Jump to content

Séquence de lecture compréhension en ce1


justine1010
 Share

Recommended Posts

Bonjour, 

J’ai besoin de votre aide concernant la lecture compréhension, je sais déjà quelles types de questions je vais poser pour l’album que j’ai choisi, mais j’ai un souci concernant la lecture du texte. A la fac on m’a dit que les enseignants pouvaient faire une lecture magistrale puis poser les questions oralement. 
Je me dis que les élèves peuvent aussi découvrir le texte par eux mêmes, dans ce cas là j imagine que je dois tt de même relire l’extrait ou le chapitre ? ( voilà, là aussi, je sais pas si j peux demander une lecture du chapitre ça me parait trop dur pour des ce1). Puis-je les faire lire le chapitre suivant pour la séance suivante ? Ou bien ça risquerait de créer un décalage avec d’autres élèves plus lents en lecture et pas accompagnés chez eux ? 
et comment différencier la découverte du chapitre pour ceux ne sachant pas lire ? Dois-je lire à l’élève mais dans ce cas là je gênerais les autres élèves qui lisent en silence, je sais pas comment faire ? 
Dois-je toujours commencer par une lecture magistrale puis dans les exercices ce sont les élèves qui travailleront sur le texte ( questions, soulignage etc...) ? 
J’aimerais bcp avoir de vos conseils svp.  Merci. 

Link to comment
Share on other sites

Alors ta question n'amène pas la même réponse selon le moment de l'année, selon ta composition de classe, ni selon tes objectifs.

Je te raconte ci dessous comment j'ai fait l'an passé dans une classe hétérogène de 26 CE1.

Toute l'année: lecture 1h l'après midi au retour de cantine.

Périodes 1 et 2: on découvre le texte ensemble; il est organisé en paragraphes de 4-5 phrases. Avant de le lire, on discute du titre et des illustrations éventuelles pour faire des hypothèses sur le sujet de l'histoire. Je laisse chacun lire dans sa tête pendant 5-10mn, puis oral collectif: chaque élève lit une phrase, et un autre ou 2 autres selon la longueur du paragraphe, relit l'ensemble du paragraphe. Et on reformule ensuite ce qu'on a découvert dans ce paragraphe. Je guide par mes questions, attirant l'attention sur les pensées des personnages ou leurs intentions ou ce que les élèves auraient fait à la place du personnage pour qu'ils interrogent aussi leurs connaissances sur le sujet (vie courante, journée d'école, relations entre amis ou dans une fratrie, etc...) Le soir, leurs devoirs consistent à relire le texte du jour durant 10mn.

Petits lecteurs et non lecteurs: pendant les 5-10mn de lecture "dans la tête", je les prends pour qu'ils décodent le début de texte avec moi. Ce sont eux qui commenceront la lecture à voix haute sur des phrases qu'ils auront découvertes avec moi. En parallèle, ils font des APC décodage avec moi et j'organise des créneaux décodage/automatisation en début de chaque demi journée soit 8 créneaux de 10mn pour les prendre par 3-4 maximum.

Mes supports de lecture:

-le livre des bêtes remis en forme par Catherine Huby. Histoires animalières simples au charme désuet. Les sujets traités étant universels (le rejet, la différence, l'abandon, la chaleur de l'amitié,etc), je n'ai pas constaté d'ennui de la part de mes élèves devant ces textes anciens. De plus, il y est fait écho à des contes du patrimoine. Ce recueil est accompagné de la trame des activités à mener durant la séance et on peut y coller si on a besoin d'être guidé, ou s'en affranchir. Personnellement je la laissais à mes élèves, ainsi les plus autonomes avançaient à leur rythme et répondaient par écrit aux questions accompagnant le texte.

-lecture et expression au cours élémentaire de la même Catherine Huby. Ses textes sont variés et réunis autour d'un thème, ainsi on peut piocher ce qui nous intéresse, laisser de côté d'autres sujets qui résonnent moins pour nos élèves. On y voit de la fiction, du documentaire, de la poésie, des oeuvres patrimoniales. Le préambule explique comment les séances sont pensées et ce peut être éclairant surtout quand on débute. Là encore, les questions sont faites pour mener la séance oralement mais aussi pour émanciper les lecteurs autonomes.

