Jump to content

Votre avis sur l’évolution du métier


dzorkette

Recommended Posts

dzorkette

Bonjour à tous
j’ai l’impression depuis quelques temps que nos classes se transforment petit à petit en classe ULIS .Suis-je la seule à penser cela ? 

Il faut adapter, individualiser, acheter toute sorte de matériel ( casques, élastiques de chaises, ballons pour s’assoir ....) ,faire un max de paperasse en tout genre (PPRE PPS PAP PAI .....) enseigner la lecture avec des gestes autrefois réservés aux malentendants ...bref j’en passe et j’en oublie .

Je n’ai pas l’impression  de faire le même métier qu il y a 30 ans et j’avoue que je suis lassée et désabusée . 

  • Solidaire 1
Link to post
Share on other sites
Blanchedecm2

Pareil, en remplaçant 30 par 20...Quand tu lis le mail de notre ien qui nous écrit texto que ne pas savoir lire  n'est pas une raison de maintenir un gamin en cp ou en ce1...(ou en ce2)...ça fait TRES TRES peur pour la suite... J'ai des CM2, tous les ans, les niveaux varient de ce1 à 6ème.....Je fais ce que je peux, et depuis qq temps, j'arrive à lâcher beaucoup de lest. Je me rends compte que, bizarrement, quand les parents font un minimum leur job (parler à leurs enfants, regarder les cahiers, surveiller un peu les devoirs, ont des habitudes de vie un peu "saines"), les gosses vont bien et suivent.... Pour les autres, je ne suis pas éducatrice/psy/pédiatre/assistante sociale/magicienne.....:idontno:

  • J'adhère 2
Link to post
Share on other sites
Goëllette
Il y a 3 heures, dzorkette a dit :

Il faut adapter, individualiser, acheter toute sorte de matériel ( casques, élastiques de chaises, ballons pour s’assoir ....)

On se crée des obligations plutôt, non ?

Link to post
Share on other sites
dzorkette
Il y a 9 heures, Goëllette a dit :

On se crée des obligations plutôt, non ?

Non, on nous oblige . Les ien mettent la pression après les plaintes des parents . 
Qu’ avons nous comme champ d’action  face à eux ?

Link to post
Share on other sites
éowin

Injonctions contradictoires, l’impression de devoir remettre de la raison et du bon sens dans ce qu’on nous demande, la paperasse, l’inscription dans les programmes des modes ou des drames de la société pour compenser ce qui n’est plus fait dans les familles laissant moins de place aux bases, le désintérêt volontaire ou non pour les enfants « lambda » ( je n’aime pas cette expression mais ne trouve pas comment dire) de la part au moins du ministère, les inclusions plus que limites ( pas dans ma classe cette année mais j’ai quelques collègues qui voient arriver les vacances avec bonheur), le fait d’être considérés plus comme des meubles que comme des personnes en haut lieu....

  • J'adhère 2
Link to post
Share on other sites
éowin

Juste pour la balance les points positifs : les enfants, les collègues, certains parents et se creuser la cervelle pour créer et imaginer des situations appropriées ( oui je suis un peu maso mais j’aime ça cogiter 😜)... et même si tout ce qui est dans le message précédent nous fatigue... ça nous permet de rester jeune d’esprit ( vu mon grand âge ce n’est pas du luxe 🤣).

Link to post
Share on other sites
Chat d'école

Je n'ai pas l'expérience de certains et certaines parmi vous, mais ce qui m'inquiète le plus, c'est la montée de la violence. 

Dans mon école (certes en milieu urbain défavorisé), on a quasiment un élève ultra-violent par classe (verbalement et/ou physiquement) envers les camarades ou même les adultes. Il y a en a un, on doit carrément appeler le 15 pour le maîtriser tellement les crises sont violentes. Le maître des CM2 est appelé au secours parce que c'est le seul qui arrive à le ceinturer en attendant l'arrivée des pompiers. J'ai un élève de CP dans ma classe qui a ramené un tournevis pour menacer les autres élèves... On a beau faire des IP, des fiches CHSCT, des rapports d'incidents, des équipes éducatives, des rapports aux syndicats, ... Il ne se passe RIEN. Et pour la hiérarchie, c'est le #pas de vagues qui prime... On se sent démunis, et si la seule solution pour faire bouger les choses c'est d'appeler la presse (comme l'ont fait d'autres écoles...), c'est vraiment triste l'Education Nationale.

