Jump to content

(fausse) agression d'un enseignant à Aubervilliers


Moustache
 Share

Recommended Posts

Prêt à tout pour obtenir sa mut, et quitter le 93?

Peut-être.

En tous cas, il nous fait du tort et nous n'en avions pas besoin.

Link to comment
Share on other sites

la "fille du RER" avait pris 4 mois avec sursis?

Tant mieux au final que ce soit un mensonge, même si c'est malheureux d'en arriver là, j'espère que cet homme trouvera plus de compassion et de compréhension, que ce qu'on peut lire ici.

Link to comment
Share on other sites

Dimanche, dans la rue, j'ai croisé un sdf qui a insulté une jeune fille de "sale arabe". S'en est suivi une conversation plus ou moins houleuse entre les passants et le sdf qui continuait de faire de la provoc. La jeune fille a fondu en larmes. Ça m'a brisée. Je l'ai juste prise dans mes bras, je ne savais pas quoi lui dire, je sentais que j'allais fondre en larmes aussi si j'ouvrais la bouche...

Le rapport ?

C'est que maintenant les gens se permettent visiblement d'insulter davantage les arabes (et voter fn) justement parce que daech leur fait peur et que les amalgames sont simples à faire. Attiser la peur de daech par ce genre de mensonges, c'est encourager davantage ces comportements odieux, ce que les vrais attentats se chargent très bien de faire, pas besoin d'en rajouter une couche.

Parce que même si ça a été démenti, ça a provoqué un sentiment d'insécurité qu'il est difficile d'effacer. J'attends le moment où les complotistes vont dire qu'on a réduit ce pauvre instit au silence.

Je suis désolée pour ce type s'il est mal dans sa peau, mais il n'avait pas le droit de faire ça et je ne ressens à son égard que de la colère (d'autant qu'on passe encore pour des abrutis, parce que les amalgames, on connait aussi).

Link to comment
Share on other sites

Dimanche, dans la rue, j'ai croisé un sdf qui a insulté une jeune fille de "sale arabe". S'en est suivi une conversation plus ou moins houleuse entre les passants et le sdf qui continuait de faire de la provoc. La jeune fille a fondu en larmes. Ça m'a brisée. Je l'ai juste prise dans mes bras, je ne savais pas quoi lui dire, je sentais que j'allais fondre en larmes aussi si j'ouvrais la bouche...

Le rapport ?

C'est que maintenant les gens se permettent visiblement d'insulter davantage les arabes (et voter fn) justement parce que daech leur fait peur et que les amalgames sont simples à faire. Attiser la peur de daech par ce genre de mensonges, c'est encourager davantage ces comportements odieux, ce que les vrais attentats se chargent très bien de faire, pas besoin d'en rajouter une couche.

Parce que même si ça a été démenti, ça a provoqué un sentiment d'insécurité qu'il est difficile d'effacer. J'attends le moment où les complotistes vont dire qu'on a réduit ce pauvre instit au silence.

Je suis désolée pour ce type s'il est mal dans sa peau, mais il n'avait pas le droit de faire ça et je ne ressens à son égard que de la colère (d'autant qu'on passe encore pour des abrutis, parce que les amalgames, on connait aussi).

C'est déjà fait.

Link to comment
Share on other sites

Le simple fait de désigner une personne par son origine ethnique ou sociale, par sa situation matérielle plutôt que de dire "un homme", "une personne", ..., est déjà un pied posé vers l'intolérance.

Enfant, mon frère s'est fait reprendre sévèrement par mon père quand il est revenu de l'école en disant que "le noir l'avait tapé".

"Quelle est l'importance qu'il soit noir ? Ne peux-tu pas trouver un autre terme, l'appeler par son prénom ?"

Mais maintenant, même les éducateurs ont ce type de propos qui se sont banalisés.

Link to comment
Share on other sites

Misère, je savais que tu allais répondre ça...

Je suis tout à fait à l'aise avec le terme "arabe" quand je m'adresse à des enseignants à qui je n'ai pas besoin de servir de la paraphrase. D'autant que si ces gens se font insulter, c'est en tant qu'arabes et pas en tant que personnes.

Je sais aussi adapter mon registre de langage à un public différent, notamment à mes élèves pour qui "arabe" est un terme plus ambiguë.

De tels jugements sont donc profondément déplacés.

Link to comment
Share on other sites

C'est plus le "sdf" qui m'a fait te répondre ça. Quel est l'intérêt de le préciser ?

Est-ce plus grave que ce soit un sdf qui ait "traité" cette femme plutôt qu'un cadre moyen ?

Par ailleurs, je ne vois pas du tout en quoi mon jugement (qui n'en est pas un, c'est juste une remarque) est déplacé.

