Jump to content

Charte de relations professionnelles entre IEN et directeurs d'école.


montagny

Recommended Posts

Charte de relations professionnelles entre IEN et directeurs d'école.

Elle est signée, autour de 3 objectifs :
o un pilotage collaboratif par la confiance,
o une véritable simplification des tâches par une répartition claire des missions de chacun
o une évolution vers un fonctionnement optimal de l'École au service des équipes, des élèves et de leurs familles
le GDiD, le SI.EN (qui regroupe + de 70% des IEN) le SE et le SGEN (qui syndique aussi des inspecteurs) se sont entendus pour définir 5 engagements forts:
o le respect des compétences et des attributions dévolues par les textes à chacun,
o le partage des objectifs entre les directeurs et les IEN.
o des rencontres régulières entre inspecteur et directeurs pour mutualiser aux mieux les compétences respectives
o la gestion des conflits en collaboration étroite,
o une simplification des tâches des directeurs,

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 35
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

  • montagny

    11

  • dada

    8

  • gihem

    3

  • pedro9940

    2

Charte de relations professionnelles entre IEN et directeurs d'école.

Elle est signée, autour de 3 objectifs :

o un pilotage collaboratif par la confiance,

o une véritable simplification des tâches par une répartition claire des missions de chacun

o une évolution vers un fonctionnement optimal de l'École au service des équipes, des élèves et de leurs familles

le GDiD, le SI.EN (qui regroupe + de 70% des IEN) le SE et le SGEN (qui syndique aussi des inspecteurs) se sont entendus pour définir 5 engagements forts:

o le respect des compétences et des attributions dévolues par les textes à chacun,

o le partage des objectifs entre les directeurs et les IEN.

o des rencontres régulières entre inspecteur et directeurs pour mutualiser aux mieux les compétences respectives

o la gestion des conflits en collaboration étroite,

o une simplification des tâches des directeurs,

Je ne comprends pas bien ce point.

Sur quel temps ?

Il ne milite plus pour un statut des directeurs le GDID ?

Link to comment
Share on other sites

Charte de relations professionnelles entre IEN et directeurs d'école.

Elle est signée, autour de 3 objectifs :

o un pilotage collaboratif par la confiance,

o une véritable simplification des tâches par une répartition claire des missions de chacun

o une évolution vers un fonctionnement optimal de l'École au service des équipes, des élèves et de leurs familles

le GDiD, le SI.EN (qui regroupe + de 70% des IEN) le SE et le SGEN (qui syndique aussi des inspecteurs) se sont entendus pour définir 5 engagements forts:

o le respect des compétences et des attributions dévolues par les textes à chacun,

o le partage des objectifs entre les directeurs et les IEN.

o des rencontres régulières entre inspecteur et directeurs pour mutualiser aux mieux les compétences respectives

o la gestion des conflits en collaboration étroite,

o une simplification des tâches des directeurs,

Je ne comprends pas bien ce point.

Sur quel temps ?

Il ne milite plus pour un statut des directeurs le GDID ?

Le GDiD, à l'initiative de cette charte, vise plusieurs objectifs. D'abord une prise de conscience des acteurs concernés, car les mesures prises en 2013 n'ont toujours pas eu de répercussion tangible sur le terrain. Mais aussi aller plus loin que le respect des engagements et envisager l'étape suivante que suggère le pilotage par la confiance: le changement de statut de l'école et du directeur.

En fait, juste faire respecter les textes avec les prérogatives de chacun. Le référentiel métier souffre d'un déficit de communication (voulu par certains?).

o la forfaitisation totale des 108h (moins la formation) au bénéfice du pilotage local.

o l'exonération de l'obligation des animations pédagogiques pour les directeurs qui seraient « invités » mais plus « convoqués ».

Aussi, localement comme dans mon département, on demande la comptabilisation des réunions de dirlos dans les heures d'animation pédagogique. Plusieurs pistes sont explorées.