En parallèle de ce travail global autour de la lecture, j'ai mené quelques modules de mini lectorino (teacher Charlotte est à l'origine de cet énorme travail qui reprend Goigoux et Cèbe sur des albums) afin de leur donner explicitement des stratégies de compréhension.

Période 3 et suivantes: j'ai continué 1 texte par jour mais cette fois ci il était à lire 10mn à la maison la veille de la lecture en classe. Puis nous avons transféré nos méthodes de travail sur des séries littéraires présentes dans l'école: lecture à voix haute toujours par les élèves, et toujours au quotidien, reformulation page après page de ce qui s'est passé, de pourquoi ça s'est passé, etc, questions de ma part pour tendre vers un point laissé de coté par les élèves, etc etc

Quand le PE lit pour la classe, on travaille la compréhension orale, ce qui est utile aussi, mais les élèves ne progressent pas en lecture. J'ai fait quelques séances de ce type aussi mais le coeur du travail est de faire lire tous les jours tous les élèves, même si à 26 ça ne représente qu'une ou 2 phrases du texte.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 11 heures, batmarie a dit :

Alors ta question n'amène pas la même réponse selon le moment de l'année, selon ta composition de classe, ni selon tes objectifs.

Je te raconte ci dessous comment j'ai fait l'an passé dans une classe hétérogène de 26 CE1.

Toute l'année: lecture 1h l'après midi au retour de cantine.

Périodes 1 et 2: on découvre le texte ensemble; il est organisé en paragraphes de 4-5 phrases. Avant de le lire, on discute du titre et des illustrations éventuelles pour faire des hypothèses sur le sujet de l'histoire. Je laisse chacun lire dans sa tête pendant 5-10mn, puis oral collectif: chaque élève lit une phrase, et un autre ou 2 autres selon la longueur du paragraphe, relit l'ensemble du paragraphe. Et on reformule ensuite ce qu'on a découvert dans ce paragraphe. Je guide par mes questions, attirant l'attention sur les pensées des personnages ou leurs intentions ou ce que les élèves auraient fait à la place du personnage pour qu'ils interrogent aussi leurs connaissances sur le sujet (vie courante, journée d'école, relations entre amis ou dans une fratrie, etc...) Le soir, leurs devoirs consistent à relire le texte du jour durant 10mn.

Petits lecteurs et non lecteurs: pendant les 5-10mn de lecture "dans la tête", je les prends pour qu'ils décodent le début de texte avec moi. Ce sont eux qui commenceront la lecture à voix haute sur des phrases qu'ils auront découvertes avec moi. En parallèle, ils font des APC décodage avec moi et j'organise des créneaux décodage/automatisation en début de chaque demi journée soit 8 créneaux de 10mn pour les prendre par 3-4 maximum.

Mes supports de lecture:

-le livre des bêtes remis en forme par Catherine Huby. Histoires animalières simples au charme désuet. Les sujets traités étant universels (le rejet, la différence, l'abandon, la chaleur de l'amitié,etc), je n'ai pas constaté d'ennui de la part de mes élèves devant ces textes anciens. De plus, il y est fait écho à des contes du patrimoine. Ce recueil est accompagné de la trame des activités à mener durant la séance et on peut y coller si on a besoin d'être guidé, ou s'en affranchir. Personnellement je la laissais à mes élèves, ainsi les plus autonomes avançaient à leur rythme et répondaient par écrit aux questions accompagnant le texte.

-lecture et expression au cours élémentaire de la même Catherine Huby. Ses textes sont variés et réunis autour d'un thème, ainsi on peut piocher ce qui nous intéresse, laisser de côté d'autres sujets qui résonnent moins pour nos élèves. On y voit de la fiction, du documentaire, de la poésie, des oeuvres patrimoniales. Le préambule explique comment les séances sont pensées et ce peut être éclairant surtout quand on débute. Là encore, les questions sont faites pour mener la séance oralement mais aussi pour émanciper les lecteurs autonomes.

En parallèle de ce travail global autour de la lecture, j'ai mené quelques modules de mini lectorino (teacher Charlotte est à l'origine de cet énorme travail qui reprend Goigoux et Cèbe sur des albums) afin de leur donner explicitement des stratégies de compréhension.

