Jump to content

Déroulement d'une journée type d'un directeur d'école


ManuKa
 Share

Recommended Posts

Bonjour à tous,

je m'adresse aux directrices, directeurs d'école,

auriez-vous le temps et l'amabilité de décrire votre quotidien en terme de "missions" ou "rituels" ? Je souhaiterais me faire une idée plus précise du métier.

De façon chronologique sur une journée.

 

Merci beaucoup.

Link to comment
Share on other sites

C'est assez simple, il n'y a pas de journée type :)

 

Par ailleurs, selon que le nombre de classes, le public, ville ou campagne ou montagne cela peut être très variable

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

de plus en plus avec le temps, quantité très importante de mails à gérer à tout moment. Tu fais le choix ou non de te fixer des limites horaires mais, il faudra de toute façon les traiter. De plus en plus dans l'immédiat, beaucoup de choses à traiter rapidement arrive à la dernière minute (voire quand elles arrivent trop tard).

 

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 33 minutes, dada a dit :

C'est assez simple, il n'y a pas de journée type :)

 

Par ailleurs, selon que le nombre de classes, le public, ville ou campagne ou montagne cela peut être très variable

Ce qui m'intéresse c'est un retour d'expérience du terrain si chacun apporte quelques éléments c'est déjà constructif 😉 Il y a quand même des éléments qui doivent exister quelque soit le poste de directeur j'imagine. Les mails je m'en doutais, plutôt quel type de contact ?

Link to comment
Share on other sites

Parfois c'est calme (rare) parfois c'est la course toute la journée.

Parfois pas de coup de tél, parfois que ça!

 

Parfois pas de réunion, parfois on enchaîne EE ESS...

 

C'est ça qui est bien, on ne s'ennuie pas! lol

Link to comment
Share on other sites

Bonjour, :)

Pour ma part, je dirais que cela consiste le plus souvent à... gérer les imprévus (exemple : bus trop petit, accident de bus et parents inquiets, absence non prévue, agression, etc.).

Sinon, le plus souvent, je dois :

- répondre aux emails.

- répondre au téléphone ou appeler : la documentaliste du collège qui veut emmener ses élèves lire des histoires aux élèves de maternelle, l'infirmiere de la PMI, .

- transmettre les informations aux collègues (transfert d'emails + cahier).

- gérer certains projets qui concernent toute l'école : Noël, défilé de Carnaval, fête de fin d'année,...

- gérer les absences des enseignantes : transmettre par mail les demandes d'autorisation d'absence, téléphoner tôt le matin au pôle remplacements pour voir s'il y aura un remplaçant ou pas, ou savoir pourquoi le remplaçant n'est pas encore arrivé,...

- organiser un roulement des ASEM dans les classes, quand cela s'avère nécessaire (absence d'une ASEM  de grande section par exemple).

- gérer la communication avec les parents : ceux qui sont mécontents, etc.

- faire des signalements CRIPEN (signaler la situation d'élèves en danger,...).

- faire les demandes de bus pour les sorties, faire des demandes de travaux (c'est souvent ma secrétaire qui s'en charge).

- organiser les équipes éducatives (et donc contacter médecins, spécialistes, parents, etc.).

- traiter les PAI et faire des réunions avec le médecin de la PMI ou le médecin scolaire + les parents.

- faire faire les exercices de sécurité : incendie et PPMS (sans parler de la paperasse que cela demande...)

- préparer et présider les conseils d'école.

Etc.

Mais le plus dur, pour moi, c'est de devoir gérer les personnalités (certaines enseignantes agressives surtout)...

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Aujourd'hui c'est surtout : gestion des cas contacts, des positifs, des classes à gérer car pas de remplaçant, les parents qui font ch... , de la mairie qui fait nawak en garderie et qui mélange tout le monde...

Covid, covid, covid, covid... 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 15 heures, André Jorge a dit :

Bonjour, :)

Pour ma part, je dirais que cela consiste le plus souvent à... gérer les imprévus (exemple : bus trop petit, accident de bus et parents inquiets, absence non prévue, agression, etc.).

Sinon, le plus souvent, je dois :

- répondre aux emails.

- répondre au téléphone ou appeler : la documentaliste du collège qui veut emmener ses élèves lire des histoires aux élèves de maternelle, l'infirmiere de la PMI, .

- transmettre les informations aux collègues (transfert d'emails + cahier).