Link to post
Share on other sites
Goëllette
il y a 59 minutes, dzorkette a dit :

Non, on nous oblige . Les ien mettent la pression après les plaintes des parents . 
Qu’ avons nous comme champ d’action  face à eux ?

Euh, les IEN vous obligent PAR ECRIT à acheter des ballons et faire travailler des élèves assis dessus ? Ils ont donné un texte ?

Il y a eu un peu la mode (venant de certains collègues) par ici, et vu le désastre, ils ont compris que non seulement ça ne sert à rien mais, en plus, ça crée encore plus de bazar.

Link to post
Share on other sites
Hildebert
il y a une heure, dzorkette a dit :

Non, on nous oblige . Les ien mettent la pression après les plaintes des parents . 
Qu’ avons nous comme champ d’action  face à eux ?

Madame l'Inspectrice, Monsieur l'Inspecteur, 

Pourriez vous me fournir par retour de mail les différents textes qui régissent votre demande de ..., s'il vous plait ? Je souhaiterai pouvoir être informé au mieux de mes obligations. 

formule de politesse.

Soit tu as un supérieur très compétent qui peut te les sortir (en supposant qu'ils existent), soit tu n'auras qu'un silence de mort qui fera office de réponse.

Link to post
Share on other sites
Blanchedecm2
il y a 15 minutes, Chat d'école a dit :

Je n'ai pas l'expérience de certains et certaines parmi vous, mais ce qui m'inquiète le plus, c'est la montée de la violence. 

Dans mon école (certes en milieu urbain défavorisé), on a quasiment un élève ultra-violent par classe (verbalement et/ou physiquement) envers les camarades ou même les adultes. Il y a en a un, on doit carrément appeler le 15 pour le maîtriser tellement les crises sont violentes. Le maître des CM2 est appelé au secours parce que c'est le seul qui arrive à le ceinturer en attendant l'arrivée des pompiers. J'ai un élève de CP dans ma classe qui a ramené un tournevis pour menacer les autres élèves... On a beau faire des IP, des fiches CHSCT, des rapports d'incidents, des équipes éducatives, des rapports aux syndicats, ... Il ne se passe RIEN. Et pour la hiérarchie, c'est le #pas de vagues qui prime... On se sent démunis, et si la seule solution pour faire bouger les choses c'est d'appeler la presse (comme l'ont fait d'autres écoles...), c'est vraiment triste l'Education Nationale.

Je suis dans une école "tranquille", on va dire. Pas de pb de violence, mais un public très mixte socialement et intellectuellement. Je suis déjà affolée du niveau (élèves de cm2 qui n'ont pas pu redoubler, qui ont un niveau ce1....), je n'ose pas imaginer si on rajoute une très forte violence là-dessus... Je compatis très sincèrement...parce que, déjà comma çe,  parfois/souvent (ça dépend des classes et des années), j'ai l'impression de faire un autre métier....

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites
Goëllette
il y a 26 minutes, Chat d'école a dit :

Je n'ai pas l'expérience de certains et certaines parmi vous, mais ce qui m'inquiète le plus, c'est la montée de la violence. 

Dans mon école (certes en milieu urbain défavorisé), on a quasiment un élève ultra-violent par classe (verbalement et/ou physiquement) envers les camarades ou même les adultes. Il y a en a un, on doit carrément appeler le 15 pour le maîtriser tellement les crises sont violentes. Le maître des CM2 est appelé au secours parce que c'est le seul qui arrive à le ceinturer en attendant l'arrivée des pompiers. J'ai un élève de CP dans ma classe qui a ramené un tournevis pour menacer les autres élèves... On a beau faire des IP, des fiches CHSCT, des rapports d'incidents, des équipes éducatives, des rapports aux syndicats, ... Il ne se passe RIEN. Et pour la hiérarchie, c'est le #pas de vagues qui prime... On se sent démunis, et si la seule solution pour faire bouger les choses c'est d'appeler la presse (comme l'ont fait d'autres écoles...), c'est vraiment triste l'Education Nationale.

A force de ne chercher des solutions que dans l'école, de ne culpabiliser que les enseignants (je parle d'une façon générale, pas locale), ça me semble une suite logique.

