Jump to content
Mahata40

Le pronom "Y" : CC lieu ou complément essentiel de lieu ?

Recommended Posts

Mahata40

Bonjour à tous ! 

Petite question concernant une nuance que je dois avoir du mal à saisir (encore -_- )

Je travaille sur les pronoms, notamment le pronom "y".

Dans les fonctions possible, on parle notamment de CC de lieu et de complément essentiel de lieu et on donne pour exemple

- Il y fait beau : complément circonstanciel

- il y va : complément essentiel

Si j'ai bien compris, la notion de mouvement est fortement liée au complément essentiel de lieu (il va à la plage...).

Dans l'exercice qui suit le cours, on nous demande d'analyse "j'y cours". J'ai pensé qu'il s'agissait d'un complément essentiel de lieu, mais la correction dit complément circonstanciel de lieu.

Du coup je suis un peu perdue. Comment différencier l'un de l'autre ?

Merci d'avance !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mahata40

zut... notification de réponse oubliée...

Share this post


Link to post
Share on other sites
AliceCarroll

Peut-être parce que "je cours" tout seul a du sens. Le "y" ne fait que préciser où on va.
Dans "il y va", le "y" est indispensable, parce que "il va" attend forcément une précision, ça n'a pas de sens sans un complément.

(question de béotienne : comment appelait-on les "compléments essentiels" avant ? - c'est une vraie question hein)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mahata40

C'est ce que je me disais mais d'un point de vue sémantique,  pour moi, j'y cours est plus proche de j'accours que de je cours. Dans j'y cours, on sent la notion de précipitation liée au mouvement.  Remarque... j'accours fonctionne bien tout seul donc au final ceci explique cela ! :) 

Pour ta question,  j'ai peur de répondre une bêtise donc je laisse les plus calés répondre ^^

Share this post


Link to post
Share on other sites
mariekette

Le complément essentiel est en fait un complément circonstanciel qui ne peut pas être supprimé, ni déplacé et pronominalisable en le, la, les, lui, en, ou y. On ne dit plus circonstanciel, alors on dit essentiel. (c'est une précision de langage qu'on n'avait pas avant 1997, avant c'était tous des compléments circonstanciels)

Le complément essentiel est un complément du verbe, le complément circonstanciel est complément de phrase.

Effectivement, là, le J'y cours, c'est ambigu (c'est pourquoi je n'aime pas les exercices du Hatier, je les plante tout le temps).

Si la phrase de base est Je cours à la maison (au sens "j'y vais") > y complément essentiel de lieu, parce que c'est indispensable de dire où l'on va pour que la phrase soit correcte

MAIS si la phrase de base est plutôt : Je cours dans le parc (au sens "je fais mon jogging") alors, c'est un complément circonstanciel parce qu'on peut dire "Dans le parc, je cours" ou simplement "Je cours".

La subtilité (et là, c'est mon avis perso) est qu'il n'y a pas de point d'exclamation : J'y cours ! sous-entend qu'on veut vite rentrer chez soi (parce que sinon on aurait dit "j'y vais") et J'y cours. ne fait qu'énoncer un fait sans exclamation, ni précipitation > il court à cet endroit tout bêtement.

Mais c'est couper les cheveux en quatre (et dans le sens de l'épaisseur), c'est vrai.

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

Exactement !

Surtout en élémentaire ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mahata40

Merci Mariekette ! 

Oui j'avoue qu'il y a beaucoup de pièges dans ces bouquins 📚... Du coup ça embrouille plus que ça n'eclaircit parfois !

:)

Share this post


Link to post
Share on other sites
borneo

On est à la limite de la maltraitance... avec ces cours de grammaire. D'ici que tu aies ton concours, ces concepts seront abandonnés.

Share this post


Link to post
Share on other sites
LouisBarthas
Le 4 octobre 2016 à 11:21, Mahata40 a dit :

Dans les fonctions possible, on parle notamment de CC de lieu et de complément essentiel de lieu et on donne pour exemple

- Il y fait beau : complément circonstanciel

- il y va : complément essentiel

Si j'ai bien compris, la notion de mouvement est fortement liée au complément essentiel de lieu (il va à la plage...).

Dans l'exercice qui suit le cours, on nous demande d'analyse "j'y cours". J'ai pensé qu'il s'agissait d'un complément essentiel de lieu, mais la correction dit complément circonstanciel de lieu.

Cette notion de complément essentiel est propre à la grammaire distributive qui fait reposer la reconnaissance des fonctions sur les seuls critères de distribution (suppression-déplacement-substitution).

Je pense qu'ici, selon les critères de la grammaire distributive, "y" est complément circonstanciel dans "il y fait beau" parce que "y" peut-être supprimé : "il fait beau". Au contraire, "y" est considéré comme complément essentiel dans "il y va" parce que "y" ne peut être supprimé : "il va" est incorrect.

Je ne vois pas de pertinence à ce raisonnement : "y" est tout aussi essentiel dans "il y fait beau". En indiquant le lieu où il fait beau et où l'on va, "y" a la même fonction de complément de lieu dans les deux cas . 

Le jour où cette grammaire distributive sclérosée et mécaniste, avec ses notions de complément essentiel/supprimable/déplaçable/de phrase, disparaîtra de l'école primaire et retournera dans son laboratoire d'université qu'elle n'aurait jamais dû quitter, on aura fait un grand pas pédagogique vers une grammaire vivante, créatrice, apprenant à bien lire et bien écrire, redonnant l'amour de la langue aux élèves.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mahata40

Oui, pour moi aussi les deux "y" sont essentiels !

En tout cas merci pour ces précisions @LouisBarthas !

Share this post


Link to post
Share on other sites
borneo
Il y a 14 heures, LouisBarthas a dit :

Le jour cette grammaire distributive sclérosée et mécaniste, avec ses notions de complément essentiel/supprimable/déplaçable/de phrase, disparaîtra de l'école primaire et retournera dans son laboratoire d'université qu'elle n'aurait jamais dû quitter, on aura fait un grand pas pédagogique vers une grammaire vivante, créatrice, apprenant à bien lire et bien écrire, redonnant l'amour de la langue aux élèves.

C'est ce que je pense aussi.

Le jour où le spécialiste de la sémantique de textes fera partie de la commission qui élabore les programmes, on en fera à l'école primaire :heat:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

En même temps, c'est un peu l'extrême inverse qui avait guidé les programmes de 2002, avec la catastrophe que ça a provoqué pour les élèves !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mahata40

@Goëllette peux tu préciser ? Je ne maîtrise pas le sujet mais c'est intéressant !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Goëllette

Avec ces programmes, dire "grammaire" ou "conjugaison" était presque un gros mot.

On parlait d'ORL (Observation Réfléchie de la Langue) et on partait du principe que les élèves allaient deviner tout seuls les accords et terminaisons.

Je pense qu'il y a un juste milieu ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mahata40
Il y a 13 heures, Goëllette a dit :

Avec ces programmes, dire "grammaire" ou "conjugaison" était presque un gros mot.

On parlait d'ORL (Observation Réfléchie de la Langue) et on partait du principe que les élèves allaient deviner tout seuls les accords et terminaisons.

Je pense qu'il y a un juste milieu ...

Merci beaucoup !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Dramstein

Merci !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...