- gérer certains projets qui concernent toute l'école : Noël, défilé de Carnaval, fête de fin d'année,...

- gérer les absences des enseignantes : transmettre par mail les demandes d'autorisation d'absence, téléphoner tôt le matin au pôle remplacements pour voir s'il y aura un remplaçant ou pas, ou savoir pourquoi le remplaçant n'est pas encore arrivé,...

- organiser un roulement des ASEM dans les classes, quand cela s'avère nécessaire (absence d'une ASEM  de grande section par exemple).

- gérer la communication avec les parents : ceux qui sont mécontents, etc.

- faire des signalements CRIPEN (signaler la situation d'élèves en danger,...).

- faire les demandes de bus pour les sorties, faire des demandes de travaux (c'est souvent ma secrétaire qui s'en charge).

- organiser les équipes éducatives (et donc contacter médecins, spécialistes, parents, etc.).

- traiter les PAI et faire des réunions avec le médecin de la PMI ou le médecin scolaire + les parents.

- faire faire les exercices de sécurité : incendie et PPMS (sans parler de la paperasse que cela demande...)

- préparer et présider les conseils d'école.

Etc.

Mais le plus dur, pour moi, c'est de devoir gérer les personnalités (certaines enseignantes agressives surtout)...

Merci pour cette réponse très détaillée qui me permet d'y voir plus clair. Je me suis toujours dit que si je devais être directeur un jour, le contact avec les parents ne me ferait pas peur mais que gérer les égos des enseignants, les clans, le manque de respect de ma posture de directeur, ça pourrait vraiment être la plus grosse difficulté, limite me faire ressentir ce que je déteste dans le métier d'enseignant : la gestion des conflits. C'est souvent lié à un esprit égoiste d'une part des enseignants qui ne veulent pas respecter un cadre ou des consignes qui servent le collectif.

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Le 14/01/2022 à 23:42, ManuKa a dit :

Merci pour cette réponse très détaillée qui me permet d'y voir plus clair. Je me suis toujours dit que si je devais être directeur un jour, le contact avec les parents ne me ferait pas peur mais que gérer les égos des enseignants, les clans, le manque de respect de ma posture de directeur, ça pourrait vraiment être la plus grosse difficulté, limite me faire ressentir ce que je déteste dans le métier d'enseignant : la gestion des conflits. C'est souvent lié à un esprit égoiste d'une part des enseignants qui ne veulent pas respecter un cadre ou des consignes qui servent le collectif.

Oui enfin ce n'est quand même pas la majorité.

Je suis enseignante depuis 20 ans, directrice depuis 11 ans. J'ai fait 8 écoles, depuis 10 ans sur celle où je suis actuellement (où chaque année on a des nouveaux enseignants puisqu'il y a eu des pES) et il n'y a qu'une école avec 1 seule enseignante qui m'a posé problème .... Donc loin d'être une majorité.

J'ai plus souvent eu à l'inverse des parents agressifs.

Link to comment
Share on other sites

Le 15/01/2022 à 14:07, mamiebrossard a dit :

Oui enfin ce n'est quand même pas la majorité.

Je suis enseignante depuis 20 ans, directrice depuis 11 ans. J'ai fait 8 écoles, depuis 10 ans sur celle où je suis actuellement (où chaque année on a des nouveaux enseignants puisqu'il y a eu des pES) et il n'y a qu'une école avec 1 seule enseignante qui m'a posé problème .... Donc loin d'être une majorité.

J'ai plus souvent eu à l'inverse des parents agressifs.

Comme quoi chaque direction est différente, ici pas de parents agressifs mais plusieurs cas d'adultes ( enseignants, ATSEM, AESH ...) difficiles à gérer...

 

Quand je disais dans ma première réponse que c'était simple  pas de journée type c'est vraiment ça en fait.

Un jour tout va rouler, tu vas être tranquille avec tes élèves dans ta classe, le lendemain tu vas être pendu au téléphone parce que la canalisation déborde, les plaques de plafonds tombent sur les élèves et la cour est inondée ; le jour suivant au miracle au bout de 2 ans les gars de la ville viennent ( sur temps classe bien entendu) voir avec toi où ils vont enfin installer les bancs sur la cour et toi bien évidemment tu laisses tes élèves parce que sinon ce banc tant attendu, tu ne le verras jamais...
Et puis oui, le covid...

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...