Jump to content

L'école privée sous contrat


Acetabulum

Recommended Posts

Il y a 7 heures, Yuuko a dit :

Je suis ok pour le primaire (côtes d'Armor je rappelle donc beaucoup de d'écoles privées + rural je connais)

Par contre dès le collège la bascule se fait. Et ça aussi je maîtrise car tous les ans je vois les gamins qui suite à l'entretien sont admis ou non en 6eme et chaque année pas de surprise.

Ma fille passe en seconde, 1/3 de son collège public va au privé, j'ai eu rdv avec son principal pour son orientation, nous demandons un lycée public mais sous dérogation sinon elle ira au privé du coin (scolarité compliquée elle souhaite partir en internat sans connaître personne ou le minimum). Le proviseur m'a dit que vu les dossiers acceptés au privé, elle a le profil et en effet on a reçu hier le courrier d'acceptation.

Concernant la réforme, le public n'aura pas le choix et va y perdre, là encore je suis en plein dedans, l'année prochaine plus de filière latin et Cambridge dans le collège de mes enfants car à moyens constants il faut faire des choix pour les groupes de niveaux. Le collège privé lui continue le chinois et les voyages en Inde... C'est perdu d'avance...

Suite ici, dans un sujet dédié à la question de l'école privée sous contrat.

 

Pour résumer le désaccord précédent, certains membres souhaitent un arrêt des subventions publiques au privé sous contrat et accusent ce dernier d'être responsables du manque de moyens et de bons résultats de l'école publique. Ils ne se gênent pas non plus pour déverser leur bile sur le religieux et tout particulièrement catholique.

 

Pour ma part, j'affirme qu'il y a confusion dans la chaîne de causalité et que le camp d'en face est animé par un totalitarisme anticlérical. Si le privé sous contrat est devenu dans les faits, un moyen plus sûr de réussir sa scolarité, ce n'est pas du fait d'un complot de l'Eglise, mais bien de décisions politiques délétères qui ont transformé les établissements publics en fourre-tout, loin des réalités. Les parents sont libres de choisir l'éducation de leurs enfants et qui leurs enfants fréquentent.

 

L'IPS (indice de position sociale) a été construit dans le but de lier la profession des parents à certaines pratiques et activités concourant à la réussite scolaire (nombre de livres possédés, fréquentation des espaces culturels... https://www.education.gouv.fr/indice-de-position-sociale-ips-actualisation-2022-377726). Il ressort des données publiques que certains établissements publics sont majoritairement fréquentés par des parents sans emploi et cumulent les périls sociaux (IPS 50-60). Ils se situent presque tous dans des quartiers dont les populations sont immigrées ou issuent de l'immigration. A l'inverse, l'IPS est extrêmement élevé dans certains lieux (150+), avec en tête nationale deux établissements publics (collège et lycée). La carte scolaire permet une gentrification particulièrement intense dans les riches quartiers des très grandes villes. Il est à ce titre plus onéreux d'avoir une adresse dans les beaux quartiers parisiens que de payer n'importe quelle frais de scolarité du privé sous contrat...

 

Les établissements privés, à l'exception du nord-ouest, accueillent des élèves effectivement issus de catégories professionnelles plus favorables (IPS 115-135). Les écoles privées sous contrat d'élite existent (IPS encore supérieur), mais au même titre que dans le public !

 

En plus du débat concernant les subventions, il y a donc la question des choix parentaux. A savoir : Souhaitais-je que mon enfant fréquentât un collège public avec 50 d'IPS ou un collège privé avec 125 ?

 

La question sous-jacente étant : Etais-je responsable et devais-je faire porter la responsabilité sur mon enfant, du fait certain que des écoles, collèges et lycées en France fussent devenus plus "mauvais" que d'autres ?

 

En ce qui me concerne, je n'ai jamais voulu de la politique dont nous subissons aujourd'hui les conséquences. Pourquoi donc mes enfants devraient-ils en faire les frais ? Que ceux qui ont encouragé, promu, permis cela par leurs votes et leur idéologie, y mettent leur progéniture si cela leur chante. C'est la liberté et la responsabilité individuelle ; l'un n'allant pas sans l'autre.

 

Il est stupéfiant que les responsables de toute cette décadence prétendent encore être seuls légitimes, pour apporter des solutions...

Edited by Acetabulum
Link to comment
Share on other sites

Le 30/03/2024 à 07:28, Acetabulum a dit :

La question sous-jacente étant : Etais-je responsable et devais-je faire porter la responsabilité sur mon enfant, du fait certain que des écoles, collèges et lycées en France fussent devenus plus "mauvais" que d'autres ?

C'est justement cette question qui individualise alors qu'il s'agit d'une responsabilité collective... Mais effectivement, ce doit être accompagné de vraies politiques qui permettent une mixité peu importe les choix individuels.

Citation

Les établissements privés, à l'exception du nord-ouest, accueillent des élèves effectivement issus de catégories professionnelles plus favorables (IPS 115-135).

Ceci n'est pas un problème à condition que l'école privée ne soit pas proche d'une école publique à IPS bien plus faible.

