Aller au contenu
André Jorge

Stanislas Dehaene : l'école tue la curiosité de l'enfant

Messages recommandés

André Jorge

Rien de nouveau...

Citation

Pour le psychologue Stanislas Dehaene, l'école tue la curiosité des enfants. Il appelle à "créer un environnement scolaire dans lequel la curiosité de l'enfant se déploie naturellement et est récompensée".

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Juperlau2

J'avais déjà lu cette idée à laquelle je souscris complètement. Quel gâchis!!! (même si pour certains élèves, la curiosité est tuée avant même l'entrée à l'école je pense...)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
André Jorge

Ce que je voulais dire, c'est que les propositions qu'il fait dans la vidéo (je n'ai pas lu le livre encore) ne sont pas nouvelles... Et je pense que pour ce qui est de la curiosité, l'essentiel se passe à la maison, pas à l'école.

  • Thanks 1
  • Upvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Juperlau2

Je pense quand même que l'école actuelle (et c'est plurifactoriel : entre les conditions, le nombre, l'encadrement, la (non) formation, les habitudes, l'épuisement....) formate quand même beaucoup, beaucoup d'enfants qui ne devraient pas en être là en élémentaire (en terme de passivité notamment!).
Après, les propositions ne sont en effet ni nouvelles ni bien ciblées, mais sur le constat, je partage totalement!
 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chableu

En CM, far, far away...je regardais un document sur le bureau de la maitresse, elle me tape la main et me dit brutalement "la curiosité est un vilain défaut !". J'étais outrée ! Si elle ne voulait pas que l'on voit, elle devait le ranger. J'incite mes élèves à la curiosité car c'est la base de l'apprentissage donc un fondamental de l'enseignement. Bien sur, les parents devraient développer celle-ci...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chableu

"Cela se développe dans les toutes petites classes"....il veut dire classes à faible effectif ?????😅

  • Haha 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Maethina
il y a 32 minutes, chableu a dit :

"Cela se développe dans les toutes petites classes"....il veut dire classes à faible effectif ?????😅

Non, il voulait certainement parler de classes de 25 M2 avec 30 élèves empilés... C'est bien connu, la proximité favorise les échanges 😂

  • Haha 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
framboise sauvage

Je n' arrive pas à lire la vidéo :( mais je l' ai entendu sur France 5 dimanche.

Néanmoins, ce monsieur est actuellement très en vogue; il a l' écoute de notre ministre. Mais, malgré toutes les propositions que M. Dehaene soumettra, tant que nos conditions de travail ne changeront pas ( classes surchargées, inclusions d' enfant avec troubles du comportement notamment) , ce ne sera qu' un emplâtre sur une jambe de bois. 

On peut toujours trouver des défauts à notre école. Mais sans  donner de moyens financiers , nous serons toujours montrés du doigt et nous serons toujours coupables de ne pas faire ou savoir faire.

J' en ai assez d' entendre ces chercheurs. Qu' ils viennent dans nos classes, qu' ils écoutent les collègues désabusés, qu' ils reçoivent la violence des élèves et des parents! Avec des" il faut que" , "l'école doit" et des "si", c' est facile de faire des propositions quand on ne vit pas ce que l' on vit à l école.

Bon j' ai terminé ma râlerie quotidienne :)

  • Thanks 1
  • Upvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
cchampagne
il y a 43 minutes, chableu a dit :

En CM, far, far away...je regardais un document sur le bureau de la maitresse, elle me tape la main et me dit brutalement "la curiosité est un vilain défaut !". J'étais outrée !

Je n’apprécie pas quand mes élèves essaient de lire ce que j'écris sur mon cahier et je leur dis. Sans crier ni les taper, cela va sans dire. Pour moi, ce n'est pas ça la curiosité. C'est être mal élevé. La curiosité, c'est vouloir savoir comment le monde tourne.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chableu
il y a 7 minutes, cchampagne a dit :

Je n’apprécie pas quand mes élèves essaient de lire ce que j'écris sur mon cahier et je leur dis. Sans crier ni les taper, cela va sans dire. Pour moi, ce n'est pas ça la curiosité. C'est être mal élevé. La curiosité, c'est vouloir savoir comment le monde tourne.

