Jump to content

Remplir le LSU : à partir de quand considérer qu'une notion est acquise ou en cours d'acquisition ?


Recommended Posts

Bonjour à tous, maitres et maitresses, 

Depuis 6 ans, faire les livrets ne m'avait pas (du tout) manqué ! Du temps où j'avais ma classe, nous faisons des livrets sans le LSU et j'avais 4 temps d'acquisition : Non acquis, en cours d'acquisition, à renforcer, acquis. Quand c'était possible (calcul mental, calcul automatisé ...), je travaillais en % (en note 😅) donc j'avais non acquis en dessous de 50%, ECA entre 50 et 70%, AR entre 70 et 90% et A en dessus de 90% de bonnes réponses.

Bon, le LSU n'a que 3 "notes" ce que je trouve un peu limite, un ECA quasiment A n'est pas la même chose qu'un ECA juste aussi de NA (mais c'est un autre débat). 

Comment faites vous pour remplir les livrets car franchement, beaucoup d'élèves sont tous "ECA" ... 

merci 

flops

 

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

On ne parle plus de compétence acquise mais d'objectif atteint. Donc pour moi, dès l'instant que la notion est comprise, même s'il y a des erreurs, l'objectif est atteint.

Pour différencier, sur mes évas, j'ai A pour objectif atteint et A- pour objectif atteint malgré quelques erreurs (correspond à "à consolider") mais dans le LSU, je coche atteint pour les 2.

Partiellement atteint, c'est quand tout n'est pas compris et qu'il faudra retravailler. Non atteint, s'il y a vraiment beaucoup d'erreurs.

 

  • Merci 1
  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

Je ne comprends pas la différence entre compétence acquise et objectif atteint.

L'objectif de l'élève n'est pas d'acquérir une compétence ?

Comme Flops, je penche souvent vers ECA ... 

Après, je ne me prends pas la tête avec cette croix ! Je préfère détailler au maximum dans le commentaire de la matière.

Link to comment
Share on other sites

Je fonctionne un peu comme @Breizhonig.

Sur mes évals j'ai A (tout juste), AR (quelques erreurs mais c'est compris), EA (partiellement atteint) et NA (non atteint).

Dans le LSU, généralement je coche "atteint" pour les deux premières catégories.

Je détaille dans les commentaires pour les catégories "fourre-tout", par exemple celle qui englobe toutes les compétences en étude de la langue :heat:

  • Merci 1
Link to comment
Share on other sites

Je crois malheureusement que le but est que tout le monde ait acquis ou en cours d'acquisition....

Je mets de plus en plus de "notes", c'est à dire, par ex en histoire: 13 questions réussies sur 15 (avec la compétence) et une compétence pour analyser un doc, par exemple.

 

Link to comment
Share on other sites

Pour moi, pas de notes, pas de pourcentages, pas de points,... Je considère simplement la compétence acquise quand, à la lecture des travaux/réalisations des élèves, je constate que l'élève la maîtrise.

  • Merci 1
Link to comment
Share on other sites

Oui mais comment savoir si un élève la maîtrise ? Quel critère utilises tu ? 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 23 heures, André Jorge a dit :

Pour moi, pas de notes, pas de pourcentages, pas de points,... Je considère simplement la compétence acquise quand, à la lecture des travaux/réalisations des élèves, je constate que l'élève la maîtrise.

Mais tu es en maternelle. En élémentaire, une évaluation plus fine est impérative !

Pour moi, il n'y a pas que la façon d'évaluer qui pose problème, mais aussi la rédaction de la compétence à évaluer.

Depuis 20 ans, on brouille les pistes et on empêche les élèves de connaître leur véritable niveau et ça a comme conséquence, notamment, un nivellement par le bas.

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 7 heures, Goëllette a dit :

Mais tu es en maternelle. En élémentaire, une évaluation plus fine est impérative !

Je le faisais également en élémentaire.

A moins d'être un enseignant débutant, quand on regarde l'exercice d'un élève, on ne voit pas que le simple résultat, un travail fait ou pas, des lettres et des chiffres conformes ou pas à ce qui est attendu. On voit et on comprend bien d'autres choses qui nous permettent de savoir comment il fonctionne, quel a été son raisonnement, quelles stratégies il a mis en oeuvre, quelles ont été ses erreurs s'il en a faites et pourquoi il s'est trompé, etc.

