Jump to content

Les "pré-requis" pour prétendre passer et réussir le cafipemf?


biscottinne
 Share

Recommended Posts

Bonjour à tous,

Le CAFIPEMF me taraude depuis quelques mois  : envie de diversifier mon boulot, missions (dont postes à profils sur des missions pédas, missions de conseillers pédas) pour lesquelles le CAFIPEMF est demandé, m'engager dans la formation et dans la veille pédagogique etc.

Sauf que, je suis PE depuis presque 20 ans et aucun IEN ne me l'a jamais suggéré (je connais des collègues qui racontent avoir été "poussés" par leur IEN suite à une inspection), que mes inspections se sont toujours bien passées sans jamais non plus "exploser" les scores (mes rendez-vous de carrière ont été jugés "très satisfaisants"). Je bosse sérieusement, je cherche, j'aime la péda, mais je ne suis pas non plus l'instit du siècle.

Alors je me dis que ça ne m'est peut-être pas accessible : pas envie de me prendre une grosse claque dans la figure lors de l'exam ou d'un entretien genre "ah mais vous n'avez pas du tout le niveau"

Et vous, qu'est-ce qui vous a poussé à envisager le CAFIPEMF? Pas forcément du point de vue des envies, mais plutôt de l'idée que vous seriez capable de le réussir, d'être légitime dans le poste de PEMF?

Merci pour vos réponses!

Link to comment
Share on other sites

  • André Jorge changed the title to Les "pré-requis" pour prétendre passer et réussir le cafipemf?

La première des raisons pour moi, c'est aimer transmettre le métier aux néo et réfléchir sur notre pratique.  S'intéresser et s'interroger sur les gestes prof, la didactique, la formation. 

Tenter le cafi , c'est prendre le risque d'échouer mais comme m'a dit ma collègue un jour, on n'est pas non plus à l'abri d'un succès. Il faut être capable d'accepter l'échec sans se remettre trop en cause professionnellement  dans sa classe. Echouer ne veut pas dire être mauvaise instit ! 

Pour ma part ça s'est fait progressivement,  une trajectoire de parcours  qui a commencé par ma participation à une expérimentation en math qui m'a amenée à m'interroger sur mes pratiques et à lire des ouvrages didactiques. Puis l'accueil des M1 en tant que MAT ( poussé par mon ien , je ne me sentais pas prête pour le cafi, trop de collègues qui avaient échoués et je me sentais loin niveau connaissance) . L'expérimentation m'a amenée à concevoir des  petites anim péda au sein de mon équipe et de la circo. 

J'ai la chance d'avoir une super collègue qui me suit , on se motive, on échange beaucoup . Elle a réussi le cafi l'an dernier haut la main  (elle a raté 2 fois l'admissibilité)  alors que je venais de rater l'admissibilité pour la première fois. Ce fut très dur mais avec la nouvelle mouture de l'exam ,  mon ien qui m'a poussée encore plus car très surpris que j'échoue , les collègues et mon entourage qui m'ont encouragé à retenter, j'ai donc de nouveau tenté le cafi cette année. Pas du tout le même ressenti ! Je n'ai pas encore les résultats mais le jury m'a fait comprendre que c'était bon. J'espère être pemf l'an prochain. 

C'est un marathon, cela m'a pris 3 ans . C'est éprouvant car tu sacrifies ton temps libre, il faut avoir du soutien à la maison et avoir une classe qui roule . La masse de connaissance est importante mais après il faut faire des choix et prendre le temps de lire certains auteurs incontournables. 

Pèse le pour et le contre. Demande à être MAT ( c'est un véritable + pour te sentir dans le rôle du formateur), commence à lire et écris bien en gros sur ton bureau que "qui ne tente rien n'a rien ! " 

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 23 heures, biscottinne a dit :

aucun IEN ne me l'a jamais suggéré

J'ai passé le cafi l'année dernière, jamais personne ne m'a poussée à le faire. ;) C'est une décision que j'ai prise seule car j'avais envie de diversifier mes missions. La formation pour adultes en formation continue mais surtout la formation à l'INSPE en formation initiale m'attirent beaucoup. J'ai également eu envie de le passer pour "plus tard", quand je ne voudrai plus forcément être devant des élèves, j'aurai déjà plusieurs cordes à mon arc. 

Si tu souhaites te lancer, crois en toi et n'attends pas que ça vienne des autres. :)

Bonne réflexion.

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

Il faut aller au bout du projet. Avec la nouvelle mouture, une visite conseil de l'IEN est demandée pour l'inscription. Donc ce sera le moment d'échanger avec ton IEN et de connaitre son avis et ses conseils. Ce sera déjà un bon indicateur.