Le ballon à la place d'une chaise qui serait la solution pour faire travailler des élèves hyperactifs en est un exemple parfait.

  • J'aime 2
  • J'adhère 3
Link to post
Share on other sites
Melle

Cette année tous les enseignants de notre académie, public et privé, doivent suivre une formation sur l'école inclusive. 

Bilan de cette formation : il n'y a plus d'enfants "normaux", il n'y a que des enfants différents, à nous enseignants de nous débrouiller pour diagnostiquer les besoins de chacun et de faire en sorte que notre classe soit adaptée à chaque enfant.

En gros ça officialise le fait qu'on doive faire orthophoniste, psy, assistante sociale, psychomotricien... 

Ça nous a fait très peur avec nos collègues... 

  • J'adhère 1
Link to post
Share on other sites
Chat d'école

A la base, je trouve que l'inclusion de tous les élèves est une superbe idée. Et il faut reconnaitre que ça réussit grandement à plein de petits en situation de handicap, qui peuvent bénéficier d'une AESH ou d'aménagements spécifiques et qui vont pouvoir vivre une scolarité épanouie aux côtés d'enfants de leur âge. 

Mais quand il y a absence de soins de la famille (les IP pour refus de soins ne valent plus grand chose aux yeux des services sociaux d'ailleurs, j'ai l'impression...), refus de faire suivre les enfants au CMPP ou à la MDPH, refus de donner les traitements, ou de les emmener en hôpital de jour... Ou quand les élèves auraient tout simplement leur place en IME ou en ITEP (parce que leur situation nécessite de nombreux soins, plusieurs fois par jour, et/ou des professionnels au quotidien que nous ne sommes pas : infirmiers, éducateurs spécialisés, pédopsy, etc.), je ne comprends pas cette volonté et cet acharnement de vouloir les inclure à tout prix. 

Nous ne sommes pas compétents pour gérer de tels élèves. Et ce n'est de toute façon pas notre boulot.  Sans parler du fait qu'on a pas de médecin scolaire, pas de psy scolaire (allez, si... une pour 1500 élèves), pas de maître E, pas de maître G, etc.

 

  • J'aime 1
  • Merci 2
Link to post
Share on other sites
Blanchedecm2

Nous, on a un rased (plus ou moins efficace, ceci dit).... J'arrive tous les ans à "rattraper" un peu qq élèves en bonne difficulté (on va dire ceux qui ont un pendant un an ou deux un collègue un peu défaillant, ne pas jeter la pierre, il y en a .....dans toutes les écoles ou presque.../ ceux dont les parents pensaient qu'ils étaient trop petiiiiiiiits pour se mettre au boulot en cp/ceux qui ont tardé à aller chez l'orthophoniste/etc.), mais ça ne reste qu'un petit rattrapage....Le décalage se creuse d'année en année, de toutes façons...

Link to post
Share on other sites
dzorkette

On devient petit à petit des classes spécialisées 😏et nos élèves «  normaux » n’ont plus l’attention qu ils mériteraient car nous n’avons  plus du temps à leur consacrer. 
je plains les jeunes enseignants ....et les plus vieux comme moi à qui il reste encore 10 ans à trimer. ( si pas plus .....)

et bien sûr tout ça sans un sou en plus ! A votre bon cœur messieurs dames ! 

  • J'adhère 1
Link to post
Share on other sites
dzorkette
Il y a 2 heures, Goëllette a dit :

Euh, les IEN vous obligent PAR ECRIT à acheter des ballons et faire travailler des élèves assis dessus ? Ils ont donné un texte ?

Il y a eu un peu la mode (venant de certains collègues) par ici, et vu le désastre, ils ont compris que non seulement ça ne sert à rien mais, en plus, ça crée encore plus de bazar.

Évidement ils ne font pas ça par écrit!!!! Mais oralement en réunion devant les parents. Du coup tu passes pour quoi après si tu ne le fais pas !  

Link to post
Share on other sites
agora

Tous ces outils/aides on n'y pensait pas forcement quelques années en arrière, tant mieux si ça peut aider certains élèves MAIS

à force de tout leur adapter, aider, prémacher, c'est la cata au collège

et vue ma paie hors de question de tout différencier, besoin de repos le soir!

