Jump to content

enfant en danger Besoin de conseils


Fabylili

Recommended Posts

Je vous expose la situation ; nous avons un élève de CM2 qui nous pose soucis.

En novembre il était arrivé un matin très énervé et s’était confié à l’EVS de la classe en lui disant que son père l’avait jeté de la voiture sur le parking de l’école parce qu’il était en retard et qu’il l’avait « collé au mur ».

Vendredi dernier il s’est confié à une animatrice NAP en lui disant que sa mère, son frère et lui étaient frappés par le père, que sa maman voulait partir mais qu’elle avait peur qu’il les tue.

Il lui a aussi raconté l’incident du parking en lui disant que ce jour là son père avait failli l’écraser.

La directrice des NAP est venue me parler.

L’école est dans un petit village et le père est connu comme quelqu’un de violent et capable du pire.

Que faire ?

Je pense contacter l’assistante sociale de la DSDEN mais nous craignons que notre élève subisse de sévères représailles le jour où le papa apprendra que le petit a parlé.

Je précise que le maire est au courant de la situation (puisque cela s’est passé sur un temps NAP) et que nous réfléchissons ensemble à la meilleure décision à prendre ….

Merci de m’avoir lu et des conseils que vous pourrez me donner.

Merci de ne pas citer, je serai sûrement amenée à supprimer ce post

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 26
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

  • dada

    4

  • Fabylili

    4

  • Pepettebond

    4

  • El Popo

    3

Top Posters In This Topic

Contacte le référent académique aux questions de santé. Il/Elle t'aidera à voir si un RIP ou un signalement au procureur est plus adapté, sans que ce coup de fil préjuge d'une information aux parents. Après, si un dossier doit être ouvert, oui, ils seront informés, mais c'est la sécurité de l'enfant qui doit primer.

Ça me choque que tu puisses évoquer de possibles conséquences pour toi ou la commune comme prétexte pour ne pas agir. Il est évident qu'il FAUT agir, dans le souci de l'enfant et de sa sécurité. C'est un devoir moral, mais également professionnel : un manquement pourrait t'être reproché devant un tribunal si quelque chose arrivait à ce gamin le temps de tous ces atermoiements.

Un conseil : les différents intervenants devraient déjà commencer à coucher par écrit les mots exacts et les circonstances du témoignage... A quelques jours de distance, l'info se délite déjà et dans ces situations, on sait quelle importance les mots peuvent avoir. Insiste sur le fait que tu n'as pas reçu le témoignage toi-même, et que tu n'es que le relais de l'animatrice.

Là comme ça, je dirais que ça pas super bon...

Link to comment
Share on other sites

Je dirais signalement au procureur sans en avertir la famille si c'est toi qui signale.

Les procédures ne sont pas forcément identiques d'une académie à l'autre. Dans le 35, il s'agit d'une FUP enfance en danger.

Par contre, c'est la ou les personnes qui ont recueilli la parole de l'enfant qui doivent rédiger le signalement.

Sinon, je crois que le maire peut directement avertir la gendarmerie ou le procureur mais je ne sais pas précisément dans quel cadre.

Je te conseille aussi d'en parler (ou par mail) avec ton IEN qui, de toute façon, doit être averti en cas de signalement.

En tout cas, bon courage pour gérer cette situation. Ce n'est jamais simple... :clover:

Link to comment
Share on other sites

http://eduscol.education.fr/cid50661/enfants-en-danger-que-faire.html

Je cite une partie du lien ci-dessus :

"Associer la famille à toutes les étapes

Les parents ou titulaires de l'autorité parentale sont associés à la réflexion dans le cadre d'un dialogue, autour des besoins et de l'intérêt de leur enfant, ainsi que sur les ressources qu'ils peuvent mobiliser. Ils sont avisés de la transmission des informations préoccupantes à la cellule départementale ou du signalement au procureur, sauf si le fait de les informer est contraire à l'intérêt de l'enfant comme cela peut être le cas dans les situations de violences intrafamiliales et d'inceste."

Voici ce que disent les textes. Pas d'obligation d'informer la famille si peur des représailles (ce qui est le cas là apparemment). Je ne pourrais que te conseiller de prendre conseil aurpès de ton IEN si besoin d'aide pour remplir l'information préoccupante ou le signalement au procureur.

Mais tu dois le faire, c'est de ton devoir.

Bon courage pour traiter au mieux cette situation, ça ne doit vraiment pas être évident...

Link to comment
Share on other sites

Le signalement, histoire d informer la famille,cru peux voir avec la maman. Ne pourras rester seule devant cette situation. Contacter le médecin scolaire qui peut aussi faire un signalement de son côté et de plus vérifier des traces de coups.

Contacter la directrice de ses frères et soeurs pour voir si il n y a pas aussi des choses de leur côté .

