Jump to content

Le Sénat donne de l'autorité aux directeurs d'école


André Jorge
 Share

Recommended Posts

Article du Café pédagogique :

Citation

Le Sénat a donné le 10 mars  une "autorité fonctionnelle" non délimitée aux directeurs d'école avec l'aval du rapporteur LREM, du ministre JM Blanquer et de la majorité de droite du Sénat. La décision met fin à la tradition de collégialité des professeurs des écoles en instituant dans chaque école un chef d'établissement. Mais sans l'appartenance à un corps spécifique, sans la garantie d'emploi, sans les aides nécessaires et sans le salaire afférent...

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2021/03/11032021Article637510437239325341.aspx?actId=ebwp0YMB8s1_OGEGSsDRkNUcvuQDVN7aFZ1E4yS5hsazRMcXqUKFtE6V1AoV5BTR&actCampaignType=CAMPAIGN_MAIL&actSource=507932

 

Citation

Sonia de la Provôté, centriste, estime qu'il "faut à un moment que le statu quo s'arrête... Il y a des moments où il faut décider sans passer par le fonctionnement collégial". Pour Max Brisson,  "il faut que les décisions s'imposent".

 

Citation

"le directeur dispose d'une autorité fonctionnelle permettant le bon fonctionnement de l'école et la réalisation des missions qui lui sont confiées.". C'était la formule de la loi Rilhac, écartée par la majorité à l'Assemblée. Elle est ramenée par un senateur de l'opposition de droite avec le soutien du ministre.  L'autorité fonctionnelle est adoptée par 252 voix contre 92.

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 6 heures, André Jorge a dit :

Le Sénat a donné le 10 mars  une "autorité fonctionnelle" non délimitée aux directeurs d'école

Le Sénat n'a pas cette autorité.  Il a seulement voté une version modifiée de la proposition de loi. Celle-ci va maintenant retourner en seconde lecture à l'Assemblée Nationale.

Cela dit, comme c'est de plus en plus fréquent, il s'agit ici d'un texte de mauvaise foi, aussi bien dans sa formulation initiale que dans celle votée par le Sénat, dans la mesure où les concepts centraux, comme ici le périmètre de l'autorité fonctionnelle possiblement déléguée aux directeurs, ne sont absolument pas définis par la loi : il faudra attendre les décrets d'application pour savoir de quoi il retourne effectivement.  Pire : on pourra avoir une première mouture lénifiante de ces décrets, sur le mode "vous voyez bien, il n'y avait pas de quoi s'inquiéter", puis, quelques années plus tard, sur simple décision ministérielle, une version beaucoup plus hard. Bref : le Parlement se défausse, renonce à son droit (et de son devoir) de contrôle, et donne les clefs à l'exécutif...

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...