Jump to content

Calcul et Soroban


olem
 Share

Recommended Posts

Bonjour,

Mon fils vient d'entrer en CP et je m'interroge sur les méthodes d'apprentissage concernant le calcul que ce soit en CP ou pour les prochaines années de primaire.

Lors de la réunion de rentrée, les informations sur le sujet étaient qu'il n'y a pas de livre de mathématiques, l'apprentissage se fait via des jeux et des feuilles d'exercices.

J'adhère complètement au fait d'apprendre via des jeux, via de la manipulation d'objets et je me demande si au niveau de l'EN, l'apprentissage du calcul par une technique d'abaque (soroban ou autre) est préconisée/possible . Est ce une pratique courante au primaire ou pas du tout ?

Merci pour vos réponses. 

Link to comment
Share on other sites

Apprendre le calcul et la numération par des jeux et des manipulations, c'est préconisé et très courant comme pratique.

Utiliser des abaques, c'est explicitement conseillé dans les programmes, mais c'est plus rarement utilisé dans la mesure où l'on n'est pas toujours équipé et où c'est plus économique d'acheter le sachet de 500 jetons à 15 euros du catalogue de rentrée.

 

Link to comment
Share on other sites

Cette année, une bonne partie de mon département a été formée à la méthode heuristique mathématiques faites par Nicolas Pinel l'an dernier. 

e peux te dire qu'il y a énormément de manipulations et de jeux que ce soit au CP, CE1 ou CE2. Des petits fichiers d'exercices mais aucun manuel. Ça peut être déroutant pour les parents qui ne voient pas forcément de trace des phases de manipulations ou jeux. Mais pour te rassurer, beaucoup d'enseignants qui ont été formés se sont lancés dans cette méthode à la rentrée donc pas de manuel ou fichier de support mais ça ne veut pas dire qu'on ne suit pas un programme. Peut-être que l'enseignant de ton fils utilise cette méthode ?

Link to comment
Share on other sites

Le 13/10/2018 à 21:04, blacknader a dit :

Cette année, une bonne partie de mon département a été formée à la méthode heuristique mathématiques faites par Nicolas Pinel l'an dernier.

Je ne connaissais pas cette méthode. En y jetant un oeil, il est possible que la maîtresse la suive ou s'en inspire car elle a commencé par le jeu du duel de dé.

Le 13/10/2018 à 17:22, *Random* a dit :

Utiliser des abaques, c'est explicitement conseillé dans les programmes, mais c'est plus rarement utilisé dans la mesure où l'on n'est pas toujours équipé et où c'est plus économique d'acheter le sachet de 500 jetons à 15 euros du catalogue de rentrée.

 

Je comprends cet argument mais néanmoins de mon point de vue cela ne favorise pas autant la capacité au calcul mental qu'un abaque. Si c'est possible dans les programmes alors peut être qu'en tant que parent d'élève on peut orienter les investissements à faire dans l'année ?

De plus le résultat des évaluations va dans le sens d'un effort certain à mener de ce côté là :

" 49 % des élèves de CE1 ont des difficultés en calcul mental  "

Link to comment
Share on other sites

" 49 % des élèves de CE1 ont des difficultés en calcul mental  "

C'était prévisible...

Et les résultats de ces évaluations vont donner du grain à moudre aux parents qui souhaitent orienter nos investissements.

 

Désolée, je ne réponds pas à votre question. Vous n'y êtes pour rien mais je sens que la lassitude s'installe en moi.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 23 heures, olem a dit :

Je comprends cet argument mais néanmoins de mon point de vue cela ne favorise pas autant la capacité au calcul mental qu'un abaque. Si c'est possible dans les programmes alors peut être qu'en tant que parent d'élève on peut orienter les investissements à faire dans l'année ?

L'abaque est un outil comme un autre pour développer la manipulation, le calcul, la numération. Quand l'enfant n'a plus ses 10 doigts pour compter, il peut utiliser un abaque. Le but est de multiplier les outils de manipulation pour qu'ensuite, ils s'en détachent petit à petit et commencent à compter mentalement.

Les élèves français, on le sait ne sont pas très bon en calcul - la méthode Heuristique (mais il en existe d'autres) est une nouvelle méthode qui a le mérite de rendre les maths également plus attractif et ludique pour les élèves. Plutôt qu'utiliser une fichier et remplir des fiches d'exercices, le sens du nombre est parfois difficile à trouver. Quand l'élève est ensuite confronté à des problèmes, il est complètement perdu, n'utilise pas les bons signes opératoires.

C'est important que les parents puissent faire confiance aux enseignants. Peut être qu'en allant voir la maitresse pour lui faire part de vos questions, elle pourrait vous expliquer et sans doute vous rassurer.

Link to comment
Share on other sites

Le 14/10/2018 à 21:58, olem a dit :

Je comprends cet argument mais néanmoins de mon point de vue cela ne favorise pas autant la capacité au calcul mental qu'un abaque. Si c'est possible dans les programmes alors peut être qu'en tant que parent d'élève on peut orienter les investissements à faire dans l'année ?

