Jump to content

Comment faites vous pour apprendre l'EPS ?


sofia88
 Share

Recommended Posts

bonjour,

Je passe l'oral dans quelques jours, j'ai passé une matinée rien que sur une APSA (des fiches), mais je trouve cela trop trop dense et impossible pour moi à retenir entièrement..

comment faites vous, sur quoi vous concentrez vous si comme moi votre mémoire n'est pas extensible?:)

Apprendre c'est comprendre, et là j'avoue je ne trouve pas le déclic qui me donnerait un fil à suivre (je sais pas si je suis claire..)

Merci pour vos astuces.

sophia

Link to comment
Share on other sites

Il y a 12 heures, sofia88 a dit :

comment faites vous, sur quoi vous concentrez vous

Perso, pas solutions miracles, des heures et des heures passées dessus pour retenir l'essentiel et surtout un travail anticipé... Des journées enfermé à la bibliothèque, des soirées sur éduscol & co... Lire, relire, rerelire, écrire, réécrire, réréécrire... Se tester quelques heures plus tard pour voir ce qui a pu être retenu, trouver des mémo-technique logiques et recommencer tous les jours (avec un peu de CSE au milieu histoire de varier les plaisirs :heat: ), en mode bachotage tout simplement... C'était hard comme préparation depuis les écrits mais le jour de l'oral tout est ressorti comme je le voulais... Le tout étant de tenir 10 minutes avec un discours sensé.

En quelques mots je dirais de rédiger et d'apprendre par cœur (soit un recto/verso par APSA maxi):

- Les fondamentaux de l'APSA (en 2 ou 3 lignes: danse = communiquer avec le corps + mobiliser corps/espace/temps + provoquer émotions + spectateurs + prendre plaisir etc...)

- Les programmes C1/C2/C3 (attendus de fin cycles seulement) de chaque APSA

- Le SCCCC et son lien avec l'EPS

- Les ressources mobilisées dans telle APSA (motrices/cognitives/sociales/affectives etc)

- Différentes situations à pouvoir proposer (liste un peu longue en jeux collectifs, faire le tri selon enjeux), difficultés envisagées, gestes techniques

- Sécurité et éducation à la santé (avoir quelques notions, mais attention en natation: encadrement renforcé)

- Élaboration type d'une séance/séquence en eps (éduscol)

Avec ça tu peux te défendre un minimum, même si après ils vont creuser encore plus... :scratch:

 

P.S: je ne pensais pas que c'était possible, mais en fait le cerveau peut emmagasiner plein de choses en le forçant peu (beaucoup). Faut juste trouver une sorte de logique et quelques mots clés pour enchainer des phrases que tu auras conçues toi même.

Link to comment
Share on other sites

Désolée, je ne vais pas du tout vous aider, mais je ne peux pas m'empêcher de mettre mon grain de sel : ça me hérisse totalement que l'EPS soit devenu une épreuve obligatoire du concours.

Cela en dit long sur la gestion de nos priorités à l'EN...

Bref, vous n'y êtes pour rien, je vous souhaite beaucoup de courage pour cet oral aussi indigeste qu'inutile.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 8 heures, atéloum a dit :

Perso, pas solutions miracles, des heures et des heures passées dessus pour retenir l'essentiel et surtout un travail anticipé... Des journées enfermé à la bibliothèque, des soirées sur éduscol & co... Lire, relire, rerelire, écrire, réécrire, réréécrire... Se tester quelques heures plus tard pour voir ce qui a pu être retenu, trouver des mémo-technique logiques et recommencer tous les jours (avec un peu de CSE au milieu histoire de varier les plaisirs :heat: ), en mode bachotage tout simplement... C'était hard comme préparation depuis les écrits mais le jour de l'oral tout est ressorti comme je le voulais... Le tout étant de tenir 10 minutes avec un discours sensé.

En quelques mots je dirais de rédiger et d'apprendre par cœur (soit un recto/verso par APSA maxi):

- Les fondamentaux de l'APSA (en 2 ou 3 lignes: danse = communiquer avec le corps + mobiliser corps/espace/temps + provoquer émotions + spectateurs + prendre plaisir etc...)

- Les programmes C1/C2/C3 (attendus de fin cycles seulement) de chaque APSA

- Le SCCCC et son lien avec l'EPS

- Les ressources mobilisées dans telle APSA (motrices/cognitives/sociales/affectives etc)

- Différentes situations à pouvoir proposer (liste un peu longue en jeux collectifs, faire le tri selon enjeux), difficultés envisagées, gestes techniques

- Sécurité et éducation à la santé (avoir quelques notions, mais attention en natation: encadrement renforcé)

- Élaboration type d'une séance/séquence en eps (éduscol)

Avec ça tu peux te défendre un minimum, même si après ils vont creuser encore plus... :scratch:

 

P.S: je ne pensais pas que c'était possible, mais en fait le cerveau peut emmagasiner plein de choses en le forçant peu (beaucoup). Faut juste trouver une sorte de logique et quelques mots clés pour enchainer des phrases que tu auras conçues toi même.

merci!!!