  • J'adhère 2
Link to post
Share on other sites
Melle

Et quand on voit les délais pour des prises en charge... Une de mes élèves a été 2 ans 1/2 sur liste d'attente au CMP... En attendant l'élève, sa classe et son enseignante ont subit... 

Link to post
Share on other sites
Goëllette
Il y a 1 heure, Melle a dit :

Bilan de cette formation : il n'y a plus d'enfants "normaux", il n'y a que des enfants différents, à nous enseignants de nous débrouiller pour diagnostiquer les besoins de chacun et de faire en sorte que notre classe soit adaptée à chaque enfant.

Tu m'étonnes qu'il y ait autant de personnes qui ne savent plus vivre en société puisque même dans les collectivités, on ne demande plus d'avoir un esprit collectif !

Il y a 1 heure, Chat d'école a dit :

A la base, je trouve que l'inclusion de tous les élèves est une superbe idée. Et il faut reconnaitre que ça réussit grandement à plein de petits en situation de handicap, qui peuvent bénéficier d'une AESH ou d'aménagements spécifiques et qui vont pouvoir vivre une scolarité épanouie aux côtés d'enfants de leur âge. 

Ouaip, tout dépend du handicap, tout dépend aussi de ce qu'on appelle une scolarité épanouie.

Est-ce le but ultime de l'école que d'épanouir les élèves ?

il y a une heure, dzorkette a dit :

je plains les jeunes enseignants ....et les plus vieux comme moi à qui il reste encore 10 ans à trimer. ( si pas plus .....)

Vu le nombre de futurs travailleurs atypiques que l'école est en train de produire, depuis une dizaine d'années, la génération actuelle devra très certainement travailler beaucoup plus pour compenser leurs manques !

il y a une heure, dzorkette a dit :

Évidement ils ne font pas ça par écrit!!!! Mais oralement en réunion devant les parents. Du coup tu passes pour quoi après si tu ne le fais pas !  

J'ai rarement vu d'IEN aux ESS et c'était toujours pour soutenir l'équipe.

il y a 57 minutes, agora a dit :

Tous ces outils/aides on n'y pensait pas forcement quelques années en arrière, tant mieux si ça peut aider certains élèves MAIS

Je doute que ça puisse réellement aider un enfant (et surtout les autres autour et l'enseignant) que de le faire s'assoir sur un ballon pour écouter une leçon et se concentrer !

Et je ne sais pas faire la classe à des pois sauteurs !

Citation

à force de tout leur adapter, aider, prémacher, c'est la cata au collège

C'est clair !

Citation

et vue ma paie hors de question de tout différencier, besoin de repos le soir!

Exactement !

  • J'adhère 1
Link to post
Share on other sites
cchampagne

Cette année, j'ai essayé : la galette de siège, le casque, les paravents, les balles antistress, les élastiques, le tout prêté par la maîtresse AESH qui avait investi. Bilan, j'ai tout rendu. Au mieux cela n'a servi à rien et au pire, ils jouent avec.

J'ai toujours eu des classes hétérogènes, comme dans toutes les classes mais là, je fais des plans de travail qui vont de la MS au Cm1. Je suis en ce1. Heureusement, je n'ai pas d'élève violent. J'en avais un en début d'année mais, il est juste ch***. Il devait aller en ITEP mais il a progressé donc, non et je dois refaire TOUT le GEVASCO pour une demande ULIS.

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites
*Random*

Quand je compare les CE1 que j’avais il y a dix ans avec ceux que j’ai aujourd’hui, le constat est sans appel sur la baisse de niveau. Avant, dans une classe, j’avais deux très petits déchiffreurs (du genre à lire « moto » mais pas « mouton »), deux excités, et parfois un profil ulis ou itep passé entre les mailles du filet. Aujourd’hui, j’ai huit très petits déchiffreurs, cinq excités, deux profils ulis et un profil itep. C’est devenu la norme.

Ce qui me démoralise, c’est la façon dont le sujet est traité par l’institution et par la société en général. Il y a globalement deux courants de pensée à notre encontre :

- Ceux qui pensent ouvertement que c’est de la faute des profs parce qu’ils sont mauvais, surtout en maths, surtout en orthographe, pas assez sévères, trop sévères, qu’ils appliquent des pédagogies new age trop barrées, qu’ils sont restés bloqués aux pédagogies d’antan trop rétrogrades. On entend tout et son contraire selon les idéologies mais globalement : c’est de la faute des profs. Ceux-là ne me démoralisent même plus, ils me font même un peu rire, surtout quand ils décident de se reconvertir en PE, persuadés de pouvoir faire mieux que nous, pauvres incapables que nous sommes.