Link to comment
Share on other sites

La Charte en entier :

Charte fonctionnelle de confiance entre les IEN

et les Directeurs ou Directrices d’école

Cette charte a été écrite en collaboration entre G.D.I.D (Association nationale des directeurs et directrices) et les syndicats SI.EN-UNSA, SE-UNSA et SGEN-CFDT (IEN et directeurs et directrices d’école).

La Refondation de l’école s’est donnée comme priorité, la réussite de tous les élèves. Le primaire en constitue un des axes essentiels. Ceci nécessite la reconnaissance de tous ses personnels et notamment les directeurs d’école.

Un ensemble de mesures est venu consolider le décret de 89 et préciser le rôle essentiel du directeur d’école.

Un référentiel-métier vient enfin de reconnaître et de préciser ce rôle (annexe 1). Il détaille les missions du directeur ou directrice, ses actions propres et les compétences spécifiques attendues. L’objectif est de favoriser le travail en équipe dans le cadre d’une autonomie pédagogique propice à une meilleure efficacité du système éducatif.

Dans le prolongement de ce référentiel, le ministère s’engage à organiser la simplification des tâches administratives de directeur ou directrice d’école. Il s'agit bien de le recentrer sur ses missions de responsable local de l'école et de pilote de l’équipe pédagogique. Sa mission pédagogique prime sur son rôle administratif. Son métier se définit plus par des « missions » que par des « tâches ».

Pour cela, les circonscriptions, tout en s'appuyant sur la réglementation en vigueur, doivent axer leur pilotage sur la confiance faite au directeurs et aux équipes. Cela implique de mieux articuler les relations entre les directeurs d'école et les IEN.

Cette charte doit permettre :

· un pilotage collaboratif par la confiance ;

· une véritable simplification des tâches par une répartition claire des missions de chacun ;

· une évolution vers un fonctionnement optimal de l'école au service des enfants, des élèves.

ENGAGEMENT N°1

Pour un pilotage en confiance, les IEN et les directeurs ou directrices respectent les compétences et les attributions dévolues par les textes à chacun.

Les textes réglementaires confient aux directeurs et directrices d'école la responsabilité de missions et l'accomplissement de tâches : attribution des classes, répartition des moyens, organisation des services, relations avec les communes, etc. De même, ils confient aux IEN un certain nombre de missions et de tâches qui ne se confondent pas avec celles des directeurs.

ENGAGEMENT N°2

Pour un pilotage en confiance, les IEN et les directeurs ou directrices gèrent les conflits en collaboration étroite.

La multiplication des partenariats, le flux administratif, la judiciarisation de la société… sont autant de sources de conflits qui affectent l’école. Les conflits se gèrent dans un respect mutuel des compétences des IEN et des directrices ou directeurs. Il convient de les anticiper. A cet effet, dès qu'il l'estime nécessaire, le directeur discute avec l'IEN des situations potentiellement à risque. De même, si les IEN sont interpellés au sujet d'une école, ils contactent les directeurs et directrices pour discuter de la situation. L’objectif commun est l’anticipation, la régulation, la médiation et le règlement apaisé du conflit.

ENGAGEMENT N°3

Pour un pilotage en confiance, les tâches des directeurs doivent être simplifiées

La circulaire ministérielle visant la simplification des tâches administratives des directeurs et directrices d'école doit se concrétiser. Au delà des obligations administratives, cela suppose que les IEN anticipent dans la mesure du possible les demandes faites auprès des directeurs et directrices, de façon à limiter le caractère urgent des informations à transmettre. Cela suppose la mise à disposition d'outils numériques performants pour une gestion directe au niveau des écoles sans nécessairement mettre en place un contrôle a priori. Cela suppose travail en amont au niveau de l’administration centrale puis dans les circonscriptions pour rationaliser la transmission d’informations afin d’établir un calendrier des réunions de pilotage et une programmation des enquêtes …

ENGAGEMENT N°4

Pour un pilotage en confiance et une meilleure communication, des rencontres régulières, entre l'IEN et les directeurs ou directrices sont mises en place afin de permettre les échanges et la mutualisation nécessaires.