Personnellement, je préfère largement les chaînes à compter qui sont tout aussi recommandées dans les programmes : c'est beaucoup mieux pour visualiser les changements de dizaines, ça lie l'aspect ordinal et cardinal du nombre et ça se rapproche énormément de la représentation mentale qui permet de s'affranchir de toutes manipulations par la suite. Les abaques se rapprochent davantage d'une technique opératoire dont les enfants les plus en difficulté ne comprennent pas le sens. Leur seul avantage est qu'ils permettent de traiter des grands nombres. C'est plutôt à réserver pour le cycle 3 et on peut voir cela comme une calculatrice qui fait réfléchir.

Quant aux parents qui souhaiteraient orienter les investissements, ça me parait peu pertinent dans la mesure où ils ne sont pas des professionnels de l'éducation. Ce serait comme demander aux usagers d'un parc de choisir à la place du jardinier ce qu'il doit planter au mois de mars dans un sol argileux.

Cela dit, rien n'empêche les parents qui le souhaitent de potasser sur un sujet qui les intéresse et de faire des activités avec leur enfant (ou de planter des fleurs dans leur jardin au mois de mars).

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, *Random* a dit :

Quant aux parents qui souhaiteraient orienter les investissements, ça me parait peu pertinent dans la mesure où ils ne sont pas des professionnels de l'éducation. Ce serait comme demander aux usagers d'un parc de choisir à la place du jardinier ce qu'il doit planter au mois de mars dans un sol argileux.

Cela dit, rien n'empêche les parents qui le souhaitent de potasser sur un sujet qui les intéresse et de faire des activités avec leur enfant (ou de planter des fleurs dans leur jardin au mois de mars).

C'est certainement ce que je vais faire. Au vu des réponses, je me rends compte que ce type d'échange n'est en effet pas vraiment possible / le bienvenu. (C'est un constat, pas du tout une critique) car nous (parents) ne sommes pas considéré comme légitimes sur ces sujets.

J'aborderai les abaques avec mon fils comme un jeu.

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, olem a dit :

C'est certainement ce que je vais faire. Au vu des réponses, je me rends compte que ce type d'échange n'est en effet pas vraiment possible / le bienvenu. (C'est un constat, pas du tout une critique) car nous (parents) ne sommes pas considéré comme légitimes sur ces sujets.

Je ne dirais pas que les parents sont illégitimes, mais plutôt amateurs, au sens où ce n'est pas leur métier. Pour autant, tout le monde peut avoir des choses à apporter, des expériences à partager. Il m'est arrivé par exemple d'avoir des parents qui trouvaient de bonnes astuces pour aider leur enfant en difficulté et on mettait ces astuces en pratique à l'école. Les parents connaissent mieux leur enfant que nous, ils passent plus de temps en tête à tête avec lui. De notre côté, nous savons mieux ce qu'est une classe de 25 enfants tous différents.

Pour en revenir au sujet, faire une commande de rentrée, c'est un vrai casse-tête, surtout avec un petit budget. On en est parfois à se demander s'il vaut mieux manquer de crayons ou de papier en fin d'année. Imaginez que les parents aient tous leur mot à dire sur comment dépenser ce budget, avec tous des préoccupations différentes. Ce serait ingérable en plus de s’immiscer avec amateurisme dans les choix pédagogiques de l'enseignant.

Link to comment
Share on other sites

Je pensais au budget de la coopérative et non celui alloué à pour chaque élève qui me semble clairement insuffisant pour prévoir ce type de matériel.

Mais après le premier conseil d'école je me rends compte que ce budget là non plus n'est pas dépensé en concertation avec les parents d'élèves. C'est juste du reporting.

En fait, être parent d'élève c'est vraiment très frustrant :)

Link to comment
Share on other sites

Il y a 13 heures, olem a dit :

Je pensais au budget de la coopérative et non celui alloué à pour chaque élève qui me semble clairement insuffisant pour prévoir ce type de matériel.

Effectivement c'est tout autre chose. Mais il y a des règles concernant la dépense du budget de coopérative : il ne peut être dépensé que pour des sorties et des consommables (et encore, pas pour des fournitures du type cahiers et stylos, plutôt pour de la peinture ou du matériel pour les fêtes des parents par exemple). Il y a parfois un flou juridique sur le matériel de sport et les livres (hors manuels) mais globalement, tout ce qui relève de l'équipement de la classe ne peut pas être acheté par la coopérative. Donc les abaques, c'est impossible.

Et il est vrai que les choix de dépense du budget de la coopérative sont faits par l'enseignant, notamment parce qui si l'on devait demander l'avis des parents, on retomberait dans la même situation ingérable où chacun aurait un avis différent sans avoir une idée des stocks de consommables disponibles dans l'école ou du prix d'une sortie. Pour autant, cela ne me choquerait pas qu'un parent élu vienne me faire part d'une proposition récurrente chez les familles. Si j'adhère au projet et que la coopérative peut le financer, cela pourrait tout à fait se faire.

Dans certaines écoles les parents montent une APE et organisent des événements type loto ou brocante pour récolter de l'argent. En général, ils viennent nous demander de quoi on a besoin ou ils décident ensemble, au sein de leur asso, des projets qu'ils proposent de financer (spectacle, jeux de cour, livres...). La décision finale appartient forcément à l'enseignant car c'est lui qui va organiser la sortie ou se servir du matériel et il doit s'assurer de la faisabilité et de la visée pédagogique de la chose. Mais pour le coup, équiper une classe en abaques pourrait tout à fait faire partie de ces projets.

 

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...