Jump to content

les divisions posées


Castille85

Recommended Posts

Bonjour,

Je me demande quand est ce qu'on doit commencer les divisions posées ? CE2 ou CM1 ? et à quelle période de l'année ?

Si je peux savoir quelle type de division à quel moment vous donnez, c'est encore mieux, merci.

La notion de division/partage peut être abordée quand ? dès le cp ? ou en ce1 (avec des chiffres simples et du matériel) ou même en maternelle ?

Dans l'attente de vous lire.

merci

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

Je me demande quand est ce qu'on doit commencer les divisions posées ? CE2 ou CM1 ? et à quelle période de l'année ?

Si je peux savoir quelle type de division à quel moment vous donnez, c'est encore mieux, merci.

La notion de division/partage peut être abordée quand ? dès le cp ? ou en ce1 (avec des chiffres simples et du matériel) ou même en maternelle ?

Dans l'attente de vous lire.

merci

Dans mon école, la technique opératoire de la division par un nombre à 1 chiffre n'est abordée qu'en toute fin de CE2

J'ai des CM1 et, cette année, j'aborde la division posée en période 3 (en période 2 l'an passé).

Link to comment
Share on other sites

tu peux commencer en maternelle à partager en utilisation la manipulation, pour faire des parts égales de tartes, de jetons, de cartes ...

Link to comment
Share on other sites

tu peux commencer en maternelle à partager en utilisation la manipulation, pour faire des parts égales de tartes, de jetons, de cartes ...

Oui, on peut commencer en grande section pour de petites collections. Partager et recomposer la collection, avec reste ou pas.

La technique de la division à un chiffre au diviseur doit être abordée au CE1, et sans poser de soustractions sous le dividende, ça alourdit inutilement l'écriture et accroît les risques d'erreurs, car ce n'est pas là que se situe la difficulté pour les élèves, c'est juste du calcul mental.

Link to comment
Share on other sites

D'après vos réponses je vois que ça n'est pas clair dans les programmes...

LouisBarthas attaque la division posée à 1 chiffre au diviseur en ce1 d'autres en fin de ce2 et mon fils qui est en cm1 n'a pas encore vu l'ombre d'une division posée à l'école, il n'en connaissait même pas la signification avant que je lui explique pendant les vacances...

pour le CRPE si je parle de problèmes de partage sans poser de division jusque milieu ce2 puis apprentissage de la division posée à 1 chiffre fin ce2 ... je pense que je serai dans les clous, non ? je vais regarder ce que disent les nouveaux programmes là dessus même si le crpe est sur les vieux (que nous n'appliquerons jamais, chercher l'erreur !)

si d'autres veulent partager leur expérience à ce sujet : "quand comment ?" je suis toujours preneuse, merci.

Link to comment
Share on other sites

Je pense que les réponses montrent surtout que cette question doit être évoquée en conseil d'école, en tenant compte de deux impératifs : proposer des problèmes de partage et de groupement dès la maternelle, ne pas commencer trop tard l'enseignement de la technique car pour qu'elle soit mémorisée, une pratique régulière et assez longue est nécessaire.

Donc oui, ta proposition est assez raisonnable.

En ce qui concerne la position de Louis Barthas, elle n'est pas nouvelle : il suffirait de revenir 50 ans en arrière pour résoudre toutes les difficultés de l'école. Outre que c'est assez naïf, c'est à éviter au crpe : les programmes offrent une part d'interprétation (heureusement), mais tu ne peux pas postuler à être fonctionnaire en défendant une position qui ne tient pas compte des programmes.

Concernant le fait que le concours porte sur les programmes actuellement en vigueur, et non sur ceux qui entreront en vigueur à la rentrée 2016, c'est évidemment regrettable, mais j'ai le souvenir d'il y a quelques années où parmi de nombreux autres formateurs j'étais sollicité pour faire des propositions de sujet, il fallait envoyer nos sujets en aout-septembre de l'année n pour le concours de l'année n+1. Si les délais de fabrication sont toujours les mêmes, il était difficile de prendre en compte des programmes qui n'ont été publiés qu'en novembre.

Link to comment
Share on other sites

tu peux commencer en maternelle à partager en utilisation la manipulation, pour faire des parts égales de tartes, de jetons, de cartes ...

Oui, on peut commencer en grande section pour de petites collections. Partager et recomposer la collection, avec reste ou pas.

La technique de la division à un chiffre au diviseur doit être abordée au CE1, et sans poser de soustractions sous le dividende, ça alourdit inutilement l'écriture et accroît les risques d'erreurs, car ce n'est pas là que se situe la difficulté pour les élèves, c'est juste du calcul mental.

