Jump to content

Inclusion : et c'est reparti...


André Jorge
 Share

Recommended Posts

Bonjour, :)

Après une année 2020-2021 extrêmement difficile parce que j'avais dans ma classe 3 élèves "à besoins éducatifs particuliers", sans AESH ni autre moyens, à part faire des équipes éducatives pour demander un aménagement du temps de scolarité pour deux d'entre eux, je pensais avoir cette année une classe normale. Et bien c'est raté...

Me voilà à nouveau avec une élève complètement "dérangée" qui hurle quand elle est classe en secouant la tête de gauche à droite et en ouvrant et fermant la bouche comme un poisson, court derrière les autres élèves en les frappant (et se fait frapper en retour) les attrape pour les secouer violemment, sort de la classe en courant pour aller grimper aux arbres ou se cacher dans les recoins de la cour, attraper des enfants de petite section et les manipuler comme s'ils étaient ses jouets... Si elle ne peut pas sortir de classe parce que je ferme à clef les portes, elle hurle et se met à taper sur tout ce qui peut faire du bruit et à jeter ce qui peut être jeté... Si elle n'obtient pas ce qu'elle veut, elle finit par frapper les adultes (moi, l'ASEM qui ne veut plus travailler dans ma classe). Bref...

La seule réponse que j'ai obtenu, c'est qu'il faut attendre, l'observer, le temps d'obtenir des diagnostiques (examens médicaux, etc.)... et organiser une équipe éducative. Ouf !... Je suis sauvé. :)

Sérieusement : en attendant justement, que puis-je faire ? N'y a-t-il aucune solution d'urgence ?

Je sais que les syndicats ne pourront pas m'aider, mais si je les informe de la situation ?...

Et qu'est-ce que je risque à informer les autres parents ?...

Merci pour vos avis et solutions éventuelles. :)

  • Solidaire 2
Link to comment
Share on other sites

Je ne suis pas directrice mais je me permets de répondre. ;) J'ai eu un enfant un peu du même genre en classe l'an dernier, ça a été extrêmement compliqué toute l'année.

Les horaires n'ont pas été aménagés malgré nos demandes en EE. La seule chose qui a fonctionné pour que l'inspecteur prenne la mesure du problème et se déplace à une EE : que les parents de la classe se "liguent" et fassent remonter à l'inspection les violences, le fait que leur enfant avait peur d'aller à l'école à cause de lui... (certains ont en plus fait constater les coups ou autres par un médecin).

Quelques jours avant la sortie, nous avons eu un collègue "brigade d'appui" qui est venu en renfort. Je ne sais pas si ça existe dans toutes les académies? Ça pourrait être cette fameuse solution d'urgence.

Bref, bon courage car malheureusement, c'est le plus souvent le système D. Je ne suis pas encore remise de cette année pourrie...

Link to comment
Share on other sites

J'aurai tendance à dire si c'est possible :

  • intervention de la psy scolaire (s'il y en a) pour étayer une demande à l'Ien d'aménagement de la scolarisation en urgence.

Effectivement , il y a peu de réponse rapide ... 

C'est bien de faire remonter l'information aux syndicats pour qu'ils puissent travailler sur la mise en place de Brigade en renfort ou autres moyens humains d'aide (mais là aussi la réponse n'est pas immédiate).

Link to comment
Share on other sites

As tu rédigé des Informations Préoccupantes?

Tu peux informer par mail ton ien quotidiennement des faits que tu constates.

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Si cris et violence incontrôlables, appel du 15 ; cela enclenche une enquête sociale et là ça bouge. (expérience de 5 an avec 2 Ulis et 15 élèves MDPH dans les autres classes)

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Ici ce qui a fait bouger les choses : 1.  Un arrêt de 1  semaine et 2 jours en pleurs en arrivant le matin à l'école .1 fiche chst du coup aménagement du temps scolaire. 1 seconde fiche CHST par l'ATSEM. 1 accident du travail d'un mois, 1 visite à la médecine de prévention, 1 fiche CHST.... J'attendais l'accident grave finalement il n'a pas eu lieu mais on a eu chaud aux fesses un paquet de fois. 

Link to comment
Share on other sites

J'ai honte de penser cela mais j'en suis à me dire que j'ôterai mon fils de l'école si il devait avoir pour camarades les élèves que j'ai eu...quitte à le mettre dans le privé

  • Solidaire 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 12 heures, André Jorge a dit :

Bonjour, :)

Après une année 2020-2021 extrêmement difficile parce que j'avais dans ma classe 3 élèves "à besoins éducatifs particuliers", sans AESH ni autre moyens, à part faire des équipes éducatives pour demander un aménagement du temps de scolarité pour deux d'entre eux, je pensais avoir cette année une classe normale. Et bien c'est raté...

