et tenue de crayon / gestion de l'espace graphique ou / et les ressources à télécharger gratuitement ici.

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...