Recueillir la parole et noter tous les propose de l'enfant. Bon courage!

Ici, sauf danger imminent, le procureur ne place que rarement les enfants, ils doivent rentrer mais peut être que la maman en profiterez pour demander une protection de ses enfants auprès Des services sociaux ?

Link to comment
Share on other sites

Le signalement, histoire d informer la famille,cru peux voir avec la maman. Ne pourras rester seule devant cette situation. Contacter le médecin scolaire qui peut aussi faire un signalement de son côté et de plus vérifier des traces de coups.

Contacter la directrice de ses frères et soeurs pour voir si il n y a pas aussi des choses de leur côté .

Recueillir la parole et noter tous les propose de l'enfant. Bon courage!

Ici, sauf danger imminent, le procureur ne place que rarement les enfants, ils doivent rentrer mais peut être que la maman en profiterez pour demander une protection de ses enfants auprès Des services sociaux ?

+1

Contacte très vite ton IEN pour un signalement et expose aussi le fait que le maire connait les inquiètudes du fait que l'animatrice NAP est detentrice des confidences de l'enfant.

Voyez avec la maman qui au passage peut elle aussi être protégée avec ses enfants.

Link to comment
Share on other sites

"Ça me choque que tu puisses évoquer de possibles conséquences pour toi ou la commune comme prétexte pour ne pas agir."

El Popo je crois que tu n'as pas bien compris mes propos. Je ne m'inquiète pas pour moi ou la commune :ohmy: .Je dis juste que c'est une petite commune et que nous connaissons ce papa comme étant particulièrement violent.Je sais bien qu'il faut agir mais nous ne voulons pas exposer encore plus notre petit élève et sa maman.Je m'inquiète pour cet enfant, sa maman !!!

Et puis il ne faut pas se leurrer, nous savons aussi tous et toutes que la maman et les enfants ne seront jamais totalement protégés d'un fou furieux !

Merci pour vos précieux conseils.Je sais bien qu'il faut faire quelque chose mais je ne voudrais pas que cela mette la maman et les enfants dans une sale situation. Nous pensons effectivement essayer de parler à la maman et voir sa réaction.

Link to comment
Share on other sites

Il faut absoluement en parler à l'IEN POUR UNE IP

Et au plus tot ....

La maman - qui doit vous servir d'interlocuteur - peut être aussi protégée ( Il existe des maisons accueillant mère et enfants ) car je crains que ce que l'enfant raconte cache des violences familiales plus grandes...

Vous l'aiderez e, signalant.

Vous l'aiderez à partir en sécurité pour elle et ses enfants.

La mesure d'éloignement peut être prise très vite.

Link to comment
Share on other sites

S'il y a de véritables risques, je crois avoir lu ici que tout pouvait se faire dans la journée (mise en sécurité de la famille en la plaçant ailleurs).

Fabylili, le souci si tu en parles à la mère, c'est qu'il ne faut pas que tu lui demandes "est ce que vous voulez que je signale ?". Elle te répondra non, pensant protéger ses enfants. Mais en étant au courant de cette situation, tu DOIS le signaler, tu peux l'informer de ce signalement, mais elle ne peux pas décider de si oui ou non tu dois le faire. Il en va de la sécurité de l'enfant. Va revoir le lien que je t'ai mis, pour avoir le côté officiel. Et appelle l'IEN avant même d'en parler à la mère (et qu'elle en parle à son mari en rentrant à la maison, c'est ce qu'elle risque de faire).

"

  1. Par ailleurs si, en qualité de "fonctionnaire, dans l'exercice de ses fonctions, il acquiert la connaissance d'un crime ou de délit", il est tenu d'en aviser sans délai le procureur de la République (article 40 du code de procédure pénale)"

Alors, est ce que tabasser son gamin et sa femme fait partie des crimes et / ou des délits... ? Je pense bien que oui.

Link to comment
Share on other sites

Moi je n'en parlerais même pas à la maman. J'ai déjà vu une maman battue par son conjoint aller lui raconter ce que l’enseignant comptait signaler, dans un soucis de "loyauté" et par peur des représailles qu'il aurait pu exercer contre elle.

Aide l'enfant en le signalant, la maman verra par la suite si elle veut suivre et porter plainte ou non.

Link to comment
Share on other sites

1- faire le relevé écrit et exact avec mots de l'enfant entre guillemets

2- Appelez l'IEN pour l'informer de ce que l'enfant a dit ( tu envoies un courrier écrit auparavant comme ça vous, en tant qu'enseignants être couverts) et le faire te confirmer la marche à suivre

3- Signalement directement au procureur en expliquant bien que vous n'avez pas informé la famille, que vous avez peur pour les enfants et pour la maman.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...