Je me questionnais justement là-dessus ces derniers temps... jusqu'à présent, j'ai toujours commencé l'apprentissage des divisions avec les soustractions posées mais je voulais savoir si d'autres collègues passaient directement aux divisions sans les soustractions sous le dividende.

Bref, je suis preneuse de d'autres avis ;)

Link to comment
Share on other sites

Merci vieuxmatheux de répondre toujours et encore à mes questions, je ne suis pas pour tous les retours en arrière mais il est clair qu'en maths j'en avais fait beaucoup plus que mes enfants au même âge... et nous avions une meilleur compréhension je trouve.

Pour la question de la soustraction dans la division, j'aimerais votre avis puisque comme jeudécole je me suis interrogée, j'en suis arrivée à la conclusion que dans un premier temps j'apprendrai aux élèves avec la soustraction puis quand leur mémoire de travail et leurs capacités en soustractions mentales le permettront ils pourront se dégager de celle ci... qu'en pensez vous ?

Link to comment
Share on other sites

C'est toujours dommage de leur apprendre une technique et puis, quand ils la maîtrisent bien, de leur dire qu'ils ne doivent plus l'employer. Mais ça fonctionne aussi, c'est vrai.

Je préfère commencer avec la technique qu'ils emploieront ensuite, mais avec des "petits nombres" et augmenter la difficulté progressivement sans leur faire effectuer de changement de méthode en cours de route.

Une chose à savoir toutefois : lorsque des élèves arrivent en 6e en sachant poser les divisions sans les soustractions intermédiaires, les professeurs de mathématiques les félicitent en les regardant comme des extraterrestres mais ils ne les envoient pas au tableau pour corriger un calcul parce que les autres n'arrivent pas à suivre.

Link to comment
Share on other sites

Franchement, je ne vois pas l'intérêt aujourd'hui d'enseigner la division sans poser les soustractions.

Dire que c'est plus rapide ou qu'on fait moins d'erreurs est une position de principe qui n'est étayée à ma connaissance par aucune observation sérieuse.

Pendant une douzaine d'année en collège, j'ai fait le test dans toutes mes classes de 6ème… et c'est toujours ceux qui posaient la soustraction qui (en moyenne) allaient plus vite et faisaient moins d'erreurs.

J'avoue ne pas comprendre du tout cette fascination pour la technique la plus complexe : sur le sens elle n'apporte rien de plus et dans la réalisation elle est plus difficile, alors pourquoi ?

Un autre mystère que je n'ai jamais résolu : il existe aussi une technique de multiplication de deux entiers en une seule étape, sans poser les multiplications intermédiaires. On pourrait dire exactement de la même façon que pour la division qu'elle est plus efficace puisque les écritures sont moins lourdes (ce serait tout aussi faux que pour la division). Cependant, personne ne le fait et ne propose de l'enseigner (ouf !) Pourquoi cette différence de traitement ?

Link to comment
Share on other sites

Franchement, je ne vois pas l'intérêt aujourd'hui d'enseigner la division sans poser les soustractions.

Dire que c'est plus rapide ou qu'on fait moins d'erreurs est une position de principe qui n'est étayée à ma connaissance par aucune observation sérieuse.

Pendant une douzaine d'année en collège, j'ai fait le test dans toutes mes classes de 6ème… et c'est toujours ceux qui posaient la soustraction qui (en moyenne) allaient plus vite et faisaient moins d'erreurs.

J'avoue ne pas comprendre du tout cette fascination pour la technique la plus complexe : sur le sens elle n'apporte rien de plus et dans la réalisation elle est plus difficile, alors pourquoi ?

Bien d'accord! ;)

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

Je pense qu'on a tort de se focaliser sur la division posée. C'est normal de l'enseigner, mais ne passons tout de même pas trop de temps dessus, car ça ne sert pas beaucoup par la suite. Combien de personnes (hors instits et profs de maths) savent poser une division ? Vous seriez surpris....

 

J'ai été élève à la grande époque où "les élèves apprenaient encore quelque chose" (années 60 et 70), mais on refaisait la division posée tous les ans en maths jusqu'à la 3e. Ensuite, en seconde, on ne la faisait plus, on passait à la règle à calcul.  :D

 

Je pense que la division posée va finir par devenir obsolète, comme l'extraction des racines carrées à la main l'est devenue. Lequel d'entre vous sait encore extraire une racine carrée à la main ?  :angel_not:

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...