Jump to content

Enseigner en suisse


Carrie B.
 Share

Recommended Posts

Bonjour à tous, 

Je suis PE spécialisée depuis 10 ans en SEGPA et titulaire du CAPASH et j'aurais aimé savoir si certains d'entre vous avaient tenté l'enseignement en suisse, dans le spé ou dans l'ordinaire. Les avantages les inconvénients, les horaires etc... 

Merci ! 

Link to comment
Share on other sites

tu es frontalière? tu voudrais enseigner dans le spécialisé?

Ce que j'en connais pour l'ordinaire, région francophone : pour l'enseignement public, tu dois passer le concours, avoir un niveau validé d'allemand. Je me demande si tu ne dois pas justifier résider en suisse, ou avoir la nationalité (ou la double).  Pour le privé, c'est plus ouvert. Mieux payé dans le public que dans le privé.

Classes moins chargées, mieux payé. Mais en primaire c'est un chef d'établissement qui te recrute et t'impose ton niveau (qui peut changer tous les ans). Je suppose qu'il peut te "remercier" si ça ne va pas.

Link to comment
Share on other sites

  • André Jorge changed the title to Enseigner en suisse

Frontalière pas exactement mais pas loin non plus. ok ok oui je m'en doutais un peu pour le chef d'établissement. 

Non pas forcément du spécialisé même si ça reste un domaine dans lequel j'aimerais continuer. 

Comment sait on où sont les classes privées par ex ? 

Merci 

Link to comment
Share on other sites

Bonjour!

 

Voilà mon expérience d'expatriée:

Je travaille et vis en Suisse depuis 2012, après 5 années passées en France. 

J'ai fait reconnaître mon diplôme de professeur des écoles au niveau du canton où j'enseigne, mais ça ne se fait plus maintenant. La reconnaissance est désormais fédérale (800.-). Il faut effectivement le niveau B2 pour l'allemand, mais seulement si tu enseignes à partir de la 5ème année Harmos. Comme je ne l'ai pas, je peux tout de même avoir des classes de cycle 1 (les 4 premières années d'école). J'ai la nationalité française. Par contre, je ne sais pas du tout s'il faut résider en Suisse... Il te faudra de toute façon un permis de séjour.

Les classes sont souvent moins chargées. A partir de 26 élèves (dans mon canton en tout cas), on peut obtenir des périodes (= 45 minutes, c'est la durée d'un cours, et 1 semaine = 32 périodes) GNT où la classe est dédoublée. J'ai eu droit à 9 périodes une année, à l'arrivée d'un 26ème élève en janvier. La moitié de mes élèves partait avec une autre maîtresse. On préparait les cours ensemble, et on faisait exactement la même chose au même moment.

Il faut guetter les mises au concours et envoyer ton dossier aux écoles qui t'intéressent. Si tu es retenue, tu passes un entretien avec le directeur, et tu es un an à l'essai. Pendant cette 1ère année, tu reçois une visite du directeur + inspecteur, et une autre de l'inspecteur seul. C'est après ces visites que tu es soit engagée pour une durée indéterminée, soit prolongée d'un an à l'essai, soit remerciée. 

Tout cela est valable dans mon canton uniquement, je ne sais pas trop comment ça se passe chez les voisins 😅

Link to comment
Share on other sites

Il y a 13 heures, dodoc51 a dit :

Il faut effectivement le niveau B2 pour l'allemand, mais seulement si tu enseignes à partir de la 5ème année Harmos. 😅

Bonjour,

ils demandent le niveau B2 en allemand, mais pas pour enseigner dans les classes en Suisse alémanique, je suppose ?

Link to comment
Share on other sites

Merci beaucoup pour ta réponse @dodoc51 : dans quel canton es - tu ? 

Si tu devais faire un comparatif france / suisse ? 

Tu nous parles d'école privée ou publique ? 

Link to comment
Share on other sites

Je suis dans le canton du Valais, dans une école publique.

Ce qui est bien ici, c'est que les moyens d'enseignement sont les mêmes partout, ce qui fait que où que tu sois dans le canton, tu retrouveras les mêmes méthodes. Mais en même temps, ça laisse un peu moins de place à la liberté pédagogique. Cependant, rien ne t'empêche d'adapter 😉 L'animation pédagogique met à disposition des fils rouges pour te guider tout au long de l'année en indiquant dans quel ordre faire les séquences par exemple. Et l'offre de formation continue est énorme et très variée.

