Jump to content

Evaluations nationales : axes de travail et mise en place d'une véritable liaison maternelle/élémentaire ?


André Jorge

Recommended Posts

André Jorge

Bonjour, :)

Suite aux évaluations nationales de CP, je vais devoir amener les enseignants de mon école à définir des axes de travail et mettre en place une véritable liaison maternelle/élémentaire.

Nous avons identifié les items qui sont à travailler plus particulièrement avec nos élèves de grande section :

En français :

  • Comprendre des mots lus
  • Reconnaître des lettres
  • Comparer des suites de lettres
  • Connaître le nom des lettres et le son qu’elles produisent  

En mathématiques :

  • Résoudre des problèmes
  • Associer un nombre à une position
  • Reproduire un assemblage

et lors de la prochaine réunion, nous allons travailler sur les progressions et les contenus à proposer à nos élèves.

Je n'ai pas l'habitude de "piloter" ce genre de travail... Je m'adresse donc à vous : auriez-vous des conseils ou des ressources qui pourraient me guider ?

Merci. :)

Link to post
Share on other sites
Mayane***

Ici on ne s'est pas encore réuni mais en réunion de directeurs, voici ce qui a été évoqué:

Difficultés relevées suite aux résultats de septembre début CP (l'inspection n'avait pas encore les résultats de la 2e phase):
A travailler en cycle 1
Connaissance des lettres (privilégier l'entrée graphémique, cf guide orange Lire et écrire au CP).
Compréhension de textes (textes entendus à travailler dès la maternelle): apprendre à développer des stratégies pour comprendre des textes (Narramus)
Résolution de problèmes avec des situation concrètes vie quotidienne
Comparaison des nombres et association d'un nombre sur une ligne graduée: rien n'a été proposé haha
 
A travailler en cycle 2
Travailler l'encodage des mots et la production d'écrits au quotidien.
Lecture à voix haute: diversifier les pratiques (éviter la lecture les uns après les autres, proposer lecture expressive, en binôme, lecture enregistrée - pas simple en double et triple niveau haha). Lecture à voix haute à poursuivre en cycle 3 (Petits champions de la lecture)
Résolution de problèmes (un problème par jour, cf challenge mathématiques, typologie de aaaa je ne sais plus je l'ai sur le bout de la langue !)
 
Link to post
Share on other sites
André Jorge

Ce que je cherche, c'est plutôt des ressources et surtout une démarche pour mettre en place un pilotage efficace et arriver à quelque chose d'utile, que les enseignants accepteront de mettre en oeuvre.

Pour ce qui est des ressources, je suis tombé sur ce document d'Eduscol : Utiliser les évaluations au CP pour faire progresser les élèves

https://eduscol.education.fr/2295/utiliser-les-evaluations-au-cp-pour-faire-progresser-les-eleves

Pour chaque item/compétence évaluée, il y a une fiche ressource avec des explications, des suggestions d'activités, un calendrier d'action,...

Link to post
Share on other sites
Mayane***

Ah oui mais en fait, sans les résultats de ces évals, on fait déjà notre possible dans nos classes et ensuite ya tellement de différenciation à faire qu'on préfère rester libre de choisir nos axes chacun!

  • J'adhère 1
Link to post
Share on other sites
Nepeta Cataria

Je dois faire ce travail en équipe prochainement.

J'ai 2 interrogations :

1/ Pour des raisons liées au manque de personnel municipal, mes élèves n'ont repris que 3 semaines avant les vacances d'été.J'estime donc que l'exploitation des résultats des CP cette année n'est pas pertinente, puisqu'elle ne reflète absolument pas les résultats d'une année lambda.🤔

Je compte proposer plutôt la mise en place d'outils d'harmonisation des pratiques (méthodes d'écriture, maths) et des actions visant au renforcement de la liaison GS/CP à ma collègue pour cette année, et le report de l'exploitation de cette évaluation à l'an prochain.

Suis-je la seule à avoir ce point de vue ?

2/ Je ne comprends pas pourquoi tu fais référence à la compétence "comprendre des mots lus" à travailler en GS , l'apprentissage de la lecture se faisant -encore pour le moment-au CP, enfin à ce qu'il me semble ???😉

 

  • J'adhère 1
Link to post
Share on other sites
André Jorge
Il y a 4 heures, Nepeta Cataria a dit :

Je ne comprends pas pourquoi tu fais référence à la compétence "comprendre des mots lus" à travailler en GS

C'est une des compétences déficitaires en CP : on va donc s'interroger sur ce qu'il faut mettre en place en grande section pour que les élèves valident cette compétence l'année prochaine. :)

Link to post
Share on other sites
Lady Oscar

Bonjour, je suis une ancienne maitresse de maternelle et j'ai désormais des CP depuis plusieurs années. Voici quelques idées:

En français :

  • Comprendre des mots lus: est-ce le travail de la GS? Certains en sont capables et pourquoi pas avancer avec eux et d'autres ne sont pas prêts, il ne faut pas oublier ceux de fin d'année.
  • Reconnaître des lettres--> travail sur l'alphabet: un abécédaire par exemple, chanson de l'alphabet, labyrinthe des lettres avec lettre dans les trois graphie.
  • Comparer des suites de lettres --> lettres légos ou figurines des alphas avec modèles de prénoms ou mots à reproduire (une photo avec le mot ou des étiquettes avec seulement un dessin comme les dictée muettes: mots simples à encoder en fin de GSdu type: moto, lave, lune...)
  • Connaître le nom des lettres et le son qu’elles produisent  --> chanson de l'alphabet, abécédaire.