Période 3 et suivantes: j'ai continué 1 texte par jour mais cette fois ci il était à lire 10mn à la maison la veille de la lecture en classe. Puis nous avons transféré nos méthodes de travail sur des séries littéraires présentes dans l'école: lecture à voix haute toujours par les élèves, et toujours au quotidien, reformulation page après page de ce qui s'est passé, de pourquoi ça s'est passé, etc, questions de ma part pour tendre vers un point laissé de coté par les élèves, etc etc

Quand le PE lit pour la classe, on travaille la compréhension orale, ce qui est utile aussi, mais les élèves ne progressent pas en lecture. J'ai fait quelques séances de ce type aussi mais le coeur du travail est de faire lire tous les jours tous les élèves, même si à 26 ça ne représente qu'une ou 2 phrases du texte.

Merci beaucoup , les élèves avaient également un album ? Ils lisaient parfois sur l’album plutôt que sur le tapuscrit ?

Link to comment
Share on other sites

Il y a 14 heures, batmarie a dit :

Alors ta question n'amène pas la même réponse selon le moment de l'année, selon ta composition de classe, ni selon tes objectifs.

Je te raconte ci dessous comment j'ai fait l'an passé dans une classe hétérogène de 26 CE1.

Toute l'année: lecture 1h l'après midi au retour de cantine.

Périodes 1 et 2: on découvre le texte ensemble; il est organisé en paragraphes de 4-5 phrases. Avant de le lire, on discute du titre et des illustrations éventuelles pour faire des hypothèses sur le sujet de l'histoire. Je laisse chacun lire dans sa tête pendant 5-10mn, puis oral collectif: chaque élève lit une phrase, et un autre ou 2 autres selon la longueur du paragraphe, relit l'ensemble du paragraphe. Et on reformule ensuite ce qu'on a découvert dans ce paragraphe. Je guide par mes questions, attirant l'attention sur les pensées des personnages ou leurs intentions ou ce que les élèves auraient fait à la place du personnage pour qu'ils interrogent aussi leurs connaissances sur le sujet (vie courante, journée d'école, relations entre amis ou dans une fratrie, etc...) Le soir, leurs devoirs consistent à relire le texte du jour durant 10mn.

Petits lecteurs et non lecteurs: pendant les 5-10mn de lecture "dans la tête", je les prends pour qu'ils décodent le début de texte avec moi. Ce sont eux qui commenceront la lecture à voix haute sur des phrases qu'ils auront découvertes avec moi. En parallèle, ils font des APC décodage avec moi et j'organise des créneaux décodage/automatisation en début de chaque demi journée soit 8 créneaux de 10mn pour les prendre par 3-4 maximum.

Mes supports de lecture:

-le livre des bêtes remis en forme par Catherine Huby. Histoires animalières simples au charme désuet. Les sujets traités étant universels (le rejet, la différence, l'abandon, la chaleur de l'amitié,etc), je n'ai pas constaté d'ennui de la part de mes élèves devant ces textes anciens. De plus, il y est fait écho à des contes du patrimoine. Ce recueil est accompagné de la trame des activités à mener durant la séance et on peut y coller si on a besoin d'être guidé, ou s'en affranchir. Personnellement je la laissais à mes élèves, ainsi les plus autonomes avançaient à leur rythme et répondaient par écrit aux questions accompagnant le texte.

-lecture et expression au cours élémentaire de la même Catherine Huby. Ses textes sont variés et réunis autour d'un thème, ainsi on peut piocher ce qui nous intéresse, laisser de côté d'autres sujets qui résonnent moins pour nos élèves. On y voit de la fiction, du documentaire, de la poésie, des oeuvres patrimoniales. Le préambule explique comment les séances sont pensées et ce peut être éclairant surtout quand on débute. Là encore, les questions sont faites pour mener la séance oralement mais aussi pour émanciper les lecteurs autonomes.

En parallèle de ce travail global autour de la lecture, j'ai mené quelques modules de mini lectorino (teacher Charlotte est à l'origine de cet énorme travail qui reprend Goigoux et Cèbe sur des albums) afin de leur donner explicitement des stratégies de compréhension.