- Ceux qui me démoralisent vraiment, ce sont ceux qui, sous couvert de plaindre les profs et de vouloir améliorer leurs conditions de travail, vont employer des arguments plus pernicieux, plus sournois. « Les profs sont mal formés » Ça a l’air presque gentil dit comme ça. Et puis il faut admettre que c’est vrai pour ce qui est de la formation initiale. Mais ça sous-entend que les solutions existent pour gérer seul les profils de classes d’aujourd’hui et qu’on est simplement trop c*ns pour les mettre en place. Or non, ces solutions n’existent pas. Au mieux on peut connaitre les gestes professionnels pour gérer un TDA, une dys, une crise et j’en passe, on peut être au courant des dernières découvertes en neurosciences, mais à aucun moment on a trouvé une solution pour qu’une personne seule fasse simultanément le boulot de plusieurs personnes. Parce que c’est juste impossible.

La gestion d’un élève explosif est un autre exemple frappant. Quand on a un élève comme ça dans sa classe, on a juste envie d’entendre que ce n’est pas une situation normale et que quoi qu’on fasse on ne pourra pas améliorer grand-chose tant que l’enfant ne sera pas accueilli dans une structure adaptée. Au lieu de ça, on a droit à un défilé de pôles ressources, de fiches CHSCT et de pro tips dont les effets seront largement limités.

Et quand un prof remplit une fiche CHSCT, on lui demande de dire qu’il est en souffrance, avec pour but de mettre en avant sa fragilité psychologique. Sous couvert d’aider le prof, on sous-entend que c’est lui le problème, parce qu’il n’a pas les épaules, les bons gestes, le bon état d’esprit pour gérer la situation. Alors on « l’accompagne ». Ce mot en dit long.

Cette fausse empathie est une façon de nier le problème et de désigner les profs comme responsables. « Oh, les pauvres profs dévoués et pleins de bonnes volontés, il faut absolument qu’on leur explique comment il faut faire ». En ce moment je pense à la collègue de Normandie dont la classe a été médiatisée. J’imagine qu’elle est en train de se faire « accompagner » bien comme il faut et que sa hiérarchie transpire à peine en rédigeant ses communiqués. C’est tellement facile pour eux de retourner la situation à leur avantage en volant au secours d’un prof en difficulté qui sera qualifié à demi-mots de trop fragile ou pas assez formé.

Quoi qu’on fasse, on sera désigné responsable de façon suffisamment habile pour qu’on ne puisse rien y faire. À une infirmière, on n’ira pas reprocher de ne pas avoir pu réanimer trois patients en même temps, enfin j’espère, mais à un prof, on sous-entendra toujours que c'est plus ou moins de sa faute.

 

  • J'aime 2
  • Merci 2
  • J'adhère 19
Link to post
Share on other sites
bdisse
Il y a 2 heures, Chat d'école a dit :

je ne comprends pas cette volonté et cet acharnement de vouloir les inclure à tout prix.

Tout est question de budget, un élève coûte entre 7 et 10 fois plus cher dans un institut spécialisé que dans une école ordinaire. Faut pas aller chercher plus loin.

  • J'aime 5
  • J'adhère 1
Link to post
Share on other sites
nonau

L'inclusion scolaire est une illusion maltraitante. C'est pas faute d'avoir été prévenu par certains syndicats. 

Je pense que dans les années à venir on ira vers une judiciarisation. Il faut arrêter avec c'est " la faute à la formation"! La psychiatrie c'est plus de 10 ans d'études en médecine. La pédagogie n'a jamais soigné personne. 