Les enseignants d'appui (spécialisés) sont bien présents dans les écoles et peuvent intervenir rapidement. On peut également assez facilement diriger les élèves vers des spécialistes si besoin, et certains interviennent même à l'école (ils ont des permanences et un bureau dans l'établissement). En cas de classe chargée, comme je l'ai expliqué, la classe peut être dédoublée. Je trouve aussi que le rythme de l'enfant est mieux respecté, et il y a l'horaire alterné pour les 3/4 Harmos.

Dans l'ensemble, je trouve qu'on a bien plus de moyens qu'en France (par rapport à l'endroit où j'étais avant de partir du moins). La communication avec la hiérarchie est plus facile, et notre travail est mieux reconnu 🙂 Travailler à temps partiel est beaucoup plus facile.

 

Après, c'est vrai que tu n'as pas forcément le choix du niveau de classe. Mais quand tu postules, le degré est généralement indiqué dans la mise au concours. Par la suite, le directeur choisit selon les besoins de l'établissement et tes qualifications. Un de mes collègues a le B2 pour l'allemand et l'anglais, alors il navigue d'un degré à l'autre. J'ai des classes de 3H ou 4H généralement, mais une année, on m'a proposé les plus petits, je n'avais pas tellement mon mot à dire... Parfois aussi, quand la direction gère plusieurs écoles, tu dois parfois changer de commune. On retrouve une gestion comme dans une entreprise privée en fin de compte. Même si je suis fonctionnaire, ma situation n'est pas aussi sûre qu'en France. 

Si jamais tu veux faire des remplacements, il faut s'inscrire sur une plateforme, et tu n'es payée que pour le nombre de périodes effectuées. Donc pas de salaire pendant les vacances,  sauf si tu as un remplacement à l'année. La durée d'un éventuel congé maladie est fonction du temps que tu as travaillé (par exemple, tu as droit à 2 semaines de congé maladie rémunéré si tu as remplacé au moins 9 semaines durant l'année scolaire). Le titulaire prépare tout par contre.

 

Link to comment
Share on other sites

d'accord merci bcp pour toutes ces précisions. ça donne envie autant pour les conditions de l'enseignant que pour les élèves... à croire qu'on ne sait pas faire en France. 

Pour les PE spécialisés tu ne sais pas si en Suisse on peut nous proposer quelque chose d'équivalent ? Je suis en segpa et j'aime enseigner avec ce public. 

 

je comprends malgré tout que c'est assez pointu dans les écoles publiques suisses, mais tu n'en sais pas plus pour les écoles privées ? Au niveau des horaires et les vacances c'est équivalent ? 

Merci encore ! 

Link to comment
Share on other sites

Il n'y pas de segpa ici. Avant leur entrée au cycle d'orientation (= le collège), les élèves sont répartis dans les niveaux 1 et 2 en fonction de leur moyenne de dernière année primaire et des examens cantonaux. Pour les élèves à besoins particuliers, il me semble qu'ils sont pris en charge par les enseignants spécialisés, mais je ne sais pas du tout comment tout cela fonctionne... Peut-être est-il possible de faire reconnaître ton CAPASH pour travailler avec ce profil d'élèves? 

Sinon, les horaires et vacances sont similaires, il y a classe le mercredi à partir de la 3ème année. On a 38 semaines d'école au total.

Pour le privé, c'est le grand mystère, je n'ai aucune idée du quoi et du comment 🙂

Link to comment
Share on other sites

Il y a 11 heures, dodoc51 a dit :

C'est pour la Suisse romande, oui. 

Ah ok, tu m'as fait peur. J'ai un niveau C1 en allemand, je serais bien incapable d'enseigner dans cette langue, même à des petits.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...
Le 19/09/2020 à 20:05, dodoc51 a dit :

Bonjour!

 

Voilà mon expérience d'expatriée:

Je travaille et vis en Suisse depuis 2012, après 5 années passées en France. 

J'ai fait reconnaître mon diplôme de professeur des écoles au niveau du canton où j'enseigne, mais ça ne se fait plus maintenant. La reconnaissance est désormais fédérale (800.-). Il faut effectivement le niveau B2 pour l'allemand, mais seulement si tu enseignes à partir de la 5ème année Harmos. Comme je ne l'ai pas, je peux tout de même avoir des classes de cycle 1 (les 4 premières années d'école). J'ai la nationalité française. Par contre, je ne sais pas du tout s'il faut résider en Suisse... Il te faudra de toute façon un permis de séjour.