Période 3 et suivantes: j'ai continué 1 texte par jour mais cette fois ci il était à lire 10mn à la maison la veille de la lecture en classe. Puis nous avons transféré nos méthodes de travail sur des séries littéraires présentes dans l'école: lecture à voix haute toujours par les élèves, et toujours au quotidien, reformulation page après page de ce qui s'est passé, de pourquoi ça s'est passé, etc, questions de ma part pour tendre vers un point laissé de coté par les élèves, etc etc

Quand le PE lit pour la classe, on travaille la compréhension orale, ce qui est utile aussi, mais les élèves ne progressent pas en lecture. J'ai fait quelques séances de ce type aussi mais le coeur du travail est de faire lire tous les jours tous les élèves, même si à 26 ça ne représente qu'une ou 2 phrases du texte.

Je poursuis ma question stp, est-ce que les 5/6 non lecteurs sont tres eloignes des autres car j ai peur de gener ce qui lisent dans leur tête tt seul. J ai déjà un groupe devant donc ça gene ceux à côté, j ai 26 élèves et une petite classe 😅

Link to comment
Share on other sites

L'année dernière, j'ai suivi les animations pédagogique du plan français national. Nous avions choisi la lecture compréhension justement.

Dans la partie théorique, on a pu voir certaines études menées récemment qui conduisent au fait que répondre à des questions sur papier après avoir lu un texte ne fait pas avancer la compréhension des élèves.

De ce fait, on nous a proposé plusieurs façon de faire pour faire accéder à la compréhension, et ce, même les plus fragiles. J'ai testé l'année dernière et depuis, je ne me vois plus faire autrement.

C'est ce qu'on appelle la lecture pas à pas. C'est l'enseignant qui le texte sans montrer les images et les enfants écoutent. A certains endroit, appelés nœud de compréhension, l'enseignant pose des questions. Ce peut être des questions qui vont permettent d'éclaircir la situation (qu'est-ce qu'on a appris, qu'est-ce qu'on sait des personnages...), des questions d'anticipation (que peut-il se passer par la suite...). Les élèves répondent aux questions et confrontent leurs points de vue. C'est très riche.

A chaque début de séance, on reprend la passage précédent avec un ou 2 élèves qui peuvent jouer la le passage ou le résumer.

Après cette étape orale, on passe à l'écrit mais je ne pose plus de questions. Je passe souvent par le dessin, ce qui allège la tâche pour les plus fragiles.

Après chaque séance, les CE1 ont le passage à relire à la maison. Comme ils l'ont déjà entendu, c'est plus simple pour certains. A la fin de l'album, donc de la séquence, je relis l'histoire en entier avec les images.

Cette approche de la lecture et de la compréhension se rapproche un peu de Narramus et du travail de teacher Charlotte et deux autres collègues avec ce qu'elles ont créé : auditor auditrix.

J'ai mis en juin le travail que j'avais sur l'album "La crayon qui voulait voir la mer" sur mon blog en signature si tu souhaites aller voir de plus près ce que j'avais fait.

Link to comment
Share on other sites

Le 03/11/2021 à 01:44, justine1010 a dit :

Puis-je les faire lire le chapitre suivant pour la séance suivante ? Ou bien ça risquerait de créer un décalage avec d’autres élèves plus lents en lecture et pas accompagnés chez eux ? 

Normalement, en CE1, on ne donne pas de lecture à faire à la maison qui n'a pas été préalablement travaillée en classe. 
Je ne le fais qu'au moment des vacances pour qu'ils aient le plaisir de découvrir l'histoire mais je ne poserai des questions de compréhension qu'une fois qu'on aura retravailler le texte ensemble. 

Mais je ne travaille pas les stratégies de compréhension avec un texte de littérature, je les travaille en ateliers. 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, dodlod a dit :

L'année dernière, j'ai suivi les animations pédagogique du plan français national. Nous avions choisi la lecture compréhension justement.

Dans la partie théorique, on a pu voir certaines études menées récemment qui conduisent au fait que répondre à des questions sur papier après avoir lu un texte ne fait pas avancer la compréhension des élèves.

De ce fait, on nous a proposé plusieurs façon de faire pour faire accéder à la compréhension, et ce, même les plus fragiles. J'ai testé l'année dernière et depuis, je ne me vois plus faire autrement.

C'est ce qu'on appelle la lecture pas à pas. C'est l'enseignant qui le texte sans montrer les images et les enfants écoutent. A certains endroit, appelés nœud de compréhension, l'enseignant pose des questions. Ce peut être des questions qui vont permettent d'éclaircir la situation (qu'est-ce qu'on a appris, qu'est-ce qu'on sait des personnages...), des questions d'anticipation (que peut-il se passer par la suite...). Les élèves répondent aux questions et confrontent leurs points de vue. C'est très riche.