C'est une évaluation bien plus fine qu'une simple note ou un simple pourcentage.

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Certes on voit sur le cahier d'un élève. 

Mais je pense que malgré tout il faut un critère bien définie car sans ça on introduit un biais, je ne sais si le terme est bien choisi, "affectif" avec l'élève. On sait que lui est très brillant donc on sait d'avance qu'il va réussir, les réussites de cet autre élève sont aléatoires souvent faibles. Pour une même compétence, s'ils réalisent le même exercice avec les types d erreurs et de réussites, il y a fort à parier que le premier aura acquis (parce que c est juste une erreur de parcours, il sait) et que le second aura ECA avec bravo pour tes efforts ! 

Donc pour ma part, pour une compétence donnée, j ai besoin d'un critère chiffré quand je peux ... 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, André Jorge a dit :

C'est une évaluation bien plus fine qu'une simple note ou un simple pourcentage.

Si je suis d'accord pour ce qui est de l'observation du maître, je ne suis pas sûre que l'absence de note ou de pourcentage ne participe pas à ce que les élèves ne soient plus du tout capables de se situer par rapports aux attendus (et donc à leur capacité de pouvoir faire des études par la suite) et leurs parents non plus.

De plus, ça les empêche (les élèves et les parents) de "se booster" pour essayer d'être plus performants.

Du coup, le jour où (parce qu'à un moment, ils sont réellement confrontés à la réalité de leurs capacités, même si on a fait en sorte de le retarder) ils sont confrontés aux autres qui, eux, ont été habitués dès petits à savoir la valeur de leurs efforts et de ce qui leur restait à accomplir ... il est trop tard !

On commence à voir arriver, depuis quelques années, à l'université et sur le marché du travail, des élèves dont le niveau de connaissances et de compétences est très faible ... mais qui n'en ont pas du tout conscience !

Et ils se ramassent une grande claque, d'autant qu'il leur est impossible de rattraper le retard pris.

  • J'adhère 3
Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

Je ne mets ECA que lorsque la notion est encore trop fragile. Quand je mets Acquis alors que ce n'est pas totalement vrai (surtout avec cette croix qui désigne plusieurs compétences en même temps... parfois, un élève a acquis 4 sous domaines sur les 5 proposés...), je nuance en écrivant dans la case dédiée. J'écris beaucoup et j'explique les points forts sans oublier les points faibles, ce qui est à renforcer etc. Je crois d'ailleurs que l'ambiguïté de cette "croix" est voulue pour inciter les enseignants à détailler par écrit leur évaluation. 

Link to comment
Share on other sites

Le 20/06/2021 à 14:46, RififiHype a dit :

Je ne mets ECA que lorsque la notion est encore trop fragile. Quand je mets Acquis alors que ce n'est pas totalement vrai (surtout avec cette croix qui désigne plusieurs compétences en même temps... parfois, un élève a acquis 4 sous domaines sur les 5 proposés...), je nuance en écrivant dans la case dédiée. J'écris beaucoup et j'explique les points forts sans oublier les points faibles, ce qui est à renforcer etc. Je crois d'ailleurs que l'ambiguïté de cette "croix" est voulue pour inciter les enseignants à détailler par écrit leur évaluation. 

A l'inverse, je coche ECA quand toutes les compétences ne sont pas acquises. J'illustre le plus souvent possible par : un score de fluence, le nombre de continents/océans placés correctement sur la carte pour la leçon concernée, etc...

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...
Le 29/05/2021 à 08:35, Goëllette a dit :

Si je suis d'accord pour ce qui est de l'observation du maître, je ne suis pas sûre que l'absence de note ou de pourcentage ne participe pas à ce que les élèves ne soient plus du tout capables de se situer par rapports aux attendus (et donc à leur capacité de pouvoir faire des études par la suite) et leurs parents non plus.

De plus, ça les empêche (les élèves et les parents) de "se booster" pour essayer d'être plus performants.