 

Link to comment
Share on other sites

Le 02/06/2017 à 06:36, Maethina a dit :

Désolée, je ne vais pas du tout vous aider, mais je ne peux pas m'empêcher de mettre mon grain de sel : ça me hérisse totalement que l'EPS soit devenu une épreuve obligatoire du concours.

Cela en dit long sur la gestion de nos priorités à l'EN...

Bref, vous n'y êtes pour rien, je vous souhaite beaucoup de courage pour cet oral aussi indigeste qu'inutile.

Plus je révise et plus je comprends l'intérêt de cette épreuve : prouver qu'on a bien intégré le fait que l'EPS est une autre manière d'acquérir les compétences du socle.

Ce n'est pas du sport : c'est apprendre à respecter des règles, à coopérer, à gérer son corps, ses émotions... Je ne trouve pas que ça soit inutile, par cette épreuve on montre qu'on a bien intégré les principes du socle, les buts de l'école. La preuve que c'est important : on ne juge plus la capacité du futur prof à courir sur une certaine distance (impossible pour moi, j'ai pas les genoux assez solides pour ça, alors que je suis sportive par ailleurs...) mais bien à cerner les enjeux d'apprentissage et à amener les enfants à développer des compétences qui leur seront utiles plus tard. C'est un enseignement un peu à part aussi puisque ce n'est pas évalué de la même manière. Cela oblige aussi à considérer les apprentissages sous des angles pas forcément évidents dans les autres matières : motricité, affectif, psychomoteur, socialisation...

Ils vérifient déjà qu'on a les bases en français/maths, qu'on peut construire une séquence d'apprentissage dans un domaine précis (ce qui implique vu que le job joue sur la polyvalence qu'on doit pouvoir le faire dans n'importe quelle matière "scolaire") et qu'on a l'esprit fonctionnaire (avec l'épreuve de CSE). C'est assez complet je trouve. L'EPS, c'est juste un autre moyen de vérifier qu'on a bien compris le but de l'école : faire acquérir des compétences qui leur seront utiles dans leur vie d'adulte (où être bien dans sa peau tient une grande place).

En tout cas, réviser l'EPS, ça m'a fait retenir beaucoup plus facilement les valeurs de l'école (non pas qu'elles me fussent totalement inconnues, mais bon, c'est toujours bien de voir les apprentissages sous des angles différents ;) ) Et je pense que ce n'est pas pour rien que l'EPS et la CSE sont évaluées lors de la même épreuve.

Après, c'est très théorique-angéliste évidemment comme vision (ben oui, je prépare le concours donc je recrache le programme et ce qu'on attend de moi ;) )

En pratique, l'EPS, c'est rarement une matière qui est mise en avant par les professeurs pour des raisons d'affinités perso, de disponibilité, d'enfants "récalcitrants" (mon fils est un concombre de mer en EPS : aucune motivation, le strict minimum... je n'aimerai pas l'avoir comme élève !  :lol: ) et c'est rarement les 3h par semaine préconisées par les programmes (en tout cas pour mes enfants, c'est plutôt 2h que 3h... ), je le sais bien... Mais de là à trouver cette épreuve inutile, non. Au contraire, je la trouve très formatrice à préparer.

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 20 heures, mariekette a dit :

Au contraire, je la trouve très formatrice à préparer

Entièrement d'accord avec tout ce qui a été dit. Je rajouterais aussi l'aspect "concepteur pédagogique" qui n'avait pas encore été abordé en français/maths:

- Voilà les programmes, voilà les attendus de fin de cycle, voilà quelques activités à proposer, comment faites vous pour organiser une séquence et comment justifiez-vous telle ou telle séance? Vous avez 1h15 et on vous écoute.

Autant je n'ai pas trouvé les livres du CRPE et autres supports très formateurs, autant les ressources sur éduscol m'ont permis de "mettre en pratique" tous les savoirs emmagasinés. Construire une séquence (durée/objectifs/organisation), construire des séances (déroulement, consignes, place et rôle de l'enseignant, objectifs visés, critères de réussite, bilan), penser la remédiation par des situations adaptées,etc... Et surtout, prendre conscience de l'importance de cet enseignement, qui semble-t-il est bien trop souvent marginalisé.

Je trouve cette épreuve bien plus sensée que le fait de faire courir/nager des profs afin qu'ils aient les meilleures performances s'ils veulent être reçus au concours (évaluation qui d'ailleurs ne s'appliquerait même pas aux élèves, du style 10s= 20/20 ; 20s= éliminé). Même s'il m'aurait été plus facile d'être recruté par ce type d'épreuve, elle me parait tout de même bien plus déconnectée des enjeux de la formation que cette nouvelle épreuve. Si demain on me confie une classe, je sais au moins pourquoi et comment je dois construire une séquence d'EPS.

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...