Pour permettre aux IEN d'assurer le pilotage du système mais aussi aux directeurs et directrices de prendre toute leur place dans celui-ci, cela implique :

des directeurs et directrices informés, en amont, des priorités académiques, des projets de circonscriptions afin de pouvoir transmettre régulièrement les éléments nécessaires au pilotage du système ;

des IEN qui associent les directeurs pour établir les outils communs de pilotage ;

ENGAGEMENT N°5

Pour un pilotage en confiance, l'évaluation des directeurs ou directrices doit s'appuyer sur des objectifs partagés entre eux et les IEN

L’évaluation du directeur ou directrice d’école doit nécessairement porter sur son métier de directeur et ses missions (pilotage pédagogique, pilotage administratif, relations avec les partenaires). Un entretien professionnel permet de faire le point à partir de critères définis en commun et de programmer les différentes actions de formations éventuellement nécessaires pour l’équipe et lui même.

Cet entretien se déroulera sur les bases d’un échange professionnel, avec un regard croisé sur les points mis en discussion, et dans un souci de faire progresser l’école vers les objectifs énoncés dans son projet d’école qui doit être le véritable porteur de l’action éducative de l’école.

Pour le G.D.I.D. Alain Rei Président

Pour le SIEN Unsa Patrick Roumagnac Secrétaire général

Pour le Sgen-CFDT Frédéric Sève Secrétaire général

Pour le SE – Unsa Christian Chevalier Secrétaire général

Link to comment
Share on other sites

Le point 2 me fait hurler de rire ... jaune.

J'espère voir un jour cette charte appliquée mais là, maintenant, pour l'instant je n'y crois plus.

Link to comment
Share on other sites

Et moi j'aimerais bien qu'on m'explique cette histoire d'évaluation des directeurs....

Link to comment
Share on other sites

Et moi j'aimerais bien qu'on m'explique cette histoire d'évaluation des directeurs....

beaucoup d'inspecteurs occultent le travail et les missions du directeur car quand ils viennent inspecter ils n'évaluent que la partie "enseignant".

Sommes-nous des enseignants chargés de direction ou des directeurs chargés d'enseignement ? Compte tenu de la charge de travail croissante des directeurs on va de plus en plus vers la seconde proposition.

Link to comment
Share on other sites

Et moi j'aimerais bien qu'on m'explique cette histoire d'évaluation des directeurs....

beaucoup d'inspecteurs occultent le travail et les missions du directeur car quand ils viennent inspecter ils n'évaluent que la partie "enseignant".

Sommes-nous des enseignants chargés de direction ou des directeurs chargés d'enseignement ? Compte tenu de la charge de travail croissante des directeurs on va de plus en plus vers la seconde proposition.

Pour ma part , sur mes rapports j'ai toujours un petit mot sur mon travail de direction mais en matière de points ou autre, rien donc j'estime que c'est bien mon métier d'enseignante et seulement d'enseignante qui est évalué...

Nous sommes bien considérés comme des enseignants avec une fonction de direction ....

Link to comment
Share on other sites

Charte de relations professionnelles entre IEN et directeurs d'école.

Elle est signée, autour de 3 objectifs :

o un pilotage collaboratif par la confiance,

o une véritable simplification des tâches par une répartition claire des missions de chacun

o une évolution vers un fonctionnement optimal de l'École au service des équipes, des élèves et de leurs familles

le GDiD, le SI.EN (qui regroupe + de 70% des IEN) le SE et le SGEN (qui syndique aussi des inspecteurs) se sont entendus pour définir 5 engagements forts:

o le respect des compétences et des attributions dévolues par les textes à chacun,

o le partage des objectifs entre les directeurs et les IEN.

o des rencontres régulières entre inspecteur et directeurs pour mutualiser aux mieux les compétences respectives

o la gestion des conflits en collaboration étroite,

o une simplification des tâches des directeurs,

Je ne comprends pas bien ce point.

Sur quel temps ?