 

Citation

Pour résumer le désaccord précédent, certains membres souhaitent un arrêt des subventions publiques au privé sous contrat [...]

 Si le privé sous contrat est devenu dans les faits, un moyen plus sûr de réussir sa scolarité, ce n'est pas du fait d'un complot de l'Eglise, mais bien de décisions politiques délétères 

-> Vu la deuxième phrase, je trouve ça donc normal de prendre une nouvelle décision politique pour contrer les précédentes qui étaient délétères... Je ne suis pas pour un arrêt total mais pour un arrêt pour les écoles qui ne respectent pas le principe de mixité.

Link to comment
Share on other sites

Mardi 2 avril la commission des affaires cultures examinera le financement et le contrôle des établissements privés sous contrats à 97% catholiques. 

On verra ce qu'il en ressortira. 

Link to comment
Share on other sites

https://actu.fr/societe/ecoles-privees-manque-de-controles-opacite-des-financements-ce-rapport-qui-en-denonce-le-fonctionnement_60892957.html

Citation

« Les établissements (privés) sont financés à 75 % par des fonds publics », avance Paul Vannier, député du Val-d’Oise. Et parmi eux, très peu sont en réalité contrôlés, pointe le rapport. Un constat qui avait notamment été fait par la Cour des comptes, en juin 2023

 

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Tu chipotes...

Link to comment
Share on other sites

Grotesque. Si l'Etat ne vérifie pas son propre budget, il ne s'agit en aucun cas d'un manquement de l'enseignement catholique sous contrat, clairement visé ici. A nouveau, la gauche fait feu de tout bois contre la religion catholique qu'elle exècre.

 

Citation

Au total, plus d’une cinquantaine de propositions figurent dans ce rapport. S’y trouve en particulier une requête : celle d’instaurer une pénalité financière pour un établissement qui pratiquerait l’éviction d’un élève en grande difficulté, « notamment pour remonter les statistiques de réussite », pointe Paul Vannier. Pour y remédier, l’établissement scolaire concerné devra rembourser 10 000 euros par élève évincé.

 

En quoi conserver un élève qui n'a pas le niveau intellectuel requis, ou la volonté de travailler comme il se doit, permettrait-il de faire remonter les statistiques de réussite ? Encore du charabia. Paul Vanier, probablement un énième grand bourgeois se prétendant proche du prolétariat, n'a manifestement pas l'honnêteté ou les capacités intellectuelles requises pour comprendre les effets de causalité.

 

La "gauche", soit la quasi-totalité du paysage politique français de nos jours, est constituée d'aristocrates et de grands bourgeois. Plutôt médiocres et apeurés à l'idée qu'un enfant d'ouvrier puisse prendre leur place, ils ont manoeuvré pour se sauver en utilisant l'égalitarisme comme arme.

Sur le papier, l'égalitarisme vend du rêve aux naïfs. C'est la suite du relativisme. Toute personne vaut tout autre personne intellectuellement, par conséquent, tous peuvent faire théoriquement les mêmes études et vivre la même réussite.

 

A l'épreuve des faits, c'est faux, cependant que c'est vendeur auprès d'une partie non négligeable de la population. Shafounayïa et Keev'nan (prénoms inventés...je crois) pourront devenir astrophysiciens si...s'il coûtent un pognon de dingue ! Classes dédoublés, moyens supplémentaires, PPRE, PAP, que sais-je encore ? L'important est de dépenser et surtout d'imposer. Par l'impôt, par le diktat.

Partout l'aspect génétique est nié et c'est la thèse existentialiste radicale qui domine. Ça arrange le grand bourgeois. Comprenez que si Shafounayïa et Keev'nan sont faibles, c'est parce qu'ils n'ont pas de pognon ! Le bourj' en politique adore : il taxe et impose à fond pour donner plein de moyens ! Il fait des REP, des ZEP, des ZUP... Comme ça, la classe moyenne se ruine pour la bonne cause et notre bourj' reste au sommet.

Le bourj' sait que cela ne sert à rien. Il sait pertinemment que la fréquentation du collège, du lycée, de l'université, par des élèves qui n'en ont pas le niveau, plonge dans l'abîme tous ceux qui auraient les moyens intellectuels d'être l'élite.

Quand bien même Shafounayïa et Keev'nan seraient brillants, le bourj' veut, il exige, il en devient tout rouge carmin tellement qu'il est pas content ('comprenez, "la République c'est moi !"), que ces deux-là ruinent leurs chances, leur vie, leurs qualités intellectuelles, sur l'autel de l'égalitarisme. Ils subiront leurs camarades, franchement mauvais et sombreront plus ou moins avec eux. Au mieux, si Keev'nan pouvait réellement devenir astrophysicien ou radiologue, il fera socio'. Avec un peu de chance, le bourrage de crâne lui fera comprendre que s'il en est là, c'est parce que ça ne vote pas suffisamment à l'extrême gauche. Quelle tartufferie !