J'ai passé le CAFIPEMF pour la première fois en 2017. J'ai brillamment échoué! Je me suis fait démolir par le jury, j'ai eu une grille de compétences lamentable. Ca m'a beaucoup affectée. J'étais trop jeune, je n'avais pas assez d'expérience, mais j'avais envie de passer le CAFIPEMF depuis ma prise de fonctions. J'avais eu des stagiaires dans mes classes et j'aimais beaucoup. Personne ne m'avait encouragée vraiment à passer le CAFIPEMF, mais personne ne m'avait mis en garde sur mon "manque d'expérience". On me l'a expliqué...après!

J'ai continué à travailler sur la formation. J'ai demandé à être intégrée à certaines formations avec l'équipe de circo parce que je voulais un jour repasser le CAFIPEMF. Je n'ai pas lâché, j'ai continué de dire que j'aimerais un jour être formatrice.

Je repasse le CAFIPEMF cette année. (Je n'ai pas encore les résultats.) Parce que c'était quand même un réel projet. Mais il m'a fallu du temps pour surmonter le premier échec. Et cette fois, j'ai attendu qu'un IEN me dise qu'il fallait que je repasse la CAFIPEMF, que j'étais prête. J'ai apprécié la visite conseil qui m'a permis d'échanger sur mes axes d'amélioration et mes points forts.

Je me suis rendu compte du chemin parcouru depuis mon échec. Je ne sais pas si cette fois j'aurai réussi car c'est un examen extrêmement exigeant (en tous cas dans mon académie) mais je me sens prête à retenter l'année prochaine si besoin.

La préparation est une expérience très enrichissante!

Si je peux avoir un conseil, c'est d'évoquer ton projet avec ton équipe de circo et ton IEN. Ce sont eux qui t'accompagneront dans ta préparation et qui pourront te conseiller.

 

Bon courage à toi

Link to comment
Share on other sites

A la question faut il être un bon enseignant pour être un bon formateur, une formatrice chevronnée nous avait demandé si les meilleurs Ien (qui sont les formateurs chefs)rencontrés venaient du primaire 😉

I

Link to comment
Share on other sites

Le 11/04/2022 à 07:09, catline a dit :

Si je peux avoir un conseil, c'est d'évoquer ton projet avec ton équipe de circo et ton IEN. Ce sont eux qui t'accompagneront dans ta préparation et qui pourront te conseiller.

Ou pas.. Les aides de la circo sont extrêmement variables d une circo à une autre.

Link to comment
Share on other sites

Le 11/04/2022 à 07:09, catline a dit :

J'étais trop jeune, je n'avais pas assez d'expérience, mais

Tu avais combien d'années d'ancienneté si ce n'est pas indiscret ? 

Je croise les doigts pour toi en tout cas ! :clover:

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...
Le 06/04/2022 à 14:25, biscottinne a dit :

Bonjour à tous,

Le CAFIPEMF me taraude depuis quelques mois  : envie de diversifier mon boulot, missions (dont postes à profils sur des missions pédas, missions de conseillers pédas) pour lesquelles le CAFIPEMF est demandé, m'engager dans la formation et dans la veille pédagogique etc.

Sauf que, je suis PE depuis presque 20 ans et aucun IEN ne me l'a jamais suggéré (je connais des collègues qui racontent avoir été "poussés" par leur IEN suite à une inspection), que mes inspections se sont toujours bien passées sans jamais non plus "exploser" les scores (mes rendez-vous de carrière ont été jugés "très satisfaisants"). Je bosse sérieusement, je cherche, j'aime la péda, mais je ne suis pas non plus l'instit du siècle.

Alors je me dis que ça ne m'est peut-être pas accessible : pas envie de me prendre une grosse claque dans la figure lors de l'exam ou d'un entretien genre "ah mais vous n'avez pas du tout le niveau"

Et vous, qu'est-ce qui vous a poussé à envisager le CAFIPEMF? Pas forcément du point de vue des envies, mais plutôt de l'idée que vous seriez capable de le réussir, d'être légitime dans le poste de PEMF?

Merci pour vos réponses!

Lance-toi! Aucun IEN , malgré de bonnes inspections, ne m'a poussée à le passer. Lors d'une inspection en 2014, l'IEN m'avait même conseillé de passer le CAPPEI, mais mon objectif, mon projet depuis mon tout début de carrière  était d'obtenir le CAFIPEMF option Langues Vivantes ( les langues, mon domaine de prédilection!). Je ne me considère pas comme très bonne enseignante. Je me remets souvent en question ; cependant , je n'ai pas peur d'essayer de nouveaux outils, démarches, pour analyser ensuite ce qui fonctionne ou non, ce qui peut être amélioré, modifié. Notre métier est en constante évolution, et je pense que mon identité professionnelle l’est également : je me suis adaptée, renouvelée au fil du temps, et inspirée des résultats et réflexions émanant des recherches scientifiques, de mes lectures diverses, des conférences…et des échanges précieux avec mes collègues!