A chaque début de séance, on reprend la passage précédent avec un ou 2 élèves qui peuvent jouer la le passage ou le résumer.

Après cette étape orale, on passe à l'écrit mais je ne pose plus de questions. Je passe souvent par le dessin, ce qui allège la tâche pour les plus fragiles.

Après chaque séance, les CE1 ont le passage à relire à la maison. Comme ils l'ont déjà entendu, c'est plus simple pour certains. A la fin de l'album, donc de la séquence, je relis l'histoire en entier avec les images.

Cette approche de la lecture et de la compréhension se rapproche un peu de Narramus et du travail de teacher Charlotte et deux autres collègues avec ce qu'elles ont créé : auditor auditrix.

J'ai mis en juin le travail que j'avais sur l'album "La crayon qui voulait voir la mer" sur mon blog en signature si tu souhaites aller voir de plus près ce que j'avais fait.

En effet, c'est vraiment top. Voir sur le site de l'Ifé. On trouve aussi des banques de textes adaptés car certains sont plus appropriés que d'autres. 

Link to comment
Share on other sites

l'étude dont je parlais a été menée par Marie-France Bishop. Tu peux trouvez beaucoup d'informations sur le site de Alain Savary http://centre-alain-savary.ens-lyon.fr/CAS/LECTURE-ECRITURE/pp-comprehension

avec une banque de texte dit résistants avec des nœuds de compréhension http://centre-alain-savary.ens-lyon.fr/CAS/documents/documents-frederique-j/listestextes.pdf

Link to comment
Share on other sites

Le 03/11/2021 à 01:44, justine1010 a dit :

J’ai besoin de votre aide concernant la lecture compréhension,

Puis-je les faire lire le chapitre suivant pour la séance suivante ?
et comment différencier la découverte du chapitre pour ceux ne sachant pas lire ?

En lecture (dans ma classe double niveaux) j'ai 3 groupes de lecture. Je ne donne pas les mêmes questions de lecture pour les 3 niveaux (certains ont tout à rédiger d'autres ont plutôt des qcm mais doivent réécrire la réponse choisie, ou doivent relier, entourer ..)et je ne demande pas la même préparation en lecture à la maison. Selon la longueur du texte (2 paragraphes d'un album ou un chapitre de livre) je leur demande de préparer à la maison selon leur groupe de niveau puis en classe on relit tout à l'oral, (un peu eux, et un peu moi pour qu'ils aient un exemple de lecture performante). Cela permet d'avancer tous en même temps

Donc tu peux tout à fait travailler sur le même livre en adaptant le travail de lecture pure et de compréhension écrite. Tu travailles la compréhension orale une fois que la lecture est faite en classe et tout le monde participe, le vocabulaire, l'implicite et tout ce qui attrait à un texte de littérature (dialogue, structure, répétitions). Cela permet de garder une cohésion de groupe. Et de faire un travail écrit la dessus avec toute la classe. (schéma narratif, descriptions ..)

En production d'écrit je donne aussi le même sujet mais je n'ai pas les mêmes exigences en terme de longueur.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Tu parles en terme de livres différents ou de nombre de pages / mots...? 

Quand je travaille sur le policier, j'écris "lire le chap x ou x pages" car on en a 7 différents en même temps. 

Sinon,j'estime que la différenciation a été expliquée aux parents avec le ppre, donc je ne précise pas. 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Tisa a dit :

Question pratique Comment écrivez vous les devoirs au tableau lorsque vous ne donnez pas la même lecture à la maison à tout le monde ? 

Une ligne par groupe. 

Link to comment
Share on other sites

Le 28/11/2021 à 11:12, Tisa a dit :

Question pratique Comment écrivez vous les devoirs au tableau lorsque vous ne donnez pas la même lecture à la maison à tout le monde ? 

J'utilise un code couleur au tableau: en bleu, c'est pour tout le monde, en vert c'est pour les ce2 et en rouge pour les ce1.

Link to comment
Share on other sites

Merci beaucoup. 

Est ce que les enseignants /enseignantes qui ont un seul niveau de classe font lire des longueurs de textes différentes ? 

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...