Du coup, le jour où (parce qu'à un moment, ils sont réellement confrontés à la réalité de leurs capacités, même si on a fait en sorte de le retarder) ils sont confrontés aux autres qui, eux, ont été habitués dès petits à savoir la valeur de leurs efforts et de ce qui leur restait à accomplir ... il est trop tard !

On commence à voir arriver, depuis quelques années, à l'université et sur le marché du travail, des élèves dont le niveau de connaissances et de compétences est très faible ... mais qui n'en ont pas du tout conscience !

Et ils se ramassent une grande claque, d'autant qu'il leur est impossible de rattraper le retard pris.

C'est très intéressant, je suis assez d'accord avec toi. 

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...
Le 18/07/2021 à 08:56, juliette94 a dit :

C'est très intéressant, je suis assez d'accord avec toi. 

 

Le 29/05/2021 à 08:35, Goëllette a dit :

Si je suis d'accord pour ce qui est de l'observation du maître, je ne suis pas sûre que l'absence de note ou de pourcentage ne participe pas à ce que les élèves ne soient plus du tout capables de se situer par rapports aux attendus (et donc à leur capacité de pouvoir faire des études par la suite) et leurs parents non plus.

De plus, ça les empêche (les élèves et les parents) de "se booster" pour essayer d'être plus performants.

Du coup, le jour où (parce qu'à un moment, ils sont réellement confrontés à la réalité de leurs capacités, même si on a fait en sorte de le retarder) ils sont confrontés aux autres qui, eux, ont été habitués dès petits à savoir la valeur de leurs efforts et de ce qui leur restait à accomplir ... il est trop tard !

On commence à voir arriver, depuis quelques années, à l'université et sur le marché du travail, des élèves dont le niveau de connaissances et de compétences est très faible ... mais qui n'en ont pas du tout conscience !

Et ils se ramassent une grande claque, d'autant qu'il leur est impossible de rattraper le retard pris.

Je remonte un peu une ancienne conversation mais c'est exactement la conversation que j'ai eue cet été avec mon mari. 

Il n'est pas enseignant mais pour lui c est compliqué de situer sa fille (aînée car la petite était en maternelle) par rapport à ses compétences. Une note, c'est parlant. Tu peux avoir un "A" quand tu as entre 17 et 20... Toutefois, 17 ou 20, ce n'est pas la même note. C'est encore plus parlant entre 12 et 16 je trouve.... Ce n'est pas assez fin. Les enfants ont du mal à se situer. Je m'explique... Ma fille qui est une très bonne élève a très souvent des "A". Mais, elle aimerait faire mieux car elle ressent que 2 autres sont meilleurs qu'elle. Seulement, elle ne perçoit pas la différence. Pour les enfants qui ont pour trait de caractère d'être plutôt challenger, c'est un peu dommage je trouve. On les met de côté au profit d'autres pour être (je pense) plus empathique avec les élèves moyens. Mais dans une classe on a de tout. Des très bons, des bons, des moyens et des moins bons et ce dans tous domaines confondus. Un élève qui a "A" en lecture, et un PA en Arts pla ce n'est pas la même chose qu'un 19/20 en lecture et un 12/20 en arts... Tout est une question de perception. Et pour ma part, j'aime quand c'est précis... et pas flou! Et je vise le dépassement de soi avec mes élèves. Les "A", "PA" et "NA" ne le permettent que partiellement.... C'est dommage ! 

Par contre, l'objectif de la hiérarchie est, je pense aussi, de détailler au maximum dans le LSU ou dans le cahier du jour. Mais, je trouve qu'une note est bien plus parlante ! 

C'est un peu comme un tableau qui est bien plus parlant qu'une ribambelle de phrases.... Mais ceci n'est que mon avis !

  • J'adhère 2
Link to comment
Share on other sites

Exactement, et c'est également une façon hypocrite de discriminer les enfants de familles qui peuvent suivre ce qui se passe en classe et s'apercevoir que, malgré les A et les TB, ils ne sont pas si forts que ça, de celles qui ne s'en rendront même pas compte.

A un moment, ces élèves-là, qui auraient pu être brillants, plafonneront car ils n'arriveront plus à suivre dans le secondaire, et se décourageront.

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...