Me voilà à nouveau avec une élève complètement "dérangée" qui hurle quand elle est classe en secouant la tête de gauche à droite et en ouvrant et fermant la bouche comme un poisson, court derrière les autres élèves en les frappant (et se fait frapper en retour) les attrape pour les secouer violemment, sort de la classe en courant pour aller grimper aux arbres ou se cacher dans les recoins de la cour, attraper des enfants de petite section et les manipuler comme s'ils étaient ses jouets... Si elle ne peut pas sortir de classe parce que je ferme à clef les portes, elle hurle et se met à taper sur tout ce qui peut faire du bruit et à jeter ce qui peut être jeté... Si elle n'obtient pas ce qu'elle veut, elle finit par frapper les adultes (moi, l'ASEM qui ne veut plus travailler dans ma classe). Bref...

La seule réponse que j'ai obtenu, c'est qu'il faut attendre, l'observer, le temps d'obtenir des diagnostiques (examens médicaux, etc.)... et organiser une équipe éducative. Ouf !... Je suis sauvé. :)

Sérieusement : en attendant justement, que puis-je faire ? N'y a-t-il aucune solution d'urgence ?

Je sais que les syndicats ne pourront pas m'aider, mais si je les informe de la situation ?...

Et qu'est-ce que je risque à informer les autres parents ?...

Merci pour vos avis et solutions éventuelles. :)

Un mail ( de l écrit c est important)à ton IEN informant qu un accident est probable malgré toute ta vigilance. Simplement une description factuelle.

Un aménagement peut dans ce cas être imposé,  je l ai déjà vu avec Aesh détaché en urgence meme sans notification sur le temps d accueil en classe.

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 37 minutes, bdisse a dit :

Une fiche RSST avec copie à ton syndicat. Je peux te dire que ça fait bouger les choses. Le Dasen a horreur de ça.

Je confirme c'est  efficace ! 

Link to comment
Share on other sites

-Convoquer une EE pour qu'il y ait une trace et un début de quelque chose
-Envoyer régulièrement des comptes rendus succints des faits à l'IEN, il ne pourra pas dire qu'il n'est pas informé.
-Fiche CHSCT dès que nécessaire, une année, j'ai une famille qui en a fait parce que son enfant était souffre douleur, une atsem aussi parce qu'elle prenait des coups de pieds et autres + moi bien évidemment. La réponse a été rapide, EE convoquée en urgence avec présence de l'IEN et déscolarisation temporaire de l'enfant.

Bien entendu copie aux syndicats.

Par contre non tu n'en parles pas aux parents des autres élèves si ce n'est pour prévenir que leur enfant a été blessé et tu ne nommes pas l'autre enfant.
Si des parents viennent te voir et nomment l'enfant , tu dis que le nécessaire est fait et tu bottes en touche.
Tu préviens régulièrement ( mais pas tous les jours) les parents de l'enfant de ce qu'il se passe à l'école et par écrit, qu'ils ne disent pas non plus " nous ne savions pas"

 

  • J'adhère 2
Link to comment
Share on other sites

Je connais, 4 ème année de suite, mêmes familles, avec fratrie...

 

Faits établissements, équipes éducatives avec CPC (j'exigeais présence de l'inspection), médecin scolaire, PMI, et surtout IP.

Ce sont les IP qui font avancer les choses, tout douceeeeeeeeemeeeenttttttttt....

 

Car les parents refusent tout, donc ça va se judiciariser, donc encore et encore attendre....

 

Sinon, non, rien à faire à part réduire le temps de scolarisation.

 

Un éléve ne vient qu'une heure chaque matin tant ses crises sont violentes, et ça fait 3 ans que ça dure...

 

Le psy sco peut aider à appuyer une réduction drastique du temps de scolarisation.

 

Si un dossier MDPH est monté et en attente d'AESH, parfois les IEN ASH accepte de "prêter" un AESH-M

 

Bon courage, je compatis

 

Perso je ne lâche RIEN, à chaque fait grave, enfin plus grave que d'habitude, j'en informe l'IEN et les services sociaux

 

Et fiches RSST si t'en peux plus ou si ça se répercute sur ta santé physique ou psychologique. J'en ai fait plusieurs chaque année.

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

C'est notre CPC qui nous avait conseillé d'appeler les urgences pédiatriques et les pompiers lors d'une crise aigüe d'un de nos élèves (du même profil que ton élève, mais en CM1), pour faire "bouger les choses" suite à de nombreuses EE sans réponses ou sans résultats significatifs... (les parents étaient dans le déni). Nous l'avons fait dès que l'occasion s'est présenté et nous avons obtenu un aménagement des horaires (pour faire simple : scolarisation en hôpital de jour pendant 5 mois (donc plus dans notre école mais dépendant de notre école malgré tout) et dernier mois, une heure par matinée pour terminer l'année, avec des conditions strictes) et surtout, une orientation en ITEP très rapide, dès la rentrée suivante.