Je suis bien d'accord ! La curiosité s'apprend. Lors d'une de mes absences, des élèves m'ont demandé pourquoi je n'étais pas là, cela a été une bonne situation pour évoquer la curiosité, la politesse, l'empathie...

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Maethina
il y a 2 minutes, framboise sauvage a dit :

Je n' arrive pas à lire la vidéo :(

Néanmoins, ce monsieur est actuellement très en vogue; il a l' écoute de notre ministre. Mais, malgré toutes les propositions que M. Dehaene soumettra, tant que nos conditions de travail ne changeront pas ( classes surchargées, inclusions d' enfant avec troubles du comportement notamment) , ce ne sera qu' un emplâtre sur une jambe de bois. 

On peut toujours trouver des défauts à notre école. Mais sans  donner de moyens financiers , nous serons toujours montrés du doigt et nous serons toujours coupables de ne pas faire ou savoir faire.

J' en ai assez d' entendre ces chercheurs. Qu' ils viennent dans nos classes, qu' ils écoutent les collègues désabusés, qu' ils reçoivent la violence des élèves et des parents! Avec des" il faut que" , "l'école doit" et des "si", c' est facile de faire des propositions quand on ne vit pas ce que l' on vit à l école.

Bon j' ai terminé ma râlerie quotidienne :)

Tellement d'accord avec toi... J'en ai un peu assez de ces YAKAFOKON perpétuels et culpabilisants. C'est facile de dire qu'un enfant s'épanouit mieux quand on répond à son désir d'apprendre et de progresser, c'est même une lapalissade.

Bon maintenant comment fait-on avec les effectifs qui explosent, les fermetures de classes, les baisses de moyens, les inclusions à gogo ?... 

Et personne ne parle de certains parents qui ont totalement démissionné et qui n'ont pas compris que ce sont EUX les éducateurs et qui attendent que l'école fasse le boulot à leur place !

La France croule sous les caprices des enfants rois voire tyrans qui grandissent sans aucun repères ni limites. Ils prennent le pouvoir et ce seront les adultes de demain...

  • Like 1
  • Upvote 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
framboise sauvage
Citation

Et personne ne parle de certains parents qui ont totalement démissionné et qui n'ont pas compris que ce sont EUX les éducateurs et qui attendent que l'école fasse le boulot à leur place !

La France croule sous les caprices des enfants rois voire tyrans qui grandissent sans aucun repères ni limites. Ils prennent le pouvoir et ce seront les adultes de demain...

C'est hélas tellement vrai !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
orime
Il y a 4 heures, framboise sauvage a dit :

 

J' en ai assez d' entendre ces chercheurs. Qu' ils viennent dans nos classes, qu' ils écoutent les collègues désabusés, qu' ils reçoivent la violence des élèves et des parents! Avec des" il faut que" , "l'école doit" et des "si", c' est facile de faire des propositions quand on ne vit pas ce que l' on vit à l école.

Bon j' ai terminé ma râlerie quotidienne :)

Justement...je l'ai vu l'année dernière dans mon école car nous étions dans un protocole de test pour "Elan pour la lecture" et plein d'autres trucs sur les neurosciences (on est passés sur le documentaire d'Arte sur les neuro à l'école). 

Il est resté un petit moment, accompagné de tout un tas d'huiles (IEN, CPC, DASEN...) et a été à l'écoute des collègues, a observé longuement ce qui s'est passé. 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chableu
il y a 46 minutes, orime a dit :

Justement...je l'ai vu l'année dernière dans mon école car nous étions dans un protocole de test pour "Elan pour la lecture" et plein d'autres trucs sur les neurosciences (on est passés sur le documentaire d'Arte sur les neuro à l'école). 

Il est resté un petit moment, accompagné de tout un tas d'huiles (IEN, CPC, DASEN...) et a été à l'écoute des collègues, a observé longuement ce qui s'est passé. 

 

Waouh !!! 9a a du être une sacrée expérience.

Cependant, quelques heures...cela ne dit que peu de l'usure et du désenchantement du quotidien.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
orime

À vrai dire, il ne m'a pas apporté grand chose...

J'ai beaucoup plus appris avec des personnes du CARDIE (qui travaillent aussi beaucoup avec lui).

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chableu
Il y a 17 heures, orime a dit :

CARDIE

??? Dis nous en plus !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nadikaah
Le 01/11/2018 à 10:44, Maethina a dit :

Tellement d'accord avec toi... J'en ai un peu assez de ces YAKAFOKON perpétuels et culpabilisants. C'est facile de dire qu'un enfant s'épanouit mieux quand on répond à son désir d'apprendre et de progresser, c'est même une lapalissade.

Bon maintenant comment fait-on avec les effectifs qui explosent, les fermetures de classes, les baisses de moyens, les inclusions à gogo ?... 

Et personne ne parle de certains parents qui ont totalement démissionné et qui n'ont pas compris que ce sont EUX les éducateurs et qui attendent que l'école fasse le boulot à leur place !

La France croule sous les caprices des enfants rois voire tyrans qui grandissent sans aucun repères ni limites. Ils prennent le pouvoir et ce seront les adultes de demain...

Je partage ton analyse.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Filounet
Le ‎01‎/‎11‎/‎2018 à 10:41, chableu a dit :

Je suis bien d'accord ! La curiosité s'apprend. Lors d'une de mes absences, des élèves m'ont demandé pourquoi je n'étais pas là, cela a été une bonne situation pour évoquer la curiosité, la politesse, l'empathie...

Il ne faut pas confondre curiosité et indiscrétion ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
orime
Il y a 20 heures, chableu a dit :

??? Dis nous en plus !

Centre académique recherche-développement, innovation et expérimentation

C'est pas forcément dans toutes les académies à priori.

Ils font des expérimentations (classes inversées, tutorat...) dans les classes de primaire et secondaire, ça revient beaucoup à de la classe coopérative mais il n'y a pas que ça.

C'est très intéressant. 

 

  • Thanks 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nonau
Le 01/11/2018 à 04:47, André Jorge a dit :

Rien de nouveau...

 

 

 

On sent que le but est de décrédibiliser l'institution publique. Comme Bentolila qui nous parle de "l'illettrisme programmé" dans notre système scolaire.

Alimenter un discours "anti-profs" devient le sport à la mode. Incriminer l’école, sans rappeler dans le même temps l’effort constant des professeurs pour faire progresser tous les élèves, est susceptible d’alimenter un discours anti-profs qui paraît contre-productif. Aussi est-il bon de rappeler que l’école dans son ensemble subit, comme le reste de la société, les effets de la crise économique, de la pauvreté, de la précarisation des familles, et que, dans ce contexte particulièrement difficile, les enseignants font du mieux qu’ils peuvent avec les moyens qu’ils ont.

Mais quel est l'effet recherché ? Créer une défiance des usagers qui se détournent de plus en plus de l'école Républicaine publique. Le rythme de création d'écoles hors contrats, promettant des pédagogies bienveillantes, n'a jamais été aussi soutenu.

Je voudrais rappeler à ces messieurs que le système public dans une classe de 30 fait "réussir" 27 élèves sur 30! Oui oui, malgré les inclusions sans moyen qui dénient le handicap, malgré les classes surchargées, malgré les injonctions contradictoires, malgré la disparition des RASED et des dispositifs spécialisés, malgré le manque de formation, malgré notre salaire indécent... il est important de rappeler aussi que, chaque jour, des millions d’enfants s’épanouissent à l’école. Je crois donc qu’il est excessif de parler de l’école comme d’une machine à fabriquer de l’échec.

La France possède parmi les meilleurs ingénieurs, notamment dans le domaine médical, possède les travailleurs parmi les plus productifs du monde (loin devant les anglais). La France demeure la 5ème ou la 6ème puissance économique du monde malgré sa superficie et sa population.

Elle possède des penseurs (philosophe, scientifiques...) reconnus dans le monde entier. Des artistes adulés aussi dans le monde entier.

 

 

 

Hélas oui il y a

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Anne1970
Le 01/11/2018 à 14:44, Maethina a dit :

Et personne ne parle de certains parents qui ont totalement démissionné et qui n'ont pas compris que ce sont EUX les éducateurs et qui attendent que l'école fasse le boulot à leur place !

La France croule sous les caprices des enfants rois voire tyrans qui grandissent sans aucun repères ni limites. Ils prennent le pouvoir et ce seront les adultes de demain...

Oui cela est vrai parfois.

Mais je vois également trop souvent des collègues qui disent aux parents qu'ils ne doivent pas s'occuper des apprentissages avec leurs enfants car c'est le travail de l'école.

D'autres (enseignants de maternelle et même une conseillère pédagogique cycle 1) qui disent que la maternelle ce n'est pas important. Cette Conseillère m'a même dit que si elle avait eu des enfants elle ne les aurait pas scolarisés avant 6 ans (ouf elle n'a pas d'enfants).

Je suis autant désabusée face aux parents démissionnaires que face aux enseignants omnipotents. Tout est un travail d'équipe.

Ce que j'aime surtout dans cette vidéo c'est lorsque M. Dehaen dit : "il faut se situer dans cette zone proximale de développement".

 

Je ne parle jamais de moi, mais cette fois-ci je vais me le permettre.

Je suis depuis deux ans enseignante dans une classe de TPS / PS / MS.

L'année dernière j'ai eu mes filles dans ma classe en PS. Tant qu'elles voulaient apprendre je leur donnais de quoi faire (de même pour tous les élèves de ma classe, bien sûr). En fin d'année elles ont atteint un niveau fin MS alors qu'elles étaient PS. Le directeur n'a pas voulu les mettre en GS car le travail se fait par cycle. Soit ! Je ne m'y suis pas opposée car il les a mises dans une classe de MS/G. Je me suis dit que l'enseignante allait les pousser vers le haut.

Cette année elles sont donc en MS/GS mais l'enseignante leur fait du MS (voire tout petit niveau car mes PS font la même chose). Leur niveau a régressé. Elles ne savent plus certaines choses qu'elles faisaient l'année dernière. Je suis déçue. Rien de grave car je suis là pour veiller au grain. Mais une de mes filles est frustrée de ne pouvoir apprendre plus et sa curiosité est en train d'être tuée. En deux mois et demi je vois la différence. Mes filles ne veulent plus aller à l'école, elles s'ennuient.

 

Voilà, juste pour dire que ce n'est jamais totalement de la faute des parents, ni des enseignants, ni du système. C'est un tout, un mélange, bien difficile à gérer.

Comme je l'ai vu dans mon métier (je suis enseignante spécialisée) chaque cas est unique et il faut adapter pour chaque élève (je le sais d'autant plus que j'ai des jumelles).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chableu
Il y a 5 heures, Anne1970 a dit :

Comme je l'ai vu dans mon métier (je suis enseignante spécialisée) chaque cas est unique et il faut adapter pour chaque élève (je le sais d'autant plus que j'ai des jumelles).

Certes, je suis d'accord en partie. Cependant, l'école est aussi un lieu collectif où apprendre à vivre le collectif, en acceptant le rythme des autres peut aussi être pertinent. De plus, dès que je suis payée correctement, respectée en tant que PE et que les effectifs (la taille des salles de classes, les budgets classe...) me le permettront j'individualiserai beaucoup plus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
NancyDrew

Je ne partage pas les conceptions de ce monsieur, s'il dit que la curiosité de l'enfant se déploie naturellement. On est dans la reproduction sociale pure alors même que l'école se doit de proposer aux élèves d'élargir le plus possible leurs horizons.

Le nombre de choses auxquelles j'ai pu avoir accès alors même que ma famille ne me proposait qu'un certain nombre de domaines à explorer : merci l'école républicaine.

Toutes ces idées qui circulent sur les élans naturels, les talents, etc.  : comme si on avait tiré nos cartes au départ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Juperlau2

Je ne pense pas que ce soit le sens de ce qu'il dit, au contraire! Le message est que tous les petits enfants (sauf pathologies certainement...) sont curieux, veulent découvrir etc.... et c'est parfois l'entourage/l'environnement qui tue cette curiosité intrinsèque à tous! (L'école mais bien sûr pas seulement, la famille qui est le premier environnement de l'enfant joue un grand rôle aussi!).
Et bien sûr que les conditions de notre école ne favorisent pas ce maintien de la curiosité, quand il y a trop peu d'adultes pour de tout-petits enfants, les contraintes sont trop grandes pour que les conditions soient réunies, ce ne sont pas spécialement les enseignants  mais plutôt l'organisation de notre école qui contribue à cette perte.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×