J'ai passé le CAFIPEMF LV en 2016- 2017 . C’était alors la nouvelle mouture avec un RAEP + entretien pour l’admissibilité et analyse de classe + mémoire axé sur la formation pour les épreuves d’admission). Et sans avoir jamais été jamais poussée par un IEN, la 1ère tentative a été une réussite. Donc, si tu es motivée, si tu en as profondément envie, dare and go for it 😉 !

J’ai aujourd’hui 19 ans d’ancienneté. J’ai enseigné dans tous les niveaux et  cycles, dans le milieu rural, urbain, les réseaux prioritaires, en ULIS, par choix ou non d’ailleurs. Ce fut pour moi une expérience enrichissante et m'a permis d'avoir une vision globale du parcours de l'élève. J'ai rencontré tout au long de cette moitié de carrière des équipes extraordinaires, des élèves et des parents qui m'ont beaucoup appris, en m’invitant sans cesse à la prise de recul et à la réflexion. J'ai adoré nos nombreux échanges. Très vite, j'ai été MAT, j'avais besoin d'ouvrir ma classe, de partager, de parler de mon métier, de ses défis mais aussi du plaisir qu'il peut procurer, de décortiquer et argumenter mes choix, d’aider les débutants à mettre en œuvre cette transposition didactique qui ne va pas forcément de soi, d’expliquer  aussi mon cheminement et construction professionnell 

J'ai été conseillère pédagogique de circonscription durant 2 ans ; là encore, j’ai beaucoup appris. La fonction m’a parue par contre un peu trop administrative et pas assez pédagogique. J’avais besoin d’aller sur le terrain, d’accompagner les équipes mais la charge administrative sans cesse grandissante l’empêchant, j’ai souhaité alors retourner en classe en tant que PEMF où je m’épanouis pleinement ! J’aime accueillir, dans ma classe les néo ou des enseignants plus experts, accompagner et former les stagiaires à l’INSPE, co construire, être dans une dynamique d'interactions conjointe et de partage. Bref je ne regrette rien, cette fonction m'épanouit pleinement professionnellement. 

Je me suis énormément auto formée. J’ai conscience qu’on ne peut exiger ceci de tous les enseignants. Mais je suis insatiable et très curieuse. J’ai besoin de me tenir au courant des dernières méthodes, me réinvente d’année en année au gré de projets fédérateurs. Alors je suis ravie de pouvoir partager mes découvertes, ma réflexion , mon travail auprès des enseignants, experts ou non. Mon objectif étant d’aider , de faciliter et d’accompagner les enseignants dans leur travail quotidien, de les aider aussi à se lancer dans des activités qu’ils n’oseraient faire seuls. En tant que formateur, notre tâche n’est pas simple : il faut rassurer , motiver les enseignants qui entrent dans le métier, continuer à motiver les plus chevronnés, mettre en valeur aussi l’expertise de nombreux enseignants, tout ceci dans une relation de confiance mutuelle .

J'espère, dans les 2 années à venir et si un poste se libère, devenir CPD LV.

Bref, ce long message pour dire qu'on ne m'a pas poussée, et qu'il est possible même dans ces conditions d'obtenir le CAFIPEMF du 1er coup et le master des Pratiques et Ingénierie de la Formation.(possibilité offerte à l'époque) 

Si tu es motivée, tu réussiras 💪 !

Bon courage pour la suite 😊

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
Le 12/04/2022 à 21:12, Pimouss a dit :

A la question faut il être un bon enseignant pour être un bon formateur, une formatrice chevronnée nous avait demandé si les meilleurs Ien (qui sont les formateurs chefs)rencontrés venaient du primaire 😉

I

Bonne question :D

Link to comment
Share on other sites

Le 17/04/2022 à 14:53, papouilla a dit :

Tu avais combien d'années d'ancienneté si ce n'est pas indiscret ? 

Je croise les doigts pour toi en tout cas ! :clover:

J'avais 7 ans d'ancienneté.

Link to comment
Share on other sites

Le 12/04/2022 à 21:12, Pimouss a dit :

A la question faut il être un bon enseignant pour être un bon formateur, une formatrice chevronnée nous avait demandé si les meilleurs Ien (qui sont les formateurs chefs)rencontrés venaient du primaire 😉

I

J'ai eu cette question lors de l'oral de mon épreuve 1. Faut il être un bon enseignant pour être un bon formateur ?

Link to comment
Share on other sites

Le 12/04/2022 à 21:15, Pimouss a dit :

Ou pas.. Les aides de la circo sont extrêmement variables d une circo à une autre.

C'est vrai. Et finalement ce ne sont pas tous les candidats les plus accompagnés qui sont reçus... Je retire ce que j'ai dit.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...