(PS : Cet enfant souffrait de schizophrénie juvénile et le psycho-pédiatre des urgences nous avait confirmé l'urgence d'une prise en charge... )

Link to comment
Share on other sites

il y a 28 minutes, RififiHype a dit :

C'est notre CPC qui nous avait conseillé d'appeler les urgences pédiatriques et les pompiers lors d'une crise aigüe d'un de nos élèves (du même profil que ton élève, mais en CM1), pour faire "bouger les choses" suite à de nombreuses EE sans réponses ou sans résultats significatifs... (les parents étaient dans le déni). Nous l'avons fait dès que l'occasion s'est présenté et nous avons obtenu un aménagement des horaires (pour faire simple : scolarisation en hôpital de jour pendant 5 mois (donc plus dans notre école mais dépendant de notre école malgré tout) et dernier mois, une heure par matinée pour terminer l'année, avec des conditions strictes) et surtout, une orientation en ITEP très rapide, dès la rentrée suivante.

(PS : Cet enfant souffrait de schizophrénie juvénile et le psycho-pédiatre des urgences nous avait confirmé l'urgence d'une prise en charge... )

Oui, j'avais oublié de le préciser: déjà fait aussi.

 

Mais si les parents ne poursuivent pas la prise en charge après l'admission aux urgences pédiatriques, ben on  revient au point de départ.... (vécu)

Ca fait juste un élément de plus dans le dossier

Link to comment
Share on other sites

Je viens de vous lire...consternant...et qui se préoccupe des autres élèves ? les Pe...je sais déjà que personne ne s'en préoccupe.

 

Link to comment
Share on other sites

Même vécu l'an dernier....

Bien remplir les fiches de signalement. ici, nous avons aussi demandé l'aide de 'EMAS ( équipe mobile d'appui médico-social) et déclenché un dossier EHP ( élève hautement perturbateur) qui comporte plusieurs stades.

Cela a pris l'année scolaire..... pour obtenir une scolarisation très aménagée.

Bon courage !

Link to comment
Share on other sites

Le 15/09/2021 à 03:11, chableu a dit :

Je viens de vous lire...consternant...et qui se préoccupe des autres élèves ? les Pe...je sais déjà que personne ne s'en préoccupe.

 

Lors d'une équipe éducative pour une élève scolarisée au CP et bénéficiant de divers suivis, l'IEN s'était déplacé pour ce dossier qui était difficile. J'étais déjà épuisée en novembre. Je l'ai questionné face à la problématique où l'on est responsable dans tous les cas :

" Si l'élève est en situation de crise ou décide de ne pas suivre le groupe et que son AVS n'est pas de service, je dois la gérer mais j'ai tout un groupe derrière qui attend d'être pris en charge, notamment pour avancer dans leurs apprentissages. J'ai une responsabilité pédagogique. Mais j'ai également une responsabilité pénale : je ne peux pas laisser l'enfant complètement seule (cela va de soit) dans la cour par exemple, ou seule avec son AVS. J'essaie de protéger tout le monde comme je peux. Donc, comment puis-je faire ?"

Sa réponse : " Vous n'êtes pas la seule [enseignante] dans ce cas." Croyez-moi que diverses émotions ont émergé en moi à la réception de sa réponse. Aujourd'hui, j'ai toujours du mal à la digérer.
 

  • Solidaire 1
Link to comment
Share on other sites

Alors cela ne résout rien, n'enlève rien à la colère légitime, ni à toutes les difficultés que tu rencontres.

Juste une posture psy qui  peut calmer momentanément ce type d'enfant.

Quand il est assis .... se placer derrière lui placer les bras de chaque coté sur la table,  se pencher au dessus de lui.

Cela permet à l'enfant de se concentrer de se sentir en sécurité et donc de se calmer.

 

Plus l'enfant est en crise plus une voix basse, grave, un débit de paroles lent avec peu de mots ont la capacité d'apaiser.

Ne pas utiliser les aigus cela aggrave le problème.

 

Ces enfants sont souvent des éponges à émotions, plus l'adulte qui intervient est calme serein, je n'ai pas les mots exact pour décrire "puissant dans son énergie de paix"

plus l'enfant va peu à peu rentrer dans une relation moins violente  , mais bon .... ce n'est pas facile de tout lâcher pour intervenir immédiatement avant que la crise ne monte.