  • J'aime 2
  • J'adhère 4
Link to post
Share on other sites
dzorkette

Oui en gros on ne peut pas faire grand chose à part remplir les papiers qui font croire qu on fait des choses 🤨🤨

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites
Gribouillette

 

Il y a 2 heures, *Random* a dit :

Ceux qui me démoralisent vraiment, ce sont ceux qui, sous couvert de plaindre les profs et de vouloir améliorer leurs conditions de travail, vont employer des arguments plus pernicieux, plus sournois. « Les profs sont mal formés » Ça a l’air presque gentil dit comme ça. Et puis il faut admettre que c’est vrai pour ce qui est de la formation initiale. Mais ça sous-entend que les solutions existent pour gérer seul les profils de classes d’aujourd’hui et qu’on est simplement trop c*ns pour les mettre en place. Or non, ces solutions n’existent pas. Au mieux on peut connaitre les gestes professionnels pour gérer un TDA, une dys, une crise et j’en passe, on peut être au courant des dernières découvertes en neurosciences, mais à aucun moment on a trouvé une solution pour qu’une personne seule fasse simultanément le boulot de plusieurs personnes. Parce que c’est juste impossible.

+1 

C'est exactement ce que je pense. Même avec la meilleure formation du monde, c'est impossible de gérer correctement 24 élèves en même temps si le tiers d'entre eux est "à besoin particulier". Quand il y a en a 1 ou 2 dans la classe, ça reste gérable. Au delà... c'est pure folie. 

J'ai quitté ma campagne défavorisée +++ pour une école calme dans une petite ville, en me disant que le public allait me changer... et bien pas tant que ça! C'est presque pire parce qu'au moins, dans mon ancienne école, j'avais un peu moins d'hétérogénéité. OK le niveau était bas, mais il était bas pour tout le monde ou presque...

Cette année, je suis à bout nerveusement. Entre mon élève explosif qui quand il est en crise, se sauve de la classe, escalade les étagères, se promène à 4 pattes dans la classe, celui qui ne veut rien faire du tout, se bloque, refuse de sortir son cahier, son crayon, repousse sa table et reste bras croisés, alors même que j'ai passé du temps à lui préparer un travail différent (à peine lecteur), celui qui ne sait répondre que par les coups (aussi bien en récré que dans la classe...), celui qui ne sait toujours pas écrire (dessine les lettres) en CE2 et fait 1/4 des exercices, celle qui est sans doute HP et se fait suer pour qui j'essaie de différencier aussi, mes 2 avec un suivi AVS qu'il faut gérer quand l'AVS n'est pas là, et sans compter tous ceux qu'il faut porter à bout de bras car ils ont un grand poil dans la main...

Franchement je suis usée... après seulement 12 ans de métier...

  • Solidaire 1
Link to post
Share on other sites
Goëllette
Il y a 4 heures, cchampagne a dit :

Cette année, j'ai essayé : la galette de siège, le casque, les paravents, les balles antistress, les élastiques, le tout prêtés par la maîtresse AESH qui avait investi. Bilan, j'ai tout rendu. Au mieux cela n'a servi à rien et au pire, ils jouent avec.

Tu retires la chaise, c'est moins bruyant, plus efficace et moins onéreux !

  • J'aime 1
  • Haha 4
Link to post
Share on other sites
cchampagne

J'ai essayé le matos miracle demandé par les parents et conseillé par le maître spécialisé, les neuros, les psy, les ergo, les ortho, ... qui gère un gosse par créneau. On ne pourra pas me dire que je suis à côté de la plaque.

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites
Goëllette

Parce que les parents se permettent d'exiger que tu achètes du matériel pour faire tenir leur enfant correctement ?

Enfant suivi par un bataillon de spécialistes (a priori pas très efficaces) et ce sera un ballon, un pouf à piques ou des élastiques qui règleraient le problème ?

Ca tient du miracle !

Link to post
Share on other sites
Blanchedecm2

Je trouve qu'on écoute de plus en plus tous les gens qui ne sont pas en classe, surtout!

Bien sûr, il y a des enfants qui ont des troubles importants qui les empêchent d'apprendre et d'avoir une posture d'élève. Mais il y a un paquet d'enfants qui ne savent plus se tenir aussi. Par exemple, le gamin de 6 ans qui balance sa table sur la maîtresse en cp quand elle est contrariée....:noelblush: Aucune patience pour ce genre de gamin, je suis capable de prendre la table et de la balancer moi-même dans le couloir (la table, hein!) et d'envoyer le gamin la rejoindre pour qu'il comprenne bien qui est le chef dans la classe. Bref, des règles pour tous, de la bienveillance aussi, du travail, du sérieux, de l'aide, des moments de détente, toutes les matières faites toutes les semaines....et voilà, quoi!

  • J'aime 3
  • J'adhère 1
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...