En mathématiques :

  • Résoudre des problèmes--> la mallette Jocatop GS est intéressante, jouer à la marchande également
  • Associer un nombre à une position --> aucune importance à mon avis, ça ne sert à rien pendant le cycle 2 puisqu'il n'y a pas de graduation...
  • Reproduire un assemblage--> si c'est l'exercice auquel je pense il s'agit de symétrie dont là aussi c'est un peu prématuré en début de cp, ce qui peut préparer en GS: puzzles symétriques (deux pièces), pour sensibiliser: plier une feuille et ne peindre qu'un côté puis appuyer sur la partie restée blanche (par exemple pour faire des papillons)                                 
  •  
  • Quoiqu'il en soit je conseille de ne pas charger la mule car vos élèves font certainement déjà beaucoup de choses et les cp actuels n'ont pas connu une GS classique avec le confinement. ;) 
  • J'aime 1
  • J'adhère 1
Link to post
Share on other sites
Anna59

Je fais mon possible pour couvrir tout le programme de maternelle pour faire avancer chacun de mes élèves le plus loin possible.

Mais je refuse de travailler pour la réussite de ces évaluations ! Elles ne prennent pas en compte le programme de maternelle et évaluent mes anciens élèves sur des points qui ne sont pas au programme en maternelle et les mettent en échec en début de CP avec certaines questions pièges vraiment vicieuses et tordues. Je me refuse à faire du bachotage !

Heureusement que j'ai des collègues de CP en or qui dédramatisent et relativisent auprès des enfants et des familles les résultats de ces évaluations qu'elles trouvent très mal faites ! On discute beaucoup sur les points à travailler en particulier, ce qui est important pour l'entrée en CP. Surtout cette année avec le confinement, les résultats des évaluations ne sont pas du tout le reflet de notre travail !

  • J'aime 2
  • Merci 1
  • J'adhère 3
Link to post
Share on other sites
Goëllette
Il y a 18 heures, Anna59 a dit :

Je fais mon possible pour couvrir tout le programme de maternelle pour faire avancer chacun de mes élèves le plus loin possible.

Mais je refuse de travailler pour la réussite de ces évaluations ! 

Exactement !

Et pour avoir eu le CP longtemps, ce qui manquait à mes élèves, pour pouvoir progresser; c'était moins de savoir reconnaître des mots ou résoudre des problèmes mais davantage une latéralisation chancelante, des difficultés à utiliser les outils (ciseaux, colle, ...), à tenir correctement un stylo, à être à l'écoute, tout simplement.

Je ne dis bien évidement pas ça pour reprocher aux collègues de la maternelle de ne pas le faire assez mais parce que, justement, on leur demandait de travailler des points qui leur prenait du temps, pris sur le reste, et je trouve cela bien dommage.

 

Link to post
Share on other sites
André Jorge

J'ai eu la possibilité cette année de pouvoir consulter les résultats des autres écoles et de constater que les élèves des écoles accueillant les enfants de milieu social favorisé, réussissent là où d'autres ne réussissent pas, par exemple en résolution de problèmes.

Alors, il y a certes des questions "tordues", mais certains élèves y répondent correctement et ces évaluations nous renseignent néanmoins sur les domaines pour lesquels les enseignants doivent mener une réflexion et un travail plus approfondi.

Link to post
Share on other sites
azerty

Pour cette année je n’ai pas eu de retour des évaluations cp mais l’an dernier, la maitresse de cp nous avait indiqué ce qui « pêchait » chez nos anciens élèves et il y avait cet exercice avec la ligne « graduée ». Effectivement ce n’est pas trop le genre d’exercices que l’on fait en GS et je trouve malsain de le faire alors que ce n’est pas au programme, juste pour préparer la réussite des évals.

par contre ce que l’on peut travailler en gs c’est la suite numérique ( remettre des nombres dans l’ordre, retrouver un nombre situé avant/après/ entre - à l’oral , pas sur une ligne graduée- , citer un nombre plus grand que/ plus petit que ...) si on veut se rapprocher du travail « ligne graduée » tout en respectant les spécificités « maternelle » je le ferais avec un fil à linge et les tee-shirts numériques à étendre dans l’ordre puis en enlevant certains tee-shirts tout en laissant les épingles en place ( en guise de graduation) .