 

Avec cette charge contre le privé, nous arrivons au summum de l'indécence, de l'hypocrisie, de la fausseté. Qu'est-ce qui pouvait sauver Keev'nan d'un collège pourri ? Le privé sous contrat ! Pour peu qu'il ait un quotient familial favorable, ça n'aurait pas coûté grand chose à sa famille. Voilà que notre Loup de l'histoire, le bourj', comprend qu'il y a là pour lui un grand péril !

 

Notre Loup nous fait un grand classique : il se déguise en mouton. Las ! De nombreux moutons, s'étant probablement pris pour des chevaux puisqu'ils portent des oeillères, soutiendront le Loup car il le dit haut et fort : le privé sous contrat est un scandale. Sans finir sa phrase, le malfrat ! Un scandale...pour les Loups : « Comment ? Mes enfants fréquentent des gentils ? Que cela cesse, quelle horreur ! »

 

Imaginons la disparition de l'enseignement sous contrat, ou l'impossibilité de ce dernier de faire quelconque sélection. Les bourj' ne manquant pas de moyens, scolariseront leurs enfants dans des établissements hors contrat, hors de portée de toute classe laborieuse. Les études supérieures élitistes resteront inaccessibles à tous, sauf leur descendance, conséquence de cela.

 

Résumons notre fable. Le Loup organise un système pervers car faux, partant du postulat que la réussite scolaire est affaire d'argent. Il demande aux moutons de payer l'abattoir : ils payent. Toujours plus. L'abattoir abat, à force tout le monde s'en rend compte et mettre plus de moyens ne le rend que plus performant. Pas de quoi s'en réjouir. La privé sous contrat est une faille du système et permet à Monsieur Tout-le-monde s'y scolariser ses enfants. Le Loup explique aux moutons qu'il est scandaleux que les autres moutons n'aillent pas à l'abattoir. Il sort le chiffon rouge, c'est Stanislas, les moutons foncent, ils sont foutus, le précipice est derrière.

 

Et on en trouve des enseignants pour applaudir cela ? Par pitié arrêtez de vous mêler de politique éducative si vous n'y comprenez rien. Là aussi l'égalitarisme fait des ravages...

Link to comment
Share on other sites

"L’école privée épinglée dans un rapport, des députés dénoncent des « détournements de fonds »

L’élu insoumis Paul Vannier dénonce des mécanismes de « détournement de fonds », notamment via des heures de cours déclarées mais non effectuées."

https://www.huffingtonpost.fr/politique/article/l-ecole-privee-epinglee-dans-un-rapport-des-deputes-denoncent-des-detournements-de-fonds_232034.html

  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Dites-moi, avec Acetabulum on tient notre champion, non ? 🤣🤡

Qui c'est qui l'a invité ? 🤣

Edited by jeanounette
  • J'adhère 1
Link to comment
Share on other sites

Un éditorialiste de C news spécialisé dans les questions d'éducation qui se sent désœuvré car sa chronique du jour a été écartée ?  🤣

Un membre de l'équipe d'Amélie qui s'est retrouvé au chômage (non, ça, ça n'arrive pas, leur "réseau"  leur permet de se retrouver un travail dans les 2 jours🙄) ?

En tout cas hallucinant !

Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)
Il y a 5 heures, jeanounette a dit :

Dites-moi, avec Acetabulum on tient notre champion, non ? 🤣🤡

Qui c'est qui l'a invité ? 🤣

Pauvreté de vocabulaire, insultes à la bouche, absence totale de réflexion. Ne me faites pas porter vos complexes, je vous prie. Je ne suis en aucun cas responsable de vos faiblesses intellectuelles, ni de votre vacuité.

 

L'impunité des médiocres et leur siège doré ne perdurera pas longtemps. Comme dans la Rome décadente, un jour où l'autre, ils s'effondreront.

 

Je remercie Nepeta Cataria, qui dans son germe de raisonnement, illustre parfaitement le mensonge qu'est l'idéologie de gauche. Ce membre m'imagine déjà descendant d'une illustre famille, parce que je défends le mérite, le courage, le beau, le vrai, le juste et que je m'en prends à toute fausseté, à tout mensonge, comme l'est le collège unique, seul responsable du succès du privé sous contrat.

C'est toujours savoureux d'être pris à partie par des nantis, par ceux qui ont connu dès l'enfance la classe moyenne et la consommation de masse, lorsque l'on est précisément issu d'une famille réellement pauvre, jusqu'à questionner la pertinence de dîner. Cela vous dépasse, vous les bourgeois ou les arrivistes qui rêvent d'en être, qu'une personne issue d'un milieu défavorisé puisse écrire comme je le fais et tenir des propos manifestement hors de votre portée. Il est là votre mépris de classe, vous haïssez toute excellence et vous ne savez la concevoir chez les pauvres, qui ne sont rien pour vous, si ce n'est des êtres à plaindre. Merci bien, nous qui connaissons ou avons connu la pauvreté, nous passons très bien de votre prétendu altruisme.

 

Effectivement, la gauche française vous va bien, elle et son caviar. Sur ce point Mao avait raison. L'avez-vous seulement lu ? Votre âme en souffrance, maltraitée par vos malfaisances, ne m'inspire que pitié.

Edited by Acetabulum
orthographe
  • Confus 4
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...