Les classes sont souvent moins chargées. A partir de 26 élèves (dans mon canton en tout cas), on peut obtenir des périodes (= 45 minutes, c'est la durée d'un cours, et 1 semaine = 32 périodes) GNT où la classe est dédoublée. J'ai eu droit à 9 périodes une année, à l'arrivée d'un 26ème élève en janvier. La moitié de mes élèves partait avec une autre maîtresse. On préparait les cours ensemble, et on faisait exactement la même chose au même moment.

Il faut guetter les mises au concours et envoyer ton dossier aux écoles qui t'intéressent. Si tu es retenue, tu passes un entretien avec le directeur, et tu es un an à l'essai. Pendant cette 1ère année, tu reçois une visite du directeur + inspecteur, et une autre de l'inspecteur seul. C'est après ces visites que tu es soit engagée pour une durée indéterminée, soit prolongée d'un an à l'essai, soit remerciée. 

Tout cela est valable dans mon canton uniquement, je ne sais pas trop comment ça se passe chez les voisins 😅

Bonjour

Où trouve-t-on ces mises au concours ??

Merci 😊

Link to comment
Share on other sites

Le 20/09/2020 à 11:02, dodoc51 a dit :

Je suis dans le canton du Valais, dans une école publique.

Ce qui est bien ici, c'est que les moyens d'enseignement sont les mêmes partout, ce qui fait que où que tu sois dans le canton, tu retrouveras les mêmes méthodes. Mais en même temps, ça laisse un peu moins de place à la liberté pédagogique. Cependant, rien ne t'empêche d'adapter 😉 L'animation pédagogique met à disposition des fils rouges pour te guider tout au long de l'année en indiquant dans quel ordre faire les séquences par exemple. Et l'offre de formation continue est énorme et très variée.

Les enseignants d'appui (spécialisés) sont bien présents dans les écoles et peuvent intervenir rapidement. On peut également assez facilement diriger les élèves vers des spécialistes si besoin, et certains interviennent même à l'école (ils ont des permanences et un bureau dans l'établissement). En cas de classe chargée, comme je l'ai expliqué, la classe peut être dédoublée. Je trouve aussi que le rythme de l'enfant est mieux respecté, et il y a l'horaire alterné pour les 3/4 Harmos.

Dans l'ensemble, je trouve qu'on a bien plus de moyens qu'en France (par rapport à l'endroit où j'étais avant de partir du moins). La communication avec la hiérarchie est plus facile, et notre travail est mieux reconnu 🙂 Travailler à temps partiel est beaucoup plus facile.

 

Après, c'est vrai que tu n'as pas forcément le choix du niveau de classe. Mais quand tu postules, le degré est généralement indiqué dans la mise au concours. Par la suite, le directeur choisit selon les besoins de l'établissement et tes qualifications. Un de mes collègues a le B2 pour l'allemand et l'anglais, alors il navigue d'un degré à l'autre. J'ai des classes de 3H ou 4H généralement, mais une année, on m'a proposé les plus petits, je n'avais pas tellement mon mot à dire... Parfois aussi, quand la direction gère plusieurs écoles, tu dois parfois changer de commune. On retrouve une gestion comme dans une entreprise privée en fin de compte. Même si je suis fonctionnaire, ma situation n'est pas aussi sûre qu'en France. 

Si jamais tu veux faire des remplacements, il faut s'inscrire sur une plateforme, et tu n'es payée que pour le nombre de périodes effectuées. Donc pas de salaire pendant les vacances,  sauf si tu as un remplacement à l'année. La durée d'un éventuel congé maladie est fonction du temps que tu as travaillé (par exemple, tu as droit à 2 semaines de congé maladie rémunéré si tu as remplacé au moins 9 semaines durant l'année scolaire). Le titulaire prépare tout par contre.

 

Bonjour

Quelle est cette plateforme s'il te plaît ?

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...
Le 13/11/2020 à 10:25, lizalexanto a dit :

Bonjour

Où trouve-t-on ces mises au concours ??

Merci 😊

Les mises au concours paraissent dans le Bulletin Officiel, chaque vendredi. Il faut un abonnement pour y accéder. Mon conjoint qui était déjà en Suisse le consultait et m'envoyait les annonces susceptibles de m'intéresser. Sinon, pour le Valais, la SPVal les met en ligne. Pour les autres cantons,  je ne sais pas où trouver ces mises au concours par contre...

Link to comment
Share on other sites

Le 13/11/2020 à 10:31, lizalexanto a dit :

Bonjour

Quelle est cette plateforme s'il te plaît ?

C'est la plateforme de l'animation pédagogique de la HEP Valais, sur laquelle on peut ensuite être redirigé vers les sites des différentes branches d'enseignement. Il faut un identifiant et un mot de passe pour y accéder.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...