 

Ces enfants sont apaisés par la ritualisation de la relation et des déplacements , tout ce qui est inconnu fait peur et fait surgir des réactions irraisonnées.

Un emploi du temps très ritualisé permet à l'enfant de savoir comment réagir et comment se comporter.

 

Link to comment
Share on other sites

Le 14/09/2021 à 03:34, André Jorge a dit :

Bonjour, :)

Après une année 2020-2021 extrêmement difficile parce que j'avais dans ma classe 3 élèves "à besoins éducatifs particuliers", sans AESH ni autre moyens, à part faire des équipes éducatives pour demander un aménagement du temps de scolarité pour deux d'entre eux, je pensais avoir cette année une classe normale. Et bien c'est raté...

Me voilà à nouveau avec une élève complètement "dérangée" qui hurle quand elle est classe en secouant la tête de gauche à droite et en ouvrant et fermant la bouche comme un poisson, court derrière les autres élèves en les frappant (et se fait frapper en retour) les attrape pour les secouer violemment, sort de la classe en courant pour aller grimper aux arbres ou se cacher dans les recoins de la cour, attraper des enfants de petite section et les manipuler comme s'ils étaient ses jouets... Si elle ne peut pas sortir de classe parce que je ferme à clef les portes, elle hurle et se met à taper sur tout ce qui peut faire du bruit et à jeter ce qui peut être jeté... Si elle n'obtient pas ce qu'elle veut, elle finit par frapper les adultes (moi, l'ASEM qui ne veut plus travailler dans ma classe). Bref...

La seule réponse que j'ai obtenu, c'est qu'il faut attendre, l'observer, le temps d'obtenir des diagnostiques (examens médicaux, etc.)... et organiser une équipe éducative. Ouf !... Je suis sauvé. :)

Sérieusement : en attendant justement, que puis-je faire ? N'y a-t-il aucune solution d'urgence ?

Je sais que les syndicats ne pourront pas m'aider, mais si je les informe de la situation ?...

Et qu'est-ce que je risque à informer les autres parents ?...

Merci pour vos avis et solutions éventuelles. :)

C'est une réponse qui était valable il y a une vingtaine d'année quand les enfants qui présentaient de tels troubles n'étaient pas scolarisés en milieu ordinaire....

Quand les écoles pouvaient béneficier de l'aide d'un GAP devenus des RASED.

Aujourd'hui une telle réponse c'est du fichage de  G....

Link to comment
Share on other sites

Il y a 17 heures, Pepettebond a dit :

C'est une réponse qui était valable il y a une vingtaine d'année quand les enfants qui présentaient de tels troubles n'étaient pas scolarisés en milieu ordinaire....

Quand les écoles pouvaient béneficier de l'aide d'un GAP devenus des RASED.

Aujourd'hui une telle réponse c'est du fichage de  G....

foutage serait aussi adapté ....🥵

Link to comment
Share on other sites

En maternelle, on les a toujours eus, ces enfants là. Le temps que les parents acceptent de consulter, le temps que les diagnostics soient posés, le temps que la notification MDPH arrive, le temps qu'un /une aesh soit nommé, le temps qu'une orientation soit proposée. Cela prend des années, durant lesquelles ont doit se démerder, avec un élève fugueur, violent, agressif... L'an dernier, mon zozo (obèse et immense en plus) m'a fait tomber, a fait tomber mon asem, a poussé des élèves depuis le haut de l'escalier, balancé des chaises dans la classe. J'ai reçu la maman la semaine de son arrivée dans ma classe, en juin 2020, pour lui dire qu'il fallait en urgence un suivi extérieur. Et bien on vient d'avoir le refus de la MDPH. Tout va bien, cela fait donc plus d'un an que rien n'est fait pour lui.

  • Triste 2
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, boislasson a dit :

En maternelle, on les a toujours eus, ces enfants là. Le temps que les parents acceptent de consulter, le temps que les diagnostics soient posés, le temps que la notification MDPH arrive, le temps qu'un /une aesh soit nommé, le temps qu'une orientation soit proposée. Cela prend des années, durant lesquelles ont doit se démerder, avec un élève fugueur, violent, agressif... L'an dernier, mon zozo (obèse et immense en plus) m'a fait tomber, a fait tomber mon asem, a poussé des élèves depuis le haut de l'escalier, balancé des chaises dans la classe. J'ai reçu la maman la semaine de son arrivée dans ma classe, en juin 2020, pour lui dire qu'il fallait en urgence un suivi extérieur. Et bien on vient d'avoir le refus de la MDPH. Tout va bien, cela fait donc plus d'un an que rien n'est fait pour lui.

Et après ils viennent de casser les pieds avec la bienveillance  ....

Medicus curate ipsum

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...