 

chez nous ( petite école) les directeurs ne participent pas à notre réunion liaison maternelle/cp. Nous nous réunissons juste entre enseignantes de gs et cp ( soit 2 à 4 pe selon les années) et cherchons entre nous ce qui peut etre amélioré. Sachant que certaines années, les élèves sont plus en difficulté en français ( vocabulaire, phono) et d’autres années ca peut etre les résolutions de problèmes. Ce que je veux dire c’est que si cette année les cp ont raté les résolutions de problèmes, c’est pas pour autant utile de mettre les bouchées double cette année sur les problèmes en gs car ce ne sont pas les memes élèves et les nouveaux gs sont peut être plus performants en math et n’ont pas besoin d’en faire davantage ou autrement. D’autant que quand on travaille pluss un domaine, une compétence, forcément on fait moins d’autre chose donc ça pêchera sur autre chose l’année suivante. Je pense qu’il vaut mieux se calquer sur les manques de nos élèves actuels donc en se fiant à nos propres évaluations, constatations que par rapport à ce qu’ont réussi ou pas nos anciens élèves une fois au cp. Après, bien sûr qu’on peut entendre ce qui ne va pas, y réfléchir, surtout si c’est récurant tous les ans mais pour moi ( dans mon école) ça dépend vraiment des cohortes. 

  • J'adhère 1
Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...
pimouss690
Le 14/02/2021 à 13:26, André Jorge a dit :

J'ai eu la possibilité cette année de pouvoir consulter les résultats des autres écoles et de constater que les élèves des écoles accueillant les enfants de milieu social favorisé, réussissent là où d'autres ne réussissent pas, par exemple en résolution de problèmes.

Alors, il y a certes des questions "tordues", mais certains élèves y répondent correctement et ces évaluations nous renseignent néanmoins sur les domaines pour lesquels les enseignants doivent mener une réflexion et un travail plus approfondi.

Pour la résolution des problèmes: la réussite tend moins à vraiment réussir les problèmes qu'à les comprendre. L'écart se fait sur la compréhension et donc le vocabulaire . Ce n'est pas un hasard si souvent les points "compréhension" et " résolution de problèmes" pêchent en REP/REP+.

La différence entre les milieux favorisés et défavorisés  se concentre sur ce point.

Malheureusement, dans sa globalité, l'école peut stopper ces écarts mais rarement les effacer: dès la PS il y a déjà un écart notable en langage sur la moyenne d'une classe . J'ai enseigné dans les 2 milieux.

S'il y avait un peu plus de mixité sociale, les écarts entre "milieux favorisés" et "défavorisés" disparaitraient. A part exacerber les différences, on finit par se rendre compre que globalement dans les écoles défavorisés ce  sont toujours les mêmes items qui sont en dessous de la courbe. 

A mon sens, il faut mettre le paquet sur la compréhension du vocabulaire et du sens global. Pourquoi pas travailler sur "que veux dire ce problème" plutôt que " quelle est la solution de ce problème".

 

 

  • J'aime 2
  • J'adhère 2
Link to post
Share on other sites
André Jorge
Il y a 4 heures, pimouss690 a dit :

la réussite tend moins à vraiment réussir les problèmes qu'à les comprendre. L'écart se fait sur la compréhension et donc le vocabulaire .

[...]

Malheureusement, dans sa globalité, l'école peut stopper ces écarts mais rarement les effacer: dès la PS il y a déjà un écart notable en langage sur la moyenne d'une classe .

[...]

A mon sens, il faut mettre le paquet sur la compréhension du vocabulaire et du sens global. Pourquoi pas travailler sur "que veux dire ce problème" plutôt que " quelle est la solution de ce problème".

Merci pour ces remarques pertinentes et constructives. :)

 

Link to post
Share on other sites
Le 13/02/2021 à 12:45, Nepeta Cataria a dit :

2/ Je ne comprends pas pourquoi tu fais référence à la compétence "comprendre des mots lus" à travailler en GS , l'apprentissage de la lecture se faisant -encore pour le moment-au CP, enfin à ce qu'il me semble ???😉

 

La dénomination entière de la compétence c'est "Comprendre des mots lus par l'enseignant", c'est donc le lexique qui est en jeu, pas le travail d'apprentissage de la lecture qui effectivement est le boulot du CP.

Le 14/02/2021 à 13:26, André Jorge a dit :

J'ai eu la possibilité cette année de pouvoir consulter les résultats des autres écoles et de constater que les élèves des écoles accueillant les enfants de milieu social favorisé, réussissent là où d'autres ne réussissent pas, par exemple en résolution de problèmes.

Et je rejoins complètement l'analyse de @pimouss690 ce gros écart vient du manque de vocabulaire (car la résolution de problèmes est échouée en général parce que l'enfant n'a pas compris quelle est la situation, pas parce qu'il ne sait pas faire le calcul). Je suis dans la même école depuis plusieurs années, on a été classé ou non en éducation prioritaire selon les réformes, mais quel que soit notre sigle et quelles que soient les évaluations, les compétences les plus échouées restent les mêmes : problèmes et compréhension. Ensuite, selon la cohorte d'élèves c'est plus ou moins échoué mais, et c'est encore plus flagrant maintenant que l'IEN s'amuse à faire un beau graphique avec les évaluations nationales actuelles, toujours davantage échoué que les écoles des beaux quartiers de ma ville, quoi qu'on mette en place.
Donc, même si le confinement a clairement faussé la comparaison entre les résultats de 2020 et 2019, je pense que travailler sur le lexique sera toujours d'actualité.

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...