Il ne milite plus pour un statut des directeurs le GDID ?

Le GDiD, à l'initiative de cette charte, vise plusieurs objectifs. D'abord une prise de conscience des acteurs concernés, car les mesures prises en 2013 n'ont toujours pas eu de répercussion tangible sur le terrain. Mais aussi aller plus loin que le respect des engagements et envisager l'étape suivante que suggère le pilotage par la confiance: le changement de statut de l'école et du directeur.

En fait, juste faire respecter les textes avec les prérogatives de chacun. Le référentiel métier souffre d'un déficit de communication (voulu par certains?).

o la forfaitisation totale des 108h (moins la formation) au bénéfice du pilotage local.

o l'exonération de l'obligation des animations pédagogiques pour les directeurs qui seraient « invités » mais plus « convoqués ».

Aussi, localement comme dans mon département, on demande la comptabilisation des réunions de dirlos dans les heures d'animation pédagogique. Plusieurs pistes sont explorées.

certaines animations pédagogiques sont inutiles certes mais comme dit dada nous sommes ne priorité des enseignants donc nous avons, au même titre que les adjoints, besoin de formation

Et moi j'aimerais bien qu'on m'explique cette histoire d'évaluation des directeurs....

beaucoup d'inspecteurs occultent le travail et les missions du directeur car quand ils viennent inspecter ils n'évaluent que la partie "enseignant".

Sommes-nous des enseignants chargés de direction ou des directeurs chargés d'enseignement ? Compte tenu de la charge de travail croissante des directeurs on va de plus en plus vers la seconde proposition.

Pour ma part , sur mes rapports j'ai toujours un petit mot sur mon travail de direction mais en matière de points ou autre, rien donc j'estime que c'est bien mon métier d'enseignante et seulement d'enseignante qui est évalué...

Nous sommes bien considérés comme des enseignants avec une fonction de direction ....

même chose

Link to comment
Share on other sites

Et moi j'aimerais bien qu'on m'explique cette histoire d'évaluation des directeurs....

beaucoup d'inspecteurs occultent le travail et les missions du directeur car quand ils viennent inspecter ils n'évaluent que la partie "enseignant".

Sommes-nous des enseignants chargés de direction ou des directeurs chargés d'enseignement ? Compte tenu de la charge de travail croissante des directeurs on va de plus en plus vers la seconde proposition.

Pour ma part , sur mes rapports j'ai toujours un petit mot sur mon travail de direction mais en matière de points ou autre, rien donc j'estime que c'est bien mon métier d'enseignante et seulement d'enseignante qui est évalué...

Nous sommes bien considérés comme des enseignants avec une fonction de direction ....

Idem: je n ai jamais eu ne serait-ce un quart de point de plus! Juste une ligne sur ma fonction.

Link to comment
Share on other sites

Et moi j'aimerais bien qu'on m'explique cette histoire d'évaluation des directeurs....

beaucoup d'inspecteurs occultent le travail et les missions du directeur car quand ils viennent inspecter ils n'évaluent que la partie "enseignant".

Sommes-nous des enseignants chargés de direction ou des directeurs chargés d'enseignement ? Compte tenu de la charge de travail croissante des directeurs on va de plus en plus vers la seconde proposition.

Pour ma part , sur mes rapports j'ai toujours un petit mot sur mon travail de direction mais en matière de points ou autre, rien donc j'estime que c'est bien mon métier d'enseignante et seulement d'enseignante qui est évalué...

Nous sommes bien considérés comme des enseignants avec une fonction de direction ....

ce petit mot sur la direction est-il proportionnel d'une part au temps que tu y passes par rapport en l'enseignement et d'autre part aux responsabilités qui sont les tiennes?

On a des responsabilités, regarde le référentiel métier, et une petite phrase suffirait pour rendre compte de notre engagement et des responsabilités afférentes à la fonction?

Pour moi c'est clairement non ; directeur est un métier à part qui doit être reconnu comme tel. Un statut d'emploi fonctionnel serait un minimum.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...