Aller au contenu

Messages recommandés

helenel

Quand commencez-vous à mettre en place des aménagements pour un élève?

(je ne parle pas des classiques : étayage, reformulations, relances, allègements, tutorat..)

quand la famille vous dit que l'orthophoniste lui a dit que...?

quand vous recevez un compte-rendu de l'orthophoniste qui dit que ...?

quand une équipe éducative avec famille, intervenants auprès de l'élève, fait le point sur la situation et que tout le monde se met d'accord sur des pistes?

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chableu

Quand JE pense que c'est utile. C'est moi le PE ! Vu la dernière recommandation ortho ici (l'élève doit être placé près du bureau pour être près de l'enseignant :blink:)(Au passage en plus de ne pas faire classe en frontal, j'ai 3 niveaux.) je fais ce qui me semble pertinent.

  • Upvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
delffff

Quand je vois que l'enfant se noie ou va se noyer !

Je fais au fur et à mesure et je vais crescendo dans les aides apportées et moyens employés ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
André Jorge

Dès que je reçois les recommandations du spécialiste, je m'efforce de les mettre en oeuvre. :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
borneo

Je n'ai jamais rien reçu d'un orthophoniste.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
André Jorge

En fait, ça peut être les parents qui transmettent les recommandations ou encore l'infirmière qui donne des conseils.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
wmoutouc

En tant qu'étudiante en Master MEEF, je me permet de poser la question suivante : en théorie l'attitude qu'il faudrait adopter serais de mettre en place les recommandations du spécialiste ? Ou justement attendre de décider par nous-même le moment opportun pour mettre en place ces indications ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ae_kinou

Heu... TU es l'experte des apprentissages en groupe classe.

Il m'est régulièrement arrivé de ne pas suivre les recommandations des ortho, ergo, psycho, et éducs.  Ils sont tous experts, mais dans leur domaine, qui n'est pas le nôtre. Si tu te sens hésitante face à un profil en particulier, tu peux demander à tes collègues qui l'ont eu avant, à ton CPC ASH, aux collègues ici, en expliquant bien ce qui te fait hésiter.

Les adaptations sont à faire quand tu le constates, je pense. En prenant le temps d'avoir un œil sur l'élève pendant une ou deux séances. En observant ce qui pêche. La mise au travail ? Le maintien à la tâche ? Les consignes trop complexes pour lui qu'il perd en route ? La méthodologie qui lui fait défaut ? Un manque de prérequis ?

Et c'est ce qui te permettra de savoir ce qui sera bon pour ton élève et possible dans ta façon d'enseigner. Sachant qu'on se plante tous régulièrement et qu'il est normal d'hésiter. 

Parole d'hésitante professionnelle.

 

 

PS : une collègue nous a récemment fait un cours sur la pédagogie universelle. Si je devais retourner dans l'ordinaire, je concevrais mes cours de cette façon. Ça ne prend pas plus de temps que de préparer les cours autrement, mais ça anticipe énormément d'adaptations et répond à un maximum de profils.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
steph50
il y a 52 minutes, ae_kinou a dit :

Heu... TU es l'experte des apprentissages en groupe classe.

Il m'est régulièrement arrivé de ne pas suivre les recommandations des ortho, ergo, psycho, et éducs.  Ils sont tous experts, mais dans leur domaine, qui n'est pas le nôtre. Si tu te sens hésitante face à un profil en particulier, tu peux demander à tes collègues qui l'ont eu avant, à ton CPC ASH, aux collègues ici, en expliquant bien ce qui te fait hésiter.

Les adaptations sont à faire quand tu le constates, je pense. En prenant le temps d'avoir un œil sur l'élève pendant une ou deux séances. En observant ce qui pêche. La mise au travail ? Le maintien à la tâche ? Les consignes trop complexes pour lui qu'il perd en route ? La méthodologie qui lui fait défaut ? Un manque de prérequis ?

Et c'est ce qui te permettra de savoir ce qui sera bon pour ton élève et possible dans ta façon d'enseigner. Sachant qu'on se plante tous régulièrement et qu'il est normal d'hésiter. 

Parole d'hésitante professionnelle.

 

 

PS : une collègue nous a récemment fait un cours sur la pédagogie universelle. Si je devais retourner dans l'ordinaire, je concevrais mes cours de cette façon. Ça ne prend pas plus de temps que de préparer les cours autrement, mais ça anticipe énormément d'adaptations et répond à un maximum de profils.

 

Bonjour,  ca consiste en quoi cette pédagogie universelle?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ae_kinou

Steph50, je peux t'envoyer mes notes en MP, pour ne pas spoiler ce sujet. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chableu
Il y a 9 heures, ae_kinou a dit :

Steph50, je peux t'envoyer mes notes en MP, pour ne pas spoiler ce sujet. 

?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ae_kinou
Il y a 14 heures, chableu a dit :

?

C'est en réponse à la demande du dessus :D

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
helenel
Le 13/03/2018 à 19:04, André Jorge a dit :

En fait, ça peut être les parents qui transmettent les recommandations ou encore l'infirmière qui donne des conseils.

Merci pour vos réponses!

Dans notre école, cette année, nous avons deux cas d'élèves pour lesquels nous avons recommandé, après bilan du rased, d'aller consulter une orthophoniste. Au retour, pour les deux enfants, elle a détecté une légère dyslexie, et a mis en place un suivi, mais a dû mentionner d'autres troubles (dysgraphie, dyscalculie, dysorthographie, TDAH). Or les parents ont compris que leur enfant souffre de ces troubles, bien que rien ne soit posé par écrit. Je ne sais pas si l'orthophoniste a sous-entendu que les enfants avaient ces troubles ou si ce sont les parents qui ont "retenu" cela. Ce n'est pas la première fois qu'il y a des malentendus entre les 3 parties (parents/école/cette orthophoniste). Quand j'ai l'orthophoniste au téléphone, elle ne me parle pas des troubles dys- mais met en avant des soucis éducatifs, ou psycho-affectifs... choses qu'elle ne dit pas aux parents... il flotte une certaine ambiguïté où on a l'impression que le soignant se positionne "avec" la famille et "contre" l'école...

Pour les difficultés ponctuelles/légères, j'adapte sans me poser de questions, l'essentiel étant que l'élève progresse. Mais pour les difficultés plus profondes, durables, j'aurais tendance à dire qu'il faut une équipe éducative qui détermine les aides à apporter, et il est impératif que des diagnostics soient posés à l'écrit. Dans l'idéal, l'orthophoniste est présente à la réunion et se positionne clairement. On ne peut pas décider d'un décloisonnement par exemple, sur des paroles rapportées par les parents si nous, enseignants, on estime que cela ne va pas dans le bon sens pour l'élève... je fais peut être fausse route?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
steph50
Le 21/03/2018 à 08:02, ae_kinou a dit :

Steph50, je peux t'envoyer mes notes en MP, pour ne pas spoiler ce sujet. 

Oui je veux bien, merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×