Considérer les gens non par rapport à eux-mêmes mais par rapport à leur appartenance à une catégorie, une race, un aspect physique, .... est le premier pas vers le racisme, la xénophobie.

Je me doute bien que ton commentaire n'était pas xénophobe, mais je constate que peu à peu, cette façon de désigner les gens ("le gros", "le chauve", "le roux", ...) s'est généralisée.

Link to comment
Share on other sites

J'ai précisé que c'était un sdf car cela est révélateur des comportements qu'engendre la misère sociale. Je ne vois pas en quoi c'est intolérant de ma part.

Relis ton message si tu ne comprends pas pourquoi je le trouve déplacé :

Quelques mots-clés:

"un pied posé vers l'intolérance."

"même les éducateurs ont ce type de propos"

Link to comment
Share on other sites

Elle a dit sdf parce que c'était un sdf. Merci maintenant de revenir au thème de ce sujet de discussion : (fausse) agression d'un enseignant à Aubervilliers.

Link to comment
Share on other sites

Réaction de la ministre :

La ministre a pris connaissance des conclusions de l’enquête relative à l’enseignant d’Aubervilliers, qui révèlent que l’enseignant s’est auto-mutilé.
L’académie continuera, tant que nécessaire, à assurer le soutien psychologique de l’équipe pédagogique et des élèves.
Les élèves de la classe de l’enseignant seront accueillis demain par un enseignant remplaçant.
Par ailleurs, la sécurité des écoles et établissements scolaires demeure une préoccupation. Comme l’a annoncé Najat Vallaud-Belkacem, de nouvelles mesures de renforcement de la sécurité seront présentées en fin de semaine en lien avec le ministre de l’Intérieur. Ces mesures viendront s’ajouter à celles déjà prises avec les deux circulaires publiées le 26 novembre au bulletin officiel de l’Éducation nationale.


http://www.najat-vallaud-belkacem.com/2015/12/14/communique-a-la-suite-des-conclusions-de-lenquete-relative-a-lenseignant-daubervilliers/

Link to comment
Share on other sites

Acte 1: Première réaction le ventre noué, le stress,

Acte 2 : Deuxième réaction la colère Immense

Le temps passe: Troisième réaction Immense tristesse

Où la mesure, la raison , la compassion et l'empathie ?

Que puis je faire pour que le monde de demain soit plus doux que celui d'aujourd'hui?

Oui je reste une douce rêveuse dans ce monde que je contribue à construire.

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

L'instituteur jugé pour avoir inventé une agression par un homme se réclamant du groupe djihadiste État islamique (EI) dans son école d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) mi-décembre a été relaxé aujourd'hui par le tribunal correctionnel de Bobigny en raison de vices de procédure. 
Le tribunal a notamment annulé les procès verbaux d'audition, recueillis par des policiers alors que le prévenu se trouvait à l'hôpital sous morphine, frappant ainsi l'ensemble de la procédure de nullité. L'instituteur était accusé de dénonciation de crime imaginaire, pour avoir raconté avoir été attaqué au cutter par un homme qui lui aurait lancé: "C'est Daech (acronyme arabe de l'EI, ndlr), c'est un avertissement". 
L'enseignant de 45 ans avait été hospitalisé, blessé superficiellement au cou et au front et avait affirmé que l'agresseur, un homme ganté et cagoulé avait revendiqué son appartenance à l'Etat islamique lors de son assaut.

Link to comment
Share on other sites

 

Je me doute bien que ton commentaire n'était pas xénophobe, mais je constate que peu à peu, cette façon de désigner les gens ("le gros", "le chauve", "le roux", ...) s'est généralisée.

 

Ca m'a l'air assez ancien quand même. Il n'y a qu'à voir notre état-civil plein de Lepetit, Lenain, Legros, Leroux, Legrand et j'en passe. Moi j'étais "la parisienne", mon conjoint "le portugais".

 

J'aurais tendance à plutôt penser qu'on supporte ces surnoms de moins en moins, parce que certains aiment bien la polémique et que d'autres voudraient simplement qu'on ne leur colle pas des étiquettes.

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Ou simplement qu'on s'est rendu compte que les gens peuvent être décrits autrement que par leur aspect physique, ne serait-ce que par leur nom ou des termes génériques comme "le garçon", "la femme", ...

Link to comment
Share on other sites

  • 11 months later...

"La cour d'appel de Paris a confirmé ce vendredi la relaxe d'un instituteur d'Aubervilliers poursuivi pour « dénonciation de crime imaginaire », après avoir affirmé qu'il avait été agressé au cutter par un djihadiste dans sa classe. "
https://goo.gl/5UN6Kj

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...