Jump to content

Classe qui devient bruyante


Recommended Posts

Bonsoir, 

Deja bon week-end à vous tous. Pour ceux qui seraient encore sur le forum, j’aimerais avoir des conseils sur la gestion de classe. Étant en double niveaux et avec 28 élèves, cela est mon point faible. 
J’avais fait un post en parlant de mon élève difficile à gérer ( gros problèmes de comportement). Cette élève est partie dans une autre école il y a 3 semaines. 
Il reste les autres 28 élèves que j’apprécie globalement , qui sont travailleurs. 
Mais gros souci quand ils travaillent en binômes, quand on passe d’une matière à une autre ou bien encore quand je reste avec un groupe et pas l’autre. Ce souci est le bavardage. Je pense que je n’ai pas été assez sévère, j’ai l’air assez sympa,  je suis jeune aussi (23 ans). 
Je suis du genre à me montrer de bonne humeur, sourire voire leur faire des blagues parfois. Je pense que je me suis un peu relâchée après le départ de mon élève et le fait que j considérais mes élèves comme étant serieux. 
Depuis 2 jours ils ont été insupportables en terme de bavardages. Après moi, j’ai du mal à identifier ceux qui bavardent bcp car ils sont au fond/ milieu de classe ( je ne peux pas faire autrement ayant 2 niveaux et des élèves ayant des soucis de vue et d’autres étant  allophones) . 
Voilà j’aimerais avoir des réponses pour éviter de perdre ma classe qui bavarde pas mal en ce moment. Après la gestion du double niveaux est très dure à gérer pour moi surtout en QLM / Histoire . 
Comment rattraper ce relâchement de ma part ? 
Dois-je crier davantage ??  ( je hausse le ton parfois, mais crier vraiment, cela m’arrive rarement, je préfère attendre en les regardant ou mettre une croix). 
Svp je cherche des pistes, je veux «sauver ma classe ». 

Link to comment
Share on other sites

Petite idée :

tu notes le prénom des élèves qui bavardent ( sans leur laisser de 2 e chance)et tu les gardes avec toi 5 mn à la récré avec pour mission de réfléchir à pourquoi bavarder dérange. S'ils recommencent, 10 mn. Je pense que ça devrait aider en 2 3 jours 

  • J'aime 1
  • Merci 1
  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Pendant 2 jours les élèves devaient conjuguer un verbe dès qu'ils ouvraient la bouche au mauvais moment. Radical mais efficace. Ils ont compris, je ne me suis pas énervée (je disais calmement "untel, tu conjugues un verbe, untel aussi..." ça calmait le groupe). 

Maintenant je recommence ponctuellement lorsqu'ils recommencent à abuser. Mais j'en ai beaucoup moins besoin ! 

 

  • Merci 1
  • Haha 1
  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Le travail en binôme n'est pas nécessaire...et les problèmes de vue sont normalement corrigés avec les lunettes... 😉

Sépare les bavards, place judicieusement près du bureau ou devant ceux qui ont besoin d'être cadrés et réfléchis à tes prep pour qu'ils soient très sérieusement occupés quand tu es avec l'autre groupe...(Consignes claires, de préférence des exos un peu répétitifs, des activités bien expliquées pour le moment où ils ont fini) et des sanctions immédiates pour ceux qui dépassent les limites qui auront été fixées.... 😉

 

  • J'aime 1
  • J'adhère 3
Link to comment
Share on other sites

J'ajouterais :

- Alterne fille et garçon dans le placement. C'est très genré comme conseil, mais malheureusement ça fonctionne.

- N'hésite pas à t'interrompre pour sanctionner le moindre écart (on t'a donné de bons conseils pour les sanctions). C'est du temps perdu pour en gagner ensuite. Plus tu vas sanctionner, moins tu auras besoin de sanctionner.

- Si tu hésites à sanctionner, c'est qu'il faut sanctionner.

- Essaye de ne pas parler trop fort et de ne pas parler pour rien.

- Ne crie pas, c'est contre productif. Tu dois être une force tranquille mais impitoyable.

- Quand certains ont fini leur travail, il leur faut des activités autonomes. Un élève qui n'a rien à faire est un élève qui bavarde.

  • J'aime 1
  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Quand le niveau sonore monte, assieds-toi à ton bureau, prends un air très fâché, croise les bras, et dis "J'attends". Ne bouge pas jusqu'à ce qu'il y ait un silence de mort.

Je te garantis que ça fonctionne.

De manière générale, évite de trop papillonner dans la classe. Donne l'exemple en étant calme et posée. Tu les surveilles mieux du bureau qu'en te baladant.

Fais au maximum travailler les deux niveaux ensemble.

  • J'aime 1
  • J'adhère 2
Link to comment
Share on other sites

Si tu fais des changements de place, dramatise la manip. Le lundi matin à l'arrivée est parfait, mais il faut qu'ils aient pris toutes leurs affaires le vendredi, sinon c'est le bazar. Prends un air fâché, explique pourquoi tu le fais, et ensuite adopte une posture "à l'ancienne". 😇

Ne crie jamais, au contraire, chuchote. Quand ça ne va pas, fais "les gros yeux". 

  • J'aime 1
  • Merci 1
  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 10 heures, borneo a dit :

Quand le niveau sonore monte, assieds-toi à ton bureau, prends un air très fâché, croise les bras, et dis "J'attends". Ne bouge pas jusqu'à ce qu'il y ait un silence de mort.

Je te garantis que ça fonctionne.

De manière générale, évite de trop papillonner dans la classe. Donne l'exemple en étant calme et posée. Tu les surveilles mieux du bureau qu'en te baladant.

Fais au maximum travailler les deux niveaux ensemble.

Merci bien pour le conseil. 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 10 heures, borneo a dit :

Si tu fais des changements de place, dramatise la manip. Le lundi matin à l'arrivée est parfait, mais il faut qu'ils aient pris toutes leurs affaires le vendredi, sinon c'est le bazar. Prends un air fâché, explique pourquoi tu le fais, et ensuite adopte une posture "à l'ancienne". 😇

Ne crie jamais, au contraire, chuchote. Quand ça ne va pas, fais "les gros yeux". 

Pour le changement de places c déjà fait . Et ayant un double niveaux et des élèves avec des problèmes de vue, je ne peux pas changer tout le monde . J’ai déjà séparé les copains -copines. 

Link to comment
Share on other sites

Quand tu dis "problèmes de vue" ça veut dire quoi ? Car effectivement, comme dit @Blanchedecm2, des lunettes et c'est réglé ! Alors si un rdv ophtalmo est prévu (et daté) OK pour faire attention jusqu'au rdv, mais sinon il n'y a pas de raison de les mettre devant à mon avis ... 

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, agora a dit :

Ben quand même, l'enfant n'y est pour rien... Et les délais rdv ophtalmo de 6 mois

Ah oui, ils n'y peuvent rien, c'est pas à eux à prendre RV.

Mais en attendant, quel casse tête à gérer tous ces gamins qui ne sont pas dans des  circonstances favorables pour bosser.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 23 heures, agora a dit :

Ben quand même, l'enfant n'y est pour rien... Et les délais rdv ophtalmo de 6 mois

Ah mais si un rdv est pris je fais attention en attendant le rdv hein ! Car effectivement les délais c'est un truc de malade ! 

Après si un parent me demande moi de faire attention mais que lui, en tant que parent, ne fait rien pour arranger la situation, il y a un problème non ? C'est un peu facile de toujours compter sur les autres... Et puis bon on parle d'une classe de primaire, pas d'un amphi... 

Link to comment
Share on other sites

Je ne crie que quand vraiment mes élèves dépassent les bornes et généralement, ça jette un sacré froid (parce que justement, je ne crie pas tout le temps). Et dans ce cas, le ton employé ensuite reste sévère une bonne partie de la journée. Les phases de travail de groupes sont remplacés par de la réflexion/du travail individuel écrit sur feuille (brouillon pour pouvoir jeter un œil rapide mais sans avoir de correction supplémentaire parce que moi, je ne suis pas punie), et celui qui ne l'a pas fait correctement parce qu'il a discuté, joué, pendant ce temps, le finit pendant sa récréation (il n'est pas privé de récré, il a fait le choix de la faire pendant le temps de classe, il doit donc rattraper son travail). 

Quand ma classe devient trop bavarde, j'avertis que je ne perds pas de temps à arrêter la classe : j'écris les noms au tableau tout en continuant la leçon, je mets des bâtons et à la 3e barre, ils ont un billet de bavardage à copier à la récréation avant de pouvoir aller jouer. Si pendant 3 récréations d'affilée, un élève a un billet de bavardage, il a un mot dans l'agenda à faire signer par ses parents.

J'applique aussi le principe du "vous parlez, donc je me tais parce que je ne parlerai pas plus fort" et j'attends bras croisés. Et chaque minute d'attente = une barre au tableau = autant de minutes qui font retarder notre sortie en récréation. Toujours sur le mode "c'est votre choix, vous avez choisi de faire récré 3 minutes, donc il n'en reste plus que 12 à faire dehors". 

Ma classe fonctionne sur un climat de confiance (enfin, j'essaie au maximum d'instaurer cela), donc quand je sens que ça dérape, je préviens que s'ils ne redressent pas la barre tous seuls, on va devoir appliquer tel ou tel système. Et si besoin de l'appliquer, la règle est clairement annoncée. 

Par contre, je fonctionne aussi dans l'autre sens : quand mes élèves ont sérieusement travaillé, dans le calme ... et qu'on finit avec un peu d'avance, ils gagnent 5 minutes de récréation en plus. Je sanctionne leur comportement dans les deux sens. 

 

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 6 heures, diddle21000 a dit :

Je ne crie que quand vraiment mes élèves dépassent les bornes et généralement, ça jette un sacré froid (parce que justement, je ne crie pas tout le temps). Et dans ce cas, le ton employé ensuite reste sévère une bonne partie de la journée. Les phases de travail de groupes sont remplacés par de la réflexion/du travail individuel écrit sur feuille (brouillon pour pouvoir jeter un œil rapide mais sans avoir de correction supplémentaire parce que moi, je ne suis pas punie), et celui qui ne l'a pas fait correctement parce qu'il a discuté, joué, pendant ce temps, le finit pendant sa récréation (il n'est pas privé de récré, il a fait le choix de la faire pendant le temps de classe, il doit donc rattraper son travail). 

Quand ma classe devient trop bavarde, j'avertis que je ne perds pas de temps à arrêter la classe : j'écris les noms au tableau tout en continuant la leçon, je mets des bâtons et à la 3e barre, ils ont un billet de bavardage à copier à la récréation avant de pouvoir aller jouer. Si pendant 3 récréations d'affilée, un élève a un billet de bavardage, il a un mot dans l'agenda à faire signer par ses parents.

J'applique aussi le principe du "vous parlez, donc je me tais parce que je ne parlerai pas plus fort" et j'attends bras croisés. Et chaque minute d'attente = une barre au tableau = autant de minutes qui font retarder notre sortie en récréation. Toujours sur le mode "c'est votre choix, vous avez choisi de faire récré 3 minutes, donc il n'en reste plus que 12 à faire dehors". 

Ma classe fonctionne sur un climat de confiance (enfin, j'essaie au maximum d'instaurer cela), donc quand je sens que ça dérape, je préviens que s'ils ne redressent pas la barre tous seuls, on va devoir appliquer tel ou tel système. Et si besoin de l'appliquer, la règle est clairement annoncée. 

Par contre, je fonctionne aussi dans l'autre sens : quand mes élèves ont sérieusement travaillé, dans le calme ... et qu'on finit avec un peu d'avance, ils gagnent 5 minutes de récréation en plus. Je sanctionne leur comportement dans les deux sens. 

 

Mais quand tu es de service, tu fais comment ?

CA m'est arrivé de garder 2 minutes avant de partir en récré, et ça m'arrangeait bien parce que c'était la récré de la journée où je n'étais pas de service.Mais honnêtement, certains élèves, je ne les laisse pas en classe seuls !

(et puis, flûte, j'ai une cour où je ne suis pas de service dans la journée, et ça me fait suer de surveiller des élèves !)

Link to comment
Share on other sites

il y a 11 minutes, Gianna a dit :

Mais quand tu es de service, tu fais comment ?

CA m'est arrivé de garder 2 minutes avant de partir en récré, et ça m'arrangeait bien parce que c'était la récré de la journée où je n'étais pas de service.Mais honnêtement, certains élèves, je ne les laisse pas en classe seuls !

(et puis, flûte, j'ai une cour où je ne suis pas de service dans la journée, et ça me fait suer de surveiller des élèves !)

Je suis de service tout le temps : ils font leurs billets sur le banc. 
On est toutes de service à chaque récré. 

 

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...