Jump to content
pataverrre

fonction de "bon"

Recommended Posts

pataverrre

Bonjour, dans la phrase "Ces fleurs sentent bon.": quelle est la fonction de bon? J'ai lu que dans "ça sent bon", bon est considéré comme adjectif....mais alors quelle est sa fonction? je voyais plutôt "bon" utilisé comme adverbe, et du coup cc de manière... Mais apparemment bon ne peut pas être un adverbe...

Merci d'éclairer ma lanterne...

Share this post


Link to post
Share on other sites
éowin

Sentent comment? Bon... CCM?

Share this post


Link to post
Share on other sites
pataverrre

Oui, mais le problème c'est que je n'ai vu nulle part que bon pouvait être considéré comme un adverbe...

Share this post


Link to post
Share on other sites
éowin

En matière de CC pour moi c’est la question qui compte...

Share this post


Link to post
Share on other sites
LouisBarthas

Ces fleurs sentent bon.

bon : adverbe de manière, attribut du sujet fleurs.

Share this post


Link to post
Share on other sites
pataverrre

Mais sentir n'est pas un verbe d'état, donc BON ne peut pas être attribut du sujet; de plus l'attribut du sujet s'accorde avec celui-ci... ce qui n'est pas le cas; et un adverbe ne peut être attribut du sujet

Non?

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
RosalieM

Je cherche sur le net.

Larousse dit :

Bon adverbe. Après les verbes faire, sentir, tenir, coûter, bon est employé adverbialement ; il est alors invariable : il fait bon ; ces fleurs sentent bon ; tenez bon ; coûter bon (= coûter cher ; emploi vieilli).

https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/bon/10103

;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
LouisBarthas
il y a 54 minutes, pataverrre a dit :

Mais sentir n'est pas un verbe d'état, donc BON ne peut pas être attribut du sujet; de plus l'attribut du sujet s'accorde avec celui-ci... ce qui n'est pas le cas; et un adverbe ne peut être attribut du sujet

Non?

 

Ici, sentir est un verbe d'état, il permet d'exprimer une qualité des fleurs. Les verbes d'état ne se réduisent pas à la liste que nous avons tous apprise, par commodité, à l'école primaire, même si c'est pratique et nécessaire pour des raisons pédagogiques. De surcroît, certains verbes d'action peuvent introduire un attribut du sujet :

Il part furieux. - Il vit heureux. - La neige tombait dense et affreuse (V. Hugo).  - Ma barbe pousse blanche (J. Cocteau). On remarquera qu'on peut substituer le verbe être à chacun de ces exemples Il est furieux. - Il est heureux. - La neige était dense et affreuse.  -  Ma barbe est blanche

Ensuite, un adverbe peut être attribut du sujet : Ce garçon est très bien.  Ça peut être aussi un nom : Mon voisin est boulanger ; un pronom : C'est celui que j'ai choisi ; un infinitif : Chanter n'est pas crier ; une proposition : Mon avis est qu'il se trompe.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
pataverrre

merci pour ces précisions; je savais que l'attribut du sujet peut être un nom, pronom, etc, mais je n'avais jamais vu "adverbe"

ensuite dans la définition de l'attribut du sujet, il est dit que celui-ci et le sujet doivent représenter la même chose (comme dans il vit heureux, il et heureux c'est le même sujet); ce qui n'est pas le cas pour les fleurs et bon...

Je penche plutôt pour "adverbe", ccm de sentir... mais ....pfff....

Share this post


Link to post
Share on other sites
éowin

Je me suis plantée....... de toute façon m'en doutais depuis le temps que je redouble......

Share this post


Link to post
Share on other sites
LouisBarthas
il y a 57 minutes, pataverrre a dit :

...ensuite dans la définition de l'attribut du sujet, il est dit que celui-ci et le sujet doivent représenter la même chose (comme dans il vit heureux, il et heureux c'est le même sujet); ce qui n'est pas le cas pour les fleurs et bon...

Je penche plutôt pour "adverbe", ccm de sentir... mais ....pfff....

Le sujet et son attribut ne représentent pas nécessairement la même chose. L'attribut exprime une qualité, une nature, un état qu'on rapporte, qu'on attribut au sujet. Le sujet et son attribut sont deux idées unies par un verbe. Ce livre est épais, l'épaisseur n'est pas le livre mais une de ses qualités.

Effectivement, on peut hésiter avec un complément circonstanciel de manière. Après réflexion, je vais y réfléchir, mais je commence à pencher pour ton hypothèse. Comme dans Il marche rapidement, rapidement est complément du verbe marche.

Share this post


Link to post
Share on other sites
pataverrre

Je viens d'avoir une réponse du site question orthographe: bon est ici utilisé comme adverbe, donc c'est un ccm

autre exemple: elle chante faux....Faux est ici un adverbe (ccm)... alors que ce diamant est faux: attribut du sujet, car adjectif

 

Merci à tous

Share this post


Link to post
Share on other sites
LouisBarthas

Merci pour ce moment de réflexion !

Share this post


Link to post
Share on other sites
éowin

Ah j’avais raison !

Ça s’arrose!

Share this post


Link to post
Share on other sites
LouisBarthas
Il y a 23 heures, éowin a dit :

Ah j’avais raison !

Ça s’arrose!

Ah, je trinque avec toi !

C'est un cas difficile. L'odeur émise par la fleur n'est pas une de ses qualités, comme dans La fleur est jaune ou La fleur paraît asséchée, mais résulte de l'action du verbe. J'aurais dû continuer à appliquer le procédé que j'avais employé pour expliquer que certains verbes d'action introduisent un attribut du sujet :

Il part furieux. - Il vit heureux. - La neige tombait dense et affreuse (V. Hugo).  - Ma barbe pousse blanche (J. Cocteau). Et j'avais dit qu'on pouvait substituer le verbe être à chacun de ces exemples Il est furieux. - Il est heureux. - La neige était dense et affreuse.  -  Ma barbe est blanche.

Or ici on ne peut pas opérer cette substitution, on ne peut pas dire d'une fleur qu'elle est bon. Mais si la phrase était : La fleur est odoriférante - ce qui veut dire la même chose que la fleur sent bon - odoriférante serait attribut du sujet ! Quand elle est odoriférante, elle exprime une qualité propre, quand elle sent bon l'odeur est quelque chose qui se dégage d'elle dans une sorte de mouvement, qui lui est extérieur, d'où la dominance du verbe d'action sentir et l'attraction qu'il exerce sur l'adverbe. Ici, l'adverbe bon n'est pas pris adjectivement comme dans Ce début n'est pas mal ou Cet acteur est bien,mal et bien sont des adverbes attributs du sujet.

On peut remarquer que si sentir introduit un complément circonstanciel de manière, la forme pronominale se sentir introduit un attribut du sujet : Je me sens bien.

Ce que je retiendrai donc de cette réflexion est, qu'en cas de doute sur la distinction entre l'attribut du sujet et le complément circonstanciel, il faut opérer la substitution avec le verbe être.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
borneo

On peut aussi se souvenir qu'un adjectif s'accorde